La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3445 commentaires – Dernier ajout le 14/05/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

13 novembre 2012

Renégate



Parmi les valeurs que mes parents m’ont transmises au cours de mon éducation, deux d’entre elles m’ont aidé à construire l’adulte que je suis devenue : la liberté de penser par moi-même et la supériorité de la vie spirituelle sur la vie matérielle.
C’est dans cet esprit qu’ils ont rencontré Babuji et l’ont choisi pour maître spirituel il y a près de 40 ans. Mon frère, ma sœur et moi avons baigné dans ce milieu dès notre plus jeune enfance et nous y avons logiquement adhéré une fois parvenus à un âge plus avancé. Entre temps, Babuji avait été remplacé par Chari sans que cela n’amène le moindre changement à notre engagement.
Nous avons rencontré nos compagnons(-gne) au sein de la Mission, mes parents avaient été nommés précepteurs par Babuji, mon frère et ma belle-sœur par Chari, l’union de ma petite sœur a été bénie par Chari, mes neveux et nièces les plus âgés sont éduqués à la LMOIS. Une vraie famille de la Mission comme Chari en rêve.
J’avais le sentiment d’appartenir à une famille plus vaste et fondée sur les valeurs que m’avaient inculquées mes parents. Le Sahaj Marg représentait tout ce à quoi j’aspirais depuis toujours, un rêve merveilleux partagé avec mon compagnon et que je m’apprêtais à transmettre à mes enfants.
Des grains de sable ont enrayé ce magnifique engrenage. En 2005, l’annonce de Whispers par Chari et l’interruption d’un satsangh par son fils pour une vente aux enchères ont constitué l’électrochoc qui m’ont poussée dehors. J’ai rompu avec la Mission, j’ai rompu avec ma famille et j’ai aussi rompu plus tard avec mon ancien compagnon.
D’abord épaulée par mon compagnon puis finalement rejetée aussi par mon dernier soutien, je me suis retrouvée sans famille et sans amis, effroyablement seule. S’ajoutait à cela le fait qu’il me fallait bien reconnaître que je m’étais fourvoyée dans une voie sans issue et totalement contraire à mes principes. On m’avait utilisée et manipulée à mon insu et contre mon gré sans que je m’en aperçoive pendant de nombreuses années. Ce n’est pas le plus facile à admettre. Ma famille était toujours - et est encore - l’otage consentante d’une supercherie pseudo spirituelle, une vaste et funeste escroquerie.
J’ai terriblement souffert de la solitude et de la difficulté à admettre que je m’étais laissée abuser si longtemps et de manière aussi importante. Mon fils et ma fille ont été ma force, mais ce qui m’a véritablement sauvée, ce sont nos échanges et analyses sur ce blog comme les relations que j’ai pu nouer avec quelques grandes personnalités spirituelles, remarquables à mes yeux.
Qu’on ne se méprenne pas, je n’écris pas cela pour vous apitoyer ou susciter la compassion, je n’en veux pas. J’écris ces lignes pour vous qui doutez, pour vous qui vous demandez si votre avenir est au sein de cette sinistre Mission ou bien au dehors. Quitter cette voie de garage est une nécessité indispensable si vous croyez encore à des valeurs spirituelles et si vous vous refusez à servir plus longtemps de vache à lait à un escroc, mais le chemin pour interrompre la dépendance est long et difficile.
La prise de conscience est un processus lent et complexe, même si certains événements peuvent la précipiter. Mes premières remises en question de la Mission sont apparues avec des doutes insignifiants. Lorsque je questionnais mes parents ou un précepteur, soit j’obtenais des réponses culpabilisantes, remettant en cause ma pratique, soit je me heurtais à un mur. J’ai oublié mes questionnements insignifiants d’alors, mais jamais je n’oublierai l’attitude de ceux qui me répondaient. J’étais une mauvaise abhyasi, je ne servais pas correctement la Mission, mon amour pour Chari n’était pas assez fort, etc. etc.
Comment est-il possible qu’on élude ainsi toute interrogation sur une voie spirituelle ? De la part d’un précepteur, je l’aurais sans doute accepté. J’ai eu plus de mal à l’accepter lorsqu’il s’agissait de personnes que je prenais alors pour de vrai(e)s ami(e)s. Je l’ai absolument refusé quand il s’agissait de ma famille. C’était en totale contradiction avec les valeurs que mes parents m’avaient transmises, comment pouvaient-ils tenir un tel langage ?
J’ai douté de plus en plus, incroyablement déçue par le comportement de gens que je considérais comme les membres de cette vaste famille que la Mission était alors pour moi, jusqu’à ces événements de 2005 qui m’ont précipitée dehors. Chari réclamait de notre part 250 euros pour un livre pas encore imprimé et au sujet inconnu, basé sur la confiance. Je n’avais plus confiance et 250 euros pour un livre dont l’achat collectif était interdit, comme la photocopie ou le prêt, c’est un peu cher. L’aspect commercial était devenu trop flagrant.
Mon départ et la création de ce blog ne sont pas la fin de mon histoire avec le Sahaj Marg, loin de là. On ne passe pas brutalement du doute et de la perte de confiance à un désendoctrinement complet. Il y a des étapes, beaucoup d’étapes. Le processus n’est pas soudain et total, il est lent, difficile, parsemé de doutes et de remises en cause très personnelles, très chargées affectivement et émotionnellement.
Il m’a encore fallu beaucoup de temps pour voir Chari tel qu’il est, et non plus avec les yeux d’une disciple fanatique et énamourée de son maître spirituel. J’ai longtemps pensé que les dérives de la Mission étaient dues aux individus qui la composent, en raison de leur condition humaine justement. Le Sahaj Marg restait la meilleure méthode spirituelle, Chari en était le maître incontestable. Je croyais encore à la possibilité de débarrasser le Sahaj Marg de ses dérapages humains et de lui rendre ses lettres de noblesse.
Avec les découvertes et les témoignages qui s’accumulaient sur le blog, j’ai été bien obligée d’accepter petit à petit les omissions et les mensonges de Babuji et de Chari. J’ai achevé de désacraliser Chari en découvrant le contenu de Whispers, c’était la goutte d’eau qui a tout fait déborder. Les discours divergents de Sœur Kasturi et de Narayana m’y ont aussi aidé.
Il m’a fallu les analyses de Cricri, Michael et Alexis, le soutien de 4d-Don, pour comprendre et accepter intellectuellement que j’avais pu succomber à ce piège à gogos pseudo spirituel sans m’en apercevoir. Mes rencontres avec des personnalités spirituelles de tous bords m’ont enfin permis de démythifier le Sahaj Marg. Ce n’est pas la méthode unique et universelle que prétendait Babuji, j’en suis aujourd’hui persuadée, j’en ai plusieurs preuves. Il existe beaucoup d’autres voies spirituelles au moins aussi intéressantes.
Aujourd’hui, sept ans après avoir claqué la porte de la Mission, j’ose affirmer que je suis parvenue à un nouvel équilibre.
Les séquelles sont nombreuses. Ma famille a presque coupé les ponts avec moi et je reste infiniment triste et déçue de leurs renoncements, même si je ne perds pas espoir de les voir un jour ouvrir enfin les yeux sur les marionnettes qu’ils sont devenus. J’ai perdu tous mes faux amis, mais de cela je me félicite aujourd’hui. Pour me préserver et parce qu’on ne tourne jamais totalement la page, je me refuse à rencontrer directement qui que ce soit ayant eu à faire avec le Sahaj Marg de près ou de loin, ça reste encore trop sensible. Après avoir été autant influencée et abusée, je suis incapable d’accorder toute ma confiance à un guide spirituel, quelque soient ses qualités, c’est devenu chez moi un réflexe de survie élémentaire.
J’ai perdu ma famille et mes vrais faux amis, mais avec le temps j’ai noué de nouvelles relations et de véritables amitiés avec mon entourage, choses qui étaient impossibles lorsque j’étais dans la Mission. Tant qu’on y est, on ne se rend pas compte à quel point la Mission nous enferme et nous coupe de notre entourage immédiat.
J’ai perdu un maître et une méthode pseudo spirituels, mais j’ai rencontré plusieurs personnalités spirituelles d’exception. Ma stagnation spirituelle au sein de la Mission a cessé, j’ai repris ma quête spirituelle, rencontré des guides merveilleux et retrouvé mon Dieu intérieur.
Paradoxalement, quitter le Sahaj Marg, rompre avec la Mission et son maître m’ont permis de renouer avec une véritable expérience spirituelle et de retrouver ma liberté de penser. Je suis enfin devenue moi-même.

Elodie

24 commentaires:

Anonyme a dit…

Je comprends mieux maintenant ta persévérance et ta motivation...
Bravo pour ton courage.
Merci pour ta détermination!

Martin

Anonyme a dit…

After Babuji passed away, logical alternatives were (1) to preserve the living spiritual strain, or (2) to shut it down into a religion.

The first alternative implied that someone would take Babuji's place among the livings and maintain an uninterrupted chain of spiritual masterhood going back to the prophet Muhammad (according to a Sufi tradition to which Babuji was connected through Lalaji).

The second alternative implied that no one would take Babuji's place, but that, denying Babuji's death, people would keep him as if alive: The leading figure forever.

A third alternative was explored and developed in some groups though. They (a) rejected the first alternative, (b) accepted the second alternative, but, realizing the risk of spiritual decay, (c) tried their best to find solutions. The third alternative consisted in developing the human means to transmit, unaltered, the methods, techniques, and codifications of practice as they had been set by Babuji, considering these practical tools to be the key securing the spiritual connection to Babuji.

Drifts have been everywhere and were unavoidable. P. Rajagopalachari took Babuji's place and, although being the depositary of spiritual powers that none of his opponents had, he totally mislead people and destroyed the spirit of the mission. Other groups, appearing around charismatic leaders, survived as long as their leaders did, and then vanished. One group only considered the problem of knowledge transmission to the future generations, but inner issues in vision, control, politics, and unsolved psychological dispositions, likely ruined the enterprise at its very root.

The only possible solution was to have a mystical leader. Only such a type of person could have been the depositary of spiritual powers AND be able to keep the spirit and knowledge alive. Although spiritual powers can be artificially given through techniques, it is a law of nature that spiritual powers and spiritual being mustn't be split without consequences. Babuji's contribution to mankind was to have combined both to such an admirable extent.

We do not know what future to expect to Babuji's posterity. Nature is creative and everything is possible. Nevertheless, it may very well end up in a spiritual parenthesis of mankind's history.

4d-Don a dit…

Elodie... (commentaires sur ma traduction de ton recent article)

Don a dit:

UN grand merci pour ton article et pour tout ton bouleau au service de la cause de la VÉRITÉ ... la Vraie VÉRITÉ!!

;-))

Don (Acadien du Canada) ...


Anonymous a dit...

Superb post! And, I respect Elodie's extraordinary courage!

She is truly an inspiration to me!

Bob

Tuesday, November 13, 2012 11:25:00 AM


anonymous a dit:

Hi,

I would just like to say that this blog, too, for me has been a blessing. I was trapped in this group for many years, over ten years, and I am only in my early 30's. So this time represented a very influential period in my life. Although I did have a lot of fun and met a lot of interesting people, I feel so much better now with that chapter is behind me. It's like a weight being lifted. At first I can understand how someone would not like the weight to be lifted, because it is comfortable, but in time the exhilarating feeling of being free sets in. I don't pretend that my life is perfect now, and truthfully, I don't regret all the time I spent in this group, but I am happy to say that the experience is behind me, and happy to be moving on to exciting new experiences all the time. I don't believe that I was psychologically damaged as much as some people were, but I can empathize with some of the more difficult stories related here. I feel like it is part of my duty to share my own experience of coming free, so that others can see that it is possible, like Elodie says. My case was different, because my family are not members, so I did not have to have any painful breakups. The amount of courage it must take to do that is impressive, and I applaud Elodie. It must be very scary for someone who is very heavily entrenched in this group, especially if their family and spouse and children are involved, to make the decision to be free once more. Because that's exactly what the decision is, to be free once more. It will feel very light, and refreshing, to be free of the burden of this group. Thank you all, thank you Don and Michael who has been very helpful to me.

In a way, I feel like a part of my soul has been recovered, so thanks.

Tuesday, November 13, 2012 9:52:00 PM

Michael a dit…

Elodie,

Your courageous pursuit of the TRUTH is an inspiration!



Michael

Elodie a dit…

Dear Anonymous,
Il vient un moment où il faut cesser de se raconteur des histoires. Babuji et Lalaji n’ont aucun lien spirituel, Babuji a rencontré Lalaji trois fois dans sa vie et puis c’est tout. En 1945, il en avait déjà complètement oublié l’enseignement. Le Sahaj Marg n’a aucune racine soufie sérieuse.
Babuji a décidé de passer de guide spirituel à maître spirituel, il a imposé un but spirituel et décidé qu’il était urgent de l’atteindre. Il affirmait que sa méthode est universelle, alors qu’elle a échoué dès la nomination de ses premiers précepteurs.
Parmi ses multiples successeurs, seul Chari s’est hissé à la place de maître vivant. Pour tous les autres, Babuji est le maître intemporel et irremplaçable, la Personnalité spéciale. Avec Whispers, Chari le ressuscite après l’avoir enterré.
Dans tous les cas, il y a naissance d’un mythe et mise en place d’une foi religieuse autour de son image. La meilleure preuve c’est qu’on en parle encore et toujours, dans un climat de susceptibilités exacerbées.
Bien affectueusement,
Elodie

frank waaldijk a dit…

chère elodie,

merci pour ton témoignage exceptionelle. des fois je me suis demandé lesquelles étaient tes expériences avec le sahaj marg, et je soupçonnais un peu une histoire comme tu racontes aujourd'hui.

la perte d'amis abhyasis je connais aussi. mon désavouement de sahaj marg était une choque pour eux. finalement, parce que je ne vais plus aux satsanghs, je ne partage plus leurs valeurs morales absolues, et en plus j'ai mis mes critiques sur l'internet, une distance a cru.

la perte d'amis, c'est la vie (je trouve, à mon âge..;-) ). fort douleureux des fois, ça arrive, je crois parce que souvent nous ne sommes pas capables de concilier nos différences. la perte de famille, comme tu décris, c'est autre chose.

là on voit (je crois) le danger d'une système de valeurs morales absolues, comme la religion.

la grande différence pour moi c'est que dans une religion, on est clair qu'il s'agit d'une réligion...tandis que le sahaj marg nie que il s'agit d'une religion. ça pour moi constitue une déception fondamentale, qui vaut bien la peine d'exposer (comme tu fais aussi avec ton blog).

mais apart de cette déception, à la fin du jour (sans vouloir bagatelliser point de ce que tu écris) pour moi le sahaj marg n'est pas pire que beaucoup de religions. si on voit ce qui se passe dans le monde sous le manteau de la religion...je ne peux pas commencer à le décrire.

je sens (et souhaite!) que tu trouveras (ou as trouvé déjà) que vivre sans religion (système de valeurs morales absolues) ouvre la porte vers une spiritualité non-absolue. là il n'y a pas des choses spectaculaires, mais il n'y a pas une grande déception non plus, dans mon avis. nous pouvons vivre ensemble assez harmonieux en travaillant pour un meilleur monde, sans tout ça.

bien cordialement, frank

Anonyme a dit…

The method may work.

First, it requires a spiritual guide, i.e. someone developed to the extent that the divine flow backs his life.

Second, it requires the guide to do his service with a real dedication. This is a tremendous work, only possible with a few students, if not just one or two. Babuji thought he could overcome the problem by multiplying himself through preceptors. It was a mistake because preceptors could never be made what they had to be.

Third requirement, the student has to be skilled, which is not the case most of the time.

None of these 3 requirements were fulfilled in any group. For marketing and commercial purposes (gurudom as a social institution in India), people were made to believe that (1) there was a guide, (2) doing his job, and that (3) the students' skills were of no importance. Therefore the fraud.

Elodie a dit…

Bonjour Frank,
Dear Anonymous,
Je n’ai jamais beaucoup cru dans les religions, c’est une des raisons qui me faisaient préférer la spiritualité. Mais tous les mouvements spirituels actuels ont des maîtres et sont tout proches de la religion.
La véritable pratique spirituelle aujourd’hui ne peut qu’être individuelle, une quête solitaire et personnelle. Parce qu’il n’y a plus de guide spirituel, seulement des maîtres.
Quant aux compétences des disciples, ils n’en avaient aucun besoin du temps de Lalaji et des véritables guides spirituels, désintéressés. Cela n’existe plus de nos jours. Le seul tort des disciples d’aujourd’hui est de chercher un maître plutôt que Dieu. Il est de taille, les idoles courent les rues, il n’y a qu’un seul Dieu.
Je suis surprise de voir les habitués de ce blog découvrir mon parcours comme si j’en parlais pour la première fois. La dernière fois, c’était en juin 2011 et j’en disais presque autant. Combien de fois, à quelle fréquence, dois je rappeler mon passé pour que le lecteur de passage comprenne mon vécu et mon point de vue ?
Bien affectueusement,
Elodie
Ps : Roman, abhyasi, m’interpelle dans un post sur le message « Le maître, le précepteur et le disciple », vous pouvez lui répondre aussi si vous le désirez.

Anonyme a dit…

I have forgotten to mention a 4th component, which is the quality of the relationship between the student and his guide.

Indeed, if there are strong positive feelings on both sides, there will be spiritual closeness, and the divinization process will follow naturally. But even if the positive feeling is only on one side, something will be missing.

Therefore, there can be (1), (2), and (3): If (4) is missing, the spiritual promise will not be fulfilled either.

Before Babuji, the quality of an aspirant was evaluated and the guide would decide to take him as a student or not.

Babuji sacrificed these aspects of the traditional path in his new doctrin, because he saw and understood the pain and suffering of mankind. He believed that he was going to help, and we should be ever grateful to him for having tried his best.

Human condition (spiritual slavery) is a horror, and it is such a shame that Babuji's disciples could hardly consider the biggest picture. Serving their best with full dedication was not enough: How could pleasing their master because they wanted to be loved ever help the future generations to reach freedom from spiritual slavery?

Big apes like gorillas can learn the very basics of human communication through a few signs of sign language, acquiring rudiments of semantics and syntax. Such an empowerment with human skills does not make them humans. They will always remain trapped in their monkey condition.

Anonyme a dit…

Another, subtle yet crucial, aspect to consider is the spirit at the root of any action or project.

If the true reason behind any spiritual quest, whatever nice tales people forged for themselves and the public, is not the Divine and only (but what is it?), the spiritual adventure is doomed from its core. Failure may take time to manifest; it is unavoidable.

Looking for: Feelings (being loved, being secured by a community or a paternal figure, peace/rest/welfare), Social empowerment, Spreading the word, etc., are worldly projects.

Decrypting the mind and finding out the real motivation is tricky. One may believe to be engaged in a spiritual quest when truly, he is not. Most of the time, people are only trapped in unsolved psychological complexities, and end-up in lies: Their own and others’.

Babuji was aware of the issue, since he mentioned that the reason why people came to him was of no importance. If this was of no importance when he was alive, it became a real problem when he passed away.

This 5th element, the spirit behind, is the main cause of failure: of the guide’s spiritual leadership and ability, of the student’s chance to make it, and of their association as enlightening device.

Consequently, if a spiritual path depends to such an extent to human limitations, the chances to ever reach God are unreal.

And yet, no one needs to give up the path of Grace, by remembering glimpses of the divine he may have had before. On the other hand, feeling helpless, angry, lost, and disillusioned, and believing that spirituality is a dream or has become out of reach may likely result in the easiest trap: Denial.

Elodie a dit…

Dear Anonymous,
Je commence à éprouver un sentiment mitigé à votre égard. Il semble que vous développez un raisonnement qui vous est propre en prenant les éléments qui vous conviennent et en rejetant tout le reste. Vous avez ignoré les réponses à vos propos que Michael et moi avons formulées. Peut-être vous faites vous plaisir ainsi, mais je vois de moins en moins bien ce que vous apportez au lecteur. Vous soliloquez, ce n’est pas le principe d’un blog.
Parfois s’instaure un dialogue de sourds entre partisans et adversaires de la SRCM de Chari, mais cela a moins le mérite de montrer les positions des uns et des autres, de marquer les différences d’appréciation et de pointer les ruptures. Ici, c’est différent, vous parlez tout seul dans votre coin, et bientôt plus personne n’y fera attention puisque vous avez soigneusement évité tout échange.
Si vous continuez ainsi à vous isoler, à tenir un raisonnement de plus en plus abscons à mesure que vous prenez la parole, je ne vois pas ce qui vous différenciera des nombreux spams que je reçois. En l’occurrence, je me verrais dans la situation de traiter vos commentaires comme tels.
J’espère ne pas avoir à en arriver à ce point et que vous en reviendrez aux principes d’un blog, le dialogue et l’échange.
Bien affectueusement,
Elodie

Alexis a dit…

@ Elodie & tous,
Chapeau bas et total respect pour ton parcours. On en connaissait l’essentiel, mais tu nous en avait caché les aspects les plus difficiles… J’arrête là pour ne pas sombrer dans la compassion que tu refuses !

"La condition humaine, la douleur et la souffrance de l'humanité, les blessures inconscientes que tout être humain porte en lui"…
Trois de tes commentateurs de ces 2 dernières semaines emploient ces mots pour parler de spiritualité. Ils sont décidément bien torturés ! Je ne savais pas qu’il fallait en plus être masochiste pour méditer…

Sonya Jougla, psychologue clinicienne, psychothérapeute et victimologue, disait en 2000 :
« Tout le monde peut tomber sous l'emprise d'une secte (…) il y a l'adepte "psychologiquement fragile". Il entre dans la secte pour éviter la confrontation avec le réel qui est souvent à l'origine de ses angoisses. Il trouvera dans la secte la possibilité de fuir la réalité en se réfugiant dans l'irrationnel. Il attend que la secte comble ses frustrations, son sentiment d'incomplétude, qu'elle le protège de toutes les agressions extérieures, qu'elle résolve tous ses conflits sociaux et familiaux. Il y entre aussi pour éviter des responsabilités trop écrasantes pour lui. Les choix étant faits à sa place par le gourou, l'adepte ne pourra plus se tromper. Ne plus décider lui rend la vie plus simple. Ensuite, il y a l'adepte qui recherche pouvoir et connaissance à travers la secte qui le comble et lui promet qu'il sera différent du commun des mortels. Ainsi il appartiendra à une élite et ne sera plus confondu dans la masse. Les connaissances qui lui seront révélées sont d'avant-garde et pas encore connues "ici-bas". (…) A la différence de nombreuses autres victimes (agressions sexuelles, attentats...), les victimes de secte sont entrées tout doucement, en apparence de leur plein gré et avec "bonheur". La séduction et le bombardement de flatteries sont essentiels.(…) Très rapidement, la personne perd son esprit critique et n'a plus la possibilité d'avoir d'autres repères que le gourou. L'endoctrinement peut commencer. Le désarroi de l'adepte est compensé par la promesse de révélations à venir ou d'une promotion dans le groupe. L'emprise sectaire est une forme très spécifique de manipulation mentale car tout est basé sur la croyance, donc sur ce qui n'est pas vérifiable. Tout être humain a besoin d'avoir des repères. (…)

Alexis a dit…

Suite et fin

Un gourou tient ses adeptes par le "doute" et la "culpabilité". Si on doute, c'est que l'on n'est pas assez digne de respect. "Moi, le Gourou, je vais vous amener vers la vérité. Si vous doutez, vous ne l'atteindrez pas". L'adepte est heureux de pouvoir participer à ça, d'avoir les "miettes du pouvoir du gourou". Quant à la culpabilité, il y en a plusieurs. Si l'adepte ne suit pas à la lettre le mouvement, il ne va jamais être "élu", il est donc coupable. Coupable de placer le gourou dans l'échec et mettre en danger "l'entité supérieure". L'adepte, victime, se sent responsable, le gourou renverse la culpabilité comme dans la perversion. (…) Le manipulateur ne peut exister que s'il trouve une victime. C'est un couple infernal car le manipulé renforce le manipulateur dans sa maladie. Le groupe amplifie la domination. Et comme il y a tout le poids de l'invisible, c'est invérifiable. Le manipulateur peut alors réaliser tous ses fantasmes, les plus pervers, au nom de cette croyance imaginaire. »
Lire l’entretien complet

Changement de sujet : Et si on parlait d’argent…
On nous demande (à juste titre) de référencer nos affirmations. J’ai donc pris grand soin de les sourcer ! Tout est accessible sur le web (liens joints), non pas des ragots de réseaux sociaux ou autres blogs fantaisistes… il s’agit du ministère des affaires intérieures indien pour le FCRA et de l’administration du Trésor US pour les fondations ! Rien de moins…
A suivre :
- Estimation du chiffre d’affaire et du patrimoine de la Mission
- Géographie du Sahaj marg

fabrice a dit…

Chère Elodie,
Que ta famille et tes amis t'aient tourné le dos est très navrant. on serait en droit d'attendre mieux de personnes spirituelles; à moins que...on se méprenne completement en confondant: personnes spirituelles et personnes engagées dans une voie spirituelle. La différence est subtile, mais néanmoins de taille, on l'aura compris.
Si j'ai bien compris, tout a commencé avec le "seïsme" de 2005 à Vrad Sand avec la souscription aux whispers initiée par Chariji. Ainsi donc par cet acte, un sacrilège aurait été commis à t'en croire à l'encontre de la spiritualité. Ce qui suffit à faire de Chariji et du Sahaj Marg une "voie de garage","une supercherie pseudo spirituelle, une vaste et funeste escroquerie". A moins que tu ait tort et que tu te soit trompée, mais...après tout ce réquisitoire, j'ai du mal à croire que tu pourrais faire machine arrière. (tellement de gens seraient déçus ou désappointés)sans évoquer le fait que sans ce blog Elodie cesserait d'exister pour montrer la vraie lumière à tous ces égarés. Toutefois, il me semble que avant de condamner une voie quelque qu'elle soit, quelqu'un ou une situation donnée il faut une analyse complète, globale et approfondie sur le sujet et non un fait, un propos, une situation ou un évènement. Dans le cas contraire donc en l’occurrence on est en droit de s'interroger sur le bien fondé de la démarche et de soupçonner un parti-pris. Enfin, j'aimerais terminer en précisant que le M de SRCM signifie MISSION il est donc tout à fait normal que pour poursuivre ses but (voir les status) elle utilise les outils que nous utilisons tous pour subsister nous, nos enfants, notre famille dans la vie au sein de cette civilisations qui a ses bons et ses mauvais cotés: l'argent en fait partie, nous l'utilisons tous et apprenons à nos enfants à bien l'utiliser(ne soyons pas hypocrites). Que tu me dises sous quel prétexte on ne devrait pas utiliser l'argent en spiritualité? Le Guide Spirituel? qui peut le juger réellement? à moins d'être à sa place? sommes-nous mieux que lui? l'avez-vous vu vivre? Un Guide spirituel n'est absolument pas seulement un guide, c'est aussi un exemple, un modèle, un échantillons du résultat auquel doit parvenir son élève. Par dessus tout est-ce qu'il fait passer les autres avant lui? y a-t'il de l'Amour en lui? Peut-on le prendre pour modèle? c'est à chacun de se faire son idée, de tester, de jauger puis d'adhérer ou de laisser tomber. Si j'ai appris une chose c'est qu'il n'y a pas de meilleure voie spirituelle. La meilleure voie spirituelle n'existe pas.Est-elle efficace? suis-je plus épanoui? suis-je plus heureux? ai-je plus d'Amour dans mon coeur? me vois-je mieux à l'intérieur: mes peurs, mes limites, mes motivations? Je peux toujours continuer à me jouer la comédie si je veux aussi...Voilà à mes yeux toute la spiritualité. Tout le reste n'est que chimère pour esprits chimériques.
Chère Elodie j'espère que tu publieras mon texte.
Affection, Fabrice

fabrice a dit…

salut Elodie,
La définition de la SECTE par Sonya Jougla, psychologue clinicienne, psychothérapeute et victimologue, est exactement la description d'un parti politique: un chef, une doctrine, un règlement,une ligne, on adhère, le politiquement correct, on flatte le chef, l'argent roi au service des égos, on prend du galon,reniement, mensonges, manipulation mentale à grande echelle, goût du pouvoir, rêves de puissance, bas instincts, esprit clanique, on peu tomber en disgrâce, être banni du clan, rejeté, indésirable. conclusion: les partis politiques sont des sectes avec dérives sectaires acceptés et légalisés par la société dans son ensemble avec tout l'aplomb et l'hypocrisie qui conviennent.

Elodie a dit…

Bonjour Fabrice,
Tout n'a pas commencé en 2005, j'ai dit que 2005 fut la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. C'est un peu différent me semble-t-il.
Les partis politiques pourraient être considérés comme des sectes, dis-tu. Cela va peut-être te surprendre, mais je suis assez en accord avec toi sur ce point. Certains sont suffisamment refermés sur eux-mêmes pour que la comparaison soit possible. Certaines Eglises ou mouvements au sein de l'Eglise aussi.
Chacun est libre de faire ce qu'il veut de sa vie, je n'empêche personne d'adhérer à la SRCM, je souhaite que chacun réfléchisse bien à ce qu'il fait, non seulement avec les arguments de la Mission, mais avec d'autres propos plus critiques. Après chacun est libre de décider en son âme et conscience.
Moi je ne censure pas ton propos, la SRCM censure tout ce qui est critique à son égard et refuse le dialogue. J'en ai fait les frais.
Bien affectueusement,
Elodie

fabrice a dit…

Elodie,
Je te remercie d'avoir publié un commentaire aussi critique que le mien. J'ai dit ce que je pensais sans animosité aucune pour toi que je considère comme une sœur en chemin tout comme moi. En fin de compte, pour toi comme pour moi qui suis Abhyasi-précepteur depuis 15 ans, je suis intimement convaincu que c'est la rigueur et la sincérité de coeur qui compte le plus. L'Amour aussi. je crois que la nature t'a comblé à ce niveau, je le sens au plus profond de moi.
soit dit en passant...ton blog te permet d'exercer un vrai "souvenir constant".
affections particulières,
Fabrice

4d-Don a dit…

Fabrice...

Le Sahaj Marg, selon la constitution de Chari, (voire la page 14, section 11 ici:

http://www.geocities.ws/cult_sahaj_marg/fake.pdf

ou ici:

http://4d-don.blogspot.ca/2012/06/sahaj-marg-legal-and-important.html

...(Sahaj Margtm) est un movement "spiritualiste" (en anglais: SPIRITUALISM) or "spiritiste" (en Europe)... Vous recevez des messages "WHISPERS", via une Médium Française anonyme qui vient soit-disant des esprits des morts ... Babuji est mort en 1983... et vous priez pour un Égrégore favorable, selon les instructions de Chari ... (recherchez ce qu'est un egrégore selon les "spiritistes)

De la SPIRITUALITÉ, ce n'est pas de l'extérieure (Medium, Guide, égrégore, etc..) mais de l'intérieur... votre intérieur... pas l'intérieur des "elus", des Médiums, des Sauveurs, etc...

Au Sahaj Marg(tm), vous êtes les esclaves de vos désires ... et ces désires semblent être de vous agenouiller devant des "elus", des "choisis" , des supporteurs millionaires de Georges Bush et des Républicains), ces soit-disant "religieux" qui jouent aussi à la politique de l'extrême droite aux USA ... et qui représentent l'argent qui supporte aussi le Sahaj Marg ... C'est ça vos "modèles" qui vous "transmettent" leurs "spiritualisme"... leurs "spiritisme"?

Selon Kasturi, (La seule sainte au Sahaj Marg), Chari (comme bon "républicain" a fait la guerre (avec de la violence), sur les ancients précepteurs de Babuji, y-inclu la famille de Babuji, si on en croit leurs "testaments" plutot que de croire ceux qui profitent matériellement des divisions et des schismes au SRCM... (le clan de Chari). Vos modèles??

Voyez le site de Sharad, (le petit-fils de Babuji) et lisez ce qu'ils disent de Chari:

http://www.societyforbabujismission.org.in/default.asp

Voyez les commentaires de Navneet et Puneet (petit-fils de Babuji ... fils de Umesh... mort empoisonné) ici: (dans les Commentaires seulement)

http://tmtindia.blogspot.ca/2007/01/justice-should-be-for-all-not-only-for.html

Regardez en face vos idoles... vos "modèles"... vos "empereurs"

Don


Elodie a dit…

Merci Fabrice,
A mon tour de te souhaiter un cheminement spirituel où tu resteras toujours à l'écoute de ton Dieu intérieur, et non pas d'une idole (Chari ou tout autre), sans renoncements ni compromissions.
Bien affectueusement,
Elodie

fabrice a dit…

4D-Don,
Que de colère dans vos propos. Vous rejetez Chari et accordez du crédit à Sharad... en vertu de quoi?! de son opposition à Chari. Vous avez choisi le camp des opposants, et donc tous les opposants quelqu’ils soient trouvent grâce à vos yeux, fussent-il de parfaits inconnus comme moi par exemple.
c'est votre choix. Si cela vous rend plus heureux, plus avisé et en paix avec vous-même, je n'ai rien à redire. Je n'ai pas à vous convaincre de quoi que ce soit, je sais par avance qu'AUCUN argument ne franchira la citadelle où vous êtes retranché. En réalité, nous ne nous comprenons pas parce que nous ne parlons pas de la même chose vous rejetez la SRCM de Chari comme on rejette un dogme, une croyance ou une religion alors que je vous parle d'expérience, de ressenti. Je n'ai que faire ni de la SRCM en tant que telle ni de Chari en tant que tel ni d'ailleurs des Whispers,ni de la médium, ni de Kasturi en tant que tels. Je ne suis attaché à aucun Nom, aucun cadre, aucune institution aucun croyance particulière S'ILS NE SONT PAS AU SERVICE DE L’EXPÉRIENCE.
Autrement dit, je ne pratique pas parce que je crois. Ici (en spiritualité) la CROYANCE est HORS JEU. Elle ne rentre pas du tout en ligne de compte car toute croyance est un parti pris, un préjugé.
Ici, on parle d'expérience, de ressenti, de mieux être, de tolérance, de sentiment de paix, d’accroissement de l'Amour, peu importe qui est le gourou, peu importe le nom de la voie. La spiritualité n'a que faire des convenances, un gourou ne vient pas pour plaire, mais pour dire des vérités qui dérangent et qui peuvent nous bousculer dans nos certitudes. Chaque Maître, enseignant, guide ou Gourou peu importe le nom, a sa personnalité, son caractère. On l'accepte donc comme il est comme d'ailleurs il nous accepte comme nous sommes. c'est la liberté que nous donne la voie spirituelle: aucun stéréotype ni situation figée.
On juge l'arbre et le jardinier au fruit qu'ils peuvent produire. Jeter le fruit par préjugé n'est pas correct ni adulte. Que pensez de ceux qui ne veulent même pas regarder le fruit sous prétexte que le jardinier ne leur plait pas...
Affections à 4D-Don et Elodie,
Fabrice

4d-Don a dit…

Fabrice...

Tu dis:

...je sais par avance qu'AUCUN argument ne franchira la citadelle où vous êtes retranché.

Une citadelle fabriqué de L'univers entier, une SPIRITUALITÉ de UN entouré de mon divin intérieur et extérieur ... Je ne me cache pas derrière un groupe ou un HOMME (guide gourou) ... C'est Chari (dont tu appelle "Maitre") qui n'a pas de respect pour nous, nous appelant: "Les enemis de la Spiritualité" (nous sommes en vérité, plutot et-ou peut-être les les opposants du SPIRITISME, (du spiritualisme) mais pas de la "spiritualité").

C'est aussi ton Maitre, Chari qui n'a pas de tolérance envers les homosexuels, comparant leurs amour envers le même gendre pour une perversion bestialiste. Nous, nous les acceptons and nous les tolérons. D'ailleurs, aimer une personne du même gendre n'est pas la même chose que d'avoir du sexe avec un animal.

Et le même Chari appele le Pape et Bill Gates : "morally degraded", parce que le Pape offre une prière pour ceux affligé(e)s du SIDA, et Bill Gates (de Microsoft), donne de son argent afin d'assuager un peu leurs souffrances et faire de la recherche afin de trouver une guérison. (ce n'est pas : "morally degraded" ça!!)

Si tu va entrainer les gens (les enfants) vers le SPIRITISME et le matérialisme, nous, qui sont "spirituels" vont te donner notre "opposition" ... pas de "colère" (sinon la "sainte colère" de Jésus au temple, envers ceux (les addictés du pouvoir matériel, physique, et spiritiste) qui entrainent les innocents (les enfants) vers un précipice spiritiste et matérialist sous la guise que c'est de la SPIRITUALITÉ).

Il n'y a pas de Médium(e)s dans la vraie SPIRITUALITÉ... et pas d'égrégores.

Trouve le divin en toi et tu le verras partout!! Même en NOUS!!

Je te le souhaite...

Don..

Don...

4d-Don a dit…

Fabrice...

Tu dis: On juge l'arbre et le jardinier au fruit qu'ils peuvent produire. Jeter le fruit par préjugé n'est pas correct ni adulte. Que pensez de ceux qui ne veulent même pas regarder le fruit sous prétexte que le jardinier ne leur plait pas...

Alors, que dire de ceux qui mangent un fruit de divisions, d'intolérance, de violence, de racisme, d'homophobie, etc... et qui croient (et essaient d'attirer les autres gens, les enfants à ...) manger de leurs fruits pourris. Ne voyez-vous pas la matière de fruits pourris autour de vos idoles? Ne lisez-vous pas leur paroles d'intolérance, de racisme, d'homophobie??

Le fruit du Sahaj Marg n'est pas un "BON FRUIT" pour plusieurs que Chari appele intoléramment les "enemis de la spiritualité". Nous opposont en vérité le SPIRITISME. Et même si les religions sont "corrompus" selon Chari, tout comme vous au Sahaj Marg (pourris), il y en a au Christianisme, dans l'Islam, dans le Judaisme, qui trouvent le divin a l'intérieur de leurs êtres. Nous en avons tous l'expérience!!

Le Divin est donc: UN et TOUT, en tout temps, et en tout lieu ... Alors si Dieu est partout, et en tout temps, donc, les Fruits de tout l'univers menent aussi bien à UN, à notre UNITÉ que les autres selon cette logique ...

Est-ce que l'Islam, the Christianisme créent un monde UNI, d'amour?? Ou un monde de violence et "pourri"?? Le Sahaj Marg a-t-il UNI les familles de ses disciples? NOS FAMILLE... notre expérience?? Demandez donc aux autres "clans" parmi les disciples de Babuji... (Kasturi, Sharad, Navneet, Puneet, etc.. etc... etc... Elodie, Micheal, Don, etc.. etc.. etc...

Si votre "sainteté" Sahaj Marg ne se voit pas dans le "fruit" qu'est votre "famille", vos "frères et vos soeurs abhyasis" (example: la famille de Babuji, ou la famille matérialsite de Chari, Santosh, etc... (Krishna, le fils de Chari appartient 5 maisons ou plus ... Sanatosh, des Hotels, des restaurants, etc., etc., ..)) alors c'est vous ne choisissez les fruits les plus riches (en matière, en pouvoir), et vous qui fermez les yeux et les oreilles aux moins riches et les moins addictés au pouvoir. (la famille de Babuji, Kasturi, Rao, les ancients philosophes du Sahaj Marg de Babuji.

Moi, je ne m'agenouille plus devant aucun d'eux, ce "clan" divisif et de religion corrompu. ... Leurs "fruits" racistes, homophobes, intolerants, divisifs, addictées à la matière et au pouvoir ne me plaisent pas du tout ... J'en ai gouté du Fruit du Sahaj Marg(tm) et comme toutes religions corrompu, ca m'a trop couté !! Ma famille, mes amis!!

C'est du Pourri religieux et Spiritiste, nationaliste, impérialiste ... On peut le sentir (au nez) et le re-sentir (dans notre coeur) ... On en a l'expérience...

Te Souhaitant ce que tu désire ... mais je ne confirme ton l'esclavage à ces désires (comme le Sahaj Marg) !!

Je te souhaite la LIBÉRATION de ton attraction pour le pourri matérialiste et l'illusion du POUVOIR!!

Don...

fabrice a dit…

Cher frère Don,
Tout ce que vous dites se tient complètement, dans une logique implacable. Je n'ai plus d'argument à vous opposer. Je n'ai que mon coeur simple, désarmé et sans protection aucune, et.. cette simple expérience intérieure d'être si totalement humain. Vous n'avez pas tord et je n'ai pas raison. nous marchons tous les deux sur des voies différentes. Si je me suis trompé en choisissant le Sahaj Marg et Chariji comme guide, je suis suffisamment aveugle pour ne pas m'en rendre compte, ou suffisamment heureux pour ne pas être gêné par mon aveuglement. Que dire de plus? au revoir cher frère.

Elodie a dit…

Bonjour Fabrice,
Pour plus de facilité de lecture, je te propose de poursuivre nos échanges en postant nos commentaires sous mon dernier message : "une religion entrain d'éclore".
Bien affectueusement,
Elodie