La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

439 articles – 3449 commentaires – Dernier ajout le 9/09/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

12 avril 2006

Evolution spirituelle ou simples sensations ?

Je crois que nous confondons " sensations " et "évolution". La sensation, par définition est fugace (et serait à mon avis + du domaine de l'ego)... Voir le discours des abhyasis après une médit (Alors c'était bien pour toi ? Oui, Super , j'ai complètement plongé ... Et toi ? ... etc...). Mais comme le disent si clairement Christian et Inès : Qui s'intéresse à l'évolution ? Nous préférons un concept un peu flou (un peu new age), c'est le règne de la pensée magique, dans un système qui s'occupe de tout. T'as un problème ? Tu n'as qu'à te centrer ! Ah Bon ? Personne ne répond à tes courriers ? C'est pas grave le travail se fait quand même !... L'argent ?? Si tu te poses des questions c'est encore ton ego car Chari Lui sait.. !

Ce système est bien sûr très régressif et très protecteur..., et il faut bien l'avouer... on aime ça !! On a l'impression de vivre un conte de fées et d'être protégé au sein de cette grande fraternité.

En fait, si on voulait voir la réalité en face, on verrait que le problème ... c'est NOUS !! NOUS avec notre immaturité , NOUS avec notre naïveté, NOUS avec nos demandes avides d'un PAPA idéal (Chari) et d'une MAMAN protectrice et aimante (la SRCM), NOUS avec cette peur enfantine d'être moins aimé, si on se met à critiquer (cela ne vous rappelle rien ?), NOUS avec cette peur viscérale d'entrer dans la vie, NOUS avec notre petit ego de plus en plus subtil, et... de plus en plus dur, NOUS avec tous ces mécanismes de défense (voir Anna Freud…), NOUS avec cette tentation très humaine de nous replier sur nous mêmes (Voir l'excellent Film d'un réalisateur indien "The Village" disponible dans tous les vidéos-clubs…), NOUS avec cette quête du Graal quasi obsessionnelle, NOUS avec ce penchant très égotique de vouloir sortir de la masse (J'AI une voie spirituelle, J'AI un Maître en Inde, JE ressens plein de choses, bref JE suis différent de vous (vous = masse laborieuse et matérialiste), NOUS avec ce transfert de responsabilité (nous sommes censés ne rien savoir, ne rien comprendre, et vivre ce pseudo-abandon comme une qualité spirituelle) alors qu'en fait il s'agit simplement de laxisme et d'irresponsabilité.

Nous cultivons donc les sensations... ce qui nous permet de nous en tirer à bon compte. Car la véritable spiritualité est exigeante, demande un effort considérable, une éthique exceptionnelle, un don de soi hors du commun et peut-être peu d'entre nous sommes capables d'envisager la spiritualité sous cet angle (cela nous remettrait beaucoup trop en cause). Et grâce à toutes ces sensations, nous avons l'impression de sortir de notre torpeur… le temps d'un moment, d'une médit, d'un séminaire...

Mais, au tout début... rappelez-vous… il n'était pas question de rechercher des sensations... mais d'évoluer !! De se sentir plus humain, plus aimant… bref de GRANDIR !! Au lieu de tout cela, NOUS avons participé à ce système régressif.

J'ai été très touché par tous les messages de ce blog. Ils proviennent pour la plupart d'authentiques chercheurs… Merci Elodie pour cette tribune ! Ah! J'oubliais mon CV, depuis 18 ans à la SRCM, je fais partie du groupe de personnes se rendant en Angleterre pour expérimenter autre chose... !!!
J'ai relevé dans le livre "Dans ses Pas" (Tome 1, page 57, 6 Janvier 1966), le Docteur K.C. Varadachari : "Voyez-vous, il faut savoir comment se servir de la force mise à disposition par le Maître pour ce travail. Le niveau d'application, le point de pénétration, de la force, tout cela est important. Parthasarathi vous le dira, j'ai la possibilité de jouer sur la conscience de l'abhyasi en touchant tantôt ce point-ci, tantôt ce point là. C'est important si le travail doit se poursuivre. Vous constaterez , qu'à un certain point, il est nécessaire d'appliquer une force pour vous élever au niveau suivant. Si cela n'est pas fait, le progrès s'arrête et, de fait, il y a régression. Il en va de même pour la Mission. Le travail se poursuit mais au fur et à mesure de l'accroissement de ses membres, la charge devient de plus en plus lourde et il devient nécessaire à un certain moment de donner un nouvel essor pour que la méthode ne s'effondre pas. J'en ai parlé avec Master ce matin. Voyez-vous toutes les missions ou maths ont justement souffert de cette difficulté. J'ai demandé à Master ce qu'il faisait à ce sujet. Préparait-il les personnes appropriées, capables de prendre en main ce travail ? (...) Le travail doit être poursuivi sans dégénérer. La qualité doit être maintenue alors même que la quantité augmente. Aussi, le choix et la préparation adéquate des gens destinés à prendre en main le travail à venir sont très importants."Ensuite un autre extrait (page 61) de Varadachari : "Les gens peuvent être préparés à faire le travail de notre Maître en trois ans environ. Ils sont amenés à un niveau particulier et ils sont alors capables de l'exécuter. C'est le travail qui se fait dans notre Mission. (il est faux de l'appeler Mission, mais vous en comprenez le sens. C'est très souple, nous n'avons pas d'organisation en tant que telle). Il n'y a pas d'institution excepté le Soi, pas de dogme excepté l'expérience, et pas d'expérience excepté la plus haute. [et plus loin] Mais du moment qu'il y a institution le tout échoue."Concernant la recherche d'une évolution (page 76), toujours par Varadachari : "C'est pourquoi B progresse si vite. Cette lutte pour une progression incessante, ce désir ardent, devrait toujours exister. C'est extrêmement important. Vous ne pouvez jamais vous permettre une pause."Comme Master lui-même l'a écrit dans un de ses ouvrages: Vous ne devez pas vous reposer et être satisfait avant de voir au dehors, par la fenêtre de la région centrale. Dans un autre passage, Babuji parle des précepteurs et demande à ce qu'ils prennent des sittings (sans faire de différence entre ceux qui ont une permission provisoire et ceux qui ont une permission définitive). Ensuite, j'ai trouvé un passage où Chari demande à son précepteur (le Dr K.C. Varadachari) à quel point il se trouve..., et Chari obtient une réponse... !!

Donc, il était une époque où :
1/ Il y avait peu d'abhyasis, mais on se posait la question de mettre en place des personne compétentes pour que l'enseignement ne se délite pas...
2/ Il n'était pas mal vu de vouloir évoluer...
3 / Il y avait possibilité de poser des questions sur son évolution et on obtenait des réponses...
4/ Les précepteurs ayant la permission provisoire prenaient des sittings régulièrement avec des personnes ayant la permission définitive


J'ai retrouvé un autre extrait pour illustrer la question de l'évolution et ses possibilités. En fait , il semblerait que nous suivons toujours l'enseignement de Babuji, mais pas à la même vitesse... en ce qui concerne notre évolution ... !!!( et c'est un euphémisme !..)
Toujours dans le livre "Dans ses Pas", c'est Chari qui parle à Babuji (page 175) : "Je dis alors à Master ce que le Docteur K.C.V m'avait dit au début de l'année 1966, à savoir qu'une personne mettait en moyenne trois ans ou trois et demi pour atteindre la supraconscience, c'est à dire le brahmanda-mandal. Je dis à Master qu'il y avait déjà plus de trois ans que je pratiquais et que je n'en étais cependant qu'au troisième point."
Donc à cette époque, et cela n'était pas réservé pour Chari , il était dit qu'en un peu plus de trois ans, on pouvait atteindre le niveau du Point 6, c'est à dire le niveau des précepteurs qui obtiennent la permission définitive (full-précepteurs). Et Chari qui méditait depuis un peu plus de trois ans s'inquiétait car il n'était qu'au troisième point.. !
Cela laisse songeur, en effet, de constater de ce que la SRCM a fait de cet enseignement... Mais, ne rejetons la faute sur personne, car la SRCM, c'est NOUS aussi... et tous ces écrits sont disponibles depuis longtemps et en Français .

Alors il est peut-être temps d'adopter la même attitude que Chari en 1967, posons des questions à nos précepteurs, adoptons la même attitude que Chari, bref soyons adultes dans nos recherches et refusons ce paternalisme de la SRCM qui refuse de répondre à ces questions avec des prétextes absolument fallacieux du genre:
1 / si tu poses la question c'est le fait de ton ego
2/ pose la question à Chari ! (en fait, on le sait maintenant, il ne répond pas à ces questions...)
3/ ça, c'est pour plus tard… (vous vous souvenez comment certains parents font avec les enfants face à une question embarrassante... ils disent : on verra ça PLUS TARD)
4/ si tu n'évolues pas, c'est de ta faute (bonjour la culpabilisation... et, sans renier une responsabilité du méditant, il est quand même extraordinaire de pouvoir répéter ces messages en boucle, sans donner les moyens; les conseils qui permettrait de sortir de ce cycle infernal…
5 /on a abandonné ce système (le fait de parler à l'abhyasi de sa position spirituelle) car c'était contre-productif (Ah ! Bon !), et maintenant est-ce productif ?, NON, mais vu que c'est le flou le plus total, cela permet de maintenir un relatif statu-quo, entre les précepteurs qui sont incapables de dire quoi que ce soit (hormis le fait que le Yatra n'est pas commencé), les abhyasis hyper-culpabilisés, car à chaque fois qu'ils vont poser la question il leur sera répondu par... (voir plus haut) avec en prime un petit sourire de commisération (genre mon pauvre vieux, si tu savais tu ne poserais pas la question), plus on ne sait jamais une petite couche supplémentaire du genre : "Mais, est-ce que tu fait bien ta pratique ?" et pour achever le tout l'estocade finale du style "Tu sais , toutes ces affaires de point, ce n'est pas bien important"

Bon, voilà, je vous laisse tous ... et bonne route sur le chemin d'une spiritualité ADULTE et RESPONSABLE.

Peter

41 commentaires:

Christian a dit…

Oui, il faut ouvrir la discussion sur ce problème.
En effet, ne met-on pas l'accent sur la sensitivité dans l'enseignement que l'on nous donne?

Dès lors, comment ne pas être focalisés sur les sensations, donc sur l'ego?

Encore une contradiction?

Christian

Peter a dit…

Bonjour Christian,

Je te remercie pour ce que tu dis dans ton dernier message. Hélas, j'ai bien peur de ne pas être qualifié pour participer à l'analyse critique de la SRCM. Mais, tu as raison, malgré tout, c'est bien de s'impliquer et de ne pas consommer passivement ces messages. Alors, je tente une petite explication tout de même ... J'ai relevé dans le livre " Dans ses Pas " Tome 1 page 57 " K.C.V : Voyez-vous, il faut savoir comment se servir de la force mise à disposition par le Maître pour ce travail. Le niveau d'application, le point de pénétration, de la force, tout cela est important. Parthasarathi vous le dira, j'ai la possibilité de jouer sur la conscience de l'abhyasi en touchant tantôt ce point-ci, tantôt ce point là. C'est important si le travail doit se poursuivre. Vous constaterez , qu'à un certain point, il est nécessaire d'appliquer une force pour vous élever au niveau suivant. Si cela n'est pas fait, le progrès s'arrête et, de fait, il y a régression. Il en va de même pour la Mission. Le travail se poursuit mais au fur et à mesure de l'accroissement de ses membres, la charge devient de plus en plus lourde et il devient nécessaire à un certain moment de donner un nouvel essor pour que la méthode ne s'effondre pas. J'en ai parlé avec Master ce matin. Voyez-vous toutes les missions ou maths ont justement souffert de cette difficulté. J'ai demandé à Master ce qu'il faisait à ce sujet. Préparait-il les personnes appropriées, capables de prendre en main ce travail ? ...Le travail doit être poursuivi sans dégénérer. La qualité doit être maintenue alors même que la quantité augmente. Aussi, le choix et la préparation adéquate des gens destinés à prendre en main le travail à venir sont très importants . 06 Janvier 1966 " , ensuite un autre extrait ( page 61 ) " K.C.V : Les gens peuvent être préparés à faire le travail de notre Maître en trois ans environ. Ils sont amenés à un niveau particulier et ils sont alors capables de l'éxécuter. C'est le travail qui se fait dans notre Mission. ( il est faux de l'appeler Mission, mais vous en comprenez le sens . C'est très souple, nous n'avons pas d'organisation en tant que telle.) " Il n'y a pas d'institution excepté le Soi, pas de dogme excepté l'expérience, et pas d'expérience excepté la plus haute".... et plus loin ..".Mais du moment qu'il y a institution le tout échoue. "... et concernant la recherche d'une évolution ( page 76 )" K.C.V : C' est pourquoi B progresse si vite. Cette lutte pour une progression incessante, ce désir ardent, devrait toujours exister. C'est extrêmement important. Vous ne pouvez jamais vous permettre une pause. Comme Master lui-même l'a écrit dans un de ses ouvrages: ( Vous ne devez pas vous reposer et être satisfait avant de voir au dehors, par la fenêtre de la région centrale) . Dans un autre passage , Babuji parle des précepteurs et demande à ce qu'ils prennent des sittings ( sans faire de différence entre ceux qui ont une permission provisoire et ceux qui ont une permission définitive ).Ensuite, j'ai trouvé un passage où Chari demande à son précepteur ( Dr K.C.V ) à quel point il se trouve ..., et Chari obtient une réponse ... !! Donc, il était une époque où :
1/ Il y avait peu d'abhyasis, mais on se posait la question de mettre en place des personne compétentes pour que l'enseignement ne se délite pas ..
2/ Il n'était pas mal vu de vouloir évoluer...
3 / Il y avait possibilité de poser des questions sur son évolution ( et on obtenait des réponses ... )
4/ Les précepteurs ayant la permission provisoire prenaient des sittings régulièrement avec des personnes ayant la permission définitive

Voilà Christian, je ne sais pas si tu peux y trouver quelques éléments de réponse... er merci pour tout tes messages sur ce blog et sur le tien , et même si je participe peu, je peux t'assurer que je suis un lecteur assidu.

Peter a dit…

Hello Christian,

J'ai retrouvé un autre extrait pour illustrer la question de l'évolution et ses possibilités . En fait , il semblerait que nous suivons toujours l'enseignement de Babuji, mais pas à la même vitesse... en ce qui concerne notre évolution ... !!!( et c'est un euphémisme !..) Toujours dans le livre " Dans ses Pas", c'est Chari qui parle à Babuji ( page 175 ) " Je dis alors à Master ce que le Docteur K.C.V m'avait dit au début de l'année 1966, à savoir qu'une personne mettait en moyenne trois ans ou trois et demi pour atteindre la supraconscience, c'est à dire le brahmanda-mandal. Je dis à Master qu'il y avait déjà plus de trois ans que je pratiquais et que je n'en étais cependant qu'au troisième point "

Donc à cette époque, et cela n'était pas réservé pour Chari , il était dit qu'en un peu plus de trois ans , on pouvait atteindre le niveau du Point 6, c'est à dire le niveau des précepteurs qui obtiennent la permission définitive ( full-précepteurs). Et Chari qui méditait depuis un peu plus de trois ans s'inquiétait car il n'était qu'au troisième point .. ! Cela laisse songeur, en effet, de constater de ce que la SRCM a fait de cet enseignement... Mais, ne rejetons la faute sur personne, car la SRCM, c'est NOUS aussi... et tous ces écrits sont disponibles depuis longtemps et en Français . Alors il est peut-être temps d'adopter la même attitude que Chari en 1967, posons des questions à nos précepteurs, adoptons la même attitude que Chari, bref soyons adultes dans nos recherches et refusons ce paternalisme de la SRCM qui refuse de répondre à ces questions avec des prétextes absolument fallacieux du genre:

1 / si tu poses la question c'est le fait de ton ego

2/ pose la question à Chari// ! ( en fait, on le sait maintenant, il ne répond pas à ces questions ... )

3/ ça, c'est pour plus tard.. ( vous, vous souvenez comment certains parents font avec les enfants face à une question embarrassante ... il disent : on verra ça PLUS TARD )

4/ si tu n'évolues pas , c'est de ta faute (bonjour la culpabilisation... et, sans renier une responsabilité du méditant, il est quand même extraordinaire de pouvoir répéter ces messages en boucle, sans donner les moyens; les conseils qui permettrait de sortir de ce cycle infernal..

5 /on a abandonné ce système ( le fait de parler à l'abhyasi de sa position spirituelle ) car c'était contre-productif ( Ah ! Bon ! ), et maintenant est-ce productif ?, NON, mais vu que c'est le flou le plus total, cela permet de maintenir un relatif statu-quo, entre les précepteurs qui sont incapables de dire quoi que ce soit ( hormis le fait que le Yatra n'est pas commencé ), les abhyasis hyper-culpabilisés, car à chaque fois qu'ils vont poser la question il leur sera répondu par ... ( voir plus haut ) avec en prime un petit sourire de commisération ( genre mon pauvre vieux, si tu savais tu ne poserais pas la question ), plus on ne sait jamais une petite couche supplémentaire du genre : " Mais, est-ce que tu fait bien ta pratique ? " et pour achever le tout l'estocade finale du style " Tu sais , toutes ces affaires de point, ce n'est pas bien important "

Bon, voilà, je vous laisse tous ... et bonne route sur le chemin d'une spiritualité ADULTE et RESPONSABLE.

Christian a dit…

Bonjour,

Je vous livre d'autres éléments de réflexion suite à des discussions avec un ami professionnel du domaine psy.

La structure de notre système apparait comme tripolaire, avec la "spiritualité" (but), l'enseignement du Sahaj Marg (chemin), et la Sri Ram Chandra Mission (école).
Nous trouvons en plus un maître qui relie ces 3 niveaux en un point central unique de superposition (maître-dieu, maître-guru, et maître-président).

On retrouve donc dans cette structure, respectivement le Réel, le Symbolique, et l'Imaginaire, tous 3 noués d'une certaine manière (qui pourrait aussi être différente - à explorer dans le travail d'analyse du système que je propose d'engager).
Le Réel est ce qu'il est, et en théorie, le Symbolique devrait demeurer tel qu'il a été mis en place par Lalaji et Babuji.
Le champ d'action de l'humanité, ce serait donc l'Imaginaire.

Du temps de Babuji, ce tripode était probablement équilibré avec une SRCM balbutiante, ou s'il ne l'était pas, c'était certainement à l'avantage du Réel.

Aujourd'hui, la dimension de l'Imaginaire est devenue hypertrophiée au point de commencer à modifier la dimension du Symbolique et de masquer toujours plus celle du Réel.
C'est là que nous sommes plusieurs à crier ALERTE!, parce qu'il semblerait que nous soyions en train d'assister au processus de formation d'une nouvelle religion.

En effet, le schéma des religions montre une institution prédominante, qui justifie son existence par un enseignement ou message éventuellement rattaché à des vestiges de spiritualité. Un tel système ne prête aucune importance à l'état spirituel de ses adeptes, puisque l'essentiel se passe après la mort de l'individu... (3 petits points, si vous voyez à quoi je fais référence)
C'est le résultat de l'évolution qu'a fait subir l'humanité à quasiment tous les enseignements spirituels apportés par des maitres au cours de l'histoire humaine, à cause de leur institutionnalisation.
Grâce à celà, le message existe toujours sous une forme plus ou moins fidèle à l'original à travers les siècles.
Toutefois, la productivité spirituelle du système s'avère limitée.
La parole vivante devient pierre.

Hélas, c'est aussi l'évolution que Chariji a voulu donner: une institutionnalisation à outrance.
S'agit-il d'un compromis pour assurer une pérénisation relative de l'enseignement, une organisation telle qu'elle existait du temps de Babuji étant trop précaire, trop dépendante de la vie d'un seul homme (qu'advient-il du système si la flamme s'éteint et qu'aucun disciple ne peut reprendre le flambeau, comme c'était le cas à la mort de Lalaji)?

J'entends souvent dire que le fait qu'il y ait un maître vivant permet de cadrer les choses, et que le type de problème que je soulève ne peut absolument pas survenir, parce qu'il y aura toujours une tête divine en place pour mener la politique cosmique.
Ce n'est pas le cas des religions, puisqu'à la mort du maître, le Réel s'efface (il n'y a généralement pas de disciple suffisamment avancé pour reprendre le flambeau) pour être remplacé par l'Imaginaire au cours du temps, aboutissant à un nouvel équilibre.

J'aimerai beaucoup croire en cette théorie, mais je n'en crois absolument rien, d'une part considérant toutes les dérives actuelles dans la SRCM, et d'autre part considérant diverses réflexions sur la dynamique actuelle du système.

Ma prédiction est que la SRCM, si elle continue sur sa lancée, produira une nouvelle forme de religion, dans laquelle le Réel possèdera une place plus importante que dans les autres religions grace à la technique du Sahaj Marg, mais il s'agira bien d'une religion.
La place du Réel sera donc fortement minimisée par rapport à ce qu'elle aurait dû être, comme c'est déjà la tendance actuellement.
Eventuellement, il s'agit peut-être d'une nécessité historique de générer ce type de structure, mais pour ceux qui viennent après nous, je dis dommage.

En effet, même en présence d'un maître vivant et de l'assurance de sa succession, le fait qu'un déséquilibre aussi important existe déjà actuellement entre Réel, Symbolique et Imaginaire, nous montre que le type de système que nous sommes déjà en train de bâtir s'apparente à un système religieux.
Par ailleurs, il nous faut considérer l'impossibilité pour tout homme de diriger vraiment le système actuel, puisque celui-ci a désormais sa propre dynamique et sa propre inertie, qui, inévitablement compte tenu de la quantité d'adeptes, échappent toutes deux au contrôle d'un individu, fut-il spirituellement réalisé.
Il nous faut de plus considérer l'incapacité du système à transmettre l'enseignement correctement, et notre propre incapacité à vivre cet enseignement.
Nous sommes face à une situation critique, face à un tournant, et nous devons en être conscients.

Je prétends que le système ne peut adopter que 2 états stables distincts.
Soit il redevient humble, à dimension humaine, au service du Réel, en adoptant une structure en réseau autour d'individus spirituellement avancés et focalisés sur le divin (je ne suis donc pas en train de parler des préfets, car on a eu tort de supposer que les préfets seraient une aide suffisante).
soit il continue son développement sur sa lancée en direction de l'Imaginaire, pour devenir à très court terme une religion spirituelle.

Quoiqu'il en soit, il semble que ces 2 directions existent déjà en parallèle, avec l'Empire contre-attaque d'Imperience (et aussi d'autres sectes issues de la même racine), et l'Empire tout court de la SRCM.

N'oublions pas qu'initialement, l'idée était de mettre en place un réseau de saints au service du Réel, oeuvrant à guider l'humanité.
Il faudrait donc peut-être tout bêtement reconsidérer l'idée fondatrice pour que les ajustements naturels se fassent?
Je rêve encore...

Christian

Christian a dit…

Mon ami psy me disait aussi que dans le monde d'aujourd'hui, le grand Autre est en voie de disparition, et que pour compenser, nous n'avons plus à disposition que la discussion entre nous.

Ces blogs sont donc vitaux plus que jamais.

Christian

alain a dit…

Mes amis,
Je me suis confortablement délecté de mes toutes dernières lectures, je veux parler des écrits de Terrine et Peter naturellement.
Voilà qu'on nous apporte enfin en pâture de véritables éléments pour une nécessaire petite séance de cogitation cérébrale... en plus de ceux précédemment apportés par Christian bien évidemment.
Cessons de nous centrer sur le cœur 5 mn pour laisser parler notre intellect. Cela fera le plus grand bien au Sahaj Marg ! Il en a besoin.
Christian, tu m'amuses beaucoup à vouloir t'accrocher coûte que coûte à l'idée d'un Chari qui incarne une spiritualité de très haut niveau, en dépit de tes critiques virulentes sur l'Institution SRCM.
Comme tu l'écris par ailleurs, l'idée initiale était de former un réseau de saints pour guider l'humanité. Et lui, le Grand Lascar, il guide son vaste troupeau d'égotistes irresponsables et bêlants - à savoir les abhyasis - vers un système régressif institutionnalisé qu'on appelle la Mission.
Comment peux-tu accepter un instant l'idée qu'un individu hautement développé sur le plan spirituel, en charge de la plus haute des responsabilités - à savoir guider l'humanité toute entière - soit incapable de guider convenablement ses propres troupes ?
Y'a un 'blème, l'une au moins de ces propositions n'est pas juste.
Soit on n'a rien compris à rien, c'est lui qu'a tout bon depuis le début et c'est le discours maison. Soit il n'est pas aussi élevé qu'il en a l'air, il est même au ras du sol et c'est ma thèse "Grand Lascar". Soit encore, il est tellement spirituel qu'il ne faut surtout rien lui laisser de matériel, thèse qui supposerait donc un Gourou et un Président bien distincts. Serait-ce la tienne, d'hypothèse ?
Autrement, je crains que tu me décevrais…
@+
Alain

Christian a dit…

Peter,

je rebondi sur le nouveau matériel que tu amènes à la discussion - un grand merci.
Il confirme les dires et hypothèses que je soumettais dans mon dernier post.
Nous avons donc travaillé en parallèle sans le savoir:
- l'absence d'institution serait nécessaire selon Varadachari ("Mais du moment qu'il y a institution le tout échoue"). Je ne vais pas aussi loin, il faut une école, et à vrai dire, la dimension Imaginaire est inévitable. Par contre, elle doit absolument être minimisée et confinée. Celà se peut-il encore vu l'ampleur des dégâts?
- la nécessité d'avoir des gens capables de faire le travail du Maitre pour que le système ne s'effondre pas avec l'accroissement des membres. La décision appartient à Chariji. S'il ne la prend pas, cela signifie beaucoup de choses, mais je vous laisse faire les déductions par vous-mêmes.

Concernant la deuxième thématique que tu illustres, à savoir l'évolution, ou plutôt l'absence d'évolution des abhyasis à la SRCM:
- 3 ans pour terminer le yatra de la région du coeur, au pire 3 ans 1/2 du temps de Babuji (j'aurais donc eu le temps de parcourir cette région 6 fois!)
- un système qui génère dans l'abhyasi un désir ardent (est-ce qu'on ne nous fait cependant pas dire en même temps une prière qui affirme que nous ne serions qu'esclaves de désirs? - contradiction?)
- un système dans lequel l'abhyasi reçoit un feedback sur le fruit de ses efforts: un signe de confiance et de responsabilisation qui nous est refusé

Mais on en rêve !
Merci de nous rafraichir la mémoire.

Pour ma part je n'ai jamais lu tous ces livres que tu cites, parce que par principe je refuse depuis le début de faire tourner ce business autant que possible.
Je crois que Babuji avait une attitude encore plus extrêmiste que la mienne. Il considérait qu'il lui serait impossible d'avoir sa propre vision des choses s'il laissait son esprit se faire contaminer par des lectures.
Il pensait de plus que lire n'avait jamais réalisé personne, et que seule une approche pratique devait être développée.
Je me demande souvent comment il se serait comporté face à l'actuelle SRCM.
Certainement qu'il n'aurait pas adhéré.

Chez nous, que trouve-t-on? Une foison d'ouvrages. Je crois que les seuls qui aient une quelconque utilité parmi ceux publiés sous le règne de Chariji, ce sont les "The spider's web" (un titre qui fait envie, décidémment je ne sais pas ce qu'il a dans l'inconscient).

Encore une contradiction qui ne fait réagir personne?

Tu nous encourages à demander au précepteur quelle est notre approche.

Voici mon témoignage sur la question, car j'ai toujours essayé de le savoir pour comprendre comment les choses marchaient (elles sont très bien expliquées dans les ouvrages en ligne sur le site de l'ISRC, en particulier la relation qui existe entre les attitudes, les maximes et les conditions développées à chaque point de la région du coeur).

Pendant des années, j'ai eu le même refus que tu décris, si bien que j'ai mené l'enquête en expérimentant pratiquement et en observant.
Dernièrement, j'ai eu la chance d'avoir une préceptrice ouverte à la question, qui me répondait lire le point 6 sans être certaine de sa propre évaluation (visiblement, si les précepteurs ne répondent pas, c'est surtout parce qu'ils ne savent pas - mais qu'ils le disent au lieu de faire des secrets).
Pour ma part, la réponse ne me convenait pas parce que je lisais un niveau bien inférieur, à peine au-delà du premier point...
J'ai donc aussi posé la question à un full précepteur à l'occasion. Je me suis entendu dire avec pas mal de condescendance que le maitre avait dit que... Je crois qu'il devait penser que je m'imaginais être dans le point 10, d'après ce qu'il était en train de me raconter - n'importe quoi.
En prime, j'ai eu droit à un blabla sur l'amour pour le maitre, c'était à gerber.
Il y en a qui prennent vraiment les gens pour des cons, mais après tout ils auraient tort de se gêner puisqu'on leur donne ce rôle à jouer (j'ose ajouter, de ce que j'ai pu remarquer au gré des ans, que plus ils sont spirituellement évolués, plus ils sont supérieurs et odieux, comme quoi plus on évolue, plus l'égo devient subtil et difficile à percevoir par soi-même).
Finalement, Narayana a confirmé ma lecture, et je peux donc vous donner la méthode que j'ai suivie pour m'auto-évaluer, puisque son résultat était validé.

Mettez-vous en méditation.
Il est nécessaire de se concentrer sur le 1er point, et de mettre de la force dans la pensée.
Vous sentirez alors la pression que vous mettez se déplacer, éventuellement, de point en point.
Vous en êtes à l'endroit où la progression de cette force s'arrête, donc probablement au point 1 - désolé mais c'est comme ça pour la majorité des gens dans notre secte.

J'espère que ça aide, en tous cas à briser un tabou.

Christian

Monique a dit…

Commentaire de Monique initialement envoyé sur "Désobéir courageusement", merci d'essayer de les mettre toujours sur le dernier posté pour une lecture plus rapide et facilitée.
Elodie
PS : Monique a posté son 1er commentaire sur le blog de Christian

POUR QUE VIVE LE SAHAJ MARG

Mon cher Christian, d'abord Bravo pour cette rubrique. Je me présente Monique Zigliara de Nicer, abbyasi depuis I8 ans et depuis 2 ans en recul du groupe de Nice pour des raisons personnelles et spirituelles. Je continue personnellement ma recherche spirituelle en me connectant directemenyt avec nos Maitres. Je puis t'assurer que personne n'entrave ma liberté de pensées et d'actions. Il n'y a que moi que mon Maitre Intérieur qui sont concernés.
J'ai bien pris connaissance avec tous les commentaires et je suis entièrement d'accord avec ce qui est dit à propos de ce que l'on peut percevoir à l'EXTERIEUR. C'est exactement Cela. Il n'y a RIEN à enlever ni à y rajouter. Par contre en ce qui me concerne Je suis totalement persuadée que cette dégradation , ces dérives nous incombent à TOUS - SANS EXCEPTION -IL y a d'un coté ceux qui FONT Mus par des EGOS avides de pouvoirs et d'éloges et de l'autre coté Ceux qui NE FONT PAS, les Timorés, les Laches, les frileux. Au Milieu Il reste ces fameux TIEDES dont parle La BIBLE
"Parce que vous n'êtes ni chauds ni froids, je vous vomirai par ma bouche"
C'est la Nature Humaine § un Moment donné J'ai eu un Immense Problème . Je n'aarivais pas à comprendre POURQUOI à l'EXTERIEUR je ne voyais aucun exemples Dignes d'Eloges même Parmi les plus Anciens (3O à 4O ans de pratiques) ni parmi les plus Représentatifs à part bien entendu du MAITRE mais IL est si Loin et puis c'est le Maitre - Cela était très frustrant car J'avais besoin de croire à un futur plus Lumineux. Cela était pour moi une vraie enigme qui devint un grave problème car l'être humain à besoin de croire et d'espèrer et à l'extérieur il n'y avait que des ames tristes, malades, perturbées pleines de peurs, de doutes, de coeurs perclus de rhumatismes et d'esprits bloqués par l'arthrose

Et àlors la grace. Après un sitting du Maitre à 21 heures le Vendredi J'ai reçu une Révélation , une Lumière qui m'a permise de poser un autre Regard sur les choses et sur les Gens et à changer toute Ma Vie et m'a permis de continuer tranquillement Mon Chemin spirituel. J'ai ZAppelé cette Merveilleuser Expérience "PASSER à TRAVERS LE MIROIR "
Mon cher Frére je te raconterai cette expérience lors d'un prochain Message. Pour aujourd'hui c'est suffisant. Toutes mes amitiés Monique

Christian a dit…

Salut Alain !

Merci pour cette discussion !

Je vais probablement te décevoir, hélas, parce que je suis incapable de trancher la question, comme je l'ai dit autre part.

Mon hypothèse est que l'homme et ce qu'il incarne de spirituel sont 2 choses à distinguer. C'est pour moi la seule manière de rester cohérent, autrement je ne pourrai que devenir un anti-Chari, ou un mouton bêlant.

Je ne peux cependant pas renier ce que je perçois de spirituel chez lui, ni renier les points que je critique de son action. Donc comment faire?

Je n'ai pas eu ta chance de connaitre Babuji, ni d'approcher d'autres individus de gabarit élevé pour faire une comparaison. Je manque de données pour comprendre !

Si des individus spirituellement élevés, comme par exemple les full précepteurs, peuvent être des gens absolument imbuvables sur le plan humain, c'est bien que les niveaux peuvent être dissociés, donc que mon idée n'est pas si farfelue que ça.

C'est la seule réponse que je puisse te faire. J'espère qu'elle ne te déçoit pas trop tout de même, et je compte sur toi pour me donner les données manquantes.

Cela dit, tu as tout à fait raison de poser la question de la responsabilité de Chariji ou de son incapacité à faire évoluer ses troupes.

J'ai soulevé ce problème auprès de Narayana, ce qui m'a valu un revers un peu brutal, mais voici des extraits de l'échange:

"Is it that Parthasarathi has too much disciples, so that he cannot offer the spiritual service to all of them ?
(Parthasarathi a-t-il trop de disciples pour pouvoir continuer à leur offrir à tous le service spirituel?)

K.C.N: This is most uncharitable to Parthasarathy. He can and he does render service each according to their to merit and capacity.
(Ce n'est vraiment pas très charitable pour Parthasarathi. Il peut et il rend ce service à chacun en fonction de son mérite et de sa capacité (de l'abhyasi))

Is it that he does not want to offer it to the West ?
(Est-ce qu'il ne veux plus offrir le service spirituel à l'occident?)

K.C.N: Such insinuations are bad in taste and are least spiritual. Please do not write like that in future which questions human dignity and causes aspersions on others(... ici je censure parce que je me fais jeter)
(de telles insinuations laissent un gout amer et sont peu spirituelles (PS: fallait me faire évoluer, ce qui est encore possible j'espère). SVP, ne m'écrivez plus rien de tel à l'avenir, qui remette en question la dignité humaine et éclabousse les autres)

Or is it that he is unable to give it anymore ? Can it only be ?
(ou est-ce qu'il est devenu incapable de le donner ? Cela se peut-il seulement ?)

K.C.N: Parthasarathy’s spiritual condition is very high; it is not something that he is losing or has lost. As I have clarified it is institutions that bring down the caliber of the service and not the spiritually advanced persons.
(La condition de Parthasarathi est très élevée; ce n'est pas quelque chose qu'il perde ou qu'il ai perdu. Comme je l'ai clarifié, ce sont les institutions qui diminuent le calibre du service, et non les personnes spirituellement avancées)"

Narayana ne pouvait pas me dire que j'ai raison de supposer que Chariji a trop d'abhyasis à gérer spirituellement.
Je suis désolé de l'avoir acculé à une situation intenable avec mes questions, car sa réponse contredit la vision de son père, alors que s'il en avait donné une autre allant dans mon sens, il aurait ouvertement critiqué l'action de Chariji, son frère spirituel, ce qu'il refuse de faire. Pourtant, il n'appartient plus à la SRCM depuis le début des années 90, alors qu'il faisait partie des gens qui ont soutenu Chariji lors de la succession. Son désaccord porterait donc sur l'existence d'une institution comme la SRCM, et il précise cela dans sa réponse à ma dernière question.

Donc, tu vois, je crois qu'il faut plutôt orienter la réflexion vers les solutions qui étaient déjà discutées par Varadachari. Ce sont aussi celles qui me semblent les plus logiques et les plus plausibles.
Un système de saints en réseau serait adapté à la globalisation du service spirituel. Il est urgent d'en finir avec cette structure pyramidale catastrophique, médiévale, au sommet de laquelle se concentrent tous les pouvoirs temporels et spirituels, et qui focalise tous les délires de la création.

J'espère que les gens pourront réfléchir et tirer des leçons de toutes ces discussions.

Amicalement - Christian

Christian a dit…

Merci Monique,

je n'avais pas lu ton message.

Je connais bien le groupe de Nice pour y avoir fait mes débuts.
Il renferme le meilleur comme le pire, donc je vois parfaitement de quoi tu parles.

Néanmoins, je peux dire pour tous ceux qui ne sont pas de Nice qu'il ne s'agit pas d'un groupe différent des autres groupes SRCM que l'on peut trouver dans les autres régions de France ou dans les autres pays d'Europe: pensée unique où que je me sois rendu.

Au plaisir de te lire!

Christian

Krys a dit…

Deux questions :
- Peter et Ines, c'est donc tout un ancien groupe de la Mission qui part à Londres rencontrer Narayana et son Imperience ???
- Perrine et Monique, comment vous faites pour continuer le Sahaj Marg seules sans l'aide de personne ? Est ce vraiment possible ?
Fraternellement
Krys

Alain a dit…

Au risque de te déplaire, Christian, je vais pousser le bouchon encore un peu plus loin…
Tu nous parle de "full précepteurs" de très haut niveau (spirituel) mais très mauvais en relationnel. Alors, dans ces conditions, ne crois-tu pas qu'il vaut encore mieux tout laisser tomber ? S'il faut choisir entre spiritualité et sociabilité, qu'est-ce qui te semble le plus important ?
Babuji savait allier ces deux qualités, c'est d'ailleurs ce qui m'a fait adhérer au Sahaj Marg.
Aujourd'hui, rien de tel ! Il faut choisir.
Entre les deux, mon choix est vite fait. Je privilégie le contact, et adieu la spiritualité…
Alain

Anonyme a dit…

Anonymous has left a new comment on your post "Always more money !":

Dear all,
I was immensly unhappy to read what you all said about "Chariji requiring more and more money."
if any of you do not know, "Whispers from the Brighter World" is now available on the internet (at sahajmarg.org) free of cost, by the name of "a Whisper a day". that sum was merely a donation, which Master expected from us out of the trust which we have for Him, exactly as He said. why did you give that much money, when you didn't have that trust and faith that Master talked about. HE ASKED FOR DONATION FOR THE ABHYASIS' MISSION FROM THE ABHYASIS WHO TRUSTED HIM AND LOVED HIM, AND NOBODY ELSE. your post is a proof that u r lacking in that trust! so next time, listen to the Master carefully before giving any money. We all donate out of the faith and love for Sahaj Marg, and nothing else.
Thanks.
Affectionately,
Suyash.

Inès a dit…

Bonjour à tous,

En vous lisant, Peter et Christian, la vraie question qui vient est: comment se fait-il que Chari, personne spirituellement élevée, ne se donne pas les moyens de mettre en place une organisation qui nous permette d'évoluer? Alors qu'il a la connaissance de cela... bien plus que nous d'ailleurs!!!

Je me suis faite aussi un peu "jetée" (plus doucement il est vrai) quand j'ai voulu aborder ces contradictions avec Narayana...
Il est vrai qu'il était très proche de Chari, son véritable "frère" spirituel qui a eu, comme lui, la permission provisoire puis définitive les mêmes jours!!! Et Chari, dont le précepteur était le père de Narayana, était souvent chez eux, etc...

Il semble que là, il "bugg" vraiment... le seul "bugg" que j'ai pu rencontrer chez lui...
Or cette contradiction est au centre de nos discussions aujourd'hui sur ce blog... that is a problem!

Peut-être en saurons-nous davantage après notre voyage à Londres la semaine prochaine... d'ailleurs Kryss, si tu veux nous rejoindre... nous arrivons à Londres vendredi 21 vers 18h10..??!

La question subsidiaire, c'est celle du "déséquilibre" /évolution spirituelle/caractère merdique... Christian a raison: comment peut-on arriver à un tel niveau et se comporter comme une personne lambda? ( ou pire encore, entraîner avec soi une cohorte d'aspirants spirituels qui font confiance aveuglement... pour voir 15 ou 20 ans plus tard que rien n'a vraiment changé?

J'espère que nous pourrons creuser cette contradiction... "c'est la faute de la SRCM", soit.... mais la SRCM a été créée par Babuji... "c'est la faute des institutions", soit, mais comment faire autrement? On arrive rapidement à une impasse assez horripilante...

Pour finir, nous sommes 5 en tout à aller à Londres pour expérimenter "de l'intérieur" ce "True Path", comme ils l'appellent...

Affaire à suivre...
Courage, à force de chercher, on va bien y arriver!!!

Alexis a dit…

Je regarde régulièrement vos 2 blogs et, habituellement, ma participation me paraît superflue.
Mais je viens de lire le témoignage de Terrine et je suis atterré !
Globalement, vos critiques porte sur une imposture. L'institution Shri Ram Chandra Mission s'avère incapable de vous apporter ce qu'elle vous avait promis. Certes c'est dommage, mais ce n'est ni la première ni la dernière à ne pas être à la hauteur de ses promesses.
Seulement voilà, de mon point de vue de personne totalement extérieure à la SRCM comme au Sahaj Marg, le témoignage de Terrine me semble gravissime.
En effet, que nous dit-elle ? Qu'elle a fait une dépression juste après être entrée dans la Mission. Qu'on lui a conseillé de méditer toujours plus, qu'on lui a vivement déconseillé d'aller consulter à l'extérieur. Que le résultat l'a enfoncé dans sa dépression. Qu'elle a développé des pensées suicidaires et que quand on a jugé son état suffisamment critique, on lui a dit d'arrêter de méditer et de se soigner par l'homéopathie et le magnésium. Toujours sans la diriger vers des professionnels responsables.
Je ne sais pas quel était sa fragilité psychologique avant d'entrer dans la SRCM. Je ne sais pas non plus si son état est du à la méditation. Donc je n'accuserai pas la SRCM d'être responsable de cela, bien que cela mériterait d'y regarder de beaucoup plus près.
Par contre, les précepteurs de la SRCM sont responsables de l'aggravation de son état, à cause de leurs conseils d'éviter d'aller consulter et de s'enfermer dans la méditation. Ils sont responsables de proner des thérapies douces alors que son état devient critique...
Il y a là, pour le moins, non assistance à personne en danger et détournement des voies médicales reconnues, c'est-à-dire dans ce cas une atteinte directe à la vie.
Pour moi, voilà un VRAI scandale de la SRCM.
L'imposture sur les résultats spirituels, je m'excuse, ce n'est vraiment pas grand chose comparé à cela.
J'ose espérer qu'il s'agit là d'un cas isolé et que la méditation n'a rien à voir dans la fragilisation des personnes.
Malheureusement, j'en doute
Cordialement
Alexis Mielkarski
http://membres.lycos.fr/mielk/

4d-Don a dit…

Bonjours à Tous et Toutes....

Une partie du discours de Chari à Singapore...Remarquez combien d'abhyasis sont nécessaires pour y avoir (acheter ou bâtir) un centre...

A talk given by Shri Parthasarathi Rajagopalachari on 17th January, 2006 in Singapore

I am happy wherever I am. But there is a happiness, you know, like the mother, where there are a lot of children. One day she is with one child, stays with her for three months, then goes away to another girl or boy. Sadness in leaving here, happiness in going there, you know—sadness, happiness, sadness, happiness, sadness, happiness, like that. Life is like that. Now to iron out these crests and depressions of the wave, to make it a straight line, meditation helps. So we are always happy—happy to come, happy to go. Because if you are happy when coming and sorrowful when going, you are conscious of the fact that you are coming and going. And there is no coming and going. We are eternally where we are, and to realise that is our purpose in spirituality.

Now, Brother Rajesh said that we are—what?—ninety to a hundred abhyasis. We have been at that level ever since Bala started the Mission here—I think way back in ’73 or ’72 (something like that), when Babuji and I first came here. So you see, we have been working without a real sense of purpose, and that purpose should have been, long ago, to find a place which we can call our own. Abhyasis do not like to go to other people’s houses. There is always a reserve, a shyness, a nervousness about how we will be received; so many factors. I have seen this happening time and again in India where, as new centres flag up, it remained static—five people, ten people, thirty people, and there it sort of congealed, you know. It became petrified. And then when we had a meditation hall, it jumped to a hundred, two hundred, three hundred. Because a meditation place is a neutral place which all of us can say is ours. A meditation hall which belongs to the Mission is mine, is yours, is everybody’s. So people are not shy of going there. In fact, they like to go there. Long ago we should have thought of it when costs were less, things were cheaper. But you know, with twenty, thirty abhyasis, what can you do? So we need a good base—as we say in computer language—you need a good base from which to start, and that means around two hundred to three hundred abhyasis at least, before we can even think of a meditation hall.

So our first purpose should be to increase the numbers, because with one cow you cannot even feed yourself; with ten you can sell two litres a day; with a hundred you are a farmer or a dairy man. Same thing, you see—you cannot give one drop of blood to a patient. It’s no use. If somebody is hungry, you cannot give him one grain of rice. We need a little bulk in everything. That bulk we have to strive to achieve and basically we have to get local people involved. I don’t mean Singaporeans, but I mean Chinese, Malays. Largely, we are an Indian population. Of course, our people from Europe keep following me around and that adds a little lustre to these gatherings, but nothing more.

So we have to work. That’s why on one of my previous visits I said that our young people should learn Mandarin Chinese at least, because if you cannot communicate in the way people would like you to communicate… You know, every time I go to North India (I know them for thirty years), but eventually they will come and say, “Saheb, Hindi mein kuchch boliye. Hum sunna chahtey hain. [Sir, say something in Hindi. We would like to listen.]”

‘The way to a man’s heart is through his stomach’—it’s a wrong statement. It is through his tongue, and by tongue I mean his language. So as many of you as you can, get on with the job. Please do learn at least a smattering of Chinese. It will help you in your careers.

It will help you in opening your mind to other cultures, other philosophies, other ways of life. And every expansion of knowledge is something good for us. It prepares us for the future, where in a different dimension we may need all that. Let us not be narrow-minded Indians: Punjabi sticking to Punjabi, Hindi sticking to Hindi, Tamil to Tamil, Telugu to Telugu and all speaking English because we have to work on computers and earn our money (granted that we are here to earn money). It is like butter, you know; you don’t eat only bread, you need a little butter or a little jam. That is the cultural advantage that you can gain by living in a foreign country, learning so many things."

On dirait que comme "missionaires" votre bouleau est preparé pour vous:...

Je vous souhaite une belle vie Spirituelle (ou est-ce devenue une religion/business Hindouiste la Sahaj Marg?)

Et le Sahaj Marg de Babuji?
Les 16 cercles et la simplicité de Babuji sont partis et vous avez maintenant le "Brighter World" et le "Spiritualisme" de "Whispers". Est-ce semblable au Ciel ou au "Paradis Terrestre" Etes-vous maintenant en train d'être ré-introduit dans une branche de la religion "Hindous" comme les "Hare Krishna"? Êtes vous en faveur du "Manu Smriti" que les Brahmins et les Vaishnavistes(Chari) essayent de ré-introduire aux Indes. Combien de "Personalités Spéciales " ou "d'hommes Dieu" ou de "ré-incarnations de Vishnu ou Kalki Avatar" allez-vous adorer?

Introduction de Manu Smriti aux Indes:
http://www.dalitstan.org/journal/
brahman/bra000/manuconst.html

Les lois Manu Smriti au complet:
http://www.fordham.edu/halsall/
india/manu-full.html

Qui est Kalki et son lien au Sahaj Marg? Lisez ici une prophésie de Babuji dans Satyodayam ("Reality at Dawn" ou "Dawn of Reality")-milieu de la page....(Il est riche, ce Kalki, et il croit completer la prophesie de Babuji)
http://www.geocities.com/
lahari_krishna/index.html

Et...Qui est ce Kalki dans l'Hindouisme? C'est de la religion, de la politique et du business "de peur" (avec les paroles ou les mots...(le son) soit... Apocalyptique de "l'Hinduisme":
http://www.dalitstan.org/journal/
brahman/bra000/kalki_etw.html

Et Chari, c'est son héritage:
"At the age of thirty he (Chari) began traditional Vaishnava instruction in the Hindu religion under an Acharya (teacher)" SMRTI..

Pourquoi SMRTI? (sa definition dans l'Hindouisme..remarquez-y la "transmission" du Sahaj Marg) http://www.geocities.com/profvk/
smrti.html

Faites vos recherches...Au Sahaj Marg, vous y trouverez des aristocrates, du féodalisme, du nationalisme, et le pouvoir de l'argent et de la religion fondamentalist Hindous sous guise de "Spiritualité" partiellement digéré pour les cultures "MacDonald" des occidentales et orientales. Ne vendez pas votre âme, votre belle culture et vos droîts démocratiques pour ca! Vos enfants auront à souffrir des révolutions pour les retrouver et les reconquérir.

L'information nous libère! Quand on regarde de plus pret, on a l'impression que vous faites partis d'une secte! La Sahaj Marg, c'est du Charisme! Et Babuji? Il est mort. C'est la REALITY AT DAWN!

Dans notre société on questionne maintenant l'éthique du clonage des animaux , qui questionne l'étique du clonage spirituel à la Sahaj Marg?

4d-Don

Anonyme a dit…

krys,
au sujet de la méditation sans la SRCM :je fais partie du groupe qui se rends à Londres. Je nourris beaucoup d'espoir dans l'ISRC...babuji se substitut à chariji.

amicalement
terrine

Anonyme a dit…

Alexis,

merci pour ton message. Je suis tout à fait d'accord avec toi au sujet du vrai scandale de la SRCM.
Quand la transe collective amène les gens à perdre de vue l'essentiel : la vie! Il y a un grave problème. Surtout quand il s'agit d'une organisation dites "spirituelle".
Concernant mon état psychologique avant d'entrer au sahajmarg. normal!J'étais plutôt active et sociable. Toutefois je ne veux pas me déresponsabiliser. En cherchant bien on peut toujours trouver des prédispositions à la dépression... Forcément,ça ne tombe jamais du ciel ces trucs là.
Suis je un cas à part? bonne question! A la louche, je dirais que non. En effet, lors discussions au sujet de cet état, les trois quarts des gens m'ont répondu qu'ils étaient passés par là.
Qui fait l'oeuf? Qui fait la poule? Sont-ce les gens dépressifs et perdus qui sont attirés par la méditation? ou est-ce la méditation qui provcoque cet état?

amitiés
terrine

Anonyme a dit…

Tous ces commentaires, notament ceux d'inès, peter et christian m'ont bouleversés.

1/Quand une organisation spirituelle se développe, elle s'institutionnalise et perd de vue l'essentiel. Pourtant lorsqu'on adhère à un mouvement on souhaite forcément son dévellopement. Donc on fait tout pour son expansion...et donc pour sa perte. Paradoxal!
Plus concrètement :je me tourne vers l'ISRC qui semble aujourd' hui plus crédible que la SRCM. Mais qu'en adviendra t'il si cette organisation compte elle aussi 200 000 abhyasis? Soit elle reste, malgrés le nombre, fidèle au service du maître- alors tout baigne!- soit elle dévie... et là la question se repose dois je rester ou partir?

2/Cette question en amène une autre quel est le/mon but dans la spiritualité? (serais fort intéressée par vos réponses.) Pour moi c'est être plus aimante avec mes proches et tous les gens que je rencontre. Je voudrais au moment de mourrir pouvoir me regarder en face et me dire que je peux partir tranquille, que j'ai vraiment fait tout ce que je pouvais dans cette vie pour faire du bien autour de moi. J'avoue aussi que j'aimerais bien ne plus avoir à revenir.

3/Par rapport à ce but la pratique de la méditation me semblait une solution, voir LA solution. Seulement voilà il semblerait que même les gens ayant atteint un trés haut niveau spirituel soit faillibles dans leur Amour. Quand je dis cela je n'évalue que les actes. Pour ne citer qu'un exemple : le fait que chari ne prenne pas tous les moyens pour élever tous les abhyasis au point 2 est une faille.
Donc la méditation ne suffit pas et le travail sur l'attitude au quotidien est incontournable. J'avoue que si la méditation (version ISRC) ne m'aide pas à avoir une attitude réllement plus aimante au quotidien, je me poserai même la question de l'utilité d'une pratique spirituelle tout court.

4/ Autre réflexion : avec le constat de l'imperfection de Chariji, un mythe s'effondre. En effet, de culture chrétienne "mon premier amour" fut le christ. Un homme mort, et totalement mystifié ( c'est un euphémisme! comme dirait peter). On lui fait dire ce que l'on veut il ne sera pas la pour nous contredire. C'est un être d'amour total et inconditionnel, divin et parfait même dans ses actes. J'y ai toujours cru et ai transposé cette idée sur Chariji: le jesus de nos jours. Sa faillibilité m'a posé question. Et il semblerait qu'en fait aucun être sur terre, aussi spirituel soit il, ne soit parfait. Un mythe s'écroule! N'étais ce pas finelement une
croyance d'enfant? une foie adulte ne serait elle pas de croire en chaque homme tout en gardant l'esprit critique, et surtout en travaillant d'arrache pied sur soi même pour faire avancer le schmilblic?

bien à vous.
Terrine

Ps : merci Elodie pour ton blog.

ZIGLIARA a dit…

Monique ZIGLIARA - NICE
à CHRISTIAN

Je m'étais bien apercue que tu n'étais pas du tout d'accord avec moi mais c'est ce qui en fait tout son intérêt. Je prends grand plaisir à écrire sur ton site.

Si je devais éprouver un quelconque ressenti par rapport à l'appréciation de mes frères et soeurs de la SRCM je dirais que la seule chose que j'éprouverai cela serait un sentiment de Joie et même de ravissement.
Je n'ai précisé ce fait que pour te faire comprendre qu'il est TOUT à Fait IMPENSABLE - IMPOSSIBLE que je subisse de leur part une quelconque INFLUENCE - QUE DIEU M'EN PRESERVE !!

Mon Analyse au sujet de la Situation en générale qui domine' à la SRCM est seulement le fruit de ces moments de CONTEMPLATION - De SILENCE qui jalonnent ma vie depuis plus de 3 ANS et qui sont devenus mon pain quotidien - Une NOURRITURE VITALE pour MOI.

Un Merveilleux passage tiré d'une de mes lectures à propos du SILENCE :
La SOUVERAINETE dans la NATURE appartient aux FORCES SILENCIEUSES.
La LUNE n'émet jamais le plus faible SON et, Cependant , Chaque jour des Millions de Tonnes d'eau de Mer vont et viennent à son commandement.
Nous n'entendons pas le SOLEIL se lever ni les ASTRES se coucher
C'Est dans le SILENCE - SEUL - Que Nait la Connaissance du MOI.

L'esquif de l'AME voguant sur la Lagune de l'esprit est la Chose la plus délicate que je Connaisse - Plus délicatement silencieuse que la Rosée du Matin"

"Ce n'est que dans cette PAIX PROFONDE que nous percevons la VOIX de l'AME "

"Le SILENCE - Cette DENREE RARE - QUI Permet à l'INEXPRIMABLE de trouver Son ESPACE'

Merci à vous TOUS - Monique


P.S : C'est dommage qu'il n'y ait pas plus d'intervenants car ce site est un lieu de rencontre Pour TOUS - POUR et CONTRE - et cela serait intéressant de pouvoir échanger dans tous les cas

ZIGLIARA a dit…

Monique de Nice
Cher Christian,
J'ai bien pris connaissance de ta décision et j'ai trouvé cela être très bien.
Je t'en félicite et j'espère continuer à discuter avec toi sur ce blog.

Ta soeur Monqiue

LéA a dit…

Evolution spirituelle ou recherche de sensations ? Qu’elles étaient bonnes alors les réflexions de ce Peter.
Les abhyasis d’aujourd’hui, les abhyasis de Patel et Chari, ne sont plus motivés que par la force des sensations qu’ils éprouvent à un instant, lors de leur expérience méditative. Tandis que la quête spirituelle est un voyage intérieur au long cours dans le but d’évoluer spirituellement.
Avec le spiritisme de la médium des Whispers, c’est un autre effet néfaste de l’influence insidieuse du New Age sur le Sahaj Marg : les abhyasis privilégient l’expérience mystique de l’instant, comme le drogué prend son shoot…
Plutôt que s’opposer à ces courtes vues, Patel et Chari n’ont fait que les accompagner. Dangereuse évolution de la SRCM

Elodie a dit…

Bonjour Léa,
Peter a été précepteur de Chari avant de démissionner pour s’orienter vers la plus rigoureuse ISRC dirigée par le fils du Docteur K.C. Varadachari (http://www.sriramchandra.org/)
Bien affectueusement,
Elodie

Anonyme a dit…

New Age = « bricolage » syncrétique de pratiques et de croyances caractérisé par une approche individuelle de la spiritualité.

Anonyme a dit…

"J'AI une voie spirituelle, J'AI un Maître en Inde, JE ressens plein de choses, bref JE suis différent de vous (vous = masse laborieuse et matérialiste)".
C'est tellement vrai !

fabrice a dit…

le temoignage de Monique nous montre à tous que la spiritualité obéit à ses propres regles. Le mental, l'intellect aussi ont leur regles. Monique parle à partir d'un autre état de conscience, le mental est sous l'effet de la grace et s'exprime sans craintes, avec calme, plein de bienveillance. Il distille la condition de l'amour souverain! comment diable l'intellect peut comprendre ceci, analyser ceci...
le nombre important d'adepte s'opposerait selon l'idée généralement admise à la qualité qui lui est inversement proportionnelle. oui, à part que si vous réliez le réel au réel inconscient ou plutot supra conscient par la force de la volonté, il est alors possible au prix d'un effort enorme et continu de sublimer ce réel dans la direction où vous vouler l'amener. Cette méthode permet de maintenir artificiellement la qualité hatement développée de l'ensemble. néanmoins, humainement rien ne sera visible de l'extérieur. l'élément qui permet de révéler la condition de l'abhyasi inconscient de son état est d'intégrer à sa vie de tous les jours un code moral strict, ce qui au sahaj marg est appelé : le travail sur le caractère; et qui est laissé entièrement aux bons soin de chaque personne, car faisant partie intégrante du libre arbitre.

Elodie a dit…

Bonjour Fabrice,
Le discours de Patel démontre à quel point les abhyasis ne sont pas parvenus à ce que vous dites : "jalousie, discorde et compétition".
C'est la preuve éclatante de l'échec du système mis en place par Chari.
Rien ne sert de se bander les yeux, mieux vaut reconnaître ses faiblesses et travailler à les éviter. Mais vous n'en prenez pas le chemin.
Bien affectueusement,
Elodie

Anonyme a dit…

Les abiyahsis de la Sriram sont tellement imbus d'eux mêmes, tellement persuadés qu'ils nous sont supérieurs qu'ils sont incapables d'imaginer qu'ils ne sont pas parfaits...

fabrice a dit…

Bonjour Elodie,
Il ne s'agit pas de l'échec du système, mais de la preuve éclatante que le système ne viole pas le principe sacré du Libre Arbitre. Autrement dit, s'il y a de la jalousie, de la discorde et esprit de compèt, c'est que j'ai renoncé à faire grandir en moi: Amour, tolérance, humilité. C'est Mon échec, parce que je met encore et toujours Mon égo en avant. Pourquoi donc blâmer le système...là ou je suis responsable de mes choix. le Maître ne peut forcer quiconque à changer. Par respect du libre arbitre notamment.

Elodie a dit…

Bonjour Fabrice,
Ne parlons pas alors de système (même si c'est l'expression employée par Patel) et disons le : oui c'est bien l'ego des abhyasis qui est responsable de tels comportements.
Bien affectueusement,
Elodie

Anonyme a dit…

Dans son discours "Serve our master...", Patibulaire Patel utilise 6 fois le mot "system", pas 1 seule fois le mot "ego"

LéA a dit…

Fabrice...
Reproduire les tares extérieures à la SRCM à l'intérieur, sans vous en inquiéter. Et continuer de vous considérer comme supérieurs ! Alors oui, il vous faut de sacrés égos...

Alexis a dit…

@ Fabrice,
“(…) and we start establishing a class system in our Mission, which is a very unfortunate thing. (…) This class system will be finished once and for all.(…)”
Egos ou système, c'est tout pareil. lisez ou écoutez donc Patel !
C'est lui qui le dit...

fabrice a dit…

...c'est exactement ça, Elodie. l'égo, encore l'égo. c'est une frontière bien difficile à franchir tellement d'énergie, de temps ont été utilisé pour nous construire, pour pouvoir continuer à vivre dans ce monde sans pitié. Remettre en question son ego ou plutôt nos fonctionnements égotiques demande, aussi paradoxal que cela puisse paraitre, un engagement total et un lâcher prise qui au fur et a mesure devient total. au bout du compte, l'égo ne disparait pas; il se vide progressivement de ses travers égotiques tels: l'intolérance, les préjugés, volonté de contrôle, tendance au déni, etc...Et devient un catalyseur de la volonté. Il reconnait humblement qu'il n'est pas le chef, qu'il n'a jamais été le chef, qu'il avait uniquement l'illusion d'être le chef. Il découvre avec émerveillement qu'il peut être le collaborateur le plus efficace et le plus doué de la Volonté Divine. Mais cela ne s'arrête pas là, le chemin de l'égo continu... et bientôt il n'apparait plus comme un élément séparé; il s'affine pour être totalement accordé au principe divin, intégré à Lui, et existe encore comme s'il n'existait plus. Tout ce processus est l'expression du raffinement de l'être, qui entraine dans son sillage le raffinement de toutes les composantes de l'individu. Il vient un moment où l'égo se voit proposé d'accepter sa crucifixion s'il veut accéder à une dimension plus haute. Aucun Maître, ni Dieu, ni voie spirituelle ne peut forcer le processus, ils ne peuvent que nous accompagner dans cet accomplissement.
affection à toi,
Fabrice

Anonyme a dit…

Incapable d’admettre que le Sahaj Marg souffre des mêmes maux que le reste du monde et de la société. Non mais, quel égo !!!

LéA a dit…

L’un des maux de notre société est le trop plein d’individualisme, c’est une évidence. Je veux bien comprendre que la période est propice à type de discours, mais de là à renier les égos, cela devient aussi ridicule que l’individualisme. L’enfer est pavé de bonnes intentions, il y a un juste milieu en tout, encore faut-il le trouver. Peut-être est-ce là la voie de la sagesse.

Anonyme a dit…

Quel gloubiboulga verbal : « (…) [l’égo] existe encore comme s'il n'existait plus. Tout ce processus est l'expression du raffinement de l'être (…) ». Raffinement de l’être par annihilation des égos, drôle de raffinement ! Se complaire de jouer avec les mots, voilà encore un effet de l’égo.

fabrice a dit…

Cher Anonyme,
il n'y a pas d'annihilation de l'Ego. Babuji Maharaj a dit que l'égo est une création divine. C'est un instrument qui est censé guider l'individu au moyen de l'intelligence et la volonté, les deux instruments qui caractérise l'être humain. Néanmoins l'intelligence ne saurait se passer de la guidance du coeur spirituel. C'est ce Coeur spirituel qui nous indique ce qui est Juste. C'est le baromètre intérieur de l'éthique et de la morale. Chacun est libre d'écouter ou de ne pas écouter. C'est comme un puit, chacun est libre d'y puiser ou pas, le puit demeure ce qu'il est, il n'appelle personne. La voix de l'égo, toute puissante qu'elle est devient de plus en plus attentive, équilibrée, silencieuse. il se met a écouter attentivement la voix du coeur et se met volontiers à son service. il ne fait plus barrage, mais laisse couler le flot de: la pensée juste, l'action juste et l'Amour universel. C'est dans ce sens que je disais qu'il s'affine, jusqu'à devenir transparent comme s'il n'existait plus, comme une eau transparente semble ne pas exister à nos yeux.
amitiés,
fabrice

Anonyme a dit…

Jacques a dit... Babuji a dit... le précipice est droit devant vous, faites donc un pas en avant !

fabrice a dit…

Cher Anonyme,
Faites aussi un pas en avant...ne restez pas engoncé dans des préjugés! allez de l'avant fouillez la question avec l'esprit du chercheur. Cherchez et vous trouverez....mais pas ce a quoi vous vous attendez déjà...

Anonyme a dit…

Hé le Fab,
Pourquoi faire des pas en avant après que tu a refusé d’en faire 1 seul. On t’a demandé de reconnaître avec Patel que la Sriram était bourrée d’égos tout comme le reste du monde. T’as pas voulu… Il est où ton pas en avant ?!?