La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

9 mai 2006

J'ai été un précepteur du Sahaj Marg...

Le blog de Michael :
Traduction des commentaires envoyés par Michael :
J'ai été à la SRCM pendant 10 ans. J'ai commencé en 1979 et suis devenu précepteur en 1988. J'ai choisi de quitter l'organisation en 1990, lorsque j'ai été forcé d'accepter toute autorité dans l'organisation sans poser de questions, même lorsque cela allait à l'encontre des principes mêmes de l'organisation.
Depuis mon départ, j'ai appris beaucoup au sujet de l'histoire réelle du Sahaj Marg, y compris par la rencontre des derniers disciples vivants de Lalaji. J'ai découvert que le Sahaj Marg est du soufisme, qui a probablement ses racines dans les pratiques ancestrales du yoga. Lalaji n'a JAMAIS voulu d'une organisation. Il a choisi de ne pas en créer durant sa vie et encourageait ses proches à continuer leur quête spirituelle et à susciter la quête spirituelle chez les autres. J'ai rencontré Babuji - un homme très impressionnant et aimable, mais toutes ses proclamations d'autorité sont uniquement fondées sur des visions ou des rêves que nous ne pouvons que croire qu'il ait vraiment eus.
Le Sahaj Marg a plusieurs défauts significatifs, dont bon nombre vont contre les principes fondamentaux qu'il expose :
1/ On y croit que les régions les plus élevées spirituellement accessibles ne le sont que par la dévotion au Maître vivant/successeur de Shri Ram Chandra. Cela n'est pas avoué aux nouveaux abhyasis, auxquels on dit seulement de tester la pratique et d'en voir le bénéfice. C'est la ruse classique des gurus, enseignée aux précepteurs dans les ouvrages seulement destinés aux précepteurs et dans les sessions de formation.
2/ L'argent gère l'organisation. Obtenir de l'argent est une discussion constante au sein des réunions de précepteurs, bien que les changements dans la structure de l'organisation aient déplacé cette responsabilité sur les coordinateurs régionaux. J'ai participé à des réunions secrètes dans lesquelles on débattait de la manière d'amener les abhyasis riches nouvellement introduits à s'investir plus afin qu'ils donnent. Hélas, beaucoup de ces personnes n'avaient pas idée qu'ils recevaient les faveurs et l'accès à Chari à cause de leur argent, pas de leur pureté spirituelle.
3/ Le cercle des proches de Chari est contrôlé et manipulé par leur soif de pouvoir et d'importance personnelle. Mon contact avec Chari était dominé par sa supposition que je convoitais une position de précepteur, ce que je ne faisais pas. Il a été contrarié de ne pas pouvoir me contrôler comme les autres avec une promesse de préceptorat, de pouvoir spirituel, et d'accès au cercle des intimes si seulement je lui obéissais aveuglément pour la mission.
4/ Si le Sahaj Marg doit être jugé, il doit l'être sur la qualité des abhyasis et de leurs progrès, pas sur les principes qu'il expose. Beaucoup de précepteurs et d'abhyasis ont de graves problèmes de santé mentale qui ne font qu'empirer au cours du temps. Beaucoup de ceux qui s'investissent dans la mission et qui sont en position de pouvoir continuent à montrer, après 20 à 30 ans, un comportement égotiste sans diminution de leur égoïsme. Cela est dû au fait que, bien que la philosophie ait l'air pure, l'organisation prospère grâce au carriérisme, à l'argent, au pouvoir, à la proximité physique avec le "Maître", et surtout, à une obéissance totale au Maître. J'ai reçu une fois une lettre de Chari qui insistait sur le fait que j'étais désobéissant en ce qui concerne les affaires de la mission - je pense parce que je mettais en doute la raison et l'intégrité de certains en position d'autorité. Concept intéressant, mais non publié dans aucun des livres du Sahaj Marg. Pas même dans ceux que vous pré-payez 250$.
Personnellement, je trouve que les 15 dernières années que j'ai passées loin de la SRCM ont été plus enrichissantes que mes années au sein de la SRCM. J'ai dû faire face à mes propres fantômes et ai trouvé une guidance légère en l'absence de Chari, qui insistait en privé auprès des siens que je ferai certainement une chute spirituelle grave.
Je continue ma quête spirituelle avec inspiration et confiance comme vous le ferez tous si vous choisissez de quitter. Le divin n'est pas si exclusif pour limiter son accès au seul biais d'une organisation aussi obscure.
La mission était pure grace aux gens, pas grâce au Maitre. Elle est corrompue aujourd'hui à cause des gens. Chari choisit de promouvoir la mission à tout prix en utilisant des gens ambitieux et en quête de pouvoir, qui n'ont pas des intentions pures mais qui obéiront aveuglément et feront leur job dès qu'on le leur demande. Je pense qu'il croit sincèrement que la fin justifie les moyens, mais la fin est l'établissement d'une organisation, pas l'évolution spirituelle de l'humanité. C'est là que Chari m'a perdu, et ne répondait plus aux questions que je lui posais directement sur le sujet. En fait, il était purement et simplement évasif.
....et concernant le commentaire de Suyash: "Nous donnons tous par foi et amour du Sahaj Marg, rien d'autre"... hé bien, je pense que le concept d'obéissance à la mission est maintenant chose officielle. J'implore pour lui et les autres qui pensent ainsi, qui ont été complètement endoctrinés.
Je suggère respectueusement à Suyash et aux autres de relire l'aube de la réalité, particulièrement la partie sur la gratuité de l'enseignement spirituel, qui doit être gratuit et qui est un droit de naissance. Il y a ensuite la partie disant que Dieu ne peut pas être trouvé dans une organisation ou une secte.
De plus, l'aube de la réalité ne coutait que 1$50 et était donné gratuitement aux nouveaux abhyasis. J'espère vraiment que les abhyasis actuels n'évitent pas les anciens ouvrages, qui ne coutent pas aussi cher que les nouveaux !
En l'honneur du divin en VOUS,

Michael

14 commentaires:

Marjorie a dit…

Le Sahaj Marg me permet de devenir celle que je peux être et quand je vois le chemin parcouru je ne doute pas du bonheur que j'ai de l'avoir rencontré. Si je change, le monde changera et moi je fais ce chemin pour que le monde change. Alors c'est vrai que la SRCM devient une multinationale et qu'il y règne parfois un esprit de secte, mais je ne connais rien de plus efficace pour évoluer et se réveiller si on est sincère et que notre coeur veut vraiment redevenir innocent.
http://marjoriekart.blogspot.com/2006/05/vive-le-sahaj-marg.html

4d-don a dit…

Bonjours Christian

Les lignes Soufi sont compliquées et je ne t'encourage pas de faire de longues recherches. Il semble y avoir presqu'autant de lignes que de disciples. Lol... ;-))

Les lignes Soufi Hindous sont différentes des lignes Soufi Musulmannes et les Hindous (Brahmin) essayent toujours d'enlever les influences de l'islam (Soufi) de leur sociéte. Selon les Soufis, les Hindous sont des "idolatres". Il y a même des ecrivains Hindous qui appellent les Soufis, des "espions Musulmans". C'est peut-être pour ça qu'on ne trouve pas le nom du maître de Lalaji dans le matériel de ses disciples. La ligne Soufi de Lalaji continue avec Thakur Saheb, Shri Narayan Singh qui semble parfois se joindre au Ramashram ou Yogabhyas du Dr. Chatterbhuy.

http://members.tripod.com/
arvind_jolly/lalaji.htm

Ces trois sites te l'expliqueront plus à fond. (peut-être)

http://en.wikipedia.org/wiki/
Naqshbandi

http://india_resource.tripod.com/
sufi.html

http://www.indiastar.com/
wallia24.html

Bonne Chance

4d-Don

4d-Don a dit…

Bonjours a Tous...

Michael, l'ex-prefet du SRCM, a maintenant un blog site...Lisez-le vous les obeissant(e)s....

Une synchronocite, il demeure a Austin, Texas, ou le SMRTI a son bureau-chef.

Salut a tous ..

4d-Don

Hélène a dit…

Bonjour

je souhaite savoir d'ou vient l'info qui dit que la plupart des abyasis sont au niveau 1
(surtout si nous ne pouvons apparemment pas être informé sur notre condition)

Merci

Christian a dit…

Salut Elodie, bonjour à toutes et tous,

je me rends compte avec le recul, que les abhyasis et les précepteurs, que j'ai critiqués de façon véhémente à une période, ne sont que les victimes d'un système orchestré par un espèce de Vieux Grigou.

Je présente donc mes excuses aux personnes que mes propos auraient heurté ou blessé. j'espère sincèrement que ces personnes ne m'en veulent pas. c'est pour moi beaucoup plus facile de parler des problèmes de la SRCM maintenant que je ne suis plus abhyasi: c'est plus serein.

Chari est visiblement un bel hypocrite, qui dit apprécier la franchise et l'honnêteté, mais se comporte de manière suspecte et tellement déloyale lorsqu'on l'amène sur son propre terrain glissant et vaseux. une affaire "clear stream 2" en perspective ? (j'adore le choix des mots: flux clair!!)

Je commence à comprendre pourquoi on a tenté de l'abattre plusieurs fois, ce maffieux.

Car il doit bien y avoir de très bonnes raisons pour en arriver à une telle extrêmité, et je me suis toujours interrogé sur les causes de telles tentatives (d'ailleurs, si quelqu'un sait le fin mot de l'affaire, je veux bien l'apprendre).

bien que nous ayons déjà pas mal avancé, nous n'avons probablement pas fini d'en entendre de bonnes.

par effet boule de neige, les langues vont bien finir par se délier, non ?

Christian

Christian a dit…

Salut Elodie,

Lausanne n'est pas très loin de Genève...

J'espère qu'à l'occasion nous pourrons discuter de vive voix, ce que j'ai déjà pu faire avec Inès, Peter, Terrine et d'autres.

Inès avait proposé l'idée à plusieurs reprises, d'une petite rencontre d'ici l'été, impliquant aussi Alexis s'il le souhaite.

Voilà une proposition de faite.

Christian

Krys a dit…

Bonjour Christian
Que signifie tes paroles au sujet de l'ISRC et de leur délire autour de Babuji ? Est ce que tu a des doutes aussi sur eux ?
Fraternellement
Krys

Christian a dit…

Salut Kryss,

écoute, je suis un peu méfiant maintenant.
Je ne peux pas te répondre de manière factuelle comme je pourrais sur d'autres points. C'est plus une intuition, qqchose encore en toile de fonds que je veux faire émerger dans les prochaines semaines, et qui tourne essentiellement autour de l'idée de maitre vivant.

à l'ISRC, il n'y a pas de maitre vivant. Chaque précepteur est considéré comme une grande soeur ou un grand frère, au service du maitre et de ses frères et soeurs. Chaque précepteur est donc comme le maitre vivant: "Every trainer in the path is a Master but his task is that of a brother" (Narayana).

Toutefois, le guide suprême n'est pas dieu, mais un mort, mythifié en personnalité spéciale. Je redoute qu'il s'agisse une nouvelle fois d'idolatrie. Honnêtement, je m'en br.... complètement et ce n'est pas ce que je recherche.

D'autre part, lorsque j'ai parlé de la nécessité et du rôle du maitre vivant dans le sufisme à Narayana, il a eu une réaction excessive (je me suis fait jeter). Il dit par exemple: "Your problem arises from the crap that is perpetuated that A equals B and B equals C etc". En effet, selon lui "The Special Personality is there for millennia and that should be enough understanding".

Il ajoute: "But SM was not started by Rev. Lalaji. You need to read the Part II of the Autobiography of Rev. Babuji published post humously by his sons available with the SRCM, Shahjahanpur." Il parle de l'ouvrage complet, pas de la version modifiée par allègement qu'on nous vend un bon prix à la SRCM de Chari.

Le précepteur qui me suit désormais m'écrit sur ce sujet: "There is normally one Personality guiding the spiritual destinies of mankind irrespective of religion or spiritual society an abhyasi belongs to. The Supreme Personality now is Babuji Maharaj. It is a fact that under Prophet Mohammed the Sufi saints were guiding the spiritual destinies before Babuji. All those connections of the past are changed now."

Tout ça parait clean, si ce n'est les réactions et cet espèce d'obnubilation pour la personnalité spéciale.

C'est tout ce que je peux t'en dire pour le moment. Mais si c'est ce que je crois, nous avons en germe les mêmes idées délirantes qu'à la SRCM, et je ne souhaite pas les voir se développer. J'espère juste qu'il est possible de pratiquer dans ce système sans en être affecté - on verra.

Christian

Christian a dit…

Continuons notre sale travail, qui consiste actuellement à lever les voiles du mensonge 1 par 1 - et je ne doute pas qu'il en reste encore un nombre certain -, avec cette présentation de quelques extraits d'un échange de emails entre Peter et RK Gupta, l'auteur du site http://www.geocities.com/sufisaints/

"Sufism is ancient wisdom and it is beyond religion, as Sufism simply means the path of the lovers of God."

"In my opinion, spirituality should encourage one to be broadminded. Kindly have no hesitation in exploring the truth."

Q:
"How and why is it possible to hide such important things, from highly spiritual persons? (in a preface of Complete Works of Ram Chandra of Shahjahanpur, Parthasarathi Rajagopalachari said, talking about Lalaji: "He rediscovered the spiritual ancient technic of yogic transmission.")"
R
"While what they have written about Janab Lalaji Maharaj, most of it is true, yet they have hidden the fact about the spiritual Master of Janab Lalaji Maharaj. He was initiated and authorised in this Order by Maulana Fazl Ahmad Khan Sahab alias Huzur Maharaj, who was one of the greatest and the most liberal and revolutionary saint of his time. For him religion and spirituality were two different things. Janab Lalaji maharaj was his dearest disciple, who was given the full authority, and that too without conversion to Islam, even though Lalaji at one point of time offered to embrace Islam. Huzur Maharaj rejected the idea outright."
"I am not competent to make comments upon the observations made by great people like Shri Chariji, but I wish to say with all humility that Janab Lalaji Maharaj received the most precious divine wisdom from his Master and he propogated the system followed by his Master. Yes like all saints, he added in that his own experiences and divine gifts he received, for his successors. It is said in the Holy Qu'ran that "We are the treasure of all knowledge and We send it according to the need of the time". Spiritual knowledge is also revealed gradually and new generations benefit by the experiences of previous saints and their own experiences. In that sense newer methods are also revealed by improvement over the older methods."

Q:
"From when does this transmission from heart to heart exist?"
R:
"But to say that heart-to-heart transmission did not exist before Janab Lalaji Maharaj is like denying the facts. It is written down that when he met for the first time his Master Maulana Fazl Ahmad Khan sahab he received such powerful transmission that changed his life."

Christian a dit…

Salut Elodie,

je te propose une nouvelle analyse pour ton blog. je mets également le mien à jour.

Bye !


Initialement, le Sahaj Marg, dans le cadre de la SRCM, est conçu comme une approche pratique de la spiritualité.
Cet enseignement pratique a été organisé par Babuji de telle sorte qu'il soit totalement épuré pour être universel, c'est-à dire praticable par tous: dénué de tout rituel, dénué de tout dogme et de toute croyance religieuse.
Le but de l'enseignement et de l'école sont de fournir à tout aspirant les moyens pratiques appropriés de sa réalisation spirituelle, tout le monde peut en convenir, et sinon se référer aux ouvrages de Babuji qui expliquent cela.
Le lecteur peut de même se référer aux ouvrages de Babuji s'il met en doute mes dires sur l'universalité de l'enseignement pratique que Babuji a offert à l'humanité.

Pourtant, aujourd'hui, cette pureté et cette simplicité, qui donnaient au Sahaj Marg son caractère universel, n'existent plus à la SRCM.
Les dérives sont allées tellement loin que les aspects pratiques sont désormais subordonnés à des aspects mythiques, apparus petit à petit sous l'influence des idées et concepts développés au cours du règne de Chari.

Il y a désormais un dogme, composé d'un ensemble de croyances rigides à partir d'aspects pratiques et d'aspects plus conceptuels, tels que le travail sur le caractère, le maître vivant indispensable pour empêcher les dérives du système et permettre les remises en question nécessaires (j'espère que mon travail vous aura convaincu du contraire), l'adoration, le service et l'obéissance totale au maître vivant et envers la mission.
J'espère avoir démontré sur ce blog que la légitimité de ces croyances doit être mise en question et vite, parce que ces croyances sont fortement toxiques pour l'individu et parce qu'elles mettent en péril l'avenir du Sahaj Marg.

Peut-on pratiquer le Sahaj Marg sans être victime du dogme de la SRCM ?
Oui, absolument, car voici en quoi consiste la pratique du Sahaj Marg:
A/ 2 heures de pratique quotidienne: 10 minutes de travail sur le point B + 50 minutes de méditation le matin + 30 minutes de nettoyage le soir + 15 minutes de prière à 21h + 10 minutes de travail sur le point A + prière (point éventuellement litigieux selon la manière dont on analyse son contenu).
B/ Mise en oeuvre des 10 commandements du Sahaj Marg, qui donnent des pistes pour (1) effectuer correctement ces 2h de pratique (moment et lieu pour les faire) et (2) mettre en oeuvre des attitudes qui favorisent le développement spirituel (amour et dévotion lors de la prière et de la pratique, résolution sur le chemin, discipline, simplicité, pureté et franchise, gratitude, fraternité et générosité, honnêteté, contentement, repentance, aspiration et souvenir, etc.).
C/ Recevoir l'aide spirituelle de quelqu'un qui a parcouru le chemin, et qui se voue à aider ses frères et soeurs humains à le parcourir eux-mêmes.

C'est tout, ce qui veut dire: PAS DE DOGME, PAS DE CROYANCE, PAS D'IDOLATRIE.
Où est-il écrit de vénérer ou d'adorer un homme ?
Où est-il écrit que le but doit être la mission ?
Où est-il écrit de travailler sur son caractère ?
D'où vient le dogme actuel ?
Pourquoi existe-t-il ?
Quel est son intérêt ?
A qui profite-t-il ?
Quelles conséquences a-t-il ?

Le Sahaj Marg n'est donc plus seulement une approche pratique de la spiritualité, mais une approche de la spiritualité empreinte de religiosité et d'idolâtrie, avec comme points de mire le maître vivant et sa mission, et comme moyen d'asservissement au maître et à la mission, un détournement de l'attention des pratiquants de dieu vers leur nombril.
Tout cela est excessivement malsain, et tend à n'aboutir qu'au renversement du sens du service (initialement: la mission et le maître sont au service du développement spirituel de l'humanité; finalement: les pratiquants sont au service de la mission et du maître).

Réveillez-vous: la SRCM ne vous libère pas, elle vous asservit.

Dans la lettre de Chari numérotée 6 au point 3 de la page de présentation de mon blog, Chari "réponds" à mes questions en réduisant le problème soulevé à un problème de croyance, qui est de plus mon problème - admirez le glissement totalitaire avec ce retour sur moi, s'il ne s'agit pas d'une emprise manipulatoire en dépit du caractère totalement détaché du ton dans ce email, je ne sais pas comment il faut appeler ça.
Chari emploi bel et bien le terme anglais pour croyance (believe - croire), et non le terme anglais pour foi (faith, faithful).
Selon lui, j'ai donc un problème de croyance et non un manque de foi.
Je distingue en effet la croyance, relative à un mythe (on croit parce qu'on explique de telle manière), de la foi, relative à une disposition irrationnelle dont on n'attend pas qu'une explication puisse jamais en rendre compte (exemple d'objet de foi: dieu).
Je sais aussi que la réaction de certaines personnes à mon blog est de dire que "tout le monde ne peut pas croire".

Pourquoi réduire le questionnement développé sur ce blog, comme le fait Chari, à un problème de croyance, alors que la réalisation du divin n'est pas, comme le disait Babuji, une affaire de religion mais une affaire pratique (à tel point qu'on peut même avoir une approche du Sahaj Marg en étant athée, cela pour pointer du doigt le caractère vraiment universel de cet enseignement), et que les problèmes discutés ici sont des problèmes pratiques relatifs à l'organisation ?

Croire en quoi ?
En les 10 commandements ? En les 2 heures de pratique quotidienne ? En l'aide spirituelle donnée par le guide ?
Non, bien sûr.
S'il faut croire, c'est dans le fait que Chari est le représentant spirituel du maître, et que son action est divinement inspirée, donc qu'elle ne peut être fausse quel que soit le caractère désastreux du résultat.
Il faut croire que Chari est un guide éclairé, que lui voit et sait, alors que nous ne percevons rien du plan divin.
Il faut croire pour obéir aveuglément à ses instructions, pour se soumettre à sa volonté.

Donc, le dogme, à la SRCM, tourne autour du maître vivant et de son activité, et selon Narayana (correspondance avec Peter publiée sur mon blog), le concept de maître vivant est une nouveauté développée et imposée par Chari après la mort de Babuji.

Une affaire de pratique n'a jamais empêché quiconque de pouvoir poser des questions, ni de recevoir des réponses.
Ce n'est pas le cas des affaires religieuses ou des affaires d'état, qui ne sont pas des affaires spirituelles mais des affaires de pouvoir.
Dans le premier cas, il faut éduquer les gens pour qu'ils soient éclairés dans leur démarche pratique, et puissent ainsi parcourir le chemin de la liberté.
Dans le deuxième cas, il vaut mieux maintenir les gens dans l'ignorance et la dépendance afin de leur faire faire ce qu'on veux.

Pour pratiquer le Sahaj Marg, nul besoin de croire, mais seulement de comprendre ce qu'on fait, pourquoi on le fait, et recevoir l'aide spirituelle adéquate de son maître.
Pour ce dernier point, il faut encore que le maître ait une quantité d'adeptes qui soit gérable, ou que les personnes auxquelles il délègue son travail spirituel soient aptes à l'effectuer, mais on a vu dans la correspondance entre Narayana et Peter que les précepteurs, qui avaient initialement la responsabilité du yatra de l'abhyasi, ne s'en chargent pas.
Qui donc s'en charge sérieusement, sachant qu'il y a 300000 adeptes à la SRCM ?

Plus j'y pense et plus je me dis que Chari, en dépit de son niveau spirituel et de sa sincérité - véritable ou feinte -, est probablement l'imposteur du siècle, que nous lui laissions le bénéfice du doute ou non.
Cela correspondrait bien avec la première intuition que les gens ont souvent de lui...
C'est tellement énorme que, bien que les pièces du puzzle commencent à dessiner une scène sordide, je n'arrive pas à y croire !

Je voudrais ajouter que j'ai un souci du même genre avec l'ISRC, qui développe une croyance idolâtre voisine de celle de la SRCM: à la SRCM, il s'agit de croire dans le maître vivant et la mission, à l'ISRC de croire dans le maître éternel, Babuji.
A croire que la seule différence entre ces deux entités est le mythe fondateur, donc la croyance qu'il faut adopter pour intégrer la communauté, donc un aspect religieux.
Quand on pense que Babuji le disait (la religion divise, la spiritualité unit)... et que malgré ses mises en garde, sa descendance immédiate, et pas des moindres, est complètement tombée dans le panneau.

Christian

Michael a dit…

J'appologize que mon Français est si mauvais. Je suis forcé de répondre avec un traducteur d'Internet, mais me sens qu'il est important que je réponde à certains des commentaires ici.

Il est commun pour qu'abhyasis réclame que leurs expériences avec Sahaj Marg sont uniques et exclusives. Je doivent demander, que d'autres formes de méditation elles ont pratiqué pour faire de tels commentaires ?

Je me rappelle également ma première expérience de participer à une conférence intensive de méditation il y a des années. Elle était vraiment la première fois que j'avais éprouvé une telle paix intérieure. J'ai depuis ai éprouvé ce beaucoup de fois en dehors de de Sahaj Marg. Il n'est pas exclusif à Sahaj Marg, mais est une occurrence normale quand on médite intensivement et focalise leurs pensées vers Dieu en dedans.

Il n'est pas logique de réclamer que ceci peut seulement être expérimenté dans Sahaj Marg à moins que vous ayez pratiqué plusieurs autres techniques semblables de méditation. Nous devons faire attention faisant de telles réclamations de l'exclusivité.

Un aspect malheureux de SRCM est sa fixation au niveau d'une personne de l'accomplissement spirituel. Dieu peut vous porter à de quelqu'étape vous ayez besoin pour être dedans à un instant si on l'exige. Il est plus important de se concentrer sur quel type de personne vous devenez et comment vous traitez d'autres. En vivant votre vie avec Dieu à votre coeur, vous apprendrez comment se préparer pour quelque niveau du développement spirituel soit exigé. Comparant ceux le niveau spirituel à d'une autre personne est juste un jeu égotiste qui n'atteint aucun objectif pratique. En fait il est dangereux car il détourne son foyer loin d'être désintéressé dans leurs actions à être extrêmement art de l'auto-portrait centré. Pour cette raison, je vois beaucoup de comportement égoïste et narcissique dans la plupart des groupes de chant religieux, et Sahaj Marg n'est aucune exception. Plutôt que de chasser le maître autour du monde pour obtenir un aperçu de lui ou consacrant votre vie à atteindre la région centrale, vous pourriez alimenter les pauvres !

Michael

Suzanne a dit…

je ne comprends pas votre engouement pour un maître quel qu'il soit, Chari ou autre.Que rechercher vous vraiment? Un père, tout puisant? Ne pouvez vous pas progresser dans la vie en cherchant dieu à l'intérieur de vous puisque nous tous des êtres divins. La meilleure méditation est d'être à ce que l'on fait à chaque instant, juste restez conscient!

4d-Don a dit…

Bonjour Suzanne

La réponse est simple. Oui!

Les "chercheurs" ont besoin d'être organisé par quelqu'un. La Mère (La Sainte Eglise Catholique)plutôt que d'amener les brebis au Père Tout Puissant, les a abusés et elles sont perdus sans leur "berger".

Le Sahaj Marg a fait cible sur les disciplines "psy" (conventionelles et alternatives) et beaucoup de préfets font partis de ces disciplines (si on peut appeler ça des "disciplines")

Sur ce site sont de ces brebis qui sont maintenant fatigués de se faire tondre et ils commencent à demander quelque chose en retour: le respect, la Liberté, et la spiritualité que le berger leur avait promis.

Il faut encourager ça parce que c'est bien beau de voire les gens se liberer des liens qui les faisait esclaves ou "serf" (comme les Maitres appellent leurs brebis au Sahaj Marg.

Ce sont tes compatriotes ici qui se libèrent des liens de Maitres "étrangers". Quand elles seront libres, elles sauront aiders les autres brebis qui sont encore a se faire tondre pour le benefice des institutions "totalitaires".

Merci de ton aide et de ta compassion pour ces braves.

4d-don, Acadien, Canadien

Je me suis sauve du Catholicisme et du Sahaj Marg....Je comprends leurs peine et leur perte!

Christian a dit…

Salut Suzanne !

Merci pour ton message.

Je t'assure que ce n'est pas aussi simple. Mais j'aimerais que ça le soit, comme tu le présentes.

L'organisation de la SRCM est un véritable piège, sans portes ni barreaux, extrêmement bien fait, et duquel je mets quiconque au défit de se libérer.

Je ne sais pas si tu fais toi-même partie de l'organisation.

Si tu es extérieure, je comprends ta réaction. J'aurais par contre plus de mal à la comprendre si tu étais une pratiquante, et alors là, ça m'intéresserait très vivement de discuter avec toi car tu serais un vrai cas !

Bien à toi.
Christian