La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3436 commentaires – Dernier ajout le 19/02/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

6 juin 2011

Qui suis-je ?

ENGLISH TRANSLATION

Mon rapport au Sahaj Marg

Les nouveaux lecteurs ne reprennent pas la lecture du blog à son début aussi s’interrogent-ils parfois sur mon parcours. Il n’est peut-être pas inutile de le préciser.

J’ai été élevée au biberon du Sahaj Marg dès mon plus jeune âge. Mes parents ont rencontré Babuji et sont devenus ses plus fervents disciples. Ensuite ils ont renouvelé leur fidélité à Chari et à la Shri Ram Chandra Mission. Toute ma famille baigne dans le Sahaj Marg.

Pour moi, la question ne se posait pas. J’ai suivi cette voie qui répondait à mes aspirations spirituelles et à toute mon éducation. J’y ai rencontré mon compagnon et nous avons commencé à élever nos enfants dans la même voie.

Tout a basculé en 2005. Chari s’était transformé en bateleur pour nous vendre son livre Whispers à 250 €, le satsang du grand rassemblement de Vrads était interrompu pour des enchères. Evidemment ce n’était que la goutte d’eau, je m’interrogeais depuis longtemps sur certaines choses qu’il m’arrivait de ne pas comprendre et provoquaient en moi le trouble. Mais quand je me tournais vers les autres pour obtenir des réponses à mes questions, on n’y répondait pas autrement que pour stigmatiser mon manque de confiance et me reprocher de douter : j’étais une mauvaise abhyasi, la discussion s’arrêtait là.

Voilà ce qui m’a amenée à créer ce blog. Puisque l’on ne pouvait pas s’interroger ouvertement au sein de la SRCM, j’ai porté la discussion au dehors. Persuadée à l’époque de la valeur spirituelle du Sahaj Marg et de la grandeur de notre Maître Chariji, je craignais les dérives l’organisation. D’où le titre du blog : pour que vive le Sahaj Marg débarrassé des dérives de la Shri Ram Chandra Mission, par une abhyasi désespérée. Parce que j’espérais de tout mon cœur voir Chari et la SRCM redresser la barre et corriger ces erreurs. Je croyais encore que le mouvement pouvait se réformer, revenir aux sources.

Les années suivantes n’ont malheureusement fait que renforcer mes inquiétudes par la multiplication des dérives. Le cadeau de Chari réservé à la poignée des abhyasis les plus riches en 2006, erreur de communication ou dérapage volontaire et assumé ?

Parallèlement, les recherches entreprises par les uns et les autres autour de ce blog ont mis en lumière certaines vérités cachées. Le passé soufi de Lalaji, l’absence d’une lignée spirituelle unique jusqu’à Chari et au contraire l’arborescence buissonnante des successeurs aussi bien de Lalaji que de Babuji. Le travail spirituel aujourd’hui de Narayana et sœur Kasturi plus proche de l’héritage spirituel de Babuji, etc. Jusqu’au projet actuel de la médium et de Chari, semblable à un feuilleton de science fiction, aux relents populistes et apocalyptiques. J’ai longtemps conservé ma considération pour Chari, mais elle a vacillé et fini par disparaître. Le coup de la médium m’a définitivement ouvert les yeux.

Il y avait de bonnes choses dans l’enseignement du Sahaj Marg, j’en suis toujours persuadée, mais il n’y a plus que du mauvais dans le concept commercial qui a fini par le remplacer, ce dont Chari fut le principal artisan, même si les abhyasis l’y ont bien aidé. La relation maître disciple a considérablement évolué, au sein de la SRCM comme partout ailleurs. Maintenant, avec la mondialisation des groupes spirituels, les disciples idolâtrent une icône et les gourous médiatiques succombent tous à l’attrait du pouvoir et de l’argent. Mes aspirations spirituelles n’ont jamais diminué, elles sont pour moi un besoin indispensable, elles font partie de mon éducation, mais je ne crois plus un instant à la capacité des groupes spirituels et de leurs gourous à y répondre convenablement. Je nourris ma spiritualité en allant grappiller ici et là ce qui me parait le meilleur sans jamais me focaliser sur un maître unique ou un groupe en particulier.

J’aurais du arrêter ce blog il y a longtemps, une fois vraiment séparée du Sahaj Marg, mon deuil terminé, pour mieux aller voir ailleurs et tourner la page. Mais toute ma famille, toutes mes anciennes relations, tous sont encore impliqués à la SRCM. J’ai vu leur quête spirituelle se transformer en une foi indéfectible et une obéissance aveugle aux absurdités les plus viles, les amenant à adorer ce qu’ils rejetaient hier.

Au nom de ces valeurs qu’ils m’inculquaient alors et auxquelles je n’ai jamais renoncé, rendez les moi comme je les ai connus et non comme ils sont devenus.

Elodie

Pour en savoir plus, relisez mes premiers messages

15 commentaires:

LéA a dit…

En matière de spiritualité, on a tous en tête l’image d’épinal du moine bouddhiste avec son élève, une relation maître disciple exceptionnelle. Un professeur guidant son seul élève au rythme de ses progrès, image d’un passé qui a presque entièrement disparu. Aujourd’hui rien n’est pareil. Le maître gourou s’adresse à des milliers, des millions d’adeptes. Sa relation à eux se limite à un simple geste, un regard ou une étreinte. Ces gourous sont incapables de répondre aux besoins particuliers de leurs adeptes et d’accompagner leur progrès spirituels. Ce sont des dieux médiatiques modernes et inaccessibles.

4d-Don a dit…

Salut Sainte Elodie...

Félicitations...

Si les disciples des prophètes et des Saints de jadis, ces "Étoiles" ou ce "Illuminés", qui ont soit débutés, ou ont étés la source de nouvelles religions, si leurs disciples, ceux/celles qui n'ont pas perdu(e)s (ou n'ont pas vendu(e)s, ou donné(e)s) leur pouvoir intellectuel, aurait fait comme toi et/ou autres personnes responsables sur ce blogs, les religions traditionelles ou historiques n'auraient peut-être jamais perdues leurs sense du "SPIRITUEL", et les divisions sectaires, les guerres, les persécutions, les inquisitions, etc... ne seraient que fantaisie, plutôt que "histoire" et RÉALITÉ.

Nous ne pouvont qu'exposer, grace à cette nouvelle technologie, L'INTERNET, ces dérives des premiers "successeurs" de ces prophètes et de ces soit-disants Saints, qui ne sont que les "businessmen", les "organizateurs" et les "profiteurs", les pirates du bien commun de notre "espèce".

Pour tout Jésus, il y a douze "Pauls" ou SAUL.

Ces addictés du pouvoir, sont les mêmes ingénieurs et businessmen qui ont dégradé(e)s notre environment et ont vendu le future de nos enfants et de nos petits-enfants, tout au nom du PROFIT ...

Et maintenant, ils veulent assurer leurs place dans notre histoire "matérielle" (physique), intellectuelle, et spirituelle par L'Obéissance.

Merci au Divin (Dieu)... pour la technologie.

Un autre dévelopement et un autre parc de stationement, afin de "TROUVER DIEU" ne donneras pas plus d'espérance à mes petits-enfants. Ils veulent et insistent que nous changeons afin d'assurer leur survie, la survie de notre espèce. Les religions veulent prêcher afin de changer les autres... Et eux, ils ne veulent pas changer et prétendent être "illuminés"...

Il y a un dicton au USA...

"I'm from Missouri ... Show me!"

...en autres mots: Comme THOMAS, l'incrédule, je veux le VOIRE ... plus d'histoires de fantaisies, de Médiums, d'obéissance, etc ... plus de mensonges au nom de notre MORALITÉ. (Lalaji n'a jamais eu de Maitre, (Huzur?) mais a inventé le Sahaj Marg) ... etc...etc...

Le Sahaj Marg, c'est la MÊME CHOSE ... de la religion corromppu controllé par les "businessmen", au nom de la Spiritualité ... qu'ils appelent dans leur documents legaux: du SPIRITUALISME...

Ils ne sont pas très illuminés, ces BUSINESSMEN ...

Félicitation et Merci pour ton courage, ta dédication, et tout ton bouleau pour le bien de ton peuple et ton espèce, qui est aussi LE PEUPLE et NOTRE ESPÈCE.

Don...

Anonyme a dit…

Bravo Elodie et merci pour ce partage.

Theo

frank waaldijk a dit…

chère elodie, je suis un de ces gens qui n'a jamais lu ton entier blog.

ce que tu partage ici m'éclaire pourquoi tu continues à écrire sur ce blog. je ne voulais pas remarquer sur ça auparavant, mais la question `pourquoi ne pas tourner la page?' se posait des fois dans ma tête en lisant ce blog.

ton histoire est une illustration personelle et relevante comment un mouvement `spirituel' peut s'imposer dans la vie quotidienne des familles.

j'espère vraiment que tu puisse trouver une perspective et un comportement balancé regardant ce fait difficile: que tu vois que le sahaj marg est deceptive et détourné du but spirituel, et que des gens proches de toi semblent se perdre dans une foi aveugle.

pour moi, je suis arrivé a tel point dans mon analyse ou je crois que il y a beaucoup des gens qui veulent se perdre ainsi. ils résistent les arguments et les soucis d'autres personnes autour d'eux. ce n'est pas seulement à cause du mouvement spirituel dont ils appartiennent, mais aussi à cause d'eux-mêmes.

tu sais que je suis été abhyasi pendant 12 ans. dans ce temps, j'ai rencontré beaucoup des abhyasis très sympathiques, et plusieurs bons amis d'antan sont encore abhyasis.

mais ils ne sont pas été capable de lire mon blog et discuter avec moi pourquoi je pense que le sahaj marg est devenue une religion. ce que je analyse sur mon blog est tellement `dangereux' pour leur foi, qu'ils l'évitent...

et là, je me suis rendu compte qu'on ne peut guère changer les avis des autres...en plus quand ces avis eux apportent une sense de sécurité et de `direction spirituelle'. je me suis aussi rendu compte qu'il faudra pour moi reviser tous ces avouements de `brothers and sisters', parce que un brother qui questionne le mouvement est décidement moins brother qu'un abhyasi en plein foi.

finalement, je reste maintenant dans un air bénéfice ou j'accepte que je ne peut pas tout partager avec des gens qui préfèrent s'aveugler pour sauver leur rêve d'un monde `spirituel'.

je ne sais pas si j'ai dit quelque chose relevante, je l'espère mais je n'ai que mon propre cadre de référence. en tout cas, merci pour ton post et courage,

affectueusement, frank.

Anonyme a dit…

Bonjour Elodie,

Ces précisions sont des plus utiles.
Elles donnent beaucoup de sens et de pertinence à ton initiative.
Je salue ton courage et ta persévérance dans les difficultés de ta situation que je comprends et partage.

Affectueusement,

Martin

Krys a dit…

Je viens apporter mon soutien à Elodie ; j’ai envoyé mes commentaires sur ce blog au printemps 2006, cela fait déjà 5 ans, quand on s’interrogeait sur les dérives de la mission, fachée par l’attitude de mon précepteur et des autres abhyasies. J’ai fini par quitter la mission, largement poussée vers la sortie par ces gens là.
Chariji avait surement fait des erreurs, mais il reste incontestablement une grande personnalité spirituelle. Ma critique va plutot vers les autres abhyasis. On était plusieurs à se poser des questions, mais notre précepteur nous accusait d’être de mauvaises abhyasies ; la plupart sont rentrées dans le rang et tout le monde s’est retourné contre moi. J’étais le mouton noir, celle qui appoortait la contradiction, le doute, la rébellion. On m’a accusée de tous les maux : je ne faisais pas correctement mon travail sur mon caractère, mes médit et tout le reste. Je ne faisais pas confiance au Maître, j’étais indigne, je ne méritais pas ce qu’il m’offrait. Elles m’ont poussée dehors. Personne n’a voulu discuter avec moi, elles m’ont culpabilisée, c’est tout.
Chariji n’est pas un saint, mais ses adeptes sont encore pires !
Maintenant quand je les croise dans la rue aujourd’hui, elles m’ignorent, ne me connaissent plus ; la seule qui est revenue vers moi, c’en est une autre qui a aussi abandonné la pratique.
Pour durer dans la mission, interrogez vous si vous voulez, mais toujours en secret. Surtout ne le dites pas ! Si vous faites part de vos questions aux autres, vous serez remis dans le rang ou bien exclu. Il n’y a pas d’autres alternatives. A la mission, on n’obtient pas de réponse parce qu’on ne doit pas poser de questions. Le doute est interdit, c’est déjà un manque de spiritualité, une atteinte au Sahaj marg,. Le précepteur est le gardien du dogme et les abhyasis sont ses petits soldats, une sorte de police secrète de vos pensées.
Pas d’états d’âme, le Sahaj marg est merveilleux. Si vous doutez, vos copines ne vous lacheront plus. Vous rentrez dans le rang sinon elles vous démolissent jusqu’à ce que vous claquiez la porte.
Merci les copines, mes meilleures ennemies.
Krys

Anonyme a dit…

Dear Elodie, Thanks for your blog. My advice to you. Do not let the questions about the Lineage bother you! You cannot find an answer that can satisfy your mind. If the practice works for you, good! If it doesn't stop that ritual! Regarding personality worship, I feel it is not the doing of the Master that causes it but the doing of the abhyasi. I remember Chariji mentioning in His book, Keep the Master in the heart not in the mind. ( Constant Remembrance : Activity of the Heart ). Any system, Personality Worship is commonly visible. It is also one of the things that do not allow the Abhyasi to progress further. The Master cannot be blamed for this. Afterall the Abhyasi should understand & remember why he or she must depend on personal experiences alone. Serve only after you are convinced with the heart & serve not because somebody there ( Other Abhyasis or Prefects who are abhyasis too ) want you to but only if you want to. Have the courage to say No! when you wish to say No! Do not let the Abhyasis rule over you. Be the Master not a Slave. And about the Whisper's book, I dont know. I wasn't convinced so I did not continue reading it. There is good in Sahaj Marg. But do not follow the herd. Only rely on your personal experience alone. Keep your mind aside & meditate ( Obedience & surrender are pre-requisites to any meditation or discipline under any system). Hope this helps Elodie & others.

Anonyme a dit…

Bonjour Elodie,
Je viens de lire tes remarques sur le Sahaj Marg.Je médite avec ce systéme depuis 5 ans et j'en suis trés satisfaite.Je prend cette pratique, le Maître, comme des outils, dans ma vie.Ils m'apportent sérénité et une plus grande tolérance envers les autres.Pour avoir une démarche spirituelle il faut avoir la tête sur les épaules. Chari le dit lui-même: toujours garder l'aile spirituelle et matèrielle.Tu as choisit des passages trés négatifs et sortis de leurs contextes.Il n'y a pas d'alarmisme, au contraire; le Sahaj Marg parle d'amour, de fraternité, de volonté; d'urgence ,bien sûr , on ne peut nier ce qui se passe sur la planète:les écolologistes et scientifiques en parlent aussi!

Virginie

Elodie a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Merci de poster vos commentaires sous le dernier message publié, cela facilite la lecture à tout le monde.
Ma réponse à Virginie est sur
http://pourquevivelesahajmarg.blogspot.com/2011/07/destruction.html
Elodie

Anonyme a dit…

Je ne suis pas étonné de ce que je lis sur votre Blog, pourtant je suis pratiquant constant au Sahaj Marg depuis 1985, après une quête commencée en Polynésie, en 1981.

J'ai rencontré et écouté Chariji des dizaines de fois entre 1986 et 2005,j'ai lu tous les livres de la Mission, mais aussi d'autres de Desjardins, Sri Aurobindo, Vivekananda, livre des morts tibétains, écrits de philosophes occidentaux, recherches sur les religions, mouvements et croyances diverses.
Etre pratiquant n'a jamais empêché d'être le plus objectif possible, de s'informer et de ne pas adhérer aux divagations de certaines personnes qui rentrent dans la mission, pour de mauvaises raisons.
En effet j'ai vu trop de personnes fragiles, très névrosées, avec des déséquilibres affectifs importants, commencer cette pratique, lui prêtant à tort sur du court terme ou moyen terme des vertus thérapeutiques qui régleraient leurs angoisses, vides affectifs, psycho-névroses, et fantasmes d'une vie sans conflits, sans soucis, sans stress, sans souffrance....

J'ai eu moi même une période difficile pendant 2 ou 3 ans, sans jamais arrêter ma pratique personnelle et quotidienne (plus ou moins régulièrement).
Ces difficultés sont les mêmes pour tous, liées à notre enfance, névroses familiales, tendances et dépendances liées aux habitudes, et désirs.
Je ne me suis pas contenté du Sahaj Marg pour les affronter, j'ai fait une psychothérapie, en parallèle, puis des formations spécifiques à mon métier, et j'ai continué à lire (notamment Stanislas Groff) psychiatre qui
à a abordé ces questions mystiques, religieuses et expériences particulières.


Toute ces années j'ai poursuivi ma pratique personnelle (méditation, cleaning, et satsanghs (méditations en groupe), et je ne me suis jamais senti obligé d'adhérer à tous les "délires" (la plupart du temps véhiculés par des abhyasis eux mêmes) et qui ont d'ailleurs souvent été causes de rupture pour des personnes.

Egalement, ne pas payer sa cotisation annuelle n'a jamais empêché la pratique, et cette cotisation sert pour payer les loyers, frais et charges des salles louées.
La question des dons reste subjective, j'en ai moi même fait
quelques fois, mais pas systématiquement et parfois pas pendant plusieurs années (en fonction de mon budget).
Par ailleurs je suis marié depuis 19 ans, j'ai un enfant des animaux, je pars en vacance, je travaille (avec toutes les contraintes qui y sont liées.

Pour info je me suis marié à la mairie, (ni à l'église, ni dans la mission), et j'ai toujours trouvé cela effectivement folklorique et exagéré, mais je crois que ce sont les pratiquants occidentaux qui ont demandés cela. Ceci n'aurait effectivement jamais du se faire, pour la confusion engendrée, comme si le maître spirituel pouvait garantir la durée, l'équilibre d'un couple, et d'une famille, dont les difficultés sont les mêmes pour tous, dépendants directement de nos histoires psychologiques et affectives.

A mon sens la pratique spirituelle
reste intime et personnelle, il n'y a pas à la cacher, et pas à sacrifier la vie de famille, (ni mon épouse, ni mon fils de 18 ans ne sont dans le Sahaj Marg, ils savent pourquoi j'y suis mais ne sont pas intéressés et je l'accepte) cela m'appartient, au même titre que si je faisais un sport ou une activité artistique, sauf qu'en l'occurrence c'est une pratique spirituelle.

Après 28 ans de pratique, ma vie s'est équilibrée avec des hauts et des bas, des difficultés abordées plus sereinement, une vision du sens de la vie plus universelle.
et affectives énormes...
Je suis désolé de voir que des personnes n'ont pu aborder le chemin spirituel sereinement, et qu'au contraire ils n'ont retenu que les exagérations, et débordements auxquelles je ne me suis jamais senti obligé.

Eric B

Anonyme a dit…

Bonjour Elodie,

Moi aussi je suis une enfant d'abhyasis.
Je pense que rien n'est parfait, tout à améliorer, cependant je ne pense pas que de critiquer le mouvement apportera quelque chose de bénéfique pour toi.
Ce qui différencie la SRCM c'est peut être, justement son développement et son ajustement à la modernité.
Je n'ai pas beaucoup lu les whispers, et toi n'as tu jamais essayé de les lire avec le coeur et non avec la tête ? quand j'en lis (ce qui m'arrive rarement, je ressent une vraie plénitude)
mon père aussi est comme ta famille, dévoué à l'extrême.
Pourtant je le respecte. ne vaut il pas mieux ceci, plutôt qu'un abandon total a une réelle secte ?
La SRCM lui à sauvé la vie !
Peut etre qu'elle a sauvé certain des membres de ta famille, à un point dont tu ne peut t'imaginer.
Je suis aussi abhyasi, pourtant en ce moment je ne pratique pas du tout. Et je ne culpabilise pas par rapport à ça. Car je sais que je peux toujours m'assoir et méditer.
Chacun son chemin, personne ne decide à ta place. A toi de voir ce que ce mouvement peut t'apporter, a toi d'etre indifferente envers les personnes abus de pouvoir dans le Sahaj Marg. (crois moi je sais de quoi je parle)
Et d'avoir de la compassion pour ceux plus primaires que toi.

Je ne fait que m'exprimer.

Le Sahaj Marg est recconue d'utilité publique au Danemark.
je méditerai plutôt la dessus.

Et Chariji, vieux oui, mais regardes ce qu'il a accomplie, tout ce qu'il fait n'est pas pour lui, mais pour notre confort à nous.




Elodie a dit…

Bonjour anonyme,
Je respecte ton avis, tu pourrais être ma soeur et peut-être l'es-tu d'ailleurs, mais nos coeurs ne fonctionnent pas à l'unisson.
Là où tu considères que Chari a sauvé ton père, mon coeur me dit qu'il a perdu mes parents, mon frère et ma soeur, ainsi que leurs enfants.
Ce n'est pas ma tête qui parle ici, il s'agit bel et bien de mon coeur.
Médite plutôt sur l'idée que nos coeurs puissent vibrer différemment à l'évocation de Chari, la Mission et le Sahaj Marg. Cela t'aidera peut-êtreà accepterqu'on puisse avoir un autre avis que le tien sur la SRCM.
Une secte, on la voit toujours chez les autres mais jamais chez soi.
Bien affectueusement,
Elodie

Anonyme a dit…

Bonjour
oui c'est cela on voit toujours le mal chez les autres (les sec-taires) et jamais chez soi (les sec-tateurs)

Elodie a dit…

Bonjour,
Le paradis que les maîtres du Sahaj Marg appellent de leurs voeux évoque pour moi l'enfer totalitaire. Le monde actuel, si imparfait soit-il, vaut mieux que cette espèce de tyrannie spirite.
Question de point de vue.
Affectueusement,
Elodie

Anonyme a dit…

OUI OUI OUI
avoir un avis sur tout et surtout un avis...
vive la tyranie sème antique, pardon s'aime antique, zut enfin vous avez compris
Affectueusement aussi
C