La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3445 commentaires – Dernier ajout le 14/05/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

15 août 2012

Tragicomédie au Sahaj Marg

ENGLISH TRANSLATION

Je démissionne, je ne démissionne pas. En fait, je ne sais pas. Est-ce que vous voulez toujours de moi ? Ah oui, vraiment ? Bon alors d’accord, mais c’est bien pour vous faire plaisir.

Même fatigué et malade, Chari a le sens de la communication et du buzz. C’est une jolie mascarade superbement mise en scène et merveilleusement orchestrée, la dramaturgie a été soignée.

Sérieusement malade depuis 4 semaines, incapable de participer aux cérémonies de son propre anniversaire, Chari a convoqué une Assemblée générale extraordinaire en ce 15 août à Manapakkam et on nous annonce qu’elle sera retransmise sur internet.
Auparavant, il a demandé son avis à Babuji qui lui a répondu (ou la médium française anonyme). Sa question et la réponse de Babuji sont écrites et c’est Kamlesh qui commence à les lire. Visiblement très ému, il ne finira pas sa lecture.
Chari propose donc de démissionner, que Kamlesh devienne le 3ème président de la Shri Ram Chandra Mission et le Représentant spirituel du Sahaj Marg, à moins que la hiérarchie lui demande de rester. Bref, il réclame un avis clair de Babuji qui ne le lui donne pas mais le soutient quoi qu’il arrive.
Fin de la lecture du question réponse. Chari se tourne vers le comité pour qu’il délibère. Ceux-ci réclament qu’il reste. Et il accepte à condition que Kamlesh soit vice-président. Tonnerre d’applaudissements dans la salle.

Rien ne manque, pas même les larmes de crocodile d’un Kamlesh qui fait semblant d’être étonné. Chari a obtenu ce qu’il voulait, qu’on le réclame haut et fort malgré ses ennuis de santé. Il est vraiment très fort dans le chantage aux sentiments : il sait se faire désirer, se rendre indispensable.

Elodie

4 commentaires:

4d-Don a dit…

Élodie...

Merci pour ton article...

Je l'ai traduit et posté mon blog:

http://4d-don.blogspot.ca/2012/08/tragicomedy-at-sahaj-margtm.html

Don...

Elodie a dit…

Ci-dessous le commentaire de Mickael, ancien précepteur, à retrouver sur son blog http://innercircleofsrcm.blogspot.com

Monkey Man's commentary on Parthasarathi Rajagopalachari, the self proclaimed Master of SRCM and his dramatic speech and reading of his most recent correspondence with his long since dead (since 1983) Master Babuji. A link to the video can be found on the SRCM site

I am sad, so very, very sad.
I've descended from the trees of the Spirit Forest to see what the commotion is, only to witness this small band of invaders, noisily spouting imaginary words of dead people, leading their masses on a garden path to nowhere.
Dead people do not call the living "Great" - Because they are dead! They live as spirit in all of us and are incapable such blatant, foolish compliments!
In real Nature, where all Paths are Natural, living Spirit Beings ignore such vague messages channeled from the dead. They instead prefer to thrive on the living spirit world around them which is full of wisdom and life.
Sad, so sad... So many Souls, willing to follow the withered echoes of those long since dead and silent, when they can embrace the living and breathing Spirit that thrives in their very presence and guides them from within their very own hearts!
I am concerned for these brothers and sisters who chatter in the forest floor below me - Exposed to such drama and misguidance. May the perpetrators of this misguidance find reconciliation and forgiveness for their behavior so that they not live their final days in sadness and regrets.
The real Natural Path is not this! It lives and breathes within us all. The wonders of the Natural Spirit Forest are vast and infinite. There is no end, No brighter resting place. Any "Brighter World" that might exist can be found HERE AND NOW, and is not some elusive and un-achievable goal! There is no need to rest on the true Infinite Natural Path as the Path itself sustains us.
With tears in my monkey eyes, I return to the tree tops, where the wind through the leaves drown out this noisy chatter. I dare not descend again any time soon for fear of what I might see or hear. I prefer the sounds where Nature pervades. I prefer the true Natural Path, in all its glory, which lies before us as an infinite expanse, never ending!
Best Wishes and Blessings to All. May those who've wandered so far down this garden path, AND those who led them there, find their way home.
Love,
Monkey Man

Alexis a dit…

La SRCM ne respecte même pas de trêve estivale ! Chari ne faiblit pas… Trop fort pour créer l’actualité. Merci Elodie d’avoir assuré la veille…
Cette belle "tragicomédie"qu’il nous a jouée révèle la domination du culte de la personnalité au sein de la Mission.
Je m’explique : Chari dit qu’il doit démissionner parce qu’il est trop malade, que Patel peut le remplacer à la fois comme président et comme représentant spirituel parce qu’il a été préparé pour ça et qu’il est prêt. Quand Chari interroge Babuji et/ou sa copine médium, la réponse est à peu près la même. Donc, tout aurait du se passer naturellement : le Sahaj marg se choisit un nouveau maître et Chari peut prendre une retraite bien méritée ! Fin de l’histoire…
Sauf que voilà, Chari est un homme, les abhyasis aussi, donc c’était pas si simple. Chari aime le pouvoir, alors il laisse planer l’incertitude sur sa démission et il interroge son comité du président, qui lui renvoit le message qu’il réclame et veut entendre : restez !
Cette "tragicomédie" jouée en direct live sur le web le 15 août montre à quel point ce n’est pas la spiritualité qui a guidé Chari ce jour là, mais sa très grande soif de pouvoir sur les gens, de mainmise et de reconnaissance.
Quand l’humaine condition tient Chari, elle ne le lâche pas !
Quant à la spiritualité ce jour là, il n’y en avait pas une once…

Alexis a dit…

En 1982, Babuji disait à son petit-fils Sharad : “nature will punish him [Chari] during his last living days.” Aujourd’hui, Sharad ajoute : “Recently, when I came to know about Chari’s physical condition, I remembered His said words; now nature has started taking its part.”
Les hostilités reprennent…
Sharad Chandra Saxena se lâche…