La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

439 articles – 3449 commentaires – Dernier ajout le 9/09/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

1 mai 2006

Deux maux de la Shri Ram Chandra Mission

Je constate la présence de deux grands maux dans l’ensemble de nos critiques adressées à la Shri Ram Chandra Mission. D’une part, malgré le grand nombre d’années de pratique du Sahaj Marg pour certains d’entre nous, notre niveau spirituel reste très faible ; d’autre part la Shri Ram Chandra Mission s’institutionnalise, elle transforme le Sahaj Marg en religion et Chariji en Dieu-Guru :


Une absence de progression spirituelle

La plupart des abhyasis restent au niveau le plus bas (point 1) de l’évolution spirituelle promise par le Sahaj Marg, même après plusieurs dizaines d’années de pratique au sein de la Shri Ram Chandra Mission. Il en va de même ou presque d’un très grand nombre de précepteurs (point 2), à l’exception notables des full précepteurs (point 6).

Il peut y avoir plusieurs explications à cela, sans doute mélangées les unes aux autres. D’une part, les abhyasis occidentaux ont souvent peu d’aptitudes à la méditation et, à l’inverse, une forte propension à l’égocentrisme, au manque de respect, etc. D’autre part, les précepteurs manquent considérablement de compétences, ont des outils inadaptés (le travail sur le caractère plutôt que sur les attitudes, par exemple). Enfin, les full précepteurs – certains d’entre eux du moins – sont plus arrogants que pédagogues.
Cela soulève beaucoup de questions :
  • Les abhyasis occidentaux sont-ils capables d’évoluer spirituellement ? Sans doute oui, mais à quelles échéances ? Ont-ils un profil (psychologique ou autre) défavorable (propension à l’égotisme, à l’arrogance, à la dépression, etc.) ? Pourquoi se contentent-ils de sensations plutôt que d’évolution spirituelle ?
  • Les précepteurs sont-ils à même de former, accompagner et guider des abhyasis de ce type ? Vraisemblablement pas très souvent. Comment ont-ils été choisis ? Sur quels critères, spirituels ou autres ? Quelle formation devraient-ils avoir, quels outils ?
  • Comment se fait-il que des personnages très élevés spirituellement soient plus arrogants que pédagogues ? Pourquoi s’occupent-ils plus d’organisation que de spiritualité ? Pourquoi dénigrent-ils les candidats à la spiritualité ? Sont-ils nombreux ou une infime minorité ?
L’institutionnalisation de la structure

La Shri Ram Chandra Mission n’est plus un simple outil au service du Sahaj Marg. C’est devenu une vaste organisation administrative, pyramidale, voire totalitaire (interdiction des échanges entre abhyasis via internet) qui se suffit à elle-même. L’objectif initial a cédé le pas à celui de la préservation de la structure et à sa croissance exponentielle.

La première conséquence, même si elle ne nous est apparu que tardivement, est la baisse généralisée du niveau spirituel de ses membres. La diffusion du Sahaj Marg n’est plus l’objectif prioritaire, les cadres ne sont plus choisis pour assurer ce rôle et les moyens utilisés perdent de leur valeur et ne sont pas remplacés. L’enseignement qualitatif a cédé le pas à un prosélytisme exacerbé vers le plus grand nombre.

Une autre conséquence, qui nous a fait violemment réagir, est la recherche permanente de fonds. Pour accueillir le plus grand nombre, il faut des moyens conséquents, donc de l’argent. Pour obtenir une image respectable, il faut des ashrams, des écoles, des bibliothèques, des œuvres humanitaires, etc. donc de l’argent.

Là encore, cela soulève de multiples questions :
  • Chariji, et d’autres avec lui peut-être, est à l’origine de cette évolution de l’objectif prioritaire de notre Mission. Pour quelle raison a-t-il effectué ce glissement de la qualité vers la quantité ? Pourquoi refuse-t-il de s’en expliquer ?
  • Chariji a-t-il eu raison d’effectuer ce choix ? Babuji aurait-il fait ce même choix ? Peut-on allier qualité et quantité ? Ou bien revenir en arrière ? Et si oui, avec quels moyens ? Une organisation en réseau ?
  • Pour quelles raisons a-t-on développé à ce point le culte de la personnalité ? Pourquoi se retrouve-t-on aujourd’hui face à un Dieu-Guru ? N’eut-il pas été plus judicieux de ne pas concentrer tous les pouvoirs dans les mains d’un seul ? Pourquoi a-t-on fait ce choix ?
  • Y a-t-il d’autres moyens de gérer autant d’argent, en évitant les dérapages qui créent les disparités actuelles de traitement des plus aisés vis-à-vis de la plus grande masse, même si les plus pauvres bénéficient de certains avantages ?
  • Pourquoi culpabilise-t-on tous ceux qui posent des questions ? L’évolution de la SRCM a fait fuir la plupart des vrais chercheurs spirituels. Est-ce cela qui est recherché ? Et pourquoi ? Est-il normal d’opposer systématiquement spiritualité et pensée critique ?

Comment réagir pour que vive le Sahaj Marg ?
  • Faut-il faire comme le plus grand nombre ? Se taire et suivre aveuglément Chariji ? Sans se poser de questions ? Et accepter de stagner sur le plan spirituel ?
  • Faut-il quitter la Shri Ram Chandra Mission, cette structure qui a tout perverti ? Aller chercher ailleurs ce qu’on ne peut plus y trouver ?
    o Seul(e) et sans accompagnement ? au risque de se fourvoyer ?
    o Au sein d’un autre mouvement pas encore perverti ? Mais qui peut finir par le devenir aussi ?
  • Faut-il rester dans la structure et se battre de l’intérieur envers et contre tous ? Pour tenter de la ramener dans le droit chemin ? Si tant est que cela soit encore possible ? Et si oui, avec quels moyens ? Nos blogs, des questions incessantes à tout le monde, aux responsables et à Chariji ?
  • Ou bien peut-on essayer d’évoluer à cheval entre ces deux structures (l’ISRC et la SRCM), en s’appuyant sur la première (évolution spirituelle personnelle), pour tenter de faire évoluer la seconde vers plus de spiritualité et moins de croissance folle et démesurée ?

Quelles sont nos pistes ?
  • Abandonner immédiatement le culte de la personnalité, l’organisation pyramidale avec concentration du pouvoir dans les mains d’un seul
  • Privilégier immédiatement le spirituel à la croissance et au matériel, cesser de culpabiliser les uns ou les autres pour libérer l’expression
  • Adopter rapidement un mode d’organisation en réseaux, séparer les compétences spirituelles des responsabilités matérielles, adopter une transparence totale
  • Choisir ensuite des instructeurs sur leur niveau spirituel, mais aussi beaucoup sur leurs capacités relationnelles et pédagogiques
  • Retravailler enfin sérieusement les outils, sur la base des 10 maximes de Babuji

N’hésitez pas comme d’habitude à réagir à tout cela. Ma tentative de faire une toute première synthèse est forcément partielle. Vos critiques seront toujours les bienvenues.

Elodie

25 commentaires:

Alexis a dit…

Lu sur http://namrataagarwal.blogspot.com/2006/04/warm-house-of-poor.html
Sunday, April 16, 2006
Warm house of Poor
Today was Krishna Bhaiya's house warming. He built a new house in Bangalore, Sarjapur Rd. Its a huge house. Master conducted satsang. Yesterday I expected that Krishna will give an open invitation to Blore abyases for Satsang but, there was no announcement regarding the same after morning satsang. I felt a bit upset as I have seen that middle class ppl are now a days giving open invitation to all abhyases for marriage reception. Why not Krishna?? He is big guy? After all ppl cannot be so disturbing. I am sure everyone understands that they should not disturb master.
He must be having his reason? But today morning we came to know that its an open invitation to all blore abhyases to attaend the satsang. I was GLAD.
Some abhyases were telling that master went all the way to Nasik for house warming of a rich abhyasi who built a palace like house.
I dont have any issues with master going and inaugrating big houses. Those ppl must be close to him or he may be bound to oblige. Somewhere i feel there is a contradiction in what Sahaj marg is teaching and following. Master tells make a simple house & one house is enough. Then why abhyases are making 3 0r 4 houses?
I dont have credibility to tell master not to go for house warming of riches. But, I havnt seen or heard that he has gone to the house warming of poor too.
I feel there is a gap widening between poor & rich in abhyases. Many abhyases feel tat master gives attaention to only those who are rich. Physical nearness is only for rich...poor has to just stand in queue waiting forever.
love
namrata

1 commentaire :
Hi Namrata,
I understand your concern about that inner circle of people surrounding Master consisting of rich and influential and foreigners, Infact i am equally disturbed by this thing and asked my preceptor abt. this also and he said that those people have physical dependence on master and that won't carry them far. Well at the back of the mind i also know that the physical proximity with Master doesn't matter but their are moments when i had this urge to hug him to be with him. but it has become impossible to even have his glimpse.
regards

Christian a dit…

Salut Elodie,

merci pour ta synthèse.
tu peux aussi prier pour que Chariji meure rapidement.
après tout, il est la cause de la dérive de la srcm.

Je ne crois pas que les abhyasis occidentaux soient moins capables que les abhyasis orientaux, au contraire. Il nous faut juste apprendre de nouvelles attitudes, donc il faut qu'on nous les enseigne. Or, les maximes... si nous les comprenions et les pratiquions... peut-être... plutôt que d'adorer un gars qui ne nous connait même pas... Donc, oui, les abhyasis occidentaux sont capables d'évoluer spirituellement, il ne faut pas en douter un instant. S'ils ne le font pas, c'est pour d'autres raisons que leur propre capacité.

Concernant le point relatif aux sensations, personne n'a rebondit sur le post de Peter, mais si les gens sont centrés sur les sensations, c'est une fois encore parce que l'enseignement nous y pousse. En effet, il est important de développer la sensitivité. Comment être sensitif sinon en portant attention aux sensations? Et comment prendre conscience de ce qui se passe si nous ne ressentons rien? Il faudra discuter ce point, car il y a là un noeud qui nous piège dans l'égotisme, probablement parce qu'il n'est pas compensé par notre soif pour l'objet dieu.

J'ai bcp critiqué les précepteurs, et j'ai aussi traité les abhyasis de tous les noms, mais je suis parfaitement conscient que tout le monde fait ce qu'il peut et croit bien faire. Donc, être sincère ne suffit pas. Ma violence a pour but de me libérer, d'une part, et d'autre part de faire réagir. Mais pour faire réagir des zombies, faut se lever tôt et ne pas y aller avec le dos de la cuillère. Or, peu de réactions manifestées pour le moment, mais le feu est allumé et il couve.

Tu demandes si les personnes évoluées sont nombreuses en parlant des full précepteurs: rareté en europe, plus répandue en inde - logique, nous n'avons pas la chance d'être fréquemment en contact direct avec celui qui pourrait nous faire progresser. Loin des yeux loin du coeur.

Pour quelle raison Chariji a-t-il fait déraper, et non glisser, la SRCM ? Faut-il lui trouver des raisons ? Ne faut-il pas plutôt lui demander de lancer la mission dans une nouvelle direction avant qu'il ne nous quitte, pour réparer ses conneries ? Car si ce n'est pas lui qui s'en charge, qui le fera ? Son successeur, à qui il a dû faire promettre je ne sais trop quoi ?

Elodie, tu demandes à plusieurs reprises "pourquoi avons-nous fait ce choix?" Tu crois vraiment que nous avons fait des choix ? Certains ont fait ces choix, et on sait qui c'est.

Il ne peut pas y avoir BCP d'argent ET BCP de spiritualité. BCP d'argent implique que BCP d'attention soit portée à sa gestion, donc que l'attention ne soit plus portée à autre chose. On ne peut d'ailleurs pas enseigner un message de simplicité et avoir un ashram grandiose comme celui de mannappakkam, avec ses statues dorées, son marbre et ses cottages. J'étais vraiment choqué de voir ça en 99. J'y étais allé en 93, et il y avait un esprit plus intéressant alors.

Tu demandes "Pourquoi culpabilise-t-on les abhyasis...?" Ne comprends-tu pas les vertus de la culpabilité pour qui souhaite avoir une emprise sur quelqu'un ? C'est une des raisons pour lesquelles, si on veut être un individu psychologiquement libre au milieu d'autres individus, il est préférable de se débarrasser de toute forme de culpabilité. Je sais que certains prétendent que c'est le propre des psychopathes, mais on peut remplacer la culpabilité par une conscience éclairée sans devenir psychopathe pour autant, non ?

Tu te demandes s'il ne faut pas se battre de l'intérieur du mvt etc... Je ne crois pas qu'il faille s'engager dans une bataille de personne, même si nous devons nous sentir responsables et impliqués. Nous ne nous battons pas contre des gens mais contre des idées, et ce d'autant plus lorsque nous sommes sur le terrain du sectarisme. Il faut donc semer des idées et les laisser faire leur oeuvre. Donc, à nous de générer des idées ici.

Pfffff, quand je relis le message de Chariji que nous a retransmis 4d-Don, je me dis que c'est vraiment pathologique. Alerte rouge ! Toujours le même refrain, ça n'évolue pas d'un iota année après année, toujours le même délire devrais-je dire. L'analyse de 4d-Don n'est pas fausse dans la mise en regard qu'il fait entre le mythe SRCM et le mythe Chrétien (samskaras=péchés, lions et agneaux, référence incessante au Christ, etc.).

Et tellement vraie sa conclusion: la religion divise, la spiritualité unit. Tellement vraie que nous aurions dû avoir la puce à l'oreille déjà depuis un bon bout de temps...

Christian

Christian a dit…

Petit compte-rendu pour Kryss et Alain:

mon approche de l'ISRC est une peu différente de celle du french bunch ;-)

en effet, après m'être fait jeter par Narayana à cause de mes questions (je me suis entendu dire que si je ne pouvais pas penser autrement, c'est que j'étais complètement malade - il faut dire que dans l'email précédent, je lui avais dit que je n'aime pas les faux semblants et qu'il ne se gêne pas pour parler franchement), je n'y allais pas avec un apriori positif (de plus, ayant été échaudé par la SRCM, d'une part, et considérant que tout homme est un homme...).

Whatever, je reconnais qu'ils ont accumulé les points positifs au cours du séjour.

ils ne cherchent pas à recruter, puisqu'ils ne poursuivent pas un but commercial ou prosélyte, mais ont pour seul idéal le service du maitre.

après nous avoir tout expliqué en détail (1 journée), ils nous ont laissé réfléchir avant de prendre notre décision.

ils veulent en effet que les gens s'engagent dans ce qu'ils font, parce que de l'autre côté, ils vont assurer un suivi qui n'a rien de la routine SRCM.

c'est le discours, il faut voir ce que ça donne sur plus long terme, en particulier sur l'évolution de nos états spirituels (contrairement à ce que disait Narayana, qui donnait probablement une information théorique, il ne faut pas 3.5 ans pour sortir de la région du coeur, mais entre 3.5 ans et 20 ans, information que nous avons eu du mal à recevoir).

des gens simples et vrais, instruits de ce qu'il font, éclairés et capables d'enseigner.

une énergie douce, légère et subtile, qui n'a rien à voir avec l'énergie de la SRCM (lourde ou puissante, plus rarement légère et subtile).

cependant, mon détecteur d'emprise mentale a réagi une fois (à la SRCM il est fréquemment au rouge), mais la cause est humaine. Le système semble vraiment clean, et j'espère qu'il va le rester. En tous cas, il a été pensé pour, afin de ne pas reproduire les erreurs de la SRCM.

l'ISRC est l'ordre de varadachari. Il serait né après que Narayana en ai reçu l'inspiration, qu'il aurait cherchée en méditant pendant 3 jours, lorsqu'il se rendit compte, en 1991, que la SRCM filait du mauvais coton (pourtant, il fait partie de ceux qui avaient soutenu Chariji à la succession de Babuji, d'où le dilemme probablement). l'ordre est sous la responsabilité du dr varadachari, déléguée par Babuji, je n'ai pas bien compris pourquoi puisque les 2 sont morts et que la responsabilité pourrait donc être directement donnée à Babuji (là on est en plein délire).

C'est un point obscur tout comme le mot "imperience" pour désigner le mouvement, qui me fait penser à empire. Ma question à ce sujet n'a pas vraiment reçu de réponse de la part de Narayana (Christian: "Why a m in imperience, and not a n, as it should be considering the concept the word was built to carry (in- opposed to ex-)? My first impression when reading this word was that it might refer to another movement looking for building an empire..." - KCN: "That is really a shock to me. Imperience is a word coined by revered father Dr.K.C.V. to distinguish it from experience, to express the states of mind and consciousness during meditation. Something that is internal and not external. ISRC has no interest in developing properties or buildings and believe me we do not have even a bank account. I think you need not have been so uncharitable to us in making a statement that we are looking for building an empire. Please go through our site fully and be kind to us who genuinely are trying to present the system of Sri Ramchandraji Maharaj clearly and systematically.").

Sa réponse est vraiment clean, mais les mots veulent dire exactement ce qu'ils signifient, et on devrait en être conscient.
ainsi, un mot qui commence par "imperi-" évoque mentalement, que la personne en soit consciente ou pas, les mots qui commencent ainsi (on trouve dans le lexique français: imperium, et si on écrit "impéri-" 21 mots relatifs au mot empire. l'amorçage inconscient est inévitable et a certainement eu son rôle à jouer dans la genèse de ce mot).

Depuis que j'ai pris contact avec l'ISRC, mon état a considérablement changé, et le moteur intérieur s'est remis en marche. J'ai ressenti un peu la même chose qu'à mon entrée à la SRCM. Cependant, je suis devenu très suspicieux, au point de considérer que là où il y a de la nature humaine, on ne doit pas faire confiance.

Donc, j'y vais, mais les yeux ouverts, et sans fantasmer.

je crois que si je devais donner quelques qualificatifs à ce mouvement, je dirai honnête, frais, éclairé, simple.

SVP, ne m'en demandez pas pour la SRCM.

Christian

Hélène a dit…

Elodie,

Je viens de decouvrir ce blog suite à l'envoie d'un mail d'une certaine Jeanne Jean. J'avoue que j'ai tardé à le visiter car son mail ne m'y encourageait pas vraiment de part son côté qui me semblait (et me semble toujours d'ailleurs) quelque peu agressif et velleitaire. Nous sommes plusieurs dans le même cas à avoir réagis de la même façon.
Si je suis finalement venue c'est parce que j'étais dans un questionnement important et comme bon nombre d'entre nous sans réponses satisfaisantes.
Et ce que j'ai decouvert valait le détour puisque je viens de devorer non stop toute cette fin d'après midi l'ensemble du blog (je n'ai pas eu le temps de visiter celui de Christian sous peine de risquer le court circuit cérébral ;)
Voici donc la réaction "à chaud" d'une abbyasis puisque effectivement il n'y en à pas tant que ça.
Ce soir cette reaction n'a que pour but de feliciter cette initiative( cerveau court cicuité oblige ;). Je trouve que cet échange avec tous ces ingrédients, parfois peut être même légèrement assez "pimentés" à mon avis permettent de faire emerger cette chose que je sentais petit à petit tomber sur nous tous et que je me deseperais de ne pouvoir partager. Vu qu'elle est en train d'apparaitre il est n'est pas encore facile dans dessiner les contours mais je sens quelque très beau derrière tout ça (si le cap est gardé)
Et je trouve la synthèse d'Elodie intelligente dans le sens noble du terme et très constructive .
Il y a peu j'ai ecrit à Chari à ce sujet, c'est à dire que je ressentais qu'à présent le SM nous attirait vers une autre phase de son évolution que nous avons à investir (puisque comme ça a été dit c'est à nous de bâtir la mission). (Je parlerai ultérieurement de cela).... bien sûre il ne m'a pas répondu par lettre à ce sujet , mais voilà que je tombe sur ce lieu de reflexions animées. Coincidence bien placée qui pousse à une interpretation orientée ou réponse du Maître... En tout cas mon coeur me fait pencher à lors actuelle pour la deuxième option. Et égo demesuré, foi aveugle ou tout ce que l'on veut je pressens derrière tout cela quelque chose de très positif auquel je compte bien tenter de participer.
Sur ce je vais reposer mes quelques neurones surchauffés et sans doute à bientôt!

bien à vous
Hélène

Anonyme a dit…

Bonnjour Alain,


Je suis entièrement d'accord avec toi ! Ne pas renoncer à son intelligence et garder un esprit critique. Ne pas donner " carte blanche " at vitam eternam !! C'est du bon sens, qui nous permettrait de réévaluer constamment nos objectifs, les personnes que nous suivons etc...et ne pas se retrouver parmi les moutons bêlants sans savoir ce qu'on fait, pourquoi on le fait etc... J'ai posé des tonnes de questions, j'ai évalué, réévalué, comparé, jugé etc... Mais, j'ai envie de dire et aprés ?... Ne crois-tu pas qu'on peut également se perdre dans cet esprit critique, dans ces jugements, dans ces comparaisons...Ne crois-tu pas qu'aprés avoir bien fait fonctionner notre intellect ( et ce blog en est le témoignage ) on devrait " agir " !! Agir pour notre évolution, agir parce que l'échange d'idées n'a jamais fait progresser personne . Agir pour retrouver cette foi en quelque chose ( indépendamment de tout ce qui ne va pas ! ). L'idée d'Elodie à l'origine était de donner une nouvelle impulsion au Sahaj Marg. Bravo Elodie ! Quel enthousiasme, quelle FOI ! Et maintenant... Que fait-on ? Merci encore Elodie pour cet espace. Ce serait sympa maintenant d'avoir ton témoignage sur tout ce qui a été écrit. Es-tu satisfaite par rapport à ton idée de départ ? Crois-tu que ce blog puisse apporter une quelconque aide par rapport au fait de faire " vivre le Sahaj Marg " ? En résumé comment te sens-tu avec tous ces messages? Je pense que je vais arrêter d'écrire dans ce blog ( ou peut-être dans 1 an environ ), j'ai pour ma part trouvé ce que je cherchais ( l'ISRC ), je désire me mettre au boulot, je vous quitte tous et vous souhaite de trouver ce que vous cherchiez. Encore merci à tous et plus particulièrement à Elodie.

Christian a dit…

Salut Hélène,

merci de faire un autre genre de pub à nos discussions que celle que tu as reçue, qui correspond exactement au type d'activité protectrice auquel on devait s'attendre (la dérive de la SRCM correspond aussi à la manière dont les gens se sont approprié le système, et ce qu'ils en font leur sert à se protéger, donc la SRCM devient un symptôme...).

parles-tu du mail de Jeanne Jean lorsque tu dis "de part son côté qui me semblait (et me semble toujours d'ailleurs) quelque peu agressif et velleitaire" ?

je te pose maintenant une question plus générale au sujet de l'agressivité et de la violence: ne crois-tu pas que le mensonge, le non-dit, et la malhonnêteté intellectuelle, soient une forme particulièrement pernicieuse d'agressivité et de violence ?

ici, à part Alexis, 4d-Don et 2 ou 3 intervenants ponctuels, nous sommes tous des abhyasis.

sur mon blog, tu trouveras peu de nouveauté, car la majorité des échanges se fait ici. j'avais ouvert un blog parallèle à un moment où Elodie envisageait de fermer le sien, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. j'ai aussi pris soin d'archiver les posts du blog d'Elodie, afin qu'en cas de fermeture subite, on puisse les retrouver sur mon blog.

J'aimerai beaucoup que tu nous apportes des témoignages et que tu te lances, si tu veux, dans un essai d'analyse du système comme j'ai tenté de le faire. En effet, j'ai donné à travers ma réflexion mon point de vue, et si nous souhaitons toucher au plus près le réel, il faut éventuellement des arguments nouveaux et de la mise en contradiction des idées.

Au plaisir d'échanger des idées avec toi.

Christian

Hélène a dit…

Christian,

Ce matin je n'ai pas un temps fou mais je tenais à déjà avancer un peu plus dans ce que je voulais exprimer. Ca ne sera donc pas pour l'instant en tout cas une analyse de tout ce qui a été dit (si tant est que le but est là).
D'abord je voulais preciser que le mail de Jeanne Jean aux intonations que j'ai trouvées un peu catastrophistes, m'a gêné car sorti de son contexte d'échange et de reflexion que l'on retrouve sur ce blog. Et le type d'affirmations brtuales qui y étaient lancées faisaient plus montre d'une colère et d'une frustration non constructive et ininteressante à mon gout que d'un jugement critique visant à faire bouger les choses.
L'entreprise qui a été lancée sur ce blog est à mon avis des plus délicate car on sent que garder le cap d'une dynamique positive même critique est de l'ordre du funambulisme.
Le principe du changement est souvent renvoyé au principe de mort. Mourir à nous même pour naître à autre chose. Or mourir est douloureux. Sur ce blog visiblememnt une certaine prise de conscience est en train de générer ce processus. Je souhaite que la douleur ne nous pousse pas trop vers la colère violente ou le cynisme comme il m'a semblait parfois.
En ce qui me concerne j'ai expérimenté le SM, avec une certaine méfiance à l'origine mais il était dit "test" alors j'ai testé.
J'ai testé d'abord la transmission et non la mission. Je ne peux que constater la puissance de cette technique que je ne renierais pas à présent.
Or cette transmission passe par le Maître ce qui m'a amené a avoir une confiance de plus en plus grande en Lui.
A lors actuel je ne remet pas en cause sa capacité a excercer sa fonction de Maître, comme je ne remetterai pas en cause d'ailleurs Whispers.
Pourtant je suis parfaitement d'accord sur le problème pédagogique que l'on retrouve dans la mission. et aussi sur le fait que certains textes de Whispers me semblent sans interêt Christian ;)
C'est pourquoi, en suivant les traces d'un ecrivain du moment, j'ai decidé de me servir de mon égo démesuré (lol) et je me suis prise pour Dieu ou le Maître ... Et puis de toute façon il sont dans moi à ce qu'il parait alors de temps en temps on peut bien revêr ;) pour me demander ce que j'aurai fait à Sa place.
En effet j'ai retrouvé à certains moments dans ce forum cet esprit desabusé, un peu le synrôme depressif de celui qui est coincé dans une impossibilité. En effet comment répandre à grande echelle un principe tout en gardant la qualité. Une analyse rapide a permis de conclure que c'était impossible alors mieux valait partir dans une "caste" plus "elitiste" que l'on ferait grandir très progressivement.
On quitte le navire et comme il n'y a que peut de barques de secours on laisse la "populace" couler.
Heureusement j'ai pu voir que cette solution ne plaisait pas à tout le monde. Mais alors nous voilà terriblement tiraillés entre ces deux principes , passant par les stades connus de la rebellion puis de la deprim' voir du cynisme (le plus terrible de tous à mon avis).
Bref nous voilà à nouveau pris dans cette fameuse dualité si propre à nous humain.
Dualité que nous ne pouvons résoudre qu'en transcendant le problème et nous voilà face à un magnifique Kôan japonais dont on sait qu'il ne se résoud pas par l'intellect mais par une mutation interne.
Or si j'étais Dieu donc, et bien je pense que j'aurai fait un truc du genre! en effet la mission c'est nous, donc c'est à nous de changer mais il doit nous donner les moyens de la faire et la situation pour le faire, puisqu'Il ne peut le faire pour nous.
Ne soyons pas tiède en choisissant la fuite ou la depression, ou pire encore l'indifférence. Nous voilà face à un défi de taille.
En ce qui me concerne j'y travail activement sur moi même, j'ai fait une intervention en ce sens lors d'une venue de Patrick Fleury à Paris.(mais je ne crois pas qu'elle ai vraiment été comprise).
En conclusion pour aujourd'hui je dirais que j'ai l'impression que Chari se tape "le sale boulot" et que la critique est aisée. Je ne connaissais pas l'autre branche qu'est l'isrc mais je m'y interesse activement. Peut on se poser la question de sa complementarité? mais qui pour l'instant se doit de rester discrète?
Ensuite je me suis aperçue que c'est en moi que je devais resoudre ce Kôan avant tout et avant de le projeter a l'exterieur.
Pour l'instant j'ai l'intuition d'un ceratin nombre de chose mais rien de completement effectif, et je souhaite que ce forum puisse plutôt nous guider vers ça en nous entraidant en ce sens si c'est possible...
Je reviens bientôt pour la suite :)

Amicalement
Hélène

Christian a dit…

Salut Hélène,

merci bien pour ton message.

je crois comprendre en te lisant qu'en gros, il faut se changer d'abord, et que la mission changera ensuite ? (dis-moi si je me suis trompé et ai mal compris)

Si je puis me permettre, les 2 ne sont absolument pas couplés: se changer soi n'entraine pas un changement de la mission, ni un changement du monde (excepté si tu considères que le monde n'est plus le même puisque tu appartiens au monde). Par contre, changer entraine une nouvelle manière de voir le monde, et c'est donc probablement ce qui m'est arrivé avec cette prise de conscience sur l'état catastrophique de la mission.

J'ai déjà expliqué pourquoi je refusai ta logique: elle ne mène personne nulle part. Au contraire, elle favorise l'autisme et l'égotisme pathologique des individus, et elle est le signe de l'emprise d'un système totalitaire sur la pensée de l'individu (je n'ai rien vu de tel à l'ISRC - c'est du nombrilisme sauce SRCM). Donc, je te renvoi à toi-même pour voir ce qu'il en est, puisque tu nous sers le discours SRCM dans une forme sympa, mais qui reste le même discours quand même.

Chariji n'est visiblement pas le seul à pouvoir donner la transmission, ça aussi, c'est LE mythe SRCM fondateur (d'ailleurs, d'autres enseignements que le SM ont la transmission pour base. la différence d'avec le SM serait dans la qualité et la subtilité - chez nous c'est toujours mieux, et on voit ce que ça parvient à donner. Je préfèrerai être dans un mouvement ayant une transmission moins subtile, qui ne me fera pas progresser plus que la région du mental, mais qui me fera au moins progresser jusque là, que dans un truc soi-disant si génial qui relève finalement de la supercherie). On l'a tous sentis, la transmission. Le problème est là: nous sommes subjugués, donc convaincus, nous adhérons et faisons confiance. Le début de la fin, qui heureusement ne dure qu'un temps. Probablement que pour avancer, il faudrait faire plus que faire confiance bêtement.

Aussi, il m'est plus facile à présent d'avoir un regard critique sur l'action de Chariji, et ce aussi grace à ce Blog.

Bien sûr que Chariji a un sale boulot! Mais il a aussi un idéal douteux. Donc laissons de côté l'idée du sale boulot, il a tout fait pour l'avoir, laissons-le jouir des conséquences de son désir/devoir (??) et contentons-nous de discuter des options qu'il a prises - tu sembles l'excuser et lui trouver des justifications, ce n'est pas très responsable.
Je croyais avoir pris la peine de détailler pourquoi répandre la mission à tout prix causait sa perte. Tu sembles croire que ce qui est perdu aujourd'hui sera retrouvé demain, mais je suis convaincu du contraire. Car demain, d'autres générations seront là. Elles trouveront une institution, et aucun individu ou groupe d'individus n'aura jamais la capacité de la faire évoluer, sauf à causer un schisme et fonder une autre branche. Ce serait comme si toi, avec ton expérience spirituelle, tu décidais d'aller réformer l'église catholique au vatican. Essaie seulement de réformer la SRCM aujourd'hui, et tu verras bien si demain ce sera plus facile à faire.

Alors regarde un peu les choses en face, redescend sur terre, je parle de choses très concrètes et très logiques en laissant l'idéologie de coté.

Chariji a fait des conneries monumentales, on ne peut que le reconnaitre aujourd'hui quand on regarde le résultat. refuser de le faire, c'est vouloir croire à un dogme. C'est un choix qui peut être le tien, mais je le trouve, avec le point de vue que j'ai et le parcours que j'ai, impossible à soutenir.

Comme tu dis, l'entreprise du blog est difficile. Il faut d'abord faire l'état des lieux, je crois qu'on a avancé dans ce sens, et pour ce qui est des solutions, ben j'en vois pas trop qui soient réalistes. Je crois effectivement que Narayana a fait la seule chose qu'il fallait faire et qui était possible de faire.

Selon moi, la seule possibilité serait de générer des idées et de les laisser travailler, ce qui peut prendre des années avant de produire des effets comme ne jamais produire d'effets (je pense cette deuxième option plus réaliste). Sauf si Chariji se décidait, avant de nous quitter, de lancer la mission sur une nouvelle direction. Seul lui peut faire cette réforme, et s'il ne la fait pas, personne, plus jamais, ne le pourra.

Je suis désolé de voir, en te lisant que tu es bien imprégnée d'un autre système de croyance, et ce en dépit de ta lecture de nos échanges. Je me demande donc s'il est possible de faire réfléchir les gens en profondeur, et sur eux-mêmes. Après tout, les abhyasis parlent toujours de se changer et d'évoluer, mais au lieu de ça... et pour une fois qu'ils rencontrent un challenge à la hauteur.

Car il ne s'agit de rien d'autre que de sortir d'une approche narcissique, fantasmatique et pathologique, de la spiritualité, pour essayer d'embrasser vraiment le chemin, avec pour but, non pas sa petite transformation, mais l'oubli de soi ou la négation de soi - c'est vraiment à l'opposé du folklore SRCM.

Christian

Christian a dit…

Voici l'email que je viens d'envoyer à Chariji.
Je suis très triste.
Je l'ai fait parce que je considère que si des changements doivent se produire dans la SRCM, pour son avenir comme école spirituelle, ils doivent être initiés depuis le sommet.

Bonne soirée.

"Dear Master,

I regret to announce you that I've decided to quit practising Sahaj Marg under the SRCM supervision.

The reasons of my decision, which I should have taken years ago, are mainly due to the major drifting the SRCM has performed under your guidance.
Due to these changes, from bad to worse, I have gradually felt that I am not at my place anymore in this organisation.
Actually, the SRCM does not appear to me as a school able to give correctly the spiritual training anymore.
Furthermore, I would say that the SRCM simply misleads people, most of them developing their egotism at a pathological level instead of a craving for God.
I will not speak about the intellectual dishonesty that prevails among abhyasis and preceptors, the various mind manipulation processes that we are exposed to into the SRCM, and the main focus of your people on business because that's what you want.
I am so sad to say that you have purely destroyed the spirit of the mission, that fragile and subtle gift Babuji gave to us and to you, with your tremendous greed for the development of your Mission.
You made the choice of quantity, which is now incapacitating the SRCM to do the job it was initially designed for, and consequently, only you can undertake a drastic change of direction, to help the SRCM tie again with the original ideal of its founder.

All these points I have discussed on Elodie's Blog at this address http://pourquevivelesahajmarg.blogspot.com/
My goals through these discussions were:
1/ to start analysing the organisation in order to understand the origins of various problems in the SRCM
2/ to free myself from the burden of silence and from the human burden of mind control into the organisation
3/ to make available this brainstorming to all people interested in the problem
4/ to chock people so that they wake up and act, finally

I inform you that I have joined the ISRC recently.
I have found in this organisation the spirit of Babuji, and I will continue my spiritual training under the care of these idealistic people.
I whish that in the end of your life, you will start realizing your errors and will correct them, for only you can do this, if ever something can still be saved of the SRCM.

I whish you all the best, and thank you with deep gratitude to have taken care of me during my years of abhyas in the SRCM, under your guidance.
You meant a lot for me.
Kind regards."

Christian

4d-Don a dit…

Bonjour Christian..

Je fais une prière a DIEU (UN) pour que ton évolution spirituelle, qui continue sans doute, soit lisse. Je sais comment difficile le "changement" de chemin spirituel est sur notre psychologie humaine, ayant quitté l'église Catholique et le SRCM.

Notre esprit fait toujours séjour vers le divin et un jour, nous nous appercevrons que nous étions éternellement au sein du Divin et que nos craintes n'avaient pas de fondements et n'étaient que fumée.

Bon voyage mon grand...

Nous sommes tous ensemble, dans le même bateau, et ne sommes séprarés que par l'illusion. (le temps et l'espace)

4d-Don

4d-Don a dit…

Bonjours à Tous et Toutes

http://www.sahajmarg.org/youth/
category_130.html

Voici ce que Chari enseigne aux
enfants:

Q: If God is formless and without attributes, why in the numerous books of literature in Sahaj Marg is God always referred to as "Him"?

Chariji: God is male. Nature is female.

Une fausse théologie crée un fausse philosophie, qui crée des intitutions pervers et abusifs.

Mon ex-épouse, qui est maintenant "abhyasi" s'opposait véhément au Christianisme et ne voulait même pas avoir des ami(e)s Chrétien(ne)s parce que Dieu le Père constituait un forme de sexisme et était, selon elle, de la descrimination: Chari, un ingénieur et PDG (Président Directeur Générale) d'industrie qui ne s'y connait guère en question théologique, et philosophique, n'est pas un Varadachari, et enseigne une tromperie. Il enseigne même qu'au Sahaj Marg, il n'y a pas de philosophie. Ce n'est pas du Lalaji non plus qui était un Maitre de la ligne Sufi (Islam).

(voire http://www.geocities.com/
sufisaints/
Cherchez la photo de Lalaji vers le milieux de la page)

On y trouve de la philosophie là! C'est peut-être l'hinduisme qui n'a pas de philosophie. Et la théologie Hindous c'est quoi au juste? Dieu est-il masculin?

Si Dieu existe, IL/ELLE n'est ni masculin, ni féminin, mais TOUT en même temps. Et la nature, IL/Elle contient TOUT genre, le masculin et le féminin et le neutre (pas en français mais dans autres languages). Moi, étant homme, je fais parti de la "Nature" et je suis masculin:

Enseigner à nos filles que Dieu est "masculin" est faux et une forme de descrimination qui aboutit en une philosphie descriminatoire et pervers: "les femmes ne peuvent pas être Gourou parce qu'elles ne sont pas assez destructives" (Chari à Satkhol). Et les hommes occidentaux? Sont-ils assez "destructifs"? Peuvent)ils êtres gourou. Je le croirai en le voyant seulement. C'est du sexisme et de la descrimination que nos femmes, avec l'aide de certains (plusieurs) de nos hommes (comme moi), des cultures occidentales on combattit et ont gagnées pour nos filles. Chari et son "hinduisme" Brahmisme est élitiste et sexiste et homophobe.

Cette attitude et ce fondamentalisme
hindous lui fait dire des choses comme:

"You know, I am still young at heart. That’s why I wander around the world; I wink at girls, no? [Laughter] I believe they like it, too, at least the more mischievous, naughty ones! Don’t you? [Abhyasi: Yes.] Aha!"

http://www.srcm.org/literature/
recent.speeches/060122_Malaysia.jsp

Pas avec mes enfants ou mes petits enfants. Va apprendre de la théologie et de la philosophie, Chari! Lis les livres de Varadachari!

4d-Don

Christian a dit…

Bonjour 4d-Don,

merci pour tes messages.

C'est extrêmement intéressant ce que tu révèles sur Lalaji.
C'est une des questions que je m'apprêtais à poser à Narayana, concernant l'origine de sa spiritualité (je vais la lui poser de toutes façons).

En effet, à la SRCM, on enseigne une sorte de mythe à la chrétienne. Lalaji n'est certes pas né d'une vierge, mais c'est du même style: il s'agissait d'une âme qui ne s'était jamais incarnée auparavant, et qui était descendue sur terre pour apporter à l'humanité les techniques qui lui faisaient défaut pour son évolution spirituelle. En très gros. Or, visiblement, il les aurait héritées du soufisme, et l'enseignement du Sahaj Marg serait donc une branche issue du soufisme, et non une genèse spontannée issue du néant (pardon: du divin).

Car à la SRCM, impossible d'en savoir plus sur les bruits relatifs à l'initiation de Lalaji par des soufis. Encore une fois, ignorance réelle ou ignorance entretenue ?

Je trouve que c'est très bien que des gens comme Hélène sachent que dans le soufisme, la transmission existe, par exemple, mais pas que dans le soufisme. Ce qui leur donne cette attitude arrogante vis-à-vis des autres spiritualités est seulement leur ignorance. Ils devraient au contraire être reconnaissants envers ces autres mouvements, qui ont permis la naissance du SM.

Merci de nous aider à sortir du flou entretenu par les non-dits, l'ignorance et le mensonge.

Christian

4d-Don a dit…

Bonjour Christian...

Je te fais parvenir cette section d'un site sur L'hindouisme qui addresse les SMRTIs (comme dans le Sahaj Marg) qui est d'origine Vedic et signifie "qui doit être mis a mémoire et "transmis". Ca me rappelle qu'au catholicisme, on enseignait le catechisme et les gens ne lisaient jamais la Bible, qui est l'autorité finale.

http://www.geocities.com/profvk/
smrti.html

Besides the Sruti, which is the primary source of authority for everything in Hinduism, there is a secondary set of scriptures collectively called the smrti - the word meaning 'that which is remembered and transmitted'. The smrtis contain all the rules and regulations for the individual in relation to the family, society, the ancestors and the gods, compiled and collected by great sages of the past. Almost all the daily practices in Hinduism can be traced to these secondary scriptures. But whenever any doubt arises as to the credentials of a rite, rule, stipulation, or concept, it is the voice of the vedas (Sruti) that prevails. The smrtis may change from time to time, from place to place, but Sruti is eternally valid.

The smrtis have their immediate authority in the kalpas, which are one of the six limbs of the vedas. See the Scriptures chart.The kalpas which are written in the form of aphorisms (sutras) present an orderly and consolidated list of duties to be performed by people in their various stations of life, at various times of the day, according to their varna.

J'espère que l'information te seras utile.

4d-Don

Krys a dit…

Peter et Christian, peut on espérer voir bientot ces discussions avec Narayana sur le blog, comme vous nous l'avez promis
Merci beaucoup
Krys

Hélène a dit…

Bonjour Christian

Etant pas mal occupée il m'a été difficile de pouvoir répondre immédiatement...
Sans doute vais-je pouvoir m’expliquer un peu plus.
Il est un fait que je partage pour une grande part ce qui a été dit sur ce blog notamment par toi Christian. C’était des réflexions que je m’étais déjà posées et que je me pose toujours.
Mais avant de dire quoique ce soit je voulais vous faire partager une expérience amusante. A la fin de la lecture de ce blog je me suis dite « Tiens Babuji dis moi un peu ce que tu en pense de tout ça » et j’ai ouvert Whispers au hasard comme ça. Je ne l’ai ouvert qu’une fois et vous pouvez me croire ou non mais voilà sur quoi je suis tombée (je ne reporte pas tout mais vous pouvez vous referez à la page 398 de Whispers si vous souhaitez l’integralité et si vous ne l’avez pas n’hésitez pas à me le demander) :
« Humans Exercise their critical mind very easily ; it is so easy to them. Acting with discernement is quite another matter. In the spiritual area, thruth _ more than elsewhere_ is not easy to grasp. To refrain from any judgment is the most appropriate attitude. A Mission like ours cannot grow without giving rise to contreversy; this aspect of human nature invitably manifests itself.” Je vous invite à le lire dans sa totalité car l’ensemble est intéressant.
En ce qui me concerne j’ai été assez épatée de tomber la dessus !

Ceci dit l’esprit critique je l’ai et je pense que comme tout, s’il est bien employé, il fait parti des outils efficaces qui nous font avancer sur le chemin spirituel. Le problème étant de l’employer correctement et ça c’est autre chose.
Jusqu'à présent j’ai utilisé plus particulièrement deux outils pour progresser, l’esprit critique et l’intuition .
J’ai la chance d’être née dans une famille où l’on m’a très fortement appris à développer le premier ce qui m’a permis d’en observer les points forts et les limites, et avec le temps j’ai développé l’écoute de mon intuition. Si je dis cela ce n’est pas pour raconter ma vie mais pour faire passer une idée reposant sur mon expérience.
En effet au fil du temps je me suis aperçue que ces deux outils sont fabuleux mais ne peuvent aller l’un sans l’autre. Sur un extrême on se retrouve avec des phénomènes basés sur un hyper raisonnement analytique et généralement très cohérents d’une situation, mais finalement dont la réalité n’a d’efficience que dans le cadre de référence d’un mental humain à l’instant « t » de son évolution (problématique retrouvée dans la science dite officielle).
Mais pour se donner l’autorisation de sortir de ce bocal comme dirait Satprem, je me suis aperçue que nous avions cet autre outil que j’appelle ici l’intuition, mais qui peut prendre la terminologie qu’on a envie de lui donner. Pour l’instant c’est elle qui m’a permis de sortit des sentiers battus de ma petite conscience . Puis, ou en même temps je ne peux dire, je mets en marche mon esprit. Pour l’instant j’ai l’impression que ça a été utile sur mon chemin et il me semble que ça m’a réussi, même si pour certains j’ai eu des comportement qui ont pu sembler irrationnels voir aberrants.
Toutefois je tiens a préciser que suivre mon intuition n’est pas du tout naturel pour moi, mais ce choix fait parti d’un pari que j’ai fait avec la vie. Mais je me plante peut être totalement et je m’en fout à vrai dire le pari est fait.

Et j’ai l’intuition forte et puissante, que ce qui se fait dans le SM est juste. C’est totalement irrationnel et pourtant j’ai l’impression que c’est plus vrai que tout mon raisonnement très proche du tiens Christian.
D’aucun peuvent dire que je suis manipulée baignant dans la « pensée magique », et que je justifie en des termes « plus sympa ;) » une nevrose quelconque que je pourrais d’ailleurs moi-même decrire mais ça m’ennuie. Je demanderai donc à « d’aucun » s’il n’est pas plongé dans la certitude du postulat inconscient que les méandres de nos pensées ont une réalité concrète et que c’est à partir d’elle que nous pourrons crée l’accès au Divin + une transmission venant d’en dehors de nous qui permet notre évolution. Nous voici face aux pensées magiques « new générations » + déresponsabilisation dernier modèle !
Ca serait bien qu’on avance dans cette opposition pensée rationnelle- intuition. Je pense que nous sommes à une époque ou nous pouvons créer autre chose.
Que veut dire je ne sais plus lequel de nos Maître lorsqu’il dit que les indiens sont dans le cœur et les occidentaux dans le mental que ni l’un ni l’autre n’est la solution mais que l’idéal serait de mettre notre intelligence au service de notre cœur.
C’est une chose très dur a faire je pense si l’on conçoit vraiment la portée de ce que ça veut dire.
Sur ce blog j’ai l’impression que l’on est retombé dans le reflexe habituel qui est de faire l’inverse mettre notre cœur au service de notre intelligence.
Ma foi (si j’ose dire ) chacun notre histoire, mais même si ça me demande un gros travail de centrage je choisis de suivre d’abord ce que j’appelle mon intuition.
Maintenant je vais dire à quoi cela m’amène sauf si vraiment je papote trop et que j’ai endormis tout le monde ;)

Donc pour moi ce message avait pour visée d’expliquer pourquoi je propose ce que je vais tenter de proposer par la suite et dont j’ai esquissé la direction dans mes précédents messages.


Hélène

Hélène a dit…

Je rappelle donc que je pars du postulat qui dit que je fais confiance à Chari. Ce postulat vient du fait que je suis mon intuition. Ce qui induit que ce qu’il se passe à lors actuel suit une voie constructive.
Seulement j’observe :
- un problème majeur de pédagogie.
- une interrogation quant à nos vitesse d’évolution, mais cette interrogation ne découle peut être que de la première observation.

Mon intuition (toujours elle ;)) me dit :
Il y a quelque chose à faire. Et lorsque je répond a cette intuition par le rejet du SM (je pars !) ou par l’indifférence aigrie ça me cri que je ne fais pas ce qu’il faut.

Je constate :
- que je ne suis pas en mesure d’appliquer les 10 maximes
- que ce n’est pas parce qu’on a fait 20 ans de SM qu’on y arrive
- Que j’estime ne pas pratiquer correctement et que je n’ai pas les outils pour le faire.

Je suis persuadée :
- que les occidentaux ne sont pas des « indiens ratés »
- Que l’occident a developpé une approche de l’humain tres interessante

Ceci étant tres rapidement posé.

Je vais me présenter rapidement :
J’ai une formation en psychologie.
Je pratique une technique qu’on va, pour faire court, mettre dans le grand bain des techniques alternatives visant à aider l’être humain à être un peu plus « équilibré ». Nous sommes à une époque ou il en existe pléthore. J’ai cette chance de travailler dans un domaine ou je côtoie énormément de gens intéressés par le sujet et d’avoir dans mon centre beaucoup d’abhyasis.
Ce qui me permet d’avoir un grand panel d’observation.
Je me suis interessée également aux stages de Ferdinand Wulliemier qui tentent de voir comment ne pas opposer la psychologie (dans le sens vaste du terme) et la spiritualité.

J’ai pu observer :
Que nombre de gens, souvent des thérapeutes d’ailleurs ont énormément travaillés sur leur « égo » afin d’essayer de devenir des humains le plus juste possible et le plus en accord avec le divin.
Les moyens utilisés que j’ai répertoriés sont :
- des techniques de nettoyage du corps de l’esprit, du système nerveux, des vies antérieurs, des cellules, de nos corps etherique, des os et même des cheveux !
=> plus on avance dans le nettoyage plus on s’aperçoit que le boulot est infini.
- Des techniques qui permettent une fois un peu nettoyés de nous remettre en place. C’est souvent des moyens énergétiques
=> on est remis en place au niveau ou en est la personne qui nous remet en place généralement.

Au final on a des gens avec une qualité de « moi » qui selon moi va tres loin dans son affinage. Au point de tendre de très près vers ce que j’ai compris de ce qu’était le caractère noble au SM.
Pourtant mon ressenti de ces gens (toujours cette histoire d’intuition) me donne l’impression qu’il manque quelque chose de fondamentale que je retrouve au SM.

Par contre au SM je vis exactement l’inverse et nous sommes un certain nombre a le ressentir ainsi.
D’ailleurs ce « certain nombre » de personne qui le vivent ainsi sont souvent des gens qui tentent aussi de travailler sur ce niveau et cela par diverses techniques. Seulement au SM c’est quasi honteux de faire des choses pareilles. On le dirait presque en culpabilisant !
Mon Dieu un être qui s’interesse à son moi ! qu’elle horreur ! souffre en silence et rejouis toi de tes souffrances c’est dit dans les maximes. Et je suis persuadé que c’est vrai d’ailleurs mais les choses ne sont, à mon avis, pas si simple.

Sri Aurobindo parlait de la transformation de l’espèce et dans les prophéties de Whispers Babuji en parle aussi.
A l’heure actuelle on a l’impression qu’on ne s’occupe au SM que de faire évoluer une belle petite âme bien propre sur elle, mais que de toute façon on y a pas acces et que nous en s’en fout. (ce qui est vrai à un certain niveau) seulement la transmission transforme nos cellules nous transforme nous, peut être est ce ça la descente du supra mental. Donc l’incarnation à un sens. Et notre caractère notre identité à un sens . D’ailleurs c’est pas une âme « pschitté » dans le cosmos infini qui nous parle dans Whispers mais bien des identité, Nobles certes , fusionnées avec les divin, mais des identités, c’est signé Babuji. Et avec le niveau de notre mental ça ne parait pas possible, en effet comment être confondu au Divin et garder une identité !
C’est comme essayer de concevoir l’infini avec notre petit cerveau.


Je choisis de croire que c’est possible mais comment faire ?
En tout cas visiblement pour moi ce n’est pas en choisissant la voie des multi thérapies car là on a un but auquel on peut arriver d’ailleurs mais ça n’est pas «Le But ».
Mais choisir d’être un abhyasis « bête et discipliné » n’est pas la solution apparemment. En tout cas sur le plan de conscience ou « bête et discipliné » s’exprime car je pense que selon le principe de l’invertendo c’est juste à un autre niveau.


C’est pourquoi je disais Christian que c’est d’abord en nous qu’il y avait un boulot à faire, parce que je sais pas toi mais moi je n’ai pas reussi à integrer c’est deux principes opposés. Pourtant je sens que là est la clef. Et je ne suis pas sûre que beaucoup aient réussis. La tâche est ardues. Pourtant c’est ce à quoi je suis sûre que nous devons tous nous atteler.
Et j’ai l’impression que l’ISRC est peut être conçue pour nous aider en ce sens mais pour l’instant ce n’est qu’une vague hypothèse.


Hypothèses sous forme de conclusion
Les occidentaux peuvent se sentir plus lésés que les indiens car le plan Divin a choisis qu’il fallait commencer par nous reconnecter au Divin d’abord à notre niveau le plus subtil et donc le plus abstrait. Ça ne dérange pas les indiens qui sont moins intéressés par le « Moi » et qui ont déjà beaucoup développé le coeur.
Toutefois on ne peut arriver a transformer une espèce sans prendre en compte son identité et sa matérialité. Aspect développé par l’occident. Comment faire arriver au point 10 un gars incarné dans une personnalité brute. L’intensité de l’énergie arrivant avec un tel matériaux ferais a coup sûre chauffer les boulon et exploser la machine ! donc pour l’instant on connecte mais pour l’evolution faut qu’il patiente un peu les cocos.
Il manque un cadre pédagogique nous accompagnant dans cette transformation. C'est-à-dire qu’il nous faudrait des gens des cadres nous permettant de travailler notre égo pour retrouver notre Ego et ainsi pouvoir être suffisamment « affinés » pour supporter la transformation que nous propose la transmission.
Seulement ça n’existe pas pour l’instant. En effet qui est en mesure de nous aider en ce sens à part quelqu’un qui a lui-même fusionner les deux aspects ?

Le SM est un système en permanente évolution. Il est évident que les nouveaux abhyasis ne vont pas a la même vitesse que les abhyasis 1ere génération, qui ont du defricher le terrain. Le système est à l’image de nous même. Maintenant qu’on a atteint un certain niveau il faut passer au suivant. Pour pouvoir éventuellement participer à la venue de ce cadre pédagogique visant à aider les suivants. Mais qui peut faire ça à l’heure actuelle ?
C’est à nous de le faire ! mais comment le faire si nous ne créons pas cette synthèse à l’intérieure de nous même ?
Les suivant pourrons alors aller beaucoup plus vite beaucoup plus haut… Et nous on sera les «vétérans » qui aurons galérés pour crée l’alchimie necessaire à une étape de leur évolution et pour laquelle ils n’auront plus d’effort à faire. (je suppose qu’ils auront d’autres)..

Si mon hypothèse est vraie j’aimerai bien savoir comment Chari aurait pu nous la proposer quand on voit où en est la « masse » puisqu’il s’adresse à tout le monde.


Bonne journée ou soirée à tous
Et peut être à bientôt
Hélène

Peter a dit…

Bonjour à tous,

Merci à 4d-Don pour tes informations inédites ... !!! Apprendre par ce blog que Lalaji était un Maître Soufi et qu'il a demandé à son Maître s'il devait se convertir à l'islam... c'est une info ! ...Apprendre donc que Lalaji a été Maître du "Naqshbandi Orders" et qu'il était tout honteux de rentrer à la maison parce que sa femme était d'obédience hindoue stricte..., c'est pas tellement des infos que l'on voit circuler...dans les livres de la SRCM ( ou de l'ISRC). ) ... A creuser ... En tout cas le site est très bien documenté.

Kryss, je me vois mal publier sur le blog tous les mails de Narayana. Mais, j'ai envoyé à Christian toute la traduction pour qu'éventuellement cela circule ...( si tant est que cela représente un intérêt ). D'après Christian, je ne crois pas car il a eu du mal à lire tout mes mails ..Son opinion est que cela est personnel et pas forcément intéressant pour les autres. Quoiqu'il en soit, tu peux lui demander le fichier... Mais à force de faire des petits messages sur ce blog, je crois que l'essentiel est dit.. Voilà, je lis toujours ce blog, mais comme je l'avais dit dans un précédent message, je vais faire une pause dans l'envoi des posts et je me propose de faire une réapparition dans 6 mois ou 1 an. Juste le temps de pratiquer à l'IRSC et de vous donner quelques impressions après 6 mois ou 1 an de pratique.

Bises à tous
Merci Elodie

Peter

Christian a dit…

4d-Don,

Merci pour l'info, je vais aller regarder.
J'ai commencé la lecture du site sur le Sufisme que tu nous a indiqué (http://www.geocities.com/sufisaints/).
Le contenu de ce site est simplement " ".
Le texte est parfaitement écrit.
Les effluves spirituelles qu'il dégage sont incroyables et révèlent probablement la condition de l'auteur.
Je n'ai pas trouvé trace d'interférence humaine, et y ai retrouvé l'esprit que l'on sent dans les écrits de Lalaji, et encore dans ceux de Babuji.
Il en émane " ".

Je suis extrêmement reconnaissant à toutes les bloggeuses et tous les bloggeurs pour le chemin que j'ai pu faire ici grace à nos échanges et vos lectures.

Je vous ai préparé un petit résumé relatif à l'origine Sufie de l'enseignement du Sahaj Marg, d'après ce que l'on trouve sur ce site.
Babuji et Chariji sont rapidement cités comme deux Maîtres ayant oeuvré à la diffusion de cet enseignement au-delà de l'Inde.

Élodie, grâce à ton Blog, je serais allé de rebondissements en rebondissements.
Je n'ai aucun regret sur tout ce que j'ai dit, écrit et fait, même si cela a heurté des gens et était loin de la perfection.
Je me demande toujours jusqu'où les yeux peuvent se fermer et s'ouvrir ?
Merci !

Il y aurait une 40aine d'ordres Sufis, avec 4 ordres principaux, dont l'ordre Naqshbandia, qui aurait été introduit en Inde au 16ème siècle par le 7ème Maître de la lignée, Muhammad al-Baqij Billah.
Lalaji est le 36ème Maître de cette lignée.
Le Maître de Lalaji était Shah Maulana Fazl Ahmad Khan (Hujur Maharaj), un Sufi Musulman qui serait né en 1875 à Raipur, dans le district de Farukhabad, Utar Pradesh, Inde.
Si le Sufisme de l'ordre Naqshbandia connaît originellement la transmission comme technique de formation, c'est Hujur qui aurait simplifié les voies du Sufisme afin de rendre accessible à tous la connaissance spirituelle.
Il aurait aussi été le premier de l'ordre Naqshbandia à diffuser sans discrimination les méthodes d'entraînement spirituel chez les Hindous, et aussi le premier à avoir remis son trésor spirituel à un successeur non musulman.
Lalaji est donc le 1er Maître non musulman de cet ordre.
Hujur disait aux gens : "Vous êtes venus à moi pour chercher la connaissance spirituelle, faites cela et vivez selon les impératifs de votre religion. Votre relation avec moi n'est pas mondaine mais spirituelle".
Selon lui, les méthodes de l'ordre Naqshbandia prévalaient chez les Hindous dans un passé plus lointain, mais le Sufisme les aurait préservées et réintroduites en Inde.
Hujur aurait pris Lalaji comme disciple en 1896, et lui aurait alors transféré le statut de Maître :
"Mon Maître avait mentionné que les gens tireraient un bénéfice spirituel de moi, mais malheureusement, je n'ai pas pu prouver que j'étais capable de m'acquitter pleinement de ce devoir. Maintenant, ma fin approche, mais j'ai l'espoir qu'après moi, vous vous acquitterez de ce devoir de manière satisfaisante, et réaliserez les prévisions de mon Maître. Si vous faites mon travail, vous serez heureux dans ce monde et dans les cieux, mais si vous ne vous acquittez pas pleinement de ce devoir, je vous en tiendrai responsable dans les cieux".
La succession est ensuite racontée en détails.
Elle est officialisée devant une assemblée de Saints provenant de différents ordres, auxquels Lalaji doit donner une transmission afin d'être évalué.
Il semble que Lalaji ai fait l'unanimité, puisque les Saints auraient dit à Hujur : "Vous avez préparé un réplicat de vous-même, un miracle créé par vous".
Lalaji aurait commencé son satsangh vers 1914.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce site, qu'il faut absolument parcourir.
Après avoir lu le Blog d'Élodie et ce texte sur le Sufisme, je ne sais pas quelles illusions il restera aux abhyasis quant au mythe SRCM, lorsqu'ils s'apercevront que le Sahaj Marg prend racine dans un enseignement millénaire, et n'est donc pas sortis de la cuisse de Jupiter (ignorance réelle ou entretenue ?).
Que leur restera-t-il lorsqu'ils se rendront compte, également, que les techniques du Sahaj Marg, telles que la transmission, ont une origine qui se perd dans la nuit des temps, et que la transmission est visiblement utilisée aujourd'hui ailleurs qu'à la SRCM pour produire des Saints de haut niveau ?
Ce serait tellement bien si tout le travail qu'on a fait sur ce Blog permettait de péter la religiosité des abhyasis et permettait de les aider à se libérer, au moins intérieurement, de leur enfermement sectaire.
Ce serait un premier bienfait pour le SM et pour eux-mêmes.

Allez, encore quelques petits extraits de "Sahaj Marg" pour ceux qui ne lisent pas l'anglais, car c'est tellement bon (au fait, y a-t-il un copyright sur l'enseignement du SM ?) :

"L'idée de communion intime de soi avec la Réalité éternelle est centrale pour un Sufi".

"Le Sufisme est l'activation spirituelle et l'évolution à travers la participation, la pratique et sa propre expérience".

"Le seul chemin vers l'Absolu est de se quitter pour venir".

"Le Sufisme est une mystique et souvent, les gens ont identifié les Saints Sufis comme des mystiques musulmans, mais le Sufisme est au-delà de la religion. Le Sufisme est indéfinissable ; c'est aussi vieux que l'humanité".

"Les Sufis sont des amoureux. Ils sont les aimés de dieu".

"Il existait déjà des Saints Sufis avant le prophète Mahomet, mais ils n'étaient alors pas appelés Sufis. C'est seulement après quelques siècles qu'ils ont été appelés ainsi (...) au début du 9ème siècle".

"Créer un Saint ne prend pas de temps. Mais qui est prêt à tout sacrifier ?" (Mahatma Radha Mohan Lalji).

"Le Maître doit éveiller l'aspiration dans le disciple et entretenir le feu allumé. Les principes et pratiques adoptés par les Sufis visent à atteindre cet objectif".

"L'objectif de toutes les pratiques Sufies est d'atteindre un état de souvenir constant du divin".

"Les Sufis considèrent la méditation comme la pratique permettant d'être absorbé dans le divin".

"(...) focaliser son attention à l'emplacement du coeur, (...) et le faire si intensément que toutes les facultés sont absorbées dedans".

"Le coeur physique et le coeur spirituel sont si fortement connectés qu'aucune autre partie du corps ne l'est".

"Focaliser ainsi son attention conduit à un état d'oubli de soi ou transe".

"Les Sufis considèrent le moment présent comme la chose la plus importante pour faire des progrès spirituels".

"Un moment perdu l'est à jamais ; il ne peut être regagné à aucun prix".

"L'état d'oubli de sa propre existence, d'oubli de son corps physique, l'état de Présence et l'état d'annihilation ou de fusion, son des états qui ne peuvent être expliqués. Dans ces états, il n'existe que la Vérité et celui qui réalise la Vérité, c'est-à-dire l'âme".

"(...) là où il y a l'existence de 2, l'âme et dieu, il y a l'existence du 3ème, le pouvoir attentif de l'âme, grâce auquel l'âme réalise l'Absolu".

"L'utilité du savoir et de la science est de reconnaître la véritable nature des choses, et de les traiter de manière adéquate".

"Les Sufis considèrent un Maître compétent comme l'étape la plus importante pour l'entraînement spirituel du chercheur".

"Seul un Maître compétent peut tirer son disciple aux différents états qu'il désire".

"Dans l'ordre Naqshbandia du Sufisme, depuis le temps de Khwaja Shah Baha'uddin Naqshband, de qui l'ordre tient son nom, les chercheurs sont initiés par l'éveil du centre spirituel du coeur à travers la transmission (...). Leur première étape est l'état de fana (fusion dans le divin). C'est pourquoi, de tous les ordres Sufis, l'ordre des Naqshbandis est considéré avec la plus haute estime".

"A travers ce lien d'amour, la connaissance dans le coeur du Maître est transmise dans le coeur du disciple. C'est une transmission de pouvoir de coeur à coeur, qui fait référence au concept de "Shaktipat" des anciens Saints Hindous".

"Il n'y a jamais d'époque où un Maître compétent n'est pas disponible. Lorsqu'un disciple est prêt, un Maître compétent selon ses besoins est toujours là, qui trouve le disciple et vient l'aider et le guider. C'est une loi spirituelle qui opère en tout temps".

On y retrouve même les principes des 10 maximes, je vous laisse chercher.
Les pratiques du souvenir sont celles du SM (souvenir pendant le repas, souvenir pendant le sommeil, pendant le travail quotidien, etc.).

"Il s'agit de méthodes ne nécessitant pas d'effort, qui accélèrent le progrès spirituel de manière inimaginable".

"Quelle est l'utilité de répéter une prière mécaniquement ? Chacun doit dépasser la barrière du langage" (Mahatma Radha Mohan Lalji).

"Le terme employé par les Sufis lorsque la responsabilité du disciple lui est retirée par le Maître est "bayat" (initiation), qui signifie littéralement celui qui a été vendu au Maître".

"Dans l'ordre des Sufis Naqshbandis, aucun effort de la part du disciple n'est nécessaire. Le Maître fait tout pour le disciple au travers de sa grâce".

"Les disciples ne sont pas des esclaves. Il sont libres".

"Ce système n'est jamais très répandu ; il est pour quelques-uns et il est de coeur à coeur".

"Le Sufi est un ami, un guide spirituel ; mais ce n'est pas un enseignant, car il n'a rien à enseigner. Le Sufi enseigne en étant ce qu'il est".

"Les Saints Sufis, à travers la transmission (focalisation de leur attention sur le disciple) produisent de grands changements dans les disciples. A travers la transmission, ils transmettent leur énergie spirituelle dans leur disciple. Les méthodes de transmission varient dans les différents ordres Sufis".

"La connaissance spirituelle ne peut pas être véhiculée par des mots. La véritable connaissance ne peut être transmise que de coeur à coeur".

"Les Sufis insistent sur la nécessité d'être en contact avec un Maître vivant. Chacun doit être en contact avec un Maître vivant au moins une fois".

"Le Maître étant comme le disciple, tous deux humains, le disciple est assuré qu'il lui est possible, avec toutes ses faiblesses humaines, de les dépasser et de devenir quelqu'un comme son Maître".

"Le disciple se nourrit de l'essence du Guru".

"Dans l'histoire de l'ordre des Sufis Naqshbandis, la transmission (...) occupait une place importante, mais après Shah Baha'uddin Naqshband, le nourrissement spirituel du disciple est devenu la responsabilité du Maître vivant. Le Maître occupe le rôle de pivot, recevant, régulant et transmettant la Grâce Divine au disciple, qui nourrit l'être intérieur du disciple et résulte en sa croissance spirituelle".

"Cette méthode de transmission de la connaissance spirituelle à travers la transmission et le fait d'assumer la responsabilité des progrès spirituels du disciple a été ultérieurement renforcée par Shaikh Ahmad Faruqi et Shaikh Mirza Mazhar Zanzana".

Profitez-en au passage pour faire un comparatif entre le texte de ce site sur le Sufisme, et la débilité du moment, "Whispers", ainsi qu'entre les effluves spirituelles des deux textes.
(désolé pour cette pointe de cynisme après ces merveilles, qui m'a échappée mais qui me fait bien rire quand même).

Christian

Christian a dit…

Bonjour Kryss,

j'ai distillé au fur et à mesure les passages des quelques emails que j'ai échangé avec Narayana, lorsqu'ils apportaient une information pertinente aux discussions (j'ai de plus une faible quantité de emails échangés, puisque mes questions étaient trop directes, et que par la suite j'ai pu les poser de vive voix à quelqu'un d'autre).

Donc pour ce qui me concerne, tu as déjà toute l'info.
Si d'aventure j'ai d'autres échanges avec lui je communiquerai ce qui peut l'être.

Que voulais-tu savoir plus précisément ?

Bye !

Christian

Peter a dit…

Origines Historiques
Le Sahaj Marg , qui signifie « voie naturelle » ou « chemin simple », est un système d'entraînement concret en spiritualité, né à la fin du 19e siècle de la recherche d'un homme spirituellement prodigieux, Shri Ram Chandra. Connu sous le nom de Lalaji par sa famille et son entourage, il a suivi l' appel de son propre besoin intérieur de spiritualité dès ses plus jeunes années. Il pensait que chaque individu acquiert à sa naissance le droit naturel de se développer jusqu'à l'ultime niveau de perfection humaine, et il sentait le besoin d'un système simple et efficace de pratique spirituelle qui pourrait être pratiqué universellement par chacun.

La recherche de Lalaji l'a conduit à redécouvrir un art de transmission d'énergie spirituelle qui s'était perdu depuis longtemps. Il a intégré l'art de la transmission ou pranahuti dans un système de raja yoga qu'il a simplifié et remodelé, en ôtant les rituels et disciplines inutiles tout en maintenant l'essentiel spirituel

C'est juste un copier/coller du site de la SRCM - pour info-

NO COMMENT

Peter

Christian a dit…

Réponse à mon courrier:

"Dear brother,

Thank you for your letter. I am sorry that you have decided to quit SRCM.
Perhaps you should know that the organisation you have joined is one created by an abhyasi who was with us here, and left us in the past. I pray for you.
Love to all.

With Love and Master's Blessings
Affectionately,
Parthasarathi"



Ma réponse à ce courrier:

"Dear Master,

Thank you for your message, and my apologies to worry you.
Though you must be pretty regular with abhyasis resignations, I do hope you have understood why I decided to quit the SRCM.
Otherwise let me know, and I will take time to explain in very details.

I'm well informed about what you say.
I had few email discussions with K. C. Narayana before taking my difficult decision.
Though he was very reluctant to make any criticism about the SRCM, he explained me much about the positive side, i.e. how the ISRC works and why it works like it does.
I must add he has great respect towards you, and he was the one who tempered my anger.

I can only hope you will start realising the problems in the SRCM, analyse them, and take the correct decisions to start the necessary changes.

Who knows, your prayers and mine will maybe have some good influence on people and the mission, though I'm convinced things are in your only hands.

Kind regards."

Christian

Christian a dit…

Allez, on n'est plus à un scoop près!
Celui-là est vraiment de taille!

Visitez ce site: http://naqshbandi.org/frmchain.htm

Vous trouverez ce que les Sufis Naqshbandis Islamistes appellent "Chaîne dorée", qui est la succession des Maîtres dans leur ordre.

Naqshband, le 1er de l'ordre Naqshbandia auquel appartenait Lalaji, est le n° 17 dans cette chaîne.

Or, le 1er de la chaîne est le prophète Mahommet à ce qu'il semble...

Le Sahaj Marg serait donc une secte dérivée de l'Islam ?

Quelqu'un peut-il aider à confirmer ou infirmer ?

Par contre, on ne voit pas apparaitre Lalaji dans cette chaîne dorée, mais si on compte 36 depuis le n°17, on ne parvient pas aussi loin puisque la chaîne dorée s'arrête à 40 (depuis 1).

Christian

Elodie a dit…

Michael a laissé ce commentaire sur le blog de Jennifer. Je vous en fais part si vous n'allez pas sur les blogs en anglais, mais il a aussi laissé un message à Christian sur sa version anglaise.
Elodie

Anonymous has left a new comment on your post "Always more money !":

I was involved with SRCM for over 10 years. I started in 1979 and became a preceptor in 1988. I chose to leave the organization in 1990, when forced to accept all authority in the organization without question, even if it goes against the principles of the organization itself.

Since leaving, I've learned much about the true history of Sahaj Marg including meeting one of Lalaji's last living diciples. I found that Sahaj Marg is actually Sufism, which probably had its roots in ancient Yogic practicies. Lalaji NEVER intended an organization to be formed around his legacy. He chose not to create one in his life and only encouraged those around him to continue their spiritual quest and spark the spiritual quest of others. I've met Babjuji - very impressive and loveable man, but all his proclaimations of authority and exclusivity are based on visions and dreams we can only trust he actually had.

Sahaj Marg has several significant flaws, many of which go against the very principles it expounds:

1. They believe that only the highest regions of spiritual attainment are only possible through devotion to the living successor/Mastor of Shri Ram Chandra Mission They but don't acknowledge this to new abhyasis, who are told instead, simply to try the practice and see the benefit. Its the classic bait and switch guru trick and is taught to Preceptors in their "Preceptors Only" books and training sessions.

2. Money runs the organization. Raising money is a constant discussion within preceptor meetings, although the changes in the organization may have moved this responsibility to regional coordinators. I sat in secret meetings discussing how to get recently joined wealthy abhyasis more involved so that they will donate. Sadly many of those people had no idea that they received such favoratism and access to Chari because of their money, not their spiritual purity.

3. The inner circle around Chari is controled and manipulated by their lust for personal power and self importance. My run in with Chari revolved around his assumption that I actually coveted my position as preceptor, which I didn't. He remains upset to this day that he could not control me as he does others using promise of preceptorship, spiritual power, and access to the "inner circle" if only I would just obey him and "The Mission" without question.

4. If Sahaj Marg is to be judged it should be judged by the quality of their abhyasis and their progress, not the principles that it expounds. Many abyasis and preceptors have serious mental illnesses that continue to worsen over the years. Many involved and in positions of power continue to show after 20-30 years, no reduction in selfish, egotistical behavior. This is because, while the philosophy sounds pure, the organization thrives on position, money, power, physical closeness to the "Master", and above all, unquestioning obedience to the Master. I recieved a letter once from Chari that insisted that I was disobedient in matters of the Mission - I guess because I questioned the sanity and integrity of some in positions of authority. Interesting concept, but not published in any Sahaj Marg books. Not even the ones you pre-pay $250 for.

Personally, I have found my last 15+ years away from SRCM far more enriching than my experiences in SRCM. I've had to face my own shadows and have found gentle guidance in the absence of Chari, who insisted privately to those around him that I would surely have a great spiritual fall.

I continue on my spiritual quest with inspiration and confidence as you all will as well if you choose to leave. The divine is not so exclusive as to limit access only to such an obscure organization.

... and as for Suyash's comment that , "We all donate out of faith and love of Sahaj Marg, Nothing else"... Well, I guess the concept of "obedience to the mission" is now an official thing. I'd plead with him and others that think alike to question this thinking they've been indoctrinated in.

I respectfully suggest Suyash and others re-read Reality At Dawn, especially the part about charging money for spiritual training, that it should be free and is everyone's birthright. Then there's the part about God not being found in an organization or a sect.

Then again, Reality At Dawn used to cost $1.50 and was given away for free to new abhyasis. I certainly hope that abhyasis these days aren't avoiding the older books because they don't cost as much as the new ones!

With honor to the divine in YOU,

Michael

Christian a dit…

Consultez srcmverolee, sur la première page du blog, mise à jour régulièrement en ce moment, je publie la correspondance que j'ai avec Chariji.

Christian

Anonyme a dit…

Dear Michael,

SRCM is nothing else but Sufism. See the link below which has got nothing to do with SRCM and you will find all the information about Lalaji maharaj with his photo which you would not find even in SRCM literature.
geocities.com/sufisaints/SufismIndia.htm

IT IS SUFISM. But I am sure many abhyasis do not know it. The practice of meditation is great. Although you have left SRCM as an organisation, I sincerely believe, you can still meditate using this system. After all this is not SRCM technique, it's a Sufi technique. AAnd you will find in the link I have given above,a comment saying that there have been Islamic sufis, Hindu sufis, Christian sufis. So sufism does not belong to any particular religion. A person of any religion can practise it for meditation. I don't think really that one needs a living master when the Divine master ( the one within you in your heart )himself guides you. Infact I personally believe, that the living master teaches you the techniques externally, may be once or twice, but it is the Divine master within you who do the actual work. He is with you all the time, whether you are an SRCM member, or not. He is your true Master. After all during Lalaji maharaj's time, people were following this meditaion technique without being members of SRCM simply because SRCM as an organisation did not even exist then. And most inportant is , they still succeeded and enjoyed spirituality to the greatest heights. So it's not the oraganisation that is important, it's our will and effort to be with the Divine Master. Afetr all living masters are for the Divine Master thats why living masters are many, but the divine master has always been one and the same one forever.

I sincerely feel ' Do not stop meditation ' for the oraganisation that you don't like anymore.

With very sincere brotherly feelings from my heart to you.