La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

16 avril 2006

Le Réel, le Symbolique et l'Imaginaire

Le Réel, le Symbolique et l'Imaginaire
par Christian

Je vous livre d'autres éléments de réflexion suite à des discussions avec un ami professionnel du domaine psy.

La structure de notre système apparaît comme tripolaire, avec la "spiritualité" (but), l'enseignement du Sahaj Marg (chemin), et la Shri Ram Chandra Mission (école). Nous trouvons en plus un maître qui relie ces 3 niveaux en un point central unique de superposition (maître-dieu, maître-guru, et maître-président).
On retrouve donc dans cette structure, respectivement le Réel, le Symbolique, et l'Imaginaire, tous 3 noués d'une certaine manière (qui pourrait aussi être différente - à explorer dans le travail d'analyse du système que je propose d'engager).
Le Réel est ce qu'il est, et en théorie, le Symbolique devrait demeurer tel qu'il a été mis en place par Lalaji et Babuji. Le champ d'action de l'humanité, ce serait donc l'Imaginaire.

Du temps de Babuji, ce tripode était probablement équilibré avec une SRCM balbutiante, ou s'il ne l'était pas, c'était certainement à l'avantage du Réel. Aujourd'hui, la dimension de l'Imaginaire est devenue hypertrophiée au point de commencer à modifier la dimension du Symbolique et de masquer toujours plus celle du Réel. C'est là que nous sommes plusieurs à crier ALERTE!, parce qu'il semblerait que nous soyions en train d'assister au processus de formation d'une nouvelle religion.

En effet, le schéma des religions montre une institution prédominante, qui justifie son existence par un enseignement ou message éventuellement rattaché à des vestiges de spiritualité. Un tel système ne prête aucune importance à l'état spirituel de ses adeptes, puisque l'essentiel se passe après la mort de l'individu... (3 petits points, si vous voyez à quoi je fais référence). C'est le résultat de l'évolution qu'a fait subir l'humanité à quasiment tous les enseignements spirituels apportés par des maîtres au cours de l'histoire humaine, à cause de leur institutionnalisation. Grâce à cela, le message existe toujours sous une forme plus ou moins fidèle à l'original à travers les siècles. Toutefois, la productivité spirituelle du système s'avère limitée. La parole vivante devient pierre.

Hélas, c'est aussi l'évolution que Chariji a voulu donner: une institutionnalisation à outrance. S'agit-il d'un compromis pour assurer une pérennisation relative de l'enseignement, une organisation telle qu'elle existait du temps de Babuji étant trop précaire, trop dépendante de la vie d'un seul homme (qu'advient-il du système si la flamme s'éteint et qu'aucun disciple ne peut reprendre le flambeau, comme c'était le cas à la mort de Lalaji) ?

J'entends souvent dire que le fait qu'il y ait un maître vivant permet de cadrer les choses, et que le type de problème que je soulève ne peut absolument pas survenir, parce qu'il y aura toujours une tête divine en place pour mener la politique cosmique. Ce n'est pas le cas des religions, puisqu'à la mort du maître, le Réel s'efface (il n'y a généralement pas de disciple suffisamment avancé pour reprendre le flambeau) pour être remplacé par l'Imaginaire au cours du temps, aboutissant à un nouvel équilibre.

J'aimerai beaucoup croire en cette théorie, mais je n'en crois absolument rien, d'une part considérant toutes les dérives actuelles dans la Shri Ram Chandra Mission, et d'autre part considérant diverses réflexions sur la dynamique actuelle du système. Ma prédiction est que la SRCM, si elle continue sur sa lancée, produira une nouvelle forme de religion, dans laquelle le Réel possèdera une place plus importante que dans les autres religions grâce à la technique du Sahaj Marg, mais il s'agira bien d'une religion. La place du Réel sera donc fortement minimisée par rapport à ce qu'elle aurait dû être, comme c'est déjà la tendance actuellement. Eventuellement, il s'agit peut-être d'une nécessité historique de générer ce type de structure, mais pour ceux qui viennent après nous, je dis dommage.

En effet, même en présence d'un maître vivant et de l'assurance de sa succession, le fait qu'un déséquilibre aussi important existe déjà actuellement entre Réel, Symbolique et Imaginaire, nous montre que le type de système que nous sommes déjà en train de bâtir s'apparente à un système religieux. Par ailleurs, il nous faut considérer l'impossibilité pour tout homme de diriger vraiment le système actuel, puisque celui-ci a désormais sa propre dynamique et sa propre inertie, qui, inévitablement compte tenu de la quantité d'adeptes, échappent toutes deux au contrôle d'un individu, fut-il spirituellement réalisé. Il nous faut de plus considérer l'incapacité du système à transmettre l'enseignement correctement, et notre propre incapacité à vivre cet enseignement.

Nous sommes face à une situation critique, face à un tournant, et nous devons en être conscients. Je prétends que le système ne peut adopter que 2 états stables distincts. Soit il redevient humble, à dimension humaine, au service du Réel, en adoptant une structure en réseau autour d'individus spirituellement avancés et focalisés sur le divin (je ne suis donc pas en train de parler des préfets, car on a eu tort de supposer que les préfets seraient une aide suffisante). Soit il continue son développement sur sa lancée en direction de l'Imaginaire, pour devenir à très court terme une religion spirituelle.

Quoiqu'il en soit, il semble que ces 2 directions existent déjà en parallèle, avec l'Empire contre-attaque d'Imperience (et aussi d'autres sectes issues de la même racine), et l'Empire tout court de la Shri Ram Chandra Mission. N'oublions pas qu'initialement, l'idée était de mettre en place un réseau de saints au service du Réel, oeuvrant à guider l'humanité.

Il faudrait donc peut-être tout bêtement reconsidérer l'idée fondatrice pour que les ajustements naturels se fassent?
Je rêve encore...

Mon ami psy me disait aussi que dans le monde d'aujourd'hui, le grand Autre est en voie de disparition, et que pour compenser, nous n'avons plus à disposition que la discussion entre nous. Ces blogs sont donc vitaux plus que jamais.


Christian

24 commentaires:

Alain a dit…

Les p'tits amis,
Une réaction sur le maître-dieu, maître-guru et maître-président. On n'a jamais vu une telle concentration de pouvoir dans les mains d'un seul homme... si ce n'est dans les pires dictatures.
Le culte de la personnalité entretenu par la SRCM est à la base de la plupart de ses maux. Autant dire que c'est une politique délibérée !
Je ne suis pas sûr de connaître Narayana, même si je l'ai peut-être croisé quand il accompagnait le Grand Sage, mais il prend totalement le contre-pied de la SRCM. Pas de guru vivant, pas d'identification, pas de culte de la personnalité...
Apparemment, elle est là cette organisation en réseau que Christian souhaite.
Un bon point pour Imperience, à confirmer par nos petits voyageurs londoniens...
Au fait Christian, t'es bien silencieux tout soudain, mon garçon. J't'ai pas choqué au moins ? T'as vu, cette fois, j'ai pas dit Grand Lascar...
Mais non, il en faut plus pour te facher, rassure-moi.
Alain

Christian a dit…

Salut Alain

Hey ! C'est Pâques, bordel !

Avant de te répondre au message du post du mercredi 12 avril 2006, je te donne 1 info de Narayana, car il semble qu'il m'ait écrit bcp de choses pour toi...

Christian: In your book, you say somewhere that we have to merge into the Master because Babuji has merged himself into infinite, and the reverse is not correct, because the infinite cannot merge into someone - I think that's the idea. But the result of a merge, whatever the direction of the process, isn't it the same ? My question refers to the fact that spiritually, both you and Chariji could be correct, the problem being at the human level - is that so?

K.C.N: The question is not clear to me. Chariji talks of a Living Master in the sense of a person in the physical form. We in ISRC believe and feel Rev.Babuji Maharaj as the Living Master who is eternal and whose presence is experienced in the astral plane.

(Chariji parle d'un maitre vivant au sens d'une personne physique. A l'ISRC, nous croyons et ressentons Rev. Babuji Maharaj comme le maitre vivant éternel, dont la présence est expérimentée dans le plan astral)

Donc comme tu dis, bcp de pouvoirs en un seul homme, l'humanité à la mémoire courte, surtout quand à la place de la cervelle elle a une espèce de bouillie zarb.

Et voici ce que je te réponds à ton ancien message:

Merci pour ta réflexion et pour ton message.

S'il faut choisir entre spiritualité et sociabilité, je ne laisse pas tout tomber, et ni d'un côté ni de l'autre.
C'est un choix ridicule, ce serait me renier ?
Comment fais-tu pour compartimenter les choses ainsi dans ta vie ?

Je n'ai pas adhéré au Sahaj Marg, ni n'ai à le faire.
Le SM n'est qu'un moyen, qu'un outil, tout comme les rapports humains peuvent être un élément du chemin.

J'avoue ne pas avoir bien compris où tu voulais en venir, ce qui ne me déplait en rien.

Amicalement - Christian

Christian a dit…

Dear Suyash (answer to your message in the post of the 12th april 2006),

Thank you for your message and your clarifications, which could be of any significance for our reflections on this blog.

We all know that "a whisper a day" is available on the internet, free of charge.
However, I bring to your consideration the fact that "a whisper a day" is a whisper a day, and not "Whispers from the brighter world".
Actually, what is made freely available to all of us is just a selection, a selection based on unknown criteria I would really be happy to see published, free of charge of course.

Concerning donations, we already have expressed our positions here, which seems to imply that what we love and trust in is not the mission nor the president, but the real Master?
Hence, our posts are that kind of proof, nothing less maybe.

This blog is in french, and many people do not understand english.
So, please, if you want to post in english, use this blog instead: http://poxysrcm.blogspot.com
If you prefer continuing to post here, willing to be read and understood, please have your texts translated in french first.

With kind regards - Christian

(Cher Suyash (réponse au message du post du mercredi 12 avril 2006),

Merci pour votre message et vos clarifications, qui pourraient apporter quelque aide à nos réflections sur ce blog.

Nous savons tous qu' "un murmure par jour" est disponible gratuitement sur internet.
Toutefois, j'attire votre attention sur le fait qu' "un murmure par jour" est un murmure par jour, et non "Whispers of the brighter world".
En effet, ce qui est rendu gratuitement accessible à tous est juste une sélection, une sélection basée sur des critères inconnus que j'aimerai voir publiés, gratuitement bien sûr.

Concernant les dons, nous avons déjà exposé nos opinions ici, ce qui semble vouloir dire que ce que nous aimons et ce en quoi nous croyons ne sont pas la mission ni le président, mais le Maître réel ?
Ces posts représentent donc ce type de preuve, rien de moins peut-être.

Ce blog est en français, et beaucoup de gens ne comprennent pas l'anglais.
Donc, s'il vous plait, si vous voulez poster en anglais, utilisez plutôt ce blog: http://poxysrcm.blogspot.com
Si vous préférez continuer à poster ici, avec le souhait d'être lu et compris, faites s'il vous plait d'abord traduire vos textes en français.

Meilleures salutations - Christian)

Christian a dit…

Salut Inès ! (réponse au message du post du mercredi 12 avril 2006)

Il n'y a pas de "c'est la faute de la SRCM" ou de "c'est la faute des institutions", mais seulement des "c'est la faute à ceux qui créent et gèrent les institutions", c'est-à-dire nous puisque nous avons choisi d'avoir confiance pour laisser faire.
S'il faut raisonner en termes de fautifs, c'est donc à nous que nous devons nous en prendre puisque nous n'avons pas occuppé notre place.

Ainsi, les problèmes dont nous débattons ici concernant la SRCM sont du même type que les problèmes de société gravissimes que nous avons en Europe occidentale.

Il n'y a pas d'impasse, il y a du débat d'idées et de l'histoire humaine.

Les idées doivent être développées.
Elles feront leur chemin et produiront leur effet sur l'activité humaine le moment venu, tout comme d'autres idées ont fait leur chemin ces 40 dernières années et ont produit l'espèce de merdier actuel.

Tu penses impasse parce que, vivant en France, tu ne peux pas avoir d'autre conception de l'avenir.
L'avenir n'existe pas, mais nous le créons - ou pas.

Amicalement - Christian


PS: concernant le "bug", il semble être de même nature, curieusement, que le bug de Chariji ou que le bug des full preceptors. Gratte un peu plus et tu en trouveras certainement d'autres. N'oublies pas que tu as affaire à des hommes faits de chair et de sang...

Christian a dit…

Bonjour Alexis (réponse au message du post du mercredi 12 avril 2006),

Sais-tu que nous te faisons confiance et que tes interventions sont les bienvenues ?
Je suis un de ceux qui prennent position en faveur de ta liberté d'expression sur nos blogs, car je considère qu'on ne peut pas être dans un travail d'objectivation si on ne prends pas en compte les regards extérieurs comme les regards intérieurs.
Cependant, quand je lis ton dernier message, ma confiance s'émousse.
En effet, je ne sais toujours pas quelle est ta motivation ?

Si tu as lu tous les messages, tu dois avoir compris que le coeur de toutes les impostures de la SRCM, c'est l'imposture spirituelle.
Toutes les autres en découlent et sont là pour la masquer.
La SRCM serait donc une école spirituelle fantoche puisqu'elle ne tiendrait plus ses promesses?

Ce que décrit Terrine est excessivement grave - et hélas banal, comme tu le craignais.
C'est un bon témoignage pointant du doigt l'incompétence d'imbéciles chargés de guider les gens sur un chemin qu'ils n'ont pas encore parcourru eux-mêmes.
C'est donc un témoignage pointant du doigt les failles profondes du système.

Les seuls conseils que les précepteurs et abhyasis ont donné à Terrine, n'y comprenant rien, sont basés sur une psychologie lambda, qui est la psychologie de la peur, et non celle de l'amour ou de la foi.

N'oublions pas que les précepteurs, c'est du tout venant auto-sélectionné, pris dans le vivier de la société, tout comme les abhyasis (ma Grand-Mère, qui était instit en France dans les années 50, me disait: "dans mes classes, j'avais entre 85 et 95% de déchet selon les années. Où crois-tu que ces gens se retrouvent par la suite ?"). C'est du bon sens.

Pour revenir à l'état dépressif qu'a traversé Terrine, c'est probablement un phénomène dynamique résultant d'aspects endogènes et exogènes.

Concernant les aspects endogènes:
Terrine n'est pas une professionnelle psy à ce que j'ai compris, pour pouvoir affirmer qu'elle ne présente pas un terrain prédisposé à l'état dépressif (tout ce que Terrine peut affirmer, c'est ne pas avoir été dans un état dépressif avant de commencer le Sahaj Marg) - d'une part.
D'autre part, les gens recherchant une pratique spirituelle peuvent être auto-sélectionnés par rapport à un profil psy particulier (se tourne-t-on vers dieu quand on n'est pas religieux, mais qu'on est jeune et heureux ? Peu probable), un second filtre d'auto-sélection résultant du choix du Sahaj Marg (pourquoi pas du bouddhisme ou de la mystique Chrétienne ?).
De plus, Terrine, vu le pseudo qu'elle a choisi, avait peut-être un désir trop puissant de viande ou de chair, dont le refoulement a abouti à une dépression totale :-)

Concernant les aspects exogènes, environnementaux ou inductifs:
L'évolution spirituelle passe par un état de dépression, mais il survient à une étape avancée et est momentané (cf. ouvrage de Narayana).
L'état de dépression que Terrine a développé serait donc plutôt lié à la dynamique pathologique et pathogène de la SRCM, combinée à une baisse générale de tonus physique due aux exercices pratiqués, baisse non compensée par ailleurs.
Il pourrait aussi être lié au pays dans lequel Terrine vit nouvellement, la France étant un système malade qui rend les gens malades, ce point pouvant s'ajouter aux autres de façon particulièrement diffuse sans qu'il ne soit possible d'en distinguer l'influence.

Quoiqu'il en soit, face à un constat catastrophique de ce genre (= direction le fond), l'individu, seul maître à bord, doit prendre en charge sa vie au lieu de penser que quelqu'un d'autre va le faire à sa place (régression dont parle Peter).

Terrine a donc choisi de quitter le panier de crabes après avoir perdu 4 ans de sa vie, et ce grâce à des influences extérieures sans lesquelles elle ne l'aurait peut-être pas fait avant des années.

LE BON SENS: CULTIVEZ-LE!
On fait tous des conneries, assumons-les et continuons de chercher et d'avancer.

J'ai vécu des états identiques et le témoignage de Terrine pourrait aussi être le mien, comme celui de beaucoup d'autres.
Ma réaction a été de prendre du recul après quelques années de pratique, et de désobéir car je tournais en rond en suivant les conseils qu'on me donnait.
Aujourd'hui, je suis donc hermétique aux conseils SRCM, une attitude nécessaire pour préserver ma santé mentale lors des rares contacts que j'ai encore avec les membres de la mission - puisque ceux-ci ne manquent jamais de vous donner, pour un oui pour un non, ne serait-ce que l'efficace conseil de l'auto-examen de conscience qui vous réduit à néant.

J'étais totalement sous emprise mentale puisque j'avais testé le système en long et en large avant de faire un constat accablant sur mon état et de me décider à reprendre les rennes, acculé à le faire pour vivre, tout simplement et tout naturellement.
Pour m'en sortir, après réflexion sur les incohérences, j'ai mis en place des pratiques interdites ou fortement déconseillées (travail psychologique personnel, voie martiale avec un maître), et j'ai augmenté volontairement mon relationnel et mon implication professionnelle pour parvenir à un nouvel équilibre qui ressemble à "voler des 2 ailes".

J'ai aussi eu l'immense chance de pouvoir quitter la France à ce stade critique. Ce pays qui se présente comme une démocratie parlementaire se comporte dans les faits comme un système totalitaire et hypocrite, qui infantilise des masses citadines sous-éduquées, fainéantes et violentes, au milieu desquelles il ne fait pas bon vivre.
La Fille de l'Eglise est en effet devenue un système de croyance amoral, qui réduit les gens à la déprime, l'inertie et la peur du lendemain.

Au passage, voici, avec la France, un autre exemple de système de manipulation mentale comparable à la SRCM, mais qui agit cette fois à l'échelle d'une nation.
La France est un système peu glorieux, qui génère de la misère, de la soufrance et de la haine, et que nous sommes des millions à avoir fuit pour mener une vie digne de ce nom.

Le dernier éteint la lumière en partant...

Dans ce système, tout vrai débat d'idées est exclu, la place du citoyen y étant réduite à celle d'un consommateur débile, de préférence d'origine extra-européenne.
En effet, être blanc et blond aux yeux bleus en France, et soulever des discussions sur les problèmes de société, c'est à peu près aussi bien vu que d'être américain, juif, chrétien, riche ou intelligent (à savoir: un nazi, un colonialiste, un impérialiste, un libéraliste, ou un croisé de l'an mille).
La jalousie des uns pousse les autres à la culpabilité grâce à une propagande médiatique bien ficelée et digne des régimes collectivistes soviétiques, puis le corps social se charge de la faire appliquer à travers chaque interaction, tout comme cela se passe à la SRCM.
Nous sommes tellement généreux, bons et bien-pensants, que, non contents de donner des leçons aux américains et au reste du monde, nous avons inventé la discrimination positive pour finir de saboter notre pays, des fois que la situation soit encore récupérable.

Pourtant, qui voudrait être bête, pauvre, malheureux et raté, à part des abhyasis brainwashed et ces français de France, qui n'ont même pas reçu de leur système éducatif les ressources intellectuelles nécessaires pour s'appercevoir que cette fois, ça y est, le bateau coule avec les derniers porteurs d'idéaux civilisateurs ?

Liberté - Egalité - Fraternité : l'une des supercheries historiques de ce début de millénaire, en regard de laquelle la supercherie de la SRCM n'est qu'une affaire d'amateurs (65 millions de personnes contre 300 000).
Dans les 2 cas, c'est une supercherie au profit des marchands du temple, que nous alimentons tous individuellement par notre désir de consommer à moindre effort, par notre mode de vie décadent puisque exempt de toute forme d'idéal réel et élevé.

Certains disent: "On ne construit pas les cathédrales sans argent". Je réponds: "On n'en construit pas non plus sans idéaux."

Nous sommes devenus des consommateurs de spiritualité grâce à la SRCM, et non plus des chercheurs en quête de divin (par exemple, nous n'avons même plus besoin de faire la démarche de demander les sittings aux précepteurs, puisque ce sont eux qui décident quand cela est nécessaire, selon les dernières instructions tombées du ciel. Faut-il appeler ça du service spirituel, vraiment ?).

Comme dit 4d-Don: "Pauvre Babuji".
Car la SRCM est maintenant à l'image de la société occidentale moderne.
Aussi, nous n'avons plus de leçons de civilisation à recevoir de la part des indiens, qui ont par ailleurs un des pays les plus corrompus de la planète.

Un état dépressif est le plus souvent un indice de déséquilibre dans la dynamique vitale.

D'autres solutions que celles que j'ai suivies pour remédier à ma dépression sont certainement possibles, une tendance dépressive devant au moins être impérativement compensée par une activité sportive régulière (c'est aussi de l'hygiène de vie qui fait un bien immense à tous les niveaux), et ne nécessitant pas forcément un recours aux psys ou à des drogues.

Alexis, je dois aussi t'apporter un autre type de témoignage, pour démontrer, si besoin est, que les choses ne sont certainement pas aussi simples que lorsque toi et Terrine prétendent avoir trouvé un vrai scandale de la SRCM - sous-entendu le reste serait insignifiant (tu poursuis on ne sait quel but inavoué et Terrine cherche à être confortée dans sa situation transitoire pour regagner sa cohérence).

Le Sahaj Marg m'a sauvé la vie, car à l'époque où je devenais abhyasi, je pensais très sérieusement à me suicider.
Or, la première transmission que je recevais (Réel) fut comme une bouffée d'oxygène qui me ramenait à la vie, et les conseils de Chariji (Symbolique), collectivement ou personnellement délivrés, comme des pistes pour m'aider à construire ma vie de jeune adulte à peine sorti de l'adolescence.

Je sais donc parfaitement que les abhyasis sont légions à avoir ce type de reconnaissance pour Chariji et pour le Sahaj Marg, ce qui contribue aussi, hélas, à piéger les gens dans le refus d'agir ou d'y voir clair.
Par pitié, que ça ne nous empêche plus d'ouvrir les yeux et de faire la part des choses.

Amicalement - Christian

Christian a dit…

Bonjour à toutes et tous,

4d-Don nous transmet régulièrement de l'info à laquelle nous réagissons peu ou pas.
Il soulève pourtant des points intéressants.
Par exemple, la version bêta de l'école oméga est sulfureusement gravos.

En dehors du fait que ma réflexion est actuellement centrée sur d'autres aspects, il m'arrive souvent de ne pas bien comprendre ce dont tu nous parles, 4d-Don, et peut-être devrais-tu faire moins d'énigmes sur certains des points que tu soulèves, afin que l'on sache comment aborder le truc ?

Par exemple, les aspects politiques, le brahmanisme, etc..., je ne me sens pas trop concerné et j'ai du mal à faire le rapprochement avec les problèmes de fond dont on discute ici.
Pourtant, il pourrait s'agir d'hypothèses à explorer.

Juste une réflexion pour pouvoir utiliser le matériel que tu nous offres.
J'espère que l'on va revenir dessus et travailler avec.

Amicalement - Christian

Christian a dit…

Salut Terrine ! (réponse au message du post du mercredi 12 avril 2006)

Juste quelques réflexions/remarques qui me viennent en te lisant, et que je jette en l'air (elles n'appellent pas forcément des réponses - PS: j'espère que je ne suis pas en train de jouer le jeu SRCM de la manipulation mentale sans m'en rendre compte !!! ;-)):

1/ As-tu besoin de spiritualité pour devenir plus aimante, et est-ce que être spirituelle, c'est seulement faire le bien autour de soi ?

2/ Pourquoi crois-tu que quand on est mort, on revient ? Qu'est-ce que la mort pour toi, si quand on est mort, on continue à exister ? Il parait que notre propre mort est aussi impossible à se représenter que l'infini ou le néant... Donc : ? PS: pour savoir si c'est dieu que tu cherches, imagines-toi le néant ou l'infini, et observe ce que tu ressens. Un vertige ? De l'effroi ? Tu t'es certainement approchée plus près du réel en faisant ça qu'en t'imaginant que dieu est amour et qu'être spirituelle, c'est être aimante...

3/ Visiblement, tu cherches LA solution finale ? Tout le monde la cherche, personne n'en veux.

4/ Et si un début sur la voie, c'était de se débarrasser de ses propres mythes ? Peut-être qu'un bon coup de naphtaline sur l'homme parfait, qui comme chacun sait, est comme la femme parfaite... et on se sentirait plus relax ? J'espère au moins que tu crois que le Père Noël a existé, car voici une démonstration scientifique pour expliquer pourquoi aujourd'hui, le Père Noël n'existe plus :

Il y a approximativement deux milliards d'enfants (moins de 18 ans) sur Terre.
Cependant, comme le Père Noël ne visite pas les enfants Musulmans, Hindous, Juifs ou Bouddhistes, ceci réduit la charge de travail pour la nuit de Noel à 15% du total, soit 378 millions d'enfants.
En comptant une moyenne de 3.5 enfants par foyer, le Père Noël devrait donc visiter 108 millions de maisons.

Le Père Noel dispose d'environ 31 heures de labeur dans la nuit de Noël,grace aux differents fuseaux horaires et à la rotation de la Terre, dans l'hypothèse logique où il voyage d'Est en Ouest.
Il doit donc travailler au rythme de 967,7 visites par seconde.
Cela signifie que pour chaque foyer Chrétien, le Père Noël dispose d'environ 1 millième de seconde pour parquer le traîneau, sauter en dehors, dégringoler dans la cheminée, remplir les chaussettes, disposer le reste des présents au pied du sapin, déguster les quelques friandises laissées à son intention, regrimper dans la cheminée, enfourcher le traîneau et passer à la maison suivante.

En supposant que ces 108 millions d'arrêts soient distribués uniformément à la surface de la Terre (hypothèse fausse, bien sûr, mais acceptée comme première approximation), il faut compter sur environ 1,4 kilomètres par trajet.
Cela signifie un voyage total de plus de 150 millions de kilomètres, sans détours ravitaillement/pipi.
Le traîneau du Père Noël doit donc se déplacer à 1355 kilomètres par seconde (près de 4000 fois la vitesse du son).
A titre de comparaison, le véhicule le plus rapide fabriqué par l'homme, la sonde spatiale Ulysse, se traîne à 49 kilomètres par seconde, et un renne moyen peut courir au mieux de sa forme à 25 kilomètres a l'heure (7m par seconde).

La charge utile du traîneau constitue également un élément intéressant.
En supposant que chaque enfant ne reçoive qu'une boîte de Lego moyenne (un kilo), le traîneau porterait près de 378 mille tonnes, sans compter le poids du Père Noël.

Sur Terre, un renne conventionnel ne peut pas tirer plus de 150 kilos.
Même en supposant que le "renne volant" soit dix fois plus performant, le boulot du Père Noël ne pourrait jamais s'accomplir avec 8 ou 9 bestiaux: il lui en faudrait plus de 250 000.
Ceci alourdirait la charge utile, abstraction faite du poids du traîneau, de près de 40 000 tonnes supplémentaires.

400 000 tonnes voyageant a 1355 kilomètres par seconde craint une énorme résistance à l'air.
Celle-ci ferait chauffer les rennes, au même titre qu'un engin spatial rentrant dans l'atmosphère terrestre.
Les deux rennes en tête du convoi absorberaient chacun une energie calorifique de plus de 10 000 millions de joules par seconde.

En bref, ils flamberaient quasi instantanément, exposant dangereusement les deux rennes suivants.
A ce rythme, la meute entière de rennes serait complètement vaporisée en 4 à 5 millièmes de secondes.

Pas de quoi s'en faire de toutes facons, puisque le Père Noël, en passant de manière fulgurante de zéro à 1355 km/s, serait sujet à des accélérations allant jusqu'a 17 000 G/s.
Un Père Noël de 125 kilos se retrouverait donc plaqué au fond du traîneau par une force de près de 2 000 tonnes, écrabouillant instantanément ses os et ses organes.

C'est pourquoi, si le Père Noël a existé, il est mort depuis longtemps.

Amicalement - Christian

Christian a dit…

Bonjour à toutes et à tous,

Voici quelques remarques qui me sont venues en relisant les documents du pack d'adhésion à la SRCM qui est remis en Suisse aux pratiquants après 6 mois d'essais du Sahaj Marg, et est intitulé "Adhésion à l'association "Shri Ram Chandra Mission Suisse"" (version datée de septembre 2005).
Je vous en reproduis des extraits au fur et à mesure.

On lit en introduction :

"La Shri Ram Chandra Mission a pour objet de faire connaître la méthode du Sahaj Marg ET DE PERMETTRE à tous les chercheurs en quête d'Ultime de SE DEVELOPPER spirituellement JUSQU'AUX PLUS HAUTS NIVEAUX accessibles à l'être humain"

Questions :
1/ la SRCM permet-elle aux chercheurs en quête d'Ultime de se développer spirituellement jusqu'aux plus hauts niveaux accessibles à l'être humain ?
2/ si oui, que sont les plus hauts niveaux accessibles à l'être humain aujourd'hui ? Le "point 1" ?
3/ si non, la SRCM remplit-elle le but spirituel pour lequel elle existe ? Si elle ne le remplit pas, quelle est son utilité et pourquoi devrait-on la pérenniser ?

Ensuite :

"La raison d'être de la Mission est d'offrir à l'humanité un système de pratique simple et praticable par tous, qui permette aux êtres humains de se libérer de leurs chaînes intérieures et de réaliser le Divin en eux TOUT EN MENANT UNE VIE HUMAINE NATURELLE ET EQUILIBREE."

C'est écrit noir sur blanc, aussi aberrant que cela paraisse quand on sait quel genre de vie humaine naturelle et équilibrée vivent les abhyasis de la SRCM sous l'effet des toxines qui prolifèrent dans cette école, et à travers elle, dans leurs têtes (enfin, qui de l'oeuf ou de la poule a commencé le cycle ?).

Puis, le but originel donné par Babuji est exposé :

"Ainsi, c'est pour la régénération spirituelle de l'humanité et l'émancipation des âmes enchaînées que, conformément aux volontés qu'il me révéla en tant que son successeur, la Mission a été fondée et un nouveau système a été créé sous le nom de Sahaj Marg, pour répondre aux besoins de l'époque" (Babuji)

Vient ensuite la coloration donnée par Chariji, qui n'a plus rien à voir :

"Une Mission n'est pas une structure de briques et de mortier. C'est ce que nous adoptons comme le but de notre vie." (Chariji)

Donc, selon lui, le but de la vie humaine n'est plus la réalisation du divin, comme initialement le proposait Babuji, sous les volontés de Lalaji, mais la Mission.
Or, il s'agit de son but personnel, de sa mission puisqu'il est missionné par la promesse qu'il fit à Babuji (je me demande d'ailleurs quel genre de promesse on va devoir subir avec le prochain...).
Je trouve d'ailleurs qu'il y a sur ce point une malhonnêteté de Chariji - qu'elle soit consciente ou pas -, d'enfermer ses adeptes dans une promesse qui n'est pas la leur, ce qui se fait au détriment de leur bien-être et de leur évolution spirituelle.
Confirmation avec la suite :

"Ma Mission est la Mission de mon Maître. En quoi consiste-t-elle ? Offrir à l'humanité, l'humanité souffrante, un système de pratique simple, universel, facilement praticable, et qui puisse RAPIDEMENT nous amener à trouver en nous-même ce que nous avons cherché désespérément et sans succès à l'extérieur." (Chariji)

Grâce à la SRCM, on trouve rapidement en soi quelque chose qu'on a cherché désespérément et sans succès à l'extérieur.
De quoi s'agit-il ? D'un rêve ?
On ne le sait finalement pas en lisant cette plaquette, mais après avoir expérimenté en long, en large et en travers, et j'ajouterai en vain, la SRCM pendant 20 ans.


Ensuite, on peut lire une section intitulée "Les objectifs", reproduite ici :

"Les buts et objectifs de la Mission sont les suivants :

1/ Faire connaître et enseigner le Sahaj Marg ou Voie Naturelle, une forme simplifiée de la science et de l'art du Yoga, adaptée aux besoins et aux conditions de notre époque, comme l'a enseigné Shri Ram Chandra de Shahjahanpur ;
2/ Promouvoir des sentiments d'amour mutuel et de fraternité universelle, sans distinction de classe, de couleur, de croyance, de religion, de nationalité, de sexe, etc. ;
3/ Diriger la recherche dans le domaine du "yoga" et établir, à cet effet, des Instituts des recherche (SMRTI) ;
4/ Encourager la recherche du "yoga", y compris en accordant de l'aide aux personnes qui s'intéressent à la poursuite de cette recherche ;
5/ Fonder des institutions charitables d'intérêt public, telles que des dispensaires, bibliothèques, salles de lecture, etc. ;
6/ Éditer, imprimer et diffuser, par tous les moyens et procédés, les travaux de l'organisation."

Quelques commentaires en passant, point par point :
1/ prosélytisme
2/ comment on s'y prend ? En amenant les gens à l'égotisme absolu ? A la SRCM, on trouve du copinage et des mièvreries de vieilles biques à foison, mais rarement de l'amour mutuel et de la fraternité universelle réels, car comment cela se pourrait-il lorsque le respect n'existe même pas entre abhyasis (cf. comportements lors des séminaires). Les abhyasis, des gens fraternels entre eux et avec les autres, vraiment ? Lorsqu'ils le sont, en tous cas, ce n'est pas parce qu'ils sont abhyasis, mais parce qu'en tant que personnes, ils sont naturellement sympas.
3/ qu'est-ce que "le domaine du "yoga"", le terme yoga n'étant même pas défini quelque part ? Le terme "diriger" est particulièrement bien choisi puisque la SRCM est un système totalitaire...
4/ idem : qu'est-ce que "la recherche du "yoga"", et de quel type d'aide parle-t-on (financière, spirituelle ?) ?
5/ s'agit-il de quelque chose qui va aider l'humanité à évoluer spirituellement, ou ne s'agit-il pas plutôt de ce qui va permettre à la mission de jouir d'une reconnaissance par les autorités politiques des différents pays où elle sévit et par l'opinion publique ? Donc, la SRCM est excessivement ambitieuse, puisqu'elle compte se substituer à l'action des gouvernements, ceux-ci ayant normalement pour vocation de financer des dispensaires, bibliothèques, salles de lecture, etc. Peut-être que dans les pays pauvres ce n'est pas le cas ? Mais s'agit-il vraiment du rôle de la Mission que de faire cela ? La SRCM ferait mieux de connaître sa place, et de s'acquitter correctement de ce pour quoi elle a été conçue. Pas étonnant qu'on nous demande toujours plus de pognon. Par ailleurs, la SRCM ferait mieux de divulguer gratuitement tous ses ouvrages sur Internet, comme cela se fait dans le mouvement Imperience, puisqu'elle a des visées prosélytes et bienfaitrices auprès de l'humanité souffrante (faire connaître l'enseignement du SM à tous indépendamment des contraintes spatiales et matérielles ne serait-il pas un acte charitable ?). Toutefois, comme les buts charitables ne sont que des prétextes pour rendre la Mission socialement acceptable, il n'en sera rien fait - sauf si une étude de marché montre qu'avec la quantité d'adhérents ainsi gagnés, la Mission pourra s'enrichir par d'autres moyens. En effet, publier gratuitement tous les ouvrages de la SRCM sur Internet, ce serait a priori perdre pas mal d'argent.
6/ prosélytisme. J'adore cet aveu indirect : "par tous les moyens et procédés".


On trouve plus loin une section intitulée "Les activités", partiellement reproduite ici, qui précise tout de même le but spirituel de la Mission. Enfin ! faudrait-il dire, après tout ce fatras d'inutilités - quand je prétends nécessaire de revenir à l'essentiel, et vite, ce n'est pas pour faire dans le sensationnel.

"Toutes les activités de la Mission participent aux buts et objectifs de la Mission, à savoir la régénération spirituelle de l'humanité et son développement spirituel au plus haut niveau."

Premièrement, ce n'est pas entièrement exact, puisque toutes ces activités ne participent pas aux buts et objectifs initiaux de la Mission (régénération spirituelle de l'humanité et son développement spirituel au plus haut niveau). En particulier les points 5 et 6, le point 5 visant uniquement à rendre le mouvement sexy auprès des plus matérialistes par son utilité concrète, puisque l'aide à autrui est un vrai credo pour augmenter la popularité de quelqu'un ou d'un organisme (voyez tout le bien qu'ils font à autrui, etc.).
Deuxièmement, il s'agit d'une proposition complètement mégalo, quand on sait les résultats spirituels vraiment produits par le mouvement.
Je croyais qu'il n'y avait que les français pour péter plus haut que leur cul, car la régénération spirituelle de l'humanité, et son développement spirituel au plus haut niveau, ce n'est pas rien (il s'agit de l'humanité, pas des adeptes de la Mission), et on peut se demander comment cela est possible avec la SRCM, alors que ses adhérents n'arrivent même pas à passer les tout premiers stades malgré des années et des années de pratique (selon Babuji, 45 ans sans SM ni maître pour parvenir au point 2 avec sa seule aspiration - Inès, encore 27 ans et tu y seras arrivée toute seule, continue).


La présentation continue ainsi :

"L'activité fondamentale dans la Mission est la pratique spirituelle telle qu'elle est décrite dans la rubrique correspondante du site (référence au site web http://www.srcm.org - je n'ai pas été regardé de quoi il s'agit). Elle se fait individuellement par ses membres et en groupe lors des réunions ou de séminaires qui peuvent durer un jour, un week-end ou même plusieurs jours.

Les membres de la Mission se réunissent une ou deux fois par semaine pour des méditations de groupe (satsanghs) sous la conduite d'un précepteur. Ces méditations sont généralement suivies d'une lecture des enseignements des Maîtres du Sahaj Marg et parfois d'échanges sur un thème particulier".

Je veux réagir là-dessus.
Les lectures après la méditation ont été institutionnalisées car elles permettent de manipuler plus facilement l'individu.
En effet, compte tenu de son état de réceptivité TOTALE après la pratique, on peut faire pénétrer n'importe quelle incohérence dans son esprit devenu TOTALEMENT perméable (à peu près comme avec la télévision, quand le téléspectateur entre dans un état de détente sur son canapé).
Pas de manipulation mentale à la SRCM ?
Êtes-vous surs d'y avoir bien réfléchi ?

Du temps où j'assistais encore aux satsanghs, j'avais demandé et redemandé que les moments qui précèdent et qui suivent une méditation soient des moments sacrés, où le silence soit respecté afin que les gens puissent bénéficier pleinement de l'ouverture du groupe, et que chacun puisse s'absorber au lieu de divertir son attention sur l'extérieur.
Je m'étais fait jeter au nom de la démocratie... c'est à dire du plus grand nombre (en passant, pour que le système démocratique soit un bon système, il faut que le peuple soit assez éduqué et intelligent pour pouvoir l'utiliser correctement. Dans le cas contraire, la démocratie ne conduit qu'à de la médiocrité et du fascisme, bref ce dans quoi la société occidentale est déjà vautrée. Mais encore faut-il que l'organe démocratique d'un système soit représentatif de toute la diversité des courants d'opinion qui existent dans le peuple afin que le débat d'idées puisse enrichir l'évolution de la société, et pas comme c'est le cas dans une démocratie parlementaire à la française, où le parlement ne représente même pas la moitié des citoyens).
Tiens ! Depuis quand la SRCM est-elle un système démocratique, compte-tenu de la structure pyramidale du pouvoir dans son organisation, et compte-tenu des abus de pouvoir des uns et des autres au sein de la structure (exemple ci-dessus) ?

Je me souviens en particulier, aux débuts de la SRCM en Europe, des atmosphères dont nous pouvions bénéficier lorsque nous pratiquions ensemble de cette manière.
On ne peut pas décrire ces atmosphères autrement que comme des torrents de lumière se déversant sur nous et nous baignant.
Il est vrai aussi qu'à l'époque, les populations de la Mission avaient une aspiration profonde, qui semble s'être perdue, et pour cause, avec une institution pareille.

A présent, les gens arrivent speedés à la dernière minute, avec des conditions parfois tellement lourdes que même l'homme de la rue est plus subtil (c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je refuse de mettre les pieds dans certains satsanghs : parfois, il me faut deux jours pour récupérer la condition spirituelle - à ces questions jamais de réponse à part la langue de bois habituelle et des conseils à la con du genre "centres-toi", "c'est le travail, il faut que ça sorte", des questions plus insidieuses comme "fais-tu ta pratique ?", et pour les précepteurs les plus honnêtes (car il y en a aussi), "imagines-toi protégé par une bulle de lumière" - ah bon, il faut se protéger de quelque chose quand on participe à un satsangh ?), on dit bonjour aux copains et aux copines, papotte un peu, écoute les infos, prends sa médit (je devrais dire consomme), écoute un texte, repapotte et ciao, à la semaine prochaine pour une nouvelle messe au club.
Aucune place pour une attitude tournée vers le sacré : mais que font ces gens dans la Mission ?
Mais qu'on le dise, au lieu d'accepter de la quantité pour pouvoir faire tourner la pompe à fric et payer les coûts d'ashrams INUTILES, et matériellement, et spirituellement, puisqu'on l'a vu, la SRCM n'arrive déjà pas à faire progresser ses adhérents.

Les textes, on peut tous les lire dans les livres si on veut, et les infos n'ont qu'à être affichées quelque part.
Rétablissons des pratiques qui nous aident individuellement et collectivement.
Je ne reviens pas sur les attitudes vis-à-vis du lieu dans lequel on se regroupe pour recevoir un enseignement, qui est de l'ordre du respect de soi, de l'autre et du sacré, j'en ai déjà parlé.
Donc, nous sommes une bande de consommateurs, pas des aspirants, et personne ne nous aide à en devenir (institution défaillante).


2 paragraphes parlent ensuite des moyens de propagande pour diffuser l'enseignement (ateliers à thèmes et séminaires internes, journées portes ouvertes pour le public extérieur, publications, brochures, cassettes audio et vidéo "destinées à la formation de ses membres et à faire connaître les enseignements du Sahaj Marg dans le public").
Vu le contenu de tous ces produits, je vous assure qu'on peut s'en passer, parce que spirituellement, ça n'aide personne, la preuve.
Lalaji, Babuji, Chariji et les autres sont d'ailleurs devenus ce qu'ils sont sans ces produits, tandis que nous, et peut-être même à cause de tous ces produits, sommes incapables d'aller au-delà du tout début du chemin.
Gardez votre argent, et passez plutôt votre temps à méditer ou à vivre qu'à vous fixer sur tous ces ustensiles de propagande et de lavage de cerveau.
Il s'agit de symptômes, rien de plus.


Enfin, la SRCM possède 2 organes lui permettant d'agir plus souplement, au niveau des affaires (Sahaj Marg Spirituality Foundation ou SMSF), et au niveau de la recherche et formation (Sahaj Marg Research & Training Institute (SMRTI)).

"Le SMSF est constitué dans le but de prendre la direction des affaires, avec implications sociales, de la Shri Ram Chandra Mission :
1ère étape : le SMRTI, avec ses cours d'entraînement, dépend maintenant de la SMSF
2ème étape : nourrir les abhyasis, gratuitement, dans les 5 ashrams indiens suivants : Tiruppur, Manappakkam, Ongole, Hyderabad et Satkhol
3ème étape : construire des centres de retraite spirituelle. Des terrains ont déjà été acquis à Bangalore, Vijayawada et Pune (Inde)

La fondation gère les biens et valeurs, récoltés sous forme de donations afin de servir les buts énoncés plus haut. La fondation est enregistrée comme association à but non lucratif."

Quelques remarques :
1/ Je ne vois pas l'intérêt de nourrir gratuitement les abhyasis. Par contre, les aider gratuitement à progresser spirituellement, oui. On se trompe de but, encore une fois, pour se donner l'illusion d'avancer, par un activisme déplacé.
2/ je croyais qu'il y avait les ashrams pour faire des retraites spirituelles. S'agit-il d'une autre dénomination pour ashram, ou s'agit-il bien d'autre chose que d'un ashram ? Si c'est une autre dénomination, pourquoi induire du flou avec ce nouveau terme, surtout dans le cadre d'une plaquette de présentation ? S'il s'agit d'autre chose que d'un ashram, pourquoi les ashrams ne permettent-ils plus de servir de centres de retraite spirituelle ? Jusqu'où va-t-on multiplier les complexités dans l'organisation, des complexités qui coûtent cher, et pas seulement en argent, mais aussi en capacité de l'institution à rendre le service spirituel ?
3/ la fondation est enregistrée comme association à but non lucratif. L'association ne s'enrichit pas, certes, mais elle n'en reste pas moins un organe de business relatif aux richesses de la SRCM. Mais bon, elle ne fait que gérer, ce qui est d'ailleurs bien la preuve qu'il y a des choses à gérer, autres que l'évolution spirituelle de l'humanité. Les pratiquants de toute spiritualité savent pourtant que l'implication d'un système dans des développements matériels en alourdit considérablement "l'énergie" ou "l'esprit", et qu'au final, ce sont les pratiquants qui sont perdants.
Mais nous, à la SRCM, nous sommes plus forts et plus intelligents que les manants des autres voies spirituelles avec notre dieu incarné qui ne parvient même plus à nous cadrer comme il faut, probablement parce qu'il n'en a rien à foutre tant que le business tourne.

Quand je vois ce que la SRCM est devenue, je pense de plus en plus à l'Église Catholique tant critiquée pour son avidité des richesses et du pouvoir dans les siècles passés. Exactement les mêmes schémas chez nous, c'est juste le folklore qui change.


Concernant la SMRTI, ses buts sont la propagande ("Faire connaître et enseigner le SM", "Éditer, imprimer et diffuser, par tous les moyens et procédés, les travaux de la Mission"), le formatage des abhyasis - pardon : "l'enseignement" ("le SMRTI crée et coordonne différents programmes d'introduction et de formation continue"), et la recherche sur le yoga (but très vague, visiblement, personne ne veux explique de quoi il s'agit dans ce texte de présentation - restons donc au niveau du fantasme, ce qui produit certainement plus d'effets favorables à la SRCM que si plus de détails étaient donnés).
Je suppose que c'est dans le cadre de cet organe que l'école oméga voit le jour, puisque parmi les "principaux buts actuels du SMRTI", on trouve "contribuer à promouvoir une éducation fondée sur des valeurs spirituelles" - mais à vrai dire je n’en sais rien. cf. remarques de 4d-Don sur le contenu éducatif de l'oméga school.


Le pack comprends aussi les statuts de la Mission en Suisse, les bulletins de versement (en Suisse, l'adhésion coûte 300 CHF annuels, soit 200 euros), le formulaire d'adhésion, le formulaire de demande de la carte internationale de membre, et au passage, les inévitables propositions de souscription aux abonnements (6 magazines, souscriptions à vie pour les livres à paraître), et un formulaire de donation au fonds "centres de lumière" (pour que les gens bouffent gratuitement dans les ashrams en Inde - d'ailleurs. c'est bien présenté: on commence par vous remémorer les atmosphères en compagnie du maître, l'amour, l'hospitalité, et la REELLE fraternité de nos frères et soeurs Indiens (quand on connaît mieux la nature humaine...), puis le souhait de Babuji d'offrir l'hospitalité gratuitement dans les ashrams - donc pourquoi en Inde et pas en Europe ? Finalement, on est "tous invités à participer à ce fonds par des donations régulières" - ben voyons).

Ce pack m'a été remis en main propre, bien que je n'ai pas fait de demande d'adhésion à la SRCM, et en toute connaissance de cause sur ma position envers la SRCM. Pourtant, dans les statuts de la Mission en Suisse, il est écrit dans l'article 4 : "Peut devenir membre de l'association toute personne majeure, pratiquant le Sahaj Marg depuis plus de 6 mois, QUI EN FAIT LA DEMANDE ECRITE A LA DIRECTION".

Êtes-vous bien sûr d'avoir tout donné, mon cher Christian ?

Christian

Alain a dit…

Coucou les p’tits clous…
Excuse moi Christian de ne pas t’avoir accordé le temps de digérer tes œufs de Pâques.
Cette fois c’est moi qui suis parti me "reposer" auprès de mes petits enfants.
Moi non plus, tout comme toi, je ne souhaite pas avoir à choisir entre spiritualité et sociabilité. C’est ce qui m’a d’ailleurs attiré à l’époque vers Babuji, une personnalité qui semblait conjuguer ces deux qualités au plus haut niveau.
Aujourd’hui ce n’est pas vraiment le cas des full précepteurs et des cadres de la Mission ; il leur manque beaucoup d’humanité. Ce serait plutôt spiritualité – quand ils en ont – et arrogance qui les caractérisent. Je ne pense pas que cette arrogance soit une conséquence de leur élévation spirituelle, mais plutôt des buts qu’ils poursuivent et de la structure qu’ils ont mis en place pour y parvenir.
Je reste persuadé que les deux qualités peuvent être réunies, mais peut-être plus à la SRCM, et lorsqu’il faut choisir des priorités, je préfère mon humanité à mon évolution spirituelle. D’où ma position actuelle très en retrait dans mon Centre et dans la Mission.
Si un jour je dois retrouver un Guru ou une structure dont je puisse être fier et où je m’investirais, elle devra avoir ces deux qualités.
En attendant, …
@+
Alain

Alexis a dit…

Bonjour Christian,
Que la SRCM soit une véritable imposture à la spiritualité, peut-être. Après tout, vous êtes beaucoup plus aptes que moi à en décider. Mais je réitère mon propos, quel mal y a-t-il à ça ? Certes, c’est une arnaque, et vous êtes mécontents de vous faire avoir, ce qui est parfaitement compréhensible. Mais cela ne porte pas en soi préjudice à votre intégrité physique. Il y a juste tromperie sur la marchandise, publicité mensongère…
Ce que décrit Terrine est beaucoup plus grave, dans le sens où ce qui est en cause est sa santé mentale, voire sa vie tout court. C’est peut-être une conséquence de l’évolution de votre structure, avec ses problèmes d’encadrement et son manque de professionnels responsables. Mais c’est un problème bien plus grave aux yeux de la loi que le précédent.
Ce qui m’inquiète, c’est que vous ayez du mal à percevoir cette hiérarchie des valeurs.
Cordialement
Alexis

Alexis a dit…

Vous parlez plusieurs fois de 250 ou 300 000 abhyasis. sont-ce les derniers chiffres avancés par Chari et la Mission ?
D'après vous, est-ce de l'info ou de l'intox ?
Cordialement
Alexis

Christian a dit…

Alexis,

merci pour vos messages.

je comprends très bien la graduation sur l'échelle de valeurs, et ne minimise pas les risques pour les pratiquants.

par contre, le rapport que vous faites entre état dépressif et danger vital, sans un examen clinique du sujet, est un peu facile, et probablement une simplification technico-légale d'un problème excessivement complexe (dans le cas de Terrine, quel terrain psy initial ?).

je dis donc que le problème que soulève Terrine découle d'un autre problème que vous aviez considéré comme annexe, alors qu'il est en amont.

j'espère avoir mieux clarifié ma pensée, dites-moi si ce n'est pas le cas.

Christian

Christian a dit…

Salut Alain,

j'ai pu rencontrer des membres de l'ISRC dernièrement.

Ils conjuguent spiritualité, simplicité, humanité.

C'était pour moi une vraie leçon de vie, que de rencontrer de vrais serviteurs. Ils imposent le respect, c'est troublant et tellement étrange quand on vient de la SRCM.

Pas de place pour l'arrogance, qui n'est qu'un terrible symptôme - je ne veux pas revenir sur tous les points que j'ai soulevés au cours de mes posts, c'est maintenant derrière moi.

Ces gens vivent l'enseignement au lieu de le prêcher, et ils enseignent donc par l'exemple, au lieu de déblatérer n'importe quoi sans rien comprendre. Tout ce qu'ils expliquent est limpide et transparent, et comme il n'y a pas de question tabou, j'ai pu obtenir toutes les informations que je souhaitais.

Chez eux, pas de photo, puisqu'ils refusent le culte de la personnalité (quand on y pense, la cause de bien des maux). A la place, on trouve les 10 maximes encadrées (le coeur de l'enseignement à mettre en oeuvre dans sa propre vie - en effet, ce n'est pas une photo qui va nous aider à le faire).

C'est sans parler de la connaissance pratique qu'ils m'ont apportée: je faisais n'importe quoi depuis le début. Logique, vu que les précepteurs n'ont pas reçu les outils pour coatcher les pratiquants correctement à la SRCM, vu qu'on y refuse aux abhyasis les moyens de s'autoévaluer, et vu que certaines questions y sont tabou et ne peuvent être abordées.

A l'ISRC, les choses sont transparentes, et l'individu est considéré: ce n'est pas un système totalitaire au niveau humain.

En tous cas, je ne peux que conseiller à ceux qui en ont plein le c.. des dérives de la SRCM, et qui veulent continuer à recevoir l'enseignement de Babuji, de suivre cette piste s'ils le souhaitent.

J'espère juste qu'un afflux de srcm-abhyasis dans l'ISRC, s'il a lieu, ne pervertira pas ce mouvement idéaliste - car à la base, pourquoi la SRCM a été pervertie, si ce n'est par des gens mal encadrés et profondément mal intentionnés ? En effet, si les srcm-abhyasis vont à l'ISRC en s'imaginant devenir rapidement des full précepteurs, nous sommes encore dans un schéma de quête de pouvoir, et c'est désolant, aussi bien pour eux que pour l'ISRC. J'espère donc que cette catégorie de chercheurs sera filtrée, ou que de telles idées seront purgées de leur esprit, pour que les problèmes de la SRCM ne soient pas exportés ailleurs et que l'enseignement du Sahaj Marg soit préservé, au moins là.

Donc, Alain, j'espère que tu trouveras une voie qui ne t'oblige pas à renier ta spiritualité, ni à renier ta sociabilité, ni à te renier toi pour un système de merde. C'est aussi ce que je souhaite à tous les abhyasis qui ont pour but le grand service.

Amicalement - Christian

Anonyme a dit…

Frères et sœurs,
On s’étonne ici parfois du manque de participation des abhyasis. En voici l’une des raisons, évoquée par David Bigand :
« (…) Chariji à plusieurs fois demandé que l’on utilise pas de mailing, de forum ou de groupes pour échanger entre abhyasis, la raison en ai que ces échanges reste souvent très intellectuel, et ne vont pas vers le but de notre élévation interrieur, celle-ci n’étant possible que dans la méditation et dans la relation avec le divin (…). » (sic)
Que dire ? On a déjà largement dit qu’il n’y avait pas d’élévation spirituelle à la SRCM. Alors Chariji préfère éviter qu’on répande cette info sur le web, d’où le danger de ces discussions d’intellos !!!

Alexis a dit…

Bonjour Christian,
Je préfère votre dernière réponse qui m'éclaire plus sur votre avis, me rassure quelque peu et que je ne suis pas loin de partager.
Cependant, même si ces états dépressifs sont une conséquence d'un système mal géré, je les trouve inquiétants.
Je ne suis pas apte à me prononcer sur l'état de Terrine ou d'autres, vous avez raison, mais les réponses des précepteurs me font vraiment très peur.
Enfin, quoi qu'on pense de la SRCM, sa perte de spiritualité que vous dénoncez n'est pas en soi une dérive sectaire. La gestion des états dépressifs des abhyasis, au contraire, est à mes yeux une dérive sectaire.
Cordialement
Alexis

Peter a dit…

Bonjour à tous,

Il est vrai que ces échanges sont intellectuels, et qu'il ne faut pas compter sur eux pour notre évolution. Je suis en tout point d'accord avec Chari là-dessus. Mais, si j'en crois les livres écrits par le Président de la SRCM, il a été un grand poseur de questions, et en plus il se flattait de poser les questions que personne n'osait poser et qu'il était à l'époque pas trop bien considéré par le clan des Anciens...Je suis certain que l'on peut se perdre dans ce jeu de question-réponses ! Je crois que donner son avis sur ceci et cela prouve notre stagnation spirituelle ! Malgré tout, je pense que certaines questions ont un sens ( spirituel ).

En vrac ( sans que cela soit exhaustif .. )
1/ Quel est mon état spirituel ? ( selon la cartographie très précise décrite par Babuji ...)
2 / Quelles sont mes possibilités d'évolution ?
3 / Suis-je aidé dans ma pratique par une correspondance avec un instructeur qualifié ?
4 / Et en dernier lieu, même si mes questions reflètent mon peu d'avancement, ai-je le droit de poser à mon instructeur toutes les questions qui me passent par la tête et auxquelles il sera toujours répondu avec gentillesse, tendresse ou bien même avec fermeté.

Christian le disait, et c'est réconfortant de s'entendre dire qu'en spiritualité il n'y avait pas de mauvaises questions .. ! Et je dois dire que sur ce sujet, j'ai plutôt assuré.. Environ un mail quotidien à K.C NARAYANA pendant 6 semaines ( tous mes mails ont eu une réponse dans les 24 heures ). Après coup, je m'aperçois qu'il y avait des question pas forcément très pertinentes...(et c'est un euphémisme ) , et j'en suis un peu désolé ! C'est dans cet état d'esprit que je suis arrivé à Londres . Et je m'attendais à ce genre de jugement...( quant à mes mails ) c'est intellectuel ! pas spirituel ... etc .. Au lieu de cela, j'ai eu droit à un sourire amusé... et on m'a dit : On pourrait en faire un livre .. ! Car les questions que vous avez posées peuvent intéresser d'autres chercheurs. Amusant , non ? Et l'instructeur se proposant de tranférer mes mails aux participants qui ne les avaient pas lus. J'étais un peu interloqué, car, je trouvais mes mails personnels ... L'idée spirituelle, à l'IRSC c'est d'ouvrir, d'aider,tant que cela peut servir au chemin spirituel d'un frère ou d'une soeur... Alors depuis, je me sens moins " perso " , et je vais finir la traduction de tous mes mails et ensuite je les envoie à Christian en l'autorisant de les diffuser auprés de chercheurs sincères ( j'ai eu à ce sujet l'autorisation de K.C NARAYANA ) . Voilà, pour ceux qui auraient un quelconque intérêt pour cette correspondance ... c'est bientôt disponible ..

Christian a dit…

Bonjour Alexis,

oui, c'est inquiétant et je m'étonne toujours qu'il n'y ait pas déjà eu de suicides de pratiquants.

Probablement un effet positif de l'idéologie - c'est inattendu -, à moins qu'il ne s'agisse d'un effet positif de la peur instilée par Chariji sur le sujet (en gros, les âmes des suicidés sont damnées pour l'éternité et il n'y a point de salut possible pour une âme qui commet le pire crime qui soit).

Un suicide, ça ferait de la mauvaise pub, mais comme vous voyez, tout est bien tenu quand même (finalement, le magnésium ça marche peut-être ?).

Quand au discours des précepteurs, je préfère me taire. Finalement, on ne peut que souhaiter qu'un de ces 4, la justice vienne faire le ménage.

Enfin, je ne suis pas d'accord avec votre dernière remarque, mais je vous y repenser.

Christian

Christian a dit…

Utilisateur anonyme:

Oui, encore l'oeil de moscou qui tente en vain de contrôler les choses. Un manque de foi ? La peur d'un dérapage ?

Les cadres de la SRCM ont d'ailleurs bien raison de sataniser l'intellect: c'est plus facile de gérer une population d'idiots. Or, ce n'est pas parce qu'on a un intellect rabougri qu'on est spirituel. L'intellect est aussi un outil que la nature nous a donné et qu'on devrait savoir utiliser pour discriminer correctement, au lieu de le condamner avant d'avoir su de quoi il s'agit.

Si j'en juge au nombre de fois où le profil d'Elodie a été consulté (223), et le mien (172), au 29 avril 2006, ça signifie qu'environ 200 personnes ont lu les blogs. On va supposer qu'il s'agit uniquement d'abhyasis (courageux) ou de leurs proches.

La plupart ont dû être totalement horrifiés par les propos tenus, de l'ordre du blasphème pour un croyant fanatisé.

Certains ont dû être amusés, tandis que d'autres ont ainsi pu disposer d'éléments de réfléxion, qui leur permettront de faire leur cheminement, et peut-être même de faire bouger les choses le moment venu (hum!).

Or, tous restent des lecteurs passifs, probablement parce qu'ils ont intérêt à rester très obéissants, et aussi parce que c'est le mode de vie occidental qui fait de nous des consommateurs, pas des acteurs (jetez votre télé par la fenêtre si vous voulez sauver vos derniers neurones).

Après ma visite à l'ISRC, je pensais en finir avec les blogs (on m'a fait comprendre très subtilement qu'un être spirituel n'émet pas un mot plus haut que l'autre: la modération absolue, même là - toutefois, à mon niveau de grossièreté presque commun (la faute à qui ?), ce serait une véritable hypocrisie).

Cependant, en me laissant guider par mon COEUR (il doit donc être vraiment plein d'impuretés), je m'apperçois que c'est une véritable nécessité de continuer, qui semble m'être insufflée de l'intérieur.

Je guaranti donc que si le blog d'Elodie devait fermer, par exemple parce que Chariji le lui demanderait, le mien resterait disponible.

Bonnes célébrations

Christian

Alain a dit…

Christian,
Ce que tu écris là me plait beaucoup. J’ai l’impression de retrouver des petits Babuji bis. Est-ce que cela signifie que l’équipe d’Inès est rentrée de son voyage londonien et que tu y as participé ? Dans ce cas, je me joins à Kryss pour vous demander à chacun d’entre vous un petit compte rendu sur vos impressions respectives. Cela pourrait nous ouvrir de nouvelles perspectives.
@+
Alain

4d-Don a dit…

Bonjours a Tous et Toutes..…

Voici un extrait d’un discours de Chari au Denmark en 2005

http://www.srcm.org/literature/
recent.speeches/051101_Denmark.jsp

So you are lucky. If you were in religion, you would have to go to church and you know, tell lies in that wonderful place called the confessional. “Lord, forgive me for what I have done this week.” And there’s an equally sinful priest on the other side of the curtain saying, “In the name of the Lord Jesus Christ I absolve you of your sins.” Something he has no power to do. No man on earth has power to absolve you of your sins except two people: one yourself, and one your God. In between there is nobody who can do it. That is why religion is useless, that is why religion has failed. That’s why you are all here, not in church.

Et plus tard..…

I am no Christ, you know, to crucify myself on the cross for all of you. Do you think Christ was a wise man, that he became crucified so that forever and ever after humanity is absolved of its sins? I don’t think so. It gave you more license for indulgence. But after all, you have been forgiven two thousand years ago for what you are going to do today, what your children are going to do ten years hence, and so on and so forth. I don’t think he was wise. He left no room, no incentive for human beings to change, become moral, become spiritual. You are all happy, you see, that you had a Christ who got crucified. None of us weep for Christ. We are happy. “God bless him,” we say, which is another blasphemy. You need blessings, not Christ.

Des prétentions du Sahaj Marg:

 Vos “samskaras’ (péchés ?) seront effacés:
 Ils prétendent qu’au Sahaj Marg est un “Homme-Dieu” , une “Personalité spéciale”, un “Maitre
 parfait” etc…
 Ils enseignent au abhyasis de rejetter leurs rituels culturels et religieux et demandent l’obéissance aux
 rituels culturels Hindous et religieux du Sahaj Marg . Ils deviennent alors “sectaires”.
 Le Sahaj Marg de Babuji n’etait pas un chemin de “miracles” mais sous Chari, le President du Babuji
 Memorial Ashram, Umesh Chandra Saxena, prétend que le Sahaj Marg protègent les gens de toutes maladies (miracles ?) . Les miracles , ça vend .

http://listserv.nodak.edu/cgi-bin/
wa.exe?A2=ind9706&L=telugu&F=&S=
&P=2005

De renvoyer avec telle arrogance les croyances Chétiennes de la mission Messianique de Jésus, le Christ et la valeur spirituellel de la ‘confession’, et ne pas regarder leurs prétentions, fait douter leurs intentions. Leurs “mythes” sont aussi des “croyances” sans preuves. Ils prétendent êtres “élevés” au niveau spirituel tout en ayant passé leur vie dans le monde materiel des affaires et non commes les prêtres qui en font une vocation. Sont-ils vraiment élevés? Est-ce le succès financier qui en fait la preuve? Ah! Le lion (Chari/Sahaj Marg) veut les brebis Chrétiennes. Et Jésus c’est “l’agnus Dei” (l’Agneau de Dieu, qui enlève les péchés du Monde). L’homme-Dieu des Chrétiens, Jésus, n’est pas un prédateur. L’homme-Dieu du Sahaj Marg, Chari, y-inclus les bons abhyasis (morts vivants), le sont. Et leurs valeur? Un lion de Chari vaut 500 brebis!

Le Sahaj Marg n’est pas une force spirituelle qui va unir le monde avec leurs “ricanages” envers les autres religions qui aussi se prennent trop au sérieux Dans notre famille, la Sahaj Marg a créer la guerre, Ce n’est pas du “spirituel” c’est plûtot du “religieux” ou du “sectaire” La spiritualité unie, la religion divise, selon Babuji..

Krys a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Je suis surement trop casanière et je n'ai pas su quitté mon groupe pour venir avec vous à Londres.
Mais je vous renouvèle ma demande comme Alain de nous dire comment ça c'est passé là bas.
Merci fraternellement
Krys

Alain a dit…

Whoups !
Vous me faites peur les enfants à vouloir renoncer sans arrêt à votre intelligence. L’évolution spirituelle ne suppose pas qu’on renonce à son intellect. Les choses sont plus subtiles que ça. Evidemment, pour méditer, il vaut mieux éviter de considérer ça comme un exercice mathématique… De là à renoncer à son esprit critique, il y a un pas de géant que je me garderai bien de franchir.
Je vous rappelle que, nous tous qui causons sur ce blog, nous ne sommes ici que parce qu’à un moment ou à un autre, nous avons retrouvé notre libre arbitre. Nous nous sommes opposés aux pratiques du Grand Lascar, après les avoir d’abord acceptées puis un beau jour critiquées.
Ce n’est pas parce que nous testons une fois notre Guru et que nous décidons de lui faire confiance qu’il doit avoir carte blanche ensuite. A nous de tester régulièrement nos instructeurs ou notre Guru pour vérifier s’ils méritent toujours notre confiance. L’exemple du Grand Lascar montre à l’évidence que les choses ne sont pas immuables.
Je suis peut-être trop libre penseur pour évoluer spirituellement très très haut, mais c’est au moins le gage d’une adhésion libre et sincère, l’assurance de ne jamais faire partie d’un troupeau bêlant de brebis totalement égarées aux mains d’un escroc quelconque.
Je ne peux que vous inviter à en faire autant
@+
Alain

Inès a dit…

Bonjour à tous!

Il m'a fallu une semaine pour un peu "digérer" mon séjour à Londres... mais voilà un petit aperçu...
J'y ai trouvé ce que je cherchais, voire plus encore.
(Christian a très bien résumé...)

Je garde en moi une seule leçon: celle des full precepteurs qui nous ont accueillis et ce qu'ils émanaient, comme un irremplaçable résumé d'un épanouissement spirituel réussi.

J'ai honte de dire que je n'ai jamais rencontré une telle congruence chez les abhyasis SRCM (et je me mets la 1ère dedans!)...
Avez-vous un jour imaginé être, tout simplement, et rayonner si profondement que les mots semblent superflus et grossiers... (même si on en prononce qques uns pour se rappeler encore et encore les mots de Babuji?)

Eh bien c'était cela l'expérience de Londres: vivre 48h avec de vrais saddaks, qui dans chaque geste PROUVAIENT qu'ils avaient compris avec leur COEUR qch de très spirituel et authentique...

Je me suis sentie bien petite, débutante et grossière et pourtant tous leurs mots et gestes émanaient la fraternité, la compassion et la tolérance.

Par contre, c'est vrai qu'ils nous a fallu 24h pour être introduits, 24h pour "ré-apprendre" le système et oser s'engager pour 2h de pratique par jour... ce que nous avons tous faits.

Cette semaine a donc été intense; je remercie Elodie qui doit faire le grand écart pour accepter de tels témoignages... qui parlent du Sahaj Marg mais pas au sein de la SRCM. Paradoxe...

Le fil directeur est ici sur ce blog le même que là-bas à Londres: une soif commune et intense pour devenir des hommes et des femmes meilleurs, essayant d'incarner de plus en plus dans leur vie quotidienne l'Amour et la fraternité VERITABLES...

Voilà; pour l'instant c'est tout; il me reste à pratiquer maintenant!!!

Anonyme a dit…

Monique ZIGLIARA - NICE

à ELODIE

J'ai passé un commentaire le 14 JUILLET sur ton blog et je ne l'y trouve pas inscrit c'était pour répondre à CHRISTIAN - Peux tu me répondre, je me suis peut être tromper - MERCI

MONIQUE