La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

4 mai 2008

Intercommunications

Cricri Srcmtm a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "Souriez, vous êtes fichés !" :

Hello Elodie,

Ci-dessous des extraits de la partie politiquement incorrecte du journal spirituel de Babuji que je t'avais déjà fait parvenir. Je viens de le regrouper et publier sur mon blog, si tu veux également en disposer ici.

Amicalement.

Voici quelques passages extraits du journal spirituel de Babuji publié par la SRCM Shahjahanpur (The Autobiography of Ram Chandra, Part II Vol. 1, ed. 1987).

Il s'agit, pour chaque extrait, d'intercommunications avec Lalaji: Que ce soient des hallucinations ou non n'est pas la question ici.
J'utilise ces passages pour montrer que l'enseignement spirituel de la SRCMtm, qu'il ait été initialement produit dans l'esprit de Babuji ou par le biais d'instructions reçues de son maitre, a dévié, que le dogme établi par les disciples de Babuji n'est pas toujours l'enseignement de Babuji, et que ce que nous déterminons comme spirituellement acceptable est le produit d'un mythe et non d'une expérience directe du réel.

1) p. 32: "A person with body is needed. Great personalities incarnate themselves like this; and incarnations themselves manifest in a body. I have merged in you with my entire powers, and am unravelling them by and by."
Chari a donc raison avec sa notion de maitre vivant. C'est ainsi dans le sufisme depuis toujours.
L'ISRC ou la SRCM Shahjahanpur ou la SRCM Kasturi qui prétendent que le maitre est Babuji de toute éternité devraient abandonner le préceptorat comme base de leur système s'ils étaient cohérents avec leur croyance, ou admettre qu'un précepteur ayant fusionné avec dieu ou avec le maitre est une clé fondamentale du système.
Ils ne le font pas d'une part parce qu'une personne incarnée est nécessaire pour faire le travail, et d'autre part parce qu'il n'y a probablement pas eu fusion.
Lequel d'entre eux peut oser prétendre que Babuji a fusionné en eux, comme Babuji a pu prétendre que Lalaji avait fusionné en lui?
Le seul qui ait ce culot est Chari, ce qui fait probablement de lui un fiéffé menteur (pourquoi a-t-il besoin d'une medium pour communiquer avec Babuji?).
Les autres se contentent d'un service dévotionnel à Babuji comme s'il était toujours en vie, transformant le Sahaj Marg, défini par Babuji comme un Raja yoga, en Bhakti yoga.

2) p. 33: "You do not need to go to anybody for satsang. I do not like that the particles of transmission from other persons affect you."
La transmission, selon la SRCMtm, vient du maitre et est donc toujours absolument pure.
Or, des différences qui dépendent de la personne qui transmet et du satsang peuvent être ressenties.
Toute transmission n'est pas bonne à prendre selon ce texte, et la SRCMtm ferait bien de trouver une explication valable.
Je la connais, l'explication, elle s'appelle ignorance ou mensonge.

3) p. 39: "My Master is the example of direct love to God, which occurred after a lot of progress in spirituality. I myself am the example of love to the medium (Master). Those who are inclined to monistic way of worship primarily find direct love to God suited for their disposition, while those who remain dependent on a mutual base, develop a nature of taking a concrete base, rooted deeply in every fibre and vein of their entire being. These latter derive benefit through the medium (Master) only. You give the method as you find the inclination in a person."
L'amour pour le maitre comme seule voie possible et le maitre comme finalité et but sont des restrictions dogmatiques imposées par Chari et ses sbires pour assoir leur pouvoir sur les masses crédules.
D'après ce passage, la voie est adaptée en fonction des inclinations du pratiquant, le but étant clairement dieu, avec ou sans medium, et non le maitre.
Tout le monde ne peut pas aimer le maitre, certains préfèrent la connection directe à dieu.
C'est probablement ce qui autorisait Babuji à affirmer qu'il ne vaut mieux pas de maitre du tout qu'un mauvais maitre.
Le maitre parfait est toujours là et de toute éternité.
Que signifie avoir la foi, si ce n'est avoir la foi en dieu?
Est-ce de se placer dans cette position infantile qu'est la dépendance à un imposteur?

4) p. 53: "If Master loves the disciple, then the Master is lover and the disciple is beloved; and if the disciple loves the Master, then he becomes lover and the Master is beloved. The relation is established in either case."
Cette sentence est cruciale.
Elle démontre que ce qui importe pour l'enseignement spirituel est l'établissement d'une connexion d'amour entre le disciple et le maitre.
Elle ne présuppose pas une directionalité ni aucune condition sur le disciple (souvenez-vous de ce que dit Chari: L'amour n'a pas d'exigences).
Avec 200'000 ou 300'000 "disciples", Chari est bien sûr incapable d'aimer ses disciples (bien qu'il prétende aimer tout le monde et toute la création: J'ai ressenti son amour quand je l'ai questionné -- tout son blabla ne résiste pas aux tests expérimentaux, c'est un marchand de tapis arabo-indien), alors il crée le dogme de telle sorte que les aspirants doivent l'aimer, de telle sorte qu'il soit l'unique voie.
Ceci lui permet d'assoir un peu plus son emprise sur les masses, et de manière très maline, à moindre coût psychologique.
Peu importe, d'après ce texte, que ce soit le maitre ou le disciple qui aime l'autre, ce qui importe, c'est qu'il y ait un amoureux et un amant pour la transmission de l'enseignement.
L'amoureux peut aussi être le disciple et l'amant dieu.

5) p. 46: "The first form of self-forgetfulness (loosing oneself) is called 'heart-resolution'. This is the condition of freedom from the heaviness."
"The capacity for exercise of discriminative intelligence is enhanced when 'purification of the lower self' is achieved."
Plus loin, il est précisé que "lower self" réfère au coeur.
L'intelligence discriminative chez les abhyasis de la SRCMtm... Et chez les Français, qui, les pauvres, devaient choisir entre Sarközy et Royal !!! mdr
L'intelligence discriminative est une réalisation spirituelle du premier point, mais discriminer c'est mal, il vaut donc mieux l'inverse qui s'appelle confusion.
La confusion est un état mental pathologique, et aussi un résultat du 'diviser pour mieux régner' que tout bon gouvernant se doit d'appliquer, qu'il s'agisse du système manipulatoire Français ou du système manipulatoire SRCMtm.
Dans l'ère des média et du contrôle de l'information, dur d'y voir clair.
Un très bon challenge pour l'intelligence discriminative.

6) p. 55: "If courage and will is applied for a proper purpose, it is not to be called egoism."
Qu'est-ce qu'un but correct, il va sans dire que tout dépend du point de vue.
Pour un abhyasi de la SRCMtm, ce que nous faisons sur ces blogs est l'expression de nos egos, et c'est mal.
Pour d'autres, ce que fait Chari est l'expression de son ego au service d'un plan très humain auquel Chari est soumis depuis son entrée dans la mission.
Qu'est-ce que l'égoisme, et en quoi est-ce distinct de l'expression de l'ego?

7) p. 47: "People prevailed upon me to get myself photographed. Now worship of photograph has started."
Envoyez les Musulmans à la SRCMtm, ils s'occuperont de ce problème.
D'ailleurs, quand ils s'appercevront de ce que les non-musulmans ont fait de leur sufisme, ils inclueront peut-être ces groupuscules farfelus dans leur programme de purification du monde, financé par vous et moi (pétrole).

8) p. 52: "I do not want Toms, Dicks and Harrys, who are below the mark, to fill up our Association (Satsang)."
p. 53: "Persons below the mark should not be admitted."
Bon sens intéressant mais tellement contraire au déviationisme actuel: Discrimination raciale, culturelle, nationale, psychologique et spirituelle chez un maitre spirituel de haut niveau...
Rien à voir avec cet amour universel théorique, irresponsable, englobant, confus, niais et irréel, mais tellement politiquement correct et commercial, ce must humaniste des temps modernes qui serait à la fois but et preuve de réalisation spirituelle (quoique Chari soit parfaitement Indo-centré et discriminatoire dès qu'il s'agit de confier du pouvoir), et qui n'est qu'une hypocrisie de plus pour faire avaler la pillule mondial-socialiste aux masses manipulées et asservies.
La communauté spirituelle selon Lalaji et Babuji est un club fermé et très select, et on comprend bien pourquoi il ne peut en être autrement.
Elle était limitée, avant Lalaji dans le Sufisme, aux seuls Musulmans, et probablement aux plus mystiques.
Avec Lalaji, le club s'ouvre aux non-musulmans mais reste très select, de même qu'avec Babuji.
Avec l'impérialiste Chari et son projet onusien mondial-socialiste au service de la gestion des plus grands ensembles de population (l'association de ces deux organismes sent le souffre: On nous prépare déjà l'après-Djihad avec une religion spirituelle capable de fusionner tous les courants religieux sous le même système de contrôle mental. Il y avait donc un intérêt à faire ce hold-up sur le Sahaj Marg, à l'altérer pour l'adapter au nouveau but. Il sera de plus en plus difficile d'être un esprit libre), la nécessité de faire du chiffre pour se répandre et assurer une position dans les équilibres futurs renvoie ces restrictions d'un autre temps à la poubelle: Nous sommes tous frères et soeurs, on vit tous dans le grand village planétaire, nous venons tous d'Afrique, le maitre est universel, le système est ouvert à tous sans discrimination d'origine, de couleur, etc., nous sommes tous égaux, partouze générale, pets (ou grace divine) pour tous et champagne pour fêter une catastrophe écologique de plus (altération artificiellement provoquée du socle anthropologique des Peuples).
Le prix qu'a payé la SRCMtm pour ce nouveau programme est l'enseignement lui-même et la capacité du système à faire évoluer les gens spirituellement: L'évolution spirituelle des individus n'est plus le but de la SRCMtm, au mieux ce peut-être un sous-produit limité du processus, un accident qu'il n'est pas guaranti de vivre, même lorsque l'individu se soumet au service total des 3M (souvenez-vous: L'amour n'a pas d'exigences).

9) p. 52: "The preceptors possessing permissions commit mistakes in their enthusiasm, without applying their intelligence."
"Someone else works in the sphere of Satsang, as a sample of idiocy (viz. S2): People introduced by him will remain dull."
Les précepteurs, ces tubes irresponsables qui s'ouvrent et se ferment au bon gré de la nécessité et de la volonté du maitre, assurant ainsi à l'aspirant que quoi qu'il lui arrive, c'est le travail du maitre, commettraient donc des bourdes???
Quand c'est le maitre lui-même qui le dit, celui qui est supposé faire tout le travail et donc assurer qu'aucune bourde ne soit commise, que peut-on ajouter de plus?
Ceux qui avaient encore des doutes ont ici de quoi réfléchir, et parmi ceux qui n'avaient aucun doute sur la question, certains feraient bien d'utiliser leur intelligence discriminative (forcément développée: Quand on a pour maitre l'incarnation divine en personne...).

Pour ceux qui ont lu ces ouvrages, ils ont pu noter qu'on est loin d'un discours édulcoré et mièvre tel que le Babuji désincarné les délivre actuellement au monde via la médium Française.
On peut parfois être choqué de ce qu'on lit.
J'espère très sincèrement que ces textes seront délivrés au grand public, il va sans dire que la SRCMtm ne publie que des morceaux choisis de manière à confirmer sa propagande et établir un mythe.
Le Lalaji et le Babuji sont parfois très critiques et discriminatoires avec leurs semblables, auxquels ils appliquent des punitions spirituelles comme des ruptures d'initiation, exclusions, mise hors d'état de nuire, focalisation de colère, etc.
On est loin du politiquement correct "critiquer est anti-spirituel", du très chrétien "aimer et pardonner son prochain", ou de la mythologie SRCMtm "le maitre n'est qu'amour".
Les maitres du Sahaj Marg sont très humains, et c'est bon de le savoir.

_______________________________

Ce que Lalaji décrit dans cette intercommunication ressemble furieusement au processus qui a conduit la SRCMtm à la situation actuelle. On comprends mieux d'où viennent les problèmes.
(The Autobiography of Ram Chandra, Part II vol 3)

p 73 (17. 12. 1945)
"(the condition) is the merit of the Master: He structures as He likes whom He selects; His pleasure must have to be maintained, howoever possible. It is just this that counts in spirituality; all else is just book-keeping. I have also done just this: I maintained the pleasure of my Master to the extent of my capabilitiy; and it is just His Grace that this condition could be the fortune of this slave."

p 74
"(...) a very easy device for having Master's pleasure was discovered (monney). So the subject of 'come and bring' started functionning. Disciples enhanced the valuation further: the praise of the Guru started being preached like he had done in the case of his own Guru. Sure enough, the original sermon persisted in the memory; and to whomsoever the message had to be delivered, just this thing was communicated (...). Now the herd is assembled. 'Just see brother, what is the number on the list!' This is found out; and some estimate is formed from the collection of monney that the number is still short of the requirement for the fulfilment of their personal needs. Now, what is the position! The guide has forgotten spirituality; and remains worried just about this number of disciples and the amount of collections. The disciples had already listened to the sermon concerning Master's pleasure; and they remained yoked to their duty very sincerely and actively. Now anxiety is created further, viz. the disciples who have managed and maintained the Guru's pleasure, should also be kept pleased by the Guru, so that they would not run away (...).
Just this is the condition of the assembly of spiritual associates. Put it bare before them.
(...) O God, such things may never occur in my progeny; and if per chance, these would have crept in, these be washed away!"

Qui a dit que nous n'étions pas au service du Maitre et que nous n'exprimions que nos egos d'amibes?

_______________________________

Encore d'autres passages. "The Autobiography of Ram Chandra, Part II vol. 1" (SRCM Shahjahanpur, ed. 1987).

p. 85 "Intercommunication" de Lalaji à Babuji. "The symptoms for the destruction of a group of people have developped. They have framed such tendencies as are taken them downwards. The other group is far better than these. Your third or fourth generation will be assigned just this work; but he will not be able to complete the work in his lifetime. Thereafter a Special Personality shall emerge and complete this work. Materialism will increase."
Lalaji explique qu'une nouvelle Personnalité Spéciale va émerger, non pas dans plusieurs siècles ou millénaires, mais après la 3ème ou 4ème génération des successeurs de Babuji, pour terminer un travail que le 3ème ou 4ème successeur se sera vu assigner et n'aura pas pu terminer durant sa vie. On a pu lire autre part que la Personalité Spéciale était une nouveauté quasi-unique et qu'il n'y en aurait pas d'autre avant 1'000 ans. Le mythe Babuji/Personalité Spéciale défendu par certains disciples de Babuji est un fantasme: Une d'elles est en vie actuellement. Tout dépends de la nécessité, c'est donc le système qui décide, pas les Ram Chandra ni leurs disciples.

Babuji a alors la vision des principales caractéristiques de cette Personalité Spéciale (ce n'est pas une intercommunication).
p. 86 "The Special Personality to come in future came to vision-bluish complexion, no beard, no moustache, healthy, stomach slightly bulging, short stature, dry-natured, no courtesies, preference for coarseness, having nothing to do with anything except bloodshed."
Ca peut être n'importe qui, et d'après la description, on semble loin d'une personalité spirituelle et miélleuse. Comme il ne donne pas de précision sur ce point, c'est donc qu'il a vu un Indien.

Il y a ensuite un passage qui montre que les maitres ont une clairvoyance limitée dans la gestion de leurs affaires (tous les passages suivants sont des "intercommunications"). On peut se demander jusqu'où on doit leur faire confiance.
p. 91 "The degraded condition which has come to my society, would not have occurred anywhere else. I just wrench within. If matters continue like this, I will issue orders to you for total destruction."
"I should have structured my successor before giving permission to them. I now realize that mistake. I am withdrawing all permissions. (...) If somebody continues to impart training, that will mean, he is deceiving others. If he will still go on persisting, the result will be just reprehensible in the end. Remember, all of these arrangements by me are with a view to learning lessons by you, so that you do not repeat such mistakes. First fix your successor, then give permissions to impart training."
Raté. Il semble qu'on puisse transférer ça à la situation post-Babuji.
Si Babuji pensait qu'il vivrait jusqu'en 2006-2007, et si sa vie a été "écourtée artificiellement", il est possible qu'il n'ait pas eu de successeur en vue.
L'intérêt du mythe de la Personalité Spéciale est de maintenir la situation comme si Babuji était toujours en vie bien qu'il soit mort: Il n'y a donc pas de place vacante à prendre et tous les prétendants qui lorgnent sur le pouvoir sont à égalité.
C'est la solution idéale qu'a mise en place la meute des faibles pour se positionner avec autorité face à un requin, cf. l'imposture de Chari.
Toutefois, cette solution amène d'autres problèmes en figeant un dogme et en recouvrant la réalité.
Babuji n'a jamais voulu ça, les maitres viennent pour rétablir la fluidité et l'accès à la vérité et au réel, pas pour élaborer de nouveaux dogmes ou pour couvrir la réalité de nouvelles ordures mentales.


p. 91 "It is better to have no disciples, than to have incapable disciples. I feel that you were right in thinking that not more than four to five persons be initiated: in fact there is no harm in keeping the number even less."
N'est-ce pas bon à entendre? 300'000 abhyasis...
Les raisons ont déjà été discutées sur les blogs. La seule structure possible qui préserve l'enseignement est un trainer de haut niveau avec un groupe très restreint d'abhyasis. La relation directe est importante.


p. 92 "A slave devoted to Master is one, whose guide is not capable, viz. unable to impart spiritual education properly, but is still structured as God by this disciple."
300'000 esclaves.


p. 66 "Every representative has become a slave of his own will; and I have this complaint from everybody. If there is no head or supreme authority in a society, this defect creeps in."
Un autre problème résulte du choix de l'autorité suprême.
Elle doit être éclairée pour guider correctement.
Tout comme il vaut mieux ne pas avoir de disciples que d'avoir des disciples incapables, il vaut mieux une absence d'autorité suprême qu'une autorité suprême bidon.


p. 72 "One who strolls about the Brahmanda Mandal, having no approach any further, is called Brahmin. The higher status than that of these people, belongs to Maha Brahmin, whose limit of climbing is the Para Brahmanda Mandal. (...) In fact, both are in bondage. They cannot pull up anybody beyond their respective limits. This power belongs only to a saint, whose stage starts beyond that. He gets in touch with the air of the Real Being to a sufficient extent."


Concernant l'alimentation carnée.
p. 80 "He should give up meat-eating. Permission for that can only be for you. (...) You have a lack of heat; so it may be useful to you."
Il n'y a pas d'interdit dogmatique. D'après le texte, manger de la viande modifie le métabolisme de telle sorte que le système a plus d'énergie. Le problème est que certains aspects du caractère sont amplifiés, entrainant une modification des conditions. Manger de la viande peut être utile pour compenser ce manque d'énergie. On est donc loin du dogme actuel.


p. 84 "Your nature has attained the sleeping state; I had, therefore, used the word 'inactive'. (...) God does not work. If you quieten your particles more, the same state will prevail; and this state for you, I want after your death."


Ce que les maitres pensent de vous.
p. 92 "M5 has become a worldly person, having lost touch with spirituality. S5 is a better person, but is very gross. F1 has thoughts connected to Master, but there is upsetting in temperament: H2 is gross and useless. B7 is of uncouth temperament." etc.

_______________________________

"The Autobiography of Ram Chandra -- Part II, Vol. 3" (SRCM Shahjahanpur, 1st ed., 1989. 2000 copies).

p 11 (29.04.1945) Intercommunication by Lalaji
"(...) elders used to transmit to the heart; and then would take up the points of organic, cosmic, and beyond that, returning at the end to the points below the heart (...). In view of the changed times it is needed to take up these points also simultaneously."
Les anciens avaient la transmission à disposition et ce n'est pas une invention de Lalaji. Ils avaient aussi des approches plus élevées que les régions organique et cosmique: Pourquoi auraient-ils eu la capacité à travailler sur ces régions sans avoir celle de s'y positionner mutuellement et grâce à ce travail?

"I instruct that after cleaning the heart-plexus, these lower plexuses be taken up and cleansed thoroughly, but not brought to the state of awakening. After cleaning these the organic region be cleansed. Thereafter training be kept continued from the heart onward again, as the method already laid down traditionnally."
Babuji reçoit sans cesse des instructions concernant la méthode et sous l'influence des ces informations réalise la synthèse technique qui s'appellera Sahaj Marg.
Il y est souvent question, comme ici, de techniques ancestrales.
Pourquoi affirmer que Lalaji et Babuji ont tout inventé d'une part, d'autre part reconnaitre la validité de l'intercommunication, lorsque ces intercommunications prétendent que les anciens avaient déjà connaissances, méthodes et accès? (au fait: Babuji travaille directement sous les instructions provenant de ces intercommunications: Comment fait Chari?).
La méthode décrite dans ce paragraphe n'est pas celle pratiquée à la SRCMtm, puisque les préfets ne touchent jamais aux points inférieurs au coeur.
Ces points devraient pourtant être purifiés ET activés.
S'ils sont seulement purifiés (ou, comme à la SRCMtm, non travaillés puisque parait-il, ils sont automatiquement pris en charge par les centres supérieurs), l'aspirant est livré sans protection aux pressions de l'environnement et aux pressions internes qui lui sont propres.
Le progrès est ainsi rendu quasi-nul parce que ces pressions s'y opposent mécaniquement.
La structure spirituelle de l'individu obtenue avec une méthode qui ne prend pas en charge les centres inférieurs dès le début est celle d'un arbre sans racines, et... sans autonomie (parait-il, l'autonomie produit des monstres genre Ravana... c'est sûr que quelques Ravana causeraient du tors à tous ces hypocrites en les exposant pour ce qu'ils sont: Des sépulcres blanchis du même genre qu'il y a 2'000 ans).


p 21 (20.05.1945) Intercommunication by S. Vivekananda
"As you are to have a registered body 'Shri Ram Chandra Mission', call a meeting of the persons who are to be the members of this body to start with. (...) The body will be called 'Shri Ram Chandra Mission, Shahjahanpur (U.P. - India)'".
Très probablement la preuve d'un mensonge de plus: La dénomination 'SRCM' n'est pas donnée par Babuji avec le nom de son maitre pour honorer celui-ci, comme on nous le raconte dans le mythe historique de la SRCMtm, mais est donnée par "Vivekananda", et très clairement avec le nom de Babuji ("You are to have a registered body" + " 'Shri Ram Chandra Mission, Shahjahanpur' ", et non Fathegahr. Il n'est nul part écrit que cet organisme doit être fondé à la mémoire de Lalaji dans le texte que j'ai lu. De plus, dans le contexte, Babuji est invité à fonder cette mission pour avoir pignon sur rue. Cette idée/intercommunication lui vient après la visité des ashrams de la Shri RamaKrishna Mission, dont l'emblème ressemble fortement à celui de la SRCM).
La SRCM a donc été fondée par 'Babuji' et nommée par 'lui' avec son propre nom.
Les racines du culte de la personalité sont déjà là en 1945 et avant (et que penser de toutes ces âmes suprêmes qui n'arrêtent pas de l'encenser de louanges, tandis qu'au début de son journal, il se considérait comme une merde: Un mode de défense? Et pourquoi l'une ou l'autre des hypothèses (intercommunication, délire)? Et pourquoi pas les deux à la fois?).
Ensuite on pouvait toujours prétendre que Babuji avait 'incidemment' le même nom que son maitre et que ce n'était pas du narcissisme puisque l'emblème précise "In memory...".
C'est le même tour de passe-passe que quand on désigne dieu et le guru avec le même terme 'maitre'.
Dieu est une création de l'homme, et la religion une création de dieu: Il faut un maitre et un disciple pour obtenir l'homme-dieu à la racine des religions.
Quel est le but des religions, car elles ont un but autre que celui d'éviter l'enfer en allant au paradis?
Sauf à reconnecter le monde des anges et des démons à la réalité biologique, il n'est pas possible de comprendre, mais l'histoire devient transparente dès qu'on revient à cette réalité vitale. Des hommes comme Hitler l'avaient compris.


p 30 (08.06.1945) Int. S. Vivekananda
"You have not to live long in this world."
Raté. Valeur des prédictions de ces interlocuteurs désincarnés?


p 34 (13.06.1945) Int. S. Vivekananda
"The time is fast approaching when your supremacy will be establish everywhere."
300'000 abhyasis 60 ans après, vs. plusieurs milliards de Chrétiens et Musulmans.
Rapide?
Suprématie?
Partout?
Intercommunication?
Mégalomanie pathologique?


p 35 (13.06.1945) Int. Lalaji
"The real way is the 'easy way' (Sahaj Marga). The nomenclature somehow does not appear quite good to pronouce."
Le Sahaj Marg est né un 13 Juin 1945, et c'est 'Lalaji' qui a choisi le nom du bébé.
La traduction depuis l'anglais n'est pas 'voie naturelle', mais 'voie facile'.


p 35 (15.06.1945) Int. S. Vivakananda
"Registration must take place. All the rules of this society must be put before me."


p 36 (18.06.1945) Int. S. Vivakananda
"You are starting a new religion, destined to be that by the Grace of the Governing Agency."
The 'Governing Agency'...
Autre mensonge: Le Sahaj Marg est bel et bien une religion, et non une spiritualité nouvelle et supérieure aux autres.
Il en est ainsi dans l'esprit du concepteur de ce mouvement dès le début, que ce concepteur soit Vivekananda ou Babuji ou une 'Governing Agency'.
Donc tout le baratin actuel est pipeau.
La SRCMtm ne peut plus cacher qu'elle est une religion: Elle n'a fait qu'actualiser le projet qui était déjà le sien en 1945.
Qui a prophétisé la fin des religions le premier?


p 37 (19.06.1945) Int. Lalaji
"Does anybody have the courage to be prepared to undertake such a hard course of spiritual training? The necessary conditions are that for twenty five years celibacy is to be observed strictly and an attempt to develop a strong body is to be made. Then one should lead a life as a householder. After begetting children, the relationship of husband and wife is to be maintained for some time in accordance with the standard scriptural injunctions. The practice and meditation etc. should also be continued during this period, but health should be a matter of care and concern at each step. Upto the age of 40 years, maximum effort is to be devoted to becoming an adept in the science/discipline of Divine Presence. At the outset of the fourty first year, life as a householder is to be renounced, and one should start living at the place of the guide and no other relashionship except this is to be retained."
Et un mensonge de plus qui se dévoile: Le Sahaj Marg n'est pas une voie pour les gens menant une vie de famille, mais pour ceux qui ont mené une vie de famille (ou non).
Il va sans dire que vu les exigences d'une vie spirituelle, c'est incompatible avec une vie de famille, et le plan de vie décrit par Lalaji le démontre bien. Une phase est destinée à établir la vitalité du corps, puis à jeter les bases de la future vie spirituelle pendant que le devoir de procréation est effectué pour la préservation de l'espèce (ce que les occidentaux rendus névrosés et déconnectés du réel oublient de faire ou ne veulent plus faire: Les mômes, c'est chiant et ça coûte cher. Alors on les remplace avec des Africains, des Arabes, des Mexicains, des Chinois et des Indiens -- tous égaux non pas par générosité, mais pour alimenter l'esclavagisme moderne. Tandis que l'occident se perd dans son melting pot idéologique subordonné au désir de jouir toujours plus à moindre frais, l'Afrique reste Africaine, la Chine Chinoise, l'Inde Indienne, etc. N'oubliez pas: Le dernier qui part éteint la lumière, et il ne sera nulle réincarnation qui puisse jamais compenser ce que l'Humanité aura perdu, car la réincarnation passe par les cellules).
Ensuite, le renoncement est de mise en vue de se consacrer totalement à l'Art de la Présence Divine, cette manière spéciale d'être au monde.
On ignore ce qu'il advient de la femme et des enfants pendant que le mari part vivre chez son amant le guru (ça va faire plaisir à Chari qu'on lui parle d'homosexualité spirituelle -- je déconne).
Le mythe moderne propagé par la SRCMtm ne met plus l'accent sur les sacrifices nécessaires à une vie spirituelle, mais sur la facilité et le naturel de la voie.
La fin justifie les moyens: A ce stade, il faut du chiffre, et on trouvera toujours un moyen de revenir en arrière ultérieurement, éventuellement en faisant ami-ami avec l'ennemi d'aujourd'hui, ou en repompant à droite et à gauche ce qui est nécessaire, à été perdu, ou n'a jamais été possédé, par exemple via le web, la guerre des websites et des blogs.


p 40 (25.06.1945) Int. S. Vivakananda
"You really brought forth a new religion. It is the starting point which nobody can imagine yet."
On vous aurait trompé en vous faisant croire que les religions, c'était mal, alors que la spiritualité de la SRCM c'est le must?
La SRCMtm est aussi une religion, c'est écrit dans la partie politiquement incorrecte du journal de Babuji.


p 41 (08.07.1945) Int. S. Vivakananda
"The religion you discovered is quite a new one. You have changed it altogether. Its development will take time. There is a great difficulty in the way, viz. the people who come to you do not want to put in their labour. This is to say that only you will work."
On voit ici quelles sont les limites de cette nouvelle religion: Tout dépend du travail de Babuji (vivant).
Puisque les limites humaines sont ce qu'elles sont, celà implique mathématiquement que (1) soit le nombre d'adeptes reste limité pour que leur qualité spirituelle soit augmentée par le travail du maitre, (2) soit que leur nombre augmente au détriment de leur qualité spirituelle.
C'est là qu'un nouveau tour de passe-passe a été établi: Le préceptorat.
Dommage.
Conséquences: La nouvelle religion ne peut se développer qu'au prix de la spiritualité qui la fondait.
C'est le processus qu'elles ont toutes connues.
Préceptorat et prêtrise, même combat: Cette nouvelle religion n'a à ma connaissance pas encore trouvé les moyens de résoudre ce problème. L'ISRC risque le dérapage à tout instant, celà dépends du leader uniquement.
Les managers de la SRCMtm se rassurent du fanatisme et de l'activisme des adeptes (le service aux 3M), on voit mal ce qu'il y a de nouveau car les schémas sont finalement toujours les mêmes.


p 42 (09.07.1945) Int. S. Vivakananda
"(...) and now take yourself as an example of starting a new religion. Really speaking, you have dissolved all the religions into one (...)."
Mégalomanie.
Il n'y a qu'a s'en convaincre en regardant la distribution des pratiquants dans les religions existantes, et comparer ça aux chiffres de la SRCMtm ou Shahjahanpur et mouvements dérivés.
Toutes les religions sont dissoutes dans le Sahaj Marga, évidemment.
C'est à partir d'éléments comme celui-ci qu'on peut se dire qu'on nage parfois dans le délire.
Quitte à heurter les sensibilités, la question doit être posée: Ces délires ne sont pas nécessaires à la spiritualité.
On peut comprendre pourquoi Babuji ne voulait pas, comme le dit Reddy, que ses journaux soient publiés de son vivant: Ils allaient l'exposer. Exposer quoi?


p 47 (25.07.1945) Int. S. Vivakananda
"You are representing me; and the way is the Sahaj Marga."
Et Lalaji?
On nous avait vendu le truc comme une succession spirituelle de Lalaji à Babuji.
Simpliste?


p 48 (29.07.1945) Int. S. Vivakananda
"Your position as a President of the Mission is only nominal. I am working in your form at present. The same system will go on in the case of every President following you. The post is very important; and not open to everybody."
Important: 'Vivekananda' ne précise pas que la Présidence doive être assurée par la descendance biologique de Babuji ("in the case of every President following you", au lieu de "in the case of your heir after you").

"In the case of the Mission work, I am the authority. The rest depends on your Master, who has bestowed this authority on me."
Initialement, on aurait donc très clairement un pouvoir présidentiel en lien avec Vivekananda, et un pouvoir spirituel sous la tutelle de Lalaji.
Or, la famille de Babuji prétends avoir l'héritage de la Présidence par filiation biologique alors qu'il s'agirait d'une filiation spirituelle régie par Vivekananda.


p 51 (17.08.1945) Int. Lalaji
"There should be no consideration of age in a spiritual organization. (...) There is to be no question of high and low."


p 54 (23.08.1945) Int. S. Vivakananda
"If malfunctionning, prevailing in your society, is not removed, you will be called upon to submit an explanation. Responsibilities lies on your shoulders. By 'malfunctionning' I mean everything against the laws of Nature."


p 55 (26.08.1945)
"Instructions from Swami Vivekananda Ji concerning the emblem of the SRC Mission: [describes the emblem]."
Dans ce qui est écrit, Vivekananda ne donne aucune information concernant la mention "in memory of ... Fategarh (U.P)" ni concernant la svastika dans l'emblème.
Babuji a pu s'appercevoir qu'il y avait une ambiguité d'identité entre lui et son maitre (Ram Chandra, Shri Ram Chandra Mission), et se sentir obligé de corriger celà en ajoutant cette mention "in memoriam...". Le résultat est qu'il a en fait renforcé l'ambiguité.
Concernant la svastika, on est en août 1945, le régime Hitlérien vient d'être anéanti par les Alliés au service du Monde Libre, et la grandeur Indo-Européenne mythologique qui fondait le nazisme a pu inspirer Babuji, en général fasciné par la suprêmatie et l'absolu, dans la mesure où elle concerne aussi une partie des Indiens.


(27.08.1945) Int. Lalaji
"The method of merging in Zaat is simple and easy. It has been discovered quite well [donc Babuji n'a pas inventé cette ultime technique de fusion avec dieu]. One method is to get merged into one's guide; and the other is to have connection with and merging into Zaat directly. (...) Direct mergence into Zaat is something very fine if possible to achieve (...)."
Lalaji oublie de mentionner le processus inverse: Lorsque Zaat annule l'individu sans prévenir.
Zaat va et vient comme il veux, il est chez lui partout.
Certaines choses ne dépendent pas de l'individu mais du système.


p 62 (19.10.1945) Int. Lalaji
"Everyone is to be considered as God's creation; and He is to be as Master of all."
Traduction: Pas de maitres, que des serviteurs.


p 65 (06.11.1945) Int. Lalaji
"The start of this system, viz. Sahaj Marga, has come with dear Ram Chandra."
Babuji a repompé ce qui existait déjà pour en faire une synthèse.
Super-boulot, mais une synthèse: Pour les générations futures, rétablissez la vérité historique.
Les disciples de Babuji avaient de la rév��rence pour lui et le travail de synthèse qu'il a fait est remarquable, dont beaucoup d'apports sinon la presque totalité proviennent de ces intercommunications.
La génération suivante d'aspirants, qui n'a pas connu Babuji ni eu connaissance des processus en amont, arrive dans un imaginaire établi, et qui est principalement celui des disciples.
Elle l'intègre comme une vérité historique sans la questionner (genèse religieuse), et contribue à l'institutionaliser (religion).
Les sentiments ne doivent pas se cristaliser sur la voie et obstruer celle-ci ou déformer les faits.
Le but n'est pas d'avoir un culte de la personalité de plus, mais de fournir à l'humanité les moyens de sa réalisation, à savoir concepts et techniques.
En sombrant dans un dévotionalisme niais et irresponsable promu par des individus plus ou moins honnêtes envers eux-mêmes, plus ou moins limités intellectuellement, voire spirituellement, c'est l'accès à la responsabilité spirituelle des générations futures qui est remis en cause.
Il est impératif que nous soyons guarants d'un tel accès.

Cricri

13 commentaires:

Elodie a dit…

De la part de 4d-Don, publié sous le message précédent

Salut a tous et toutes...

Le Jugement du la Court Supreme Des Indes sur la SRCM/Chari/Navneet est sortie...

http://judis.nic.in/supremecourt/
qrydisp.aspx?filename=31363

Voici le blog d'un group d'abhyasis en Virginie, USA le "POCKET OF THE FUTURE", qui ont une ecole The "Lion's Gate School" chez leurs domicile (pour 6 de leurs enfants) et qui sont une COMMUNE qui cherchent des "DONATIONS" et sont en forme de "RECRUITEMENT" pour ceux qui aiment les COMMUNES "SECTAIRES"...Ils ont produit des videos qui Cri-cri vous a fait parvenir sur youtube...

http://www.pocketsofthefuture.com/index.htm

Il y a un article d'information possible, afin d'avertir ceux qui n'aiment pas se "SERVIR DES ENFANTS" pour faire la publicite et le proselytisme des PRODUITS ou des IDEES ou des DOGMES et FANTAISIES.
Le Sahaj Marg est devenue comme "Harry POTTER"...on vent la fantaisie et la Mythologie comme FAITS en se servant des enfants et les contes de fees. Les REVES des GURUS qui les recoivent par MEDIUMS
des MORTS...

Si ce n'est pas de la RELIGION et du sectaire, c'est certainenement pas ce que je pensait etre le SAHAJ MARG de BABUJI...Mais peut-etre Babuji etait comme ca aussi...Ces fruits ne sont pas "EPATANTS"...

Peut-etre CRI Cri ou Alexis pourait faire la consolidation afin d'information les "faibles" qui pourraient se faire "seduire" par les promesses du BRIGHTER WORLD..


4d-Don...

Anonyme a dit…

Hello Don !

C'est une responsabilité spirituelle énorme que de guider les gens.

Je n'ai pas accepté ce rôle car il crée une dépendance. Il conduit inévitablement à ce que nous condamnons, le culte de la personne et la dégradation de la condition humaine, tant chez le disciple que chez le guide, qu'il enferme tous deux dans le jeu social "Master & Servant".

Je crois au contraire que le travail spirituel rend libre et responsable, et il doit donc être effectué dans un cadre qui respecte strictement ces principes de base. Les Sufis parlent d'ami pour le guide, de soeur ou frère pour les autres aspirants. La meilleure manière de guider quelqu'un n'est-elle pas d'être soi-même REELLEMENT et de laisser le processus universel faire son oeuvre de connexions et d'ajustements ?

Sur un plan horizontal, je me contente du rôle qui m'est attribué naturellement : Réfléchir, exercer mon discernement et mon esprit critique aussi loin que je peux, puis publier ces produits gratuitement afin de susciter l'éveil, la réfléxion et la quête chez les autres, afin de susciter les réactions qui me font avancer moi-même. C'est une dialectique. A chacun de prendre, de métaboliser et de se faire sa propre opinion.

Sur un plan vertical, chacun peut développer son aspiration, qui représente le meilleur guide vers la source pour traverser les brumes et les complexités du mental jusqu'à la conscience. L'aspiration organise l'univers de manière à offrir les opportunités de sa réalisation.

Quant aux faibles et aux innocents, je les aide déjà à trouver les moyens de se renforcer et de se réveiller s'ils le veulent, afin qu'ils ne soient plus ni faibles ni innocents, mais nul ne peut forcer qui que ce soit sauf à entrer dans un paradigme de pouvoir.

Je refuse donc d'aller dans ces subtils jeux de pouvoir qui consistent, au nom de la charité chrétienne, de la solidarité ou de la générosité, à occuper une position qui n'est, en réalité, pas fraternelle.

Il n'y a pas d'innocents, et les faibles doivent subir ou aspirer plus.

Don, comprends que toute cette folie de la SRCMtm est un consensus collectif entre les disciples et le maitre. Chacun y trouve son compte. Quant aux enfants... Les chiens ne font pas des chats.

Cricri

Anonyme a dit…

Au fait, croyez-vous qu'ils accepteraient qu'on fasse un petit speech à la fin d'un satsang lors de la venue de Chari à Vraads ?

Cricri

Elodie a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Sur le "blog de Kasturi", j'ai trouvé son explication de la différence entre précepteur et préfet :

I had a chance to meet Saint Kasturi today in Meerut, where I asked your question and the answer is :

A prefect is a person appointed who has limited power to do the Spiritual work, whereas a Preceptor has full power to do the spiritual work.

For ex. A prefect in Delhi can't give sitting to a person in Lucknow, but a Preceptor having the full power can do that.

J'imagine que, selon cette acception, full prefect = précepteur.

Il y en a très très peu chez nous, malgré la dénomination de Chariji.

Bien affectueusement,
Elodie

Anonyme a dit…

L'ISRC a défini que pour pouvoir donner l'entrainnement spirituel, le guide ou précepteur (qu'ils appellent trainer) doit être stabilisé au moins au 6ème point (libération) au minimum, et non au 2ème comme les préfets de Chari (centre de l'atman).

Un précepteur chez les autres est donc bien un full-précepteur à la SRCMtm, et un précepteur à la SRCMtm est appelé un "préfet" chez les autres, et n'est jamais utilisé à l'ISRC.

Il y a encore un point qui n'est pas tout à fait clair pour moi, mais il semble, suite aux dernières réponses que j'ai obtenues, que l'entraineur ne peut donner à celui qu'il guide que des approches inférieures ou égales à celle qu'il a lui-même atteinte.

Ce serait logique, on imagine mal par exemple qu'apprendre le français soit possible de quelqu'un qui le baragouine à peine, pourquoi en serait-il autrement en spiritualité ? A ce moment tout le monde serait apte à donner l'entrainnement !

On comprendrait donc mieux pourquoi les abhyasis ne progressent pas à la SRCMtm : Ils ne peuvent pas progresser au-delà du 2ème point, et encore, s'ils l'atteignent c'est déjà bien beau.

Enfin, lorsque les gens posent des questions sur leur propre avancement à la SRCMtm et qu'on leur répond que ce n'est pas leur business mais celui du maitre, il faut en conclure que ceux qui ont le pouvoir à la SRCMtm connaissent parfaitement la réponse.

Cricri

Anonyme a dit…

Salut a tous...

Les Mafiosis du SPIRITUALISME SRCM(tm) sont servit pour "offense criminel"...

Voici un Message de Navneet sur Tell Me Truth India (commentaire #291)

http://tmtindia.blogspot.com/2007
/01/justice-should-be-for-all-not
-only-for.html?commentPage=2


At last Chari, Uma Shankar Bajpai and 6 others have been chargesheeted for the criminal offence of tresspassing into the Ashram on 2nd June 2006. Their non-bailable warrants are being issued for the same from the lower court three days back.

Navneet


4d-Don

Anonyme a dit…

Je ne sais pas ce qu'il leur a pris d'agir ainsi, j'espère juste que ce sera rectifié, et pas seulement par un ou deux jugements pour la forme, desquels ils feront appel pour finalement conserver l'ashram...

Cricri

Alexis a dit…

D'après Christian, c'est dans une inter-communication que Lalaji parle pour la première fois de Sahaj Marg à Babuji : "The real way is the 'easy way' (Sahaj Marga)." in Autobiographie of Ram Chandra Part II Vol. 3, SRCM Shajahanpur 1989.
C'est amusant à rapprocher des propos tenus par un groupe du SMRTI 'Sahaj Marg is simple but not easy', rapportés par Sriram Raghavendran dans India Newsletter de mai 2008 p.7

Alexis a dit…

La vie de famille
Un des extraits de Lalaji cités par Christian montre que spiritualité et vie de famille ne vont pas vraiment ensemble. Cette fois, c'est Chari qui s'exprime (He, the Hookah and I - tolerance, cité dans le numéro spécial d'Echos d'Afrique du 30 avril). Visiblement, la vie de famille n'est pas tous les jours rose ! A vous de juger…
We had a couple in Hyderabad, abhyasis both, but the wife was dead against Sahaj Marg because she thought it was taking her husband away from her. They had two children, small children – four and two – and he said, “I will not go for satsangh.” But he was surreptitiously going like so many people do. One day he left for office with his briefcase, dark glasses, pen, said goodbye to his wife. After he left, she saw the newspaper that Babuji had arrived in Hyderabad the previous evening from Delhi. Immediately she put two and two together and said, “This errant husband of mine has gone to see him definitely.” So when he came back in the evening she berated him and she said, “You are a liar. Did you not go there?” He said, “Yes, I went.” “Why didn’t you tell me?” He said, Because you wouldn’t like it.” But you have been found out in a lie.” He said, “I didn’t tell you a lie. I said, “I am just going’ and I went.” She said, “If you go again, I will leave you.” Next morning he told her, “I am going to Babuji Maharaj,” and went. In the evening he came back and found a note on the table with the keys of the house saying, “I have left for my home,” and she had taken the babies with her. Next morning he went to Babuji and wept out his heart and told Babuji, “This is what happened. What should I do?” Babuji said, “You have come to a stage when you have to choose between your Master or your wife.” He determinedly told him, “I choose you, Master. I don’t want my wife.” Three days later his wife came back.”

Anonyme a dit…

'Sahaj Marg is simple but not easy'

Peut-on dire que c'est simple et difficile ?

Ce qui est difficile, c'est de lorgner sur le pouvoir et la gestion de la matière, c'est de faire de la politique tout en se donnant pour but le divin.

C'est cette contradiction qui cause une apparence de difficulté, car on ne peut aller que dans une seule direction.

Une autre cause possible est que l'aide spirituelle n'est pas vraiment disponible à la SRCMtm. Aucun doute : C'est le guide qui forme l'élève et qui lui donne les approches spirituelles, et c'est pour ça que c'est facile et simple.

Une contradiction de plus, bien souligné Alexis.

Cricri

Anonyme a dit…

Ce sont toutes ces contradictions qui font que le SM leur parait difficile.

Le choix est entre dieu et le reste, il en a toujours été ainsi dans toutes les cultures, et c'est si évident même dans l'enseignement de Babuji qu'on ne peut pas tout faire à la fois. La seule différence est que le SM protège l'espèce en préservant la procréation. C'est de l'Hindouisme.

A noter que même Babuji était sans femme à partir d'un certain âge.

Sauf à mener un semblant de vie de famille pour sauver les apparences, et dans la réalité vivre complètement focalisé sur le but... le SM s'adapte difficilement à la vie moderne ou occidentale bien qu'on affirme le contraire.

La SRCMtm n'en est pas à une publicité mensongère près de toutes façons. Et son fond de commerce, elle le fait non seulement en abusant les gens grace à un ensemble de mensonges savamment entrelacés, mais aussi en ciblant ses victimes. Tout le monde ne paut pas être un abhyasi de la SRCMtm...

Alexis, le fait que 2/3 des abhyasis soient des femmes à la SRCMtm "parce que les femmes seraient plus spirituelles" (cf. la féministe de service), alors qu'à l'ISRC cette proportion tend vers l'équilibre avec une sous-représentation des femmes, n'est pas une information qui semble t'avoir fait percuter, je me trompe ??

Et si les femmes cherchaient d'avantage que les hommes, et naturellement (biologiquement), la soumission ? Que les femmes se défendent de ce fait importe peu, la féminité détermine certains rôles et comportements. Les dénier équivaut à tuer la féminité (tous égaux et interchangeables).

Un biais révélateur de la structure de pouvoir qui est à l'oeuvre à la SRCMtm, probablement.

Cricri

Shashwat a dit…

The story by in alexis post is a classic example as how people are manipulated....

Unthinking masses are fed with such stories so that they remained glued to the cult, in short, moral of the story is:-
Keep on lying to your family, you don't need to love them. They will continue to suffer, coz they love you. You remain a zombie, and never become a human, but a drone only !

Alexis a dit…

Le 3 mai, Chari a finalement annulé l'essentiel de sa tournée en Europe. Ne restaient plus que l'inauguration de l'ashram de Milan, un séjour à Vrads et son retour via Dubaï. Hier 7 mai, il annulait aussi Milan...

Sait-il ce qu'il veut vraiment ? Les abhyasis ne finiront-ils pas par en avoir vraiment marre ?

L'Assemblée générale de la SRCM France devrait quand même avoir lieu le 28 mai aévec chari, mais à Vrads ! Deuxième année de suite qu'elle a lieu à l'étranger. Tiruppur (Inde) en 2007, Vrads (Danemark) en 2008.

Décidément, il faut être riche pour participer à la vie de l'association...