La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

5 décembre 2008

Relations familiales

Thierry, sa famille et le Sahaj Marg

Vincent a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "Kasturi parle…" :

Bonjour,
Je vous envoit un commentaire de Thierry posté sur mon bon vieux blog que je ne pensai pas consulter encore actuellement et ma courte réponse.
Vincent

Thierry has left a new comment on your post "Quand une famille rencontre la Shri Ram Chandra Mission":
bonjour à tous
je me permet d'apporter un commentaire à cet échange très instructif
je pratique la voie spirituelle proposée dans le sahaj marg depuis 20 ans et je suis très satisfait de ma pratique et de la srcm je pense que les problèmes de compréhension que nous rencontrons est dû à plusieurs différences fondamentales
j'ai au début de ma pratique rencontré d'énormes difficultés de
liberté de culte par exemple dans le sahaj marg même si ce n'est pas un pré-requis il est fortement recommandé de ne pas boire d'alcool et de devenir végétarien
quand j'allais chez mes parents systématiquement j'avais dans mon
assiète un steack et un verre de vin servis, avec mon père qui me disait je cite "tu n'es pas un homme tu ne bois pas"
j'ai dû me battre pendant de nombreuses années pour leurs faire admettre que mon choix de vie était différent et jusqu'à la mort de mon père il m'a toujours écarté si j'ai résisté de ne pas me couper de ma famille c'est par devoir et par amour pour eux
mes soeurs et frères m ont aussi plusieurs fois critiqué et quand je prenais la parole ils disaient que cela ne venait pas de moi j'ai aussi résisté à ne pas me couper d'eux par tolérance

il est notoire que les minorités font peur car ne réagissant pas dans certaines situations et comportements comme la plupart des gens notre façon de faire peut paraitre bizarre par exemple de ne plus prendre "plaisir à boire de l'alcool" peut surprendre
c'est certain qu'au début de ma pratique j'ai très certainement été trop expressif dans l'externalisation de mon ressentis maintenant je suis plus intériorisé et ne partage que rarement le bonheur et l'équilibre que prodigue la méditation
j'ai été marié 10 ans avec une personne qui n'a jamais pratiqué la méditation la peur de sa famille devant ma différence m’a obligé à divorcer avec un fils qui est sympathisant de la srcm mais ne souhaite pas méditer c'est son choix et ayant moi même été maltraité à cause de ma voie spirituelle je le laisse choisir sans interférer dans sa liberté de culte
j'ai ensuite été en concubinage avec une femme qui a pratiqué la méditation avec moi pendant 2 ans et qui ensuite a passé les autres 5 ans de vie commune à me critiquer moi et mon maître spirituel je ne l'obligeait pas à me suivre mais je lui demandais juste ma liberté de culte j'ai dû aussi me séparer d'elle tant sa pression devenait intolérable j'avais pour lui faire plaisir repris la viande dans mon alimentation pour ne pas paraître trop "bizarre"
la méditation régule le mental et la vie nous paraît si belle que évidement ça peut paraître étrange d'être heureux
je suis si heureux si bien dans ma peau je vis des moments si intenses et ça grâce à la méditation notre pratique de la méditation a pour but de nous faire évoluer, et notre évolution nous permet de découvrir une nouvelle perception du monde (intérieur et extérieur) je me permet ce conseil... laisser nous méditer ne nous critiquez pas dans notre pratique acceptez nous comme nous vous acceptons
aimons nous les uns les autres avec nos différences ne cherchez pas à vouloir nous imposer votre choix et si des pratiquants veulent vous forcer à devenir membres faites leurs lire ce message laissons nous tous notre liberté de culte et de non culte si des personnes ne veulent pas méditer c'est leur choix de vie et cela doit être respecté
la méditation est tellement subtile que l'adhésion de la personne doit être volontaire sinon cela ne marche pas
merci d'avoir pris le temps de me lire
thierry

Vincent said...
Bonjour Thierry,
Votre point de vue est intéressant même s i je ne le partage pas totalement. Tout mettre sur le compte de la peur engendrée par la différence me semble réducteur, surtout s'il ne s'agi que d'être végétarien ou refuser de boire de l'alcool.
Un exercice intéressant serai que vous essayer de vous mettre à la place de vos parents où de toutes ses femmes qui vous ont quittées.
Ce blog ne fonctionne plus aujourd'hui. Je vais poster votre commentaire sur le blog d'Elodie qui lui supporte des discussions très actives et je vous invite a le rejoindre sur http://pourquevivelesahajmarg.blogspot.com
Vincent

8 commentaires:

Elodie a dit…

Bonjour Thierry,
Essayez aussi de vous mettre en situation inverse. Vos parents, votre femme ainsi que vos frères et soeurs font partie de la Shri Ram Chandra Mission. Maintenant, essayez d'émettre une seule petite critique. Je peux vous assurer que cette position est au moins aussi difficile à tenir que votre situation. Je connais quelqu'un dans ce cas, la réponse c'est le REJET TOTAL, ABSOLU et DEFINITIF.

Anonyme a dit…

with some difficulty in reading and understanding french, here is what i could make out from thierry's testimonial:-

She had a difficult time in her parents home, could not get along well with her father and siblings, her marriage of 10 years ended up in divorce, difference is due to srcm and its practice which she believes has had a positive effect on her life,(positive her means, divorce, loss of trust and relationship with parents, siblings, friends etc) her son is sympathetic towards this cult of sahaj marg, but does not participate in its activities. (why ???)


If my understanding of french is correct (pls correct me where ever i am wrong) her 20 yrs skirmish with sahaj marg has left her with no family, no friends (outside cult) and she finally ended up on Vincint's blog which deals with broken families of sahaj marg.

Can someone who can effectively translate english to french, inform her, and ask her to look at her own life, as what freedom to worship has transformed her into, she is not liked by her ex-husband, (hence divorced) not liked by parents/siblings, (hence living with a friend), not liked by her friend either.. what is soo impractical about sahaj marg that she is not liked by anyone in her circle ??? and she admits that it is all because of sahaj marg only !!! if she can think, then she should look at herself and try to find out the root cause of her problem's which is sahaj marg, she is yet another example for us which cements our conclusion that sahaj marg destroys family life, being a natural and simple path is out of question....

Regards
Shashwat

Alexis a dit…

@ Thierry,
vincent & elodie ont déjà presque tout dit. la situation inverse n'est pas plus facile à vivre;comme quoi les jugements à l'emporte pièce sur les minorités sont permanents.
je voudrais juste ajouter que tu devrais aussi essayer de te mettre à la place de ton fils, cela te permettrait peut-être de comprendre enfin pourquoi il ne médite pas tout en restant "sympathisant" comme tu dis. en effet, vu tout ce que je sais de vous les abhyasis et de vos relations familiales, c'est qu'il n'a guère le choix s'il veut maintenir un contact avec toi.
en dehors du sahaj marg, rien ne vs intéresse et vous n'avez pas la moindre conversation; par contre si on vs branche là desssus vous êtes intarissables. alors ton fiston, s'il veut garder une relation avec son père, il est bien obligé de faire semblant de s'intéresser un peu... sinon que lui resterait-il de son père ?
figure toi que c'est le cas de tout plein de familles d'abhyasis qui m'ont déjà contacté pour mieux se renseigner sur le SM. Pour rester en contact avec vs, ne pas rompre les ponts, ils sont obligés de la fermer sur ce qu'ils pensent réellement de votre SRCM et ils vs éoutent en parler bien gentiment en essayant de s'y intéresser un petit peu parce qu'ils savent que le plus grave serait d'interrompre leur relation avec les abhyasis de leur famille...
tu ne crois pas qu'en arriver là c'est grave de votre part à vous les abhyasis. la famille c'est de la merde, il n'y a plus que votre ego ou votre soi-disant élévation spirituelle qui vs intéresse...

Anonyme a dit…

Salut Thierry

Je me secoue la tete.

Vous avez le droit de "méditer", mais avec le Sahaj Marg, vous n'êtes pas seulement "abhyasi" vous aidez et faites la sale besogne de ceux qui font cible sur nos épouses, et spécialement sur nos ENFANTS, afin de remblir les "bancs" de leurs ECOLES PRIVES (pour les plus riches), qui est leur "COMMERCE". (SOIT: Les enfants).

Babuji a averti: Le Sahaj Marg, c'est POUR CEUX DE PLUS DE 18 ANS ... Maintenant avec Chari, le Sahaj Marg, c'est pour ceux de "3 ANS" et "de la naissance" ... POURQUOI?

Ce n'est pas seulement de la MEDITATION le Sahaj Marg, et vous, vous n'êtes pas seulement un "abhyasis" mais un BOUC EMISSAIRES pour une "GANG" de businessmen égoistes étrangers, addictés au POUVOIR, qui font cibles sur nos enfants, font la descrimination envers les "FEMMES" (une femme ne peut être "MAITRE"), mais les manipulent avec des "titres intutiles". Chari attaque aussi nos frères et soeurs "Homosexuels" et les "Bloggeurs" qu'il accuse d'être: "les enemis de la spiritualité". Et vous, est-ce que vous les opposez? Pouvez-vous les opposer? Vous ont-ils enlevé votre courage et vous ont-ils fait: SOUMIS! Vous ont-ils enlevé votre compassion et votre amour pour votre famille, amis, compatriotes, etc.

Vous n'êtes pas seulement un "méditant" vous etre un "commerciale" pour le SAHAJ MARG (MART) de Chari, avec sa gang de BUSINESSMEN des INDES...

Allez vous cacher le visage! Le Sahaj Marg de Chari, c'est comme les autre religions qui se disent: "NOUS SOMMES LES PRIANTS", pourquoi le monde nous persecute?

VOUS supportez les "BULLIES"!! Et nous vous "EXPOSONS" afin de sauvez de la peine aux futurs "pions" sur lesquels vous faites cible ...

DEVENEZ SPIRITUELS pour l'amour de DIEU, de pour l'amour de vous-même et de votre famille... Maintenant, vous n'êtes qu'un IDOLATRE, et vous vous agenouillez devant le MATERIEL et vous courbez la tête aux HOMMES de MATIERE, les RICHES...

Don....

Anonyme a dit…

Je comprends le commentaire de Thierry lorsqu'il dit que chacun doive respecter la différence de l'autre. Toutefois, ce que Thierry veut en réalité dire, c'est être indifférent à la différence d'autrui pour ne pas le gêner (et plus exactement pour ne pas gêner les abhyasis de la SRCMtm), une démarche négative et égoïste qui n'a rien à voir avec la célébration ensemble la différence de l'autre, une démarche positive et altruiste.

Je remarque qu'il n'y a aucune profondeur dans son analyse. Pour lui, la liberté de culte revient à se choisir une voie de jouissance qu'il appelle équilibre et épanouissement, quelles que soient les conséquences pour l'entourage envers lequel on est lié.

Visiblement, Thierry n'a pas su faire comprendre aux siens la nature de son équilibre et de son bien-être, ce qui est curieux: Tout le monde ne recherche-t-il pas le bien-être, l'équilibre et l'épanouissement ? Quels parents, quelle compagne ou quel compagnon, quels enfants ne voudraient pas que ceux avec lesquels ils vivent soient épanouis et biens dans leurs baskets ? N'est-on pas plus heureux lorsqu'on vit avec des gens heureux ?

Aussi, rencontrer un être dans cette condition sublime ne manquerait-il pas de donner envie aux autres de mettre en oeuvre pour eux-mêmes la recette miracle, pour sûr !

Nous savons tous à quel genre d'épanouissement conduisent les pratiques du Sahaj Marg de la SRCMtm, et c'est probablement la raison pour laquelle Thierry a dû subir les pressions qu'il décrit. Ces pressions n'étaient pas dirigées contre la différence comme il l'a compris, mais contre une différence particulière, qui rendait la vie en commun insupportable pour les partenaires de son aventure.

Je n'en dirai pas plus, mais ayant côtoyé les abhyasis de la SRCMtm suffisamment longtemps, je comprends tout à fait que l'entourage de Thierry ait mal réagi à sa différence.



@ Élodie

"REJET TOTAL, ABSOLU et DEFINITIF"

Une voie d'amour universel: Le maître exclue, les adorateurs excluent. Drôle d'amour non, de la part de Celui qui nous aime TOUS tant (ainsi que le fond de nos poches) !

Alors abhyasis de la SRCMtm, la SRCMtm n'est-elle pas fondamentalement, essentiellement et principalement une secte ?

Ooooops... Mot tabou.



@ Shashwat

Thierry is a male French name. The condition of the guy is spiritually high though, but what is his approach I do not know ? His social failure is due to the fact that he has believed the SRCMtm propaganda claiming that it was offering a system of spiritual training for someone with a normal family and social life, which is a TRUE lie. Because he sincerely practised the SRCMtm version of sahaj marg, his focus and heart was not at all available for his people, but devoted to his spiritual goal. The reason why he got all these problems was that people felt they were being betrayed by Thierry. He should have understood that. There is no other reason.

So, Thierry, practise well the path that you have chosen, but practise it as a solitary monk, and do not mess up the life of others. It would be so nice that the propaganda of the SRCMtm be adjusted, so that they make it clear at the very beginning, when people join the cult, that sahaj marg is not at all for normal people with a normal familly life and a normal social life. Haven't they understood that the western world is not asia ?

The only possibility of having a "normal familly life" is to be a brainwashed SRCMtm familly, in which the grand-parents, the wife, the husband and the kids are all activist fanatics in the sect. The only "normal social life" that these people could have is between themselves, i.e. with other activist fanatics of the sect. This is very clear.

This is another description of a sect: They live for themselves, not at all for the humankind, and they want to spread like a disease.



@ Alexis

"comme quoi les jugements à l'emporte pièce sur les minorités sont permanents"

Hé hé hé ! Il est des minorités qui sont comme des points de pourriture dans une société. Habituellement, on ampute le membre atteint de gangrène ou on le soigne en détruisant le germe au lieu de laisser l'infection se propager dans tout l'organisme. Il n'y a que dans les sociétés occidentales, arrogantes au point de se croire invulnérables, où au nom des droits de l'homme et de la solidarité on laisse se propager n'importe quoi -- en réalité à des fins géostratégiques mais va faire comprendre ça aux gens. Cette situation est une bombe à retardement: Notre société est inévitablement destinée à sombrer dans le chaos, c'est-à-dire que le patient atteint de gangrène non soignée est destiné à mourir.

Pour la France, c'est une question de mois ou d'années, le calme apparent n'étant dû qu'au fait que les pouvoirs publics font la carpette devant les criminels pour éviter des émeutes de djeunes, et que les islamistes se tiennent sages (= pas d'attentats) parce qu'ils pensent arriver à prendre le pouvoir par les urnes.

Je suis donc pour les jugements à l'emporte-pièce sur certaines minorités lorsqu'elles sont inassimilables et dangereuses, et pour la répression systématique des minorités qui mettent en péril le futur d'une communauté.

Ceci n'est que bon sens, mais allez faire comprendre le bon sens au bon peuple brainwashed par des intérêts étrangers anti-nationaux...



COMMENTAIRES RELATIFS AU MESSAGE-BLOG "KASTURI PARLE"

"Umesh Chandra lui refuse le statut de président et à plus forte raison de représentant spirituel, Narayana lui reconnaît le titre de président mais pas de représentant spirituel et Kasturi lui reconnaît les deux mais pense qu'il a complètement dérivé de l'enseignement initial de Babuji…"

On comprend mal pourquoi Kasturi n'aurait pas suivi Chari corps et âme s'il avait été comme elle le prétend le représentant spirituel de Babuji, formé par lui pour cela !!?? C'est illogique. Elle aurait dû s'aplatir comme une carpette quoiqu'il fasse, considérant sa dévotion pour Babuji. Le cas inverse revient à dire qu'elle désobéit à Babuji ou qu'elle ne croit pas un mot de ce qu'elle raconte.

Puisqu'elle admet en effet que Chari est un dévoyé, justification qu'elle annonce pour s'être écartée de lui (et donc, comment un être si sublime aurait-il pu dévier ? Comment Babuji, véritable divinité pour ses disciples, aurait-il pu choisir quelqu'un qui allait s'égarer et égarer tout le monde après quelques années de règne ?), elle s'aligne donc sur le point de vue de Narayana.

Finalement, tous les 3 (Kasturi, Narayana, et Navneet, mais aussi tous les vieux de la vielle qui ne sont pas avec Chari, soit un bon paquet) tombent d'accord sur un fait: Chari n'est pas le représentant spirituel de Babuji, soit parce qu'il ne l'a jamais été (Navneet), soit parce qu'il ne l'est plus (Narayana, Kasturi).

La différence est donc entre Umesh d'une part, et d'autre part Kasturi et Narayana, et elle concerne le pouvoir temporel. On la comprend parfaitement puisque Umesh cherche à récupérer un bien dont sa famille a été spoliée, tandis que ce n'est pas le cas pour les 2 autres.

Je crois toutefois que Kasturi n'a pas bien compris ce qui s'est passé lorsque je lis son discours, dans lequel elle dénonce comme seuls fautifs les adorateurs du Chari et leur propagande. Il est évident aujourd'hui que Chari veux se positionner hégémoniquement comme le représentant spirituel de Babuji, donc occuper la place d'incarnation, et qu'il en a probablement toujours été ainsi dans son projet. C'est la raison pour laquelle il a si sagement laissé ses adorateurs remplir leur mission d'adorateurs, et ainsi, éliminer méthodiquement de la scène, soit physiquement, soit psychologiquement, les adorateurs de Babuji, le souvenir de Babuji, et le souvenir du maître de Babuji (n'allons pas plus loin).

L'esprit de Kasturi est rendu flou par son idolâtrie, qui génère le présupposé que si Babuji aimait Chari, c'était une garantie. Elle doit repenser plus en profondeur et réexaminer sa position, car elle est pleine de failles logiques.

Elle aussi s'en prend aux adorateurs, mais ce qu'elle n'analyse pas, ce sont tous les processus mis en place par le guru Chari et son désir conscient ou inconscient d'être adulé, pour que les gens qui viennent à lui dans un but spirituel se transforment en choses soumises, en moutons stupides, en activistes déments aux ordres du plus dément, et finalement auxquels il ne reste aucune autre position possible que celle d'idolâtre ou celle de quitter la secte. Aussi, qui est responsable ? Le troupeau ou le guru ?

Par ailleurs, dans quelles circonstances ce discours a-t-il été donné ? Il semble que cela se déroulait au QG de Chari. Kasturi pouvait-elle faire autrement que d'apporter sa reconnaissance à la succession spirituelle de Babuji ? S'agissait-il d'un accord entre elle et Chari, encore de la politique, peut-être pour préserver ses acquis dans le nord de l'Inde sans risquer de voir les troupes du Chari venir la déposséder comme il l'avait fait avec les autres ?

On note qu'elle a aussi la même attitude que Chari face à son échec personnel dans la transmission de l'enseignement: Celui de condamner le troupeau. Est-ce l'attitude d'une personne spirituelle, qui comprendrait les limitations humaines et la condition lamentable de l'humanité, qui comprendrait les processus subtils qui nous piègent et qui font que le résultat qu'elle décrit, quoique tragique, est aussi le fruit d'une guidance inadéquate aux caractéristiques du monde et de la nature humaine ?

Elle aurait pourtant dû comprendre à quel genre de mafia elle avait affaire, par exemple lorsque ses courriers au Chari ou autres responsables restaient sans suite. Elle aurait même dû suspecter pourquoi des abhyasis fanatiques lui écrivaient afin de la ramener dans le droit chemin, dans le seul but de renforcer le pouvoir et la légitimité vacillante de Chari par son illustre présence. Chari, en fin manipulateur, avait-il eu en privé, à l'adresse des bonnes personnes, des mots malheureux sur Kasturi, comme il a l'habitude d'en avoir sur tout le monde, sachant pertinemment les conséquences que cela produirait ?

En effet, le Chari que Babuji "aimait tant" (jusqu'à sa mort ou seulement pendant une période ?) n'est plus, comme elle le dit, parce qu'il est mort avec Babuji.



Hello Don !

"Chari nous apparais comme un type de petit gamin émotionnel qui fait la mise en scene, des crises de colere, et qui garde de la rancoeur et n'apparais generalement pas tres SPIRITUEL"

Ce que tu écris me fait repenser à la manière dont il m'a claqué la porte au nez parce que je lui posais des questions qui l'ont visiblement décentré ! Ensuite, il serait allé rapporter en public qu'il m'avait exclu pour continuer à donner l'impression à ses groupies qu'il a toutes les manettes en main (et bien sûr dans le but de terroriser les plus nerveux, des fois qu'il se produise un embrasement), ce qui est un pur mensonge puisque je lui avais remis ma démission AVANT, ce qui était public car online sur les blogs. Chari est donc indéniablement un menteur.

Nous avons ici encore un autre récit, comme nous avons eu celui de Narayana, et d'autres personnes, sur la manière dont il traite les gens: En totale contradiction avec les enseignements qu'il donne. Aussi dites-moi: Comment peut-on attendre que les abhyasis soient des modèles de comportement et d'attitude avec un guide pareil, qui échoue aux véritables tests lorsque, comme il nous le demande sans réellement s'attendre à ce que cela arrive, nous l'y soumettons ?

Le point commun entre tous ces témoignages ? Chari s'est arrangé pour évacuer de son environnement toute source de remise en question ou de contestation de son autorité. Ce n'est ni mesquin, ni immature, mais aussi, ce n'est ni sympathique, ni spirituel: C'est de la pure stratégie. Ceci implique donc un but suprémaciste, dans lequel la figure de Chari remplit un rôle particulier, un rôle que cette figure ne peut remplir si elle reste dans l'ombre de son maître, ou entravée par quiconque viendrait rappeler qu'il y a un os.

Don, nous avons aussi un dicton intéressant en France: "Les chiens ne font pas des chats".

Il est issu du bon sens paysan, et il s'applique aux gens. Dans les petits villages, on remarque plus facilement qu'en ville qu'il y a des familles d'abrutis, des familles dans lesquelles on a le coeur sur la main, etc. Les chiens ne font pas des chats, et c'est si vrai que la politique mondialiste voudrait nous le faire oublier. Pourquoi donc ?



Cyrille,

« Il ne peut y avoir de successeur à Babuji, nous sommes ses représentants »

La réponse de Kasturi est la même que celle que j'ai reçue à l'ISRC et de Narayana. Pour moi cela n'a aucun sens parce que je n'ai pas connu Babuji, alors que je conçois parfaitement que cette position soit parfaitement sensée pour les disciples de Babuji.

Kasturi ne peut pas condamner le troupeau de Chari en traitant ces gens d'idolâtres de Chari alors qu'elle est elle-même une idolâtre de Babuji. Après tout, Babuji était son maître, tandis que Chari est le maître des abhyasis modernes -- dieu ait leur âme.

Depuis que je connais les gens de l'ISRC, j'ai sans cesse insisté pour recevoir une réponse à cette question de fond, puisqu'ils ont la même position théorique que Kasturi sur ce point.

Tout d'abord, si Babuji est ce que ses disciples prétendent qu'il était, la personnalité spéciale qui avait évolué jusqu'aux limites possibles offertes à l'humain par la structure de la nature, le principe spirituel qu'incarnait Babuji ne peut pas correspondre à une personnification sous la forme de Babuji. En effet, toutes les enveloppes qui composent l'individualité auraient dues être résorbées de son vivant, c'est sa propre théorie. Au moment de sa mort, il ne pouvait donc rester quoi que ce soit de Babuji, puisqu'il disait lui-même que la condition ultime atteinte par l'abhyasi de son vivant est celle d'un mort-vivant entre les mains de l'habilleur. De son vivant, il n'y avait donc de Babuji plus que l'enveloppe charnelle.

Par conséquent, il n'y a que deux alternatives possibles dans le cadre théorique du sahaj marg: Soit le maître est dieu, soit le maître est le guide humain vivant dans son état de mort-vivant. Si le maître est le guide humain mort, c'est que celui-ci n'avait pas atteint la limite ultime de développement comme cela est affirmé, puisqu'après sa mort il a conservé son individualité.

C'est à ce niveau qu'existe un problème théorique, car Babuji disait que l'identité d'une âme réalisée demeure jusqu'à la résorption de l'univers. Par identité, il signifiait séparation de la source plutôt qu'individualité. Aussi, n'importe quelle âme à laquelle il ne reste que l'identité ferait l'affaire pour être le guide, selon cette approche qui consiste à considérer Babuji comme le seul guide à jamais. Alors pourquoi ne pas se contenter d'un avatar ou de n'importe quelle autre personnalité spéciale puisque Babuji disait qu'il y en avait eu d'autres avant lui ?

Soit on accepte le maître vivant, mais encore faut-il qu'il y en ait un, soit on accepte n'importe quel guide de l'au-delà, et pourquoi pas puisque tous servent le même maître dieu.

Babuji ne disait-il pas, en effet, que le seul vrai maître est dieu et que nous sommes tous ses serviteurs, y compris lui ? Voila qui aurait dû suffire à fédérer toute l'humanité sous la même bannière, et à commencer pas les disciples de Babuji, mais comment cela se pouvait-il avec un Chari dans les parages qui attisait les querelles de clocher en voulant asseoir sa suprématie sur tous ses frères et soeurs ?

Donc, comment les disciples de Babuji ont-ils pu inverser ainsi le fond de son enseignement, faisant du point de mire de l'enseignement, dieu, un autre, le guru, idole de pierre maintenant à jamais figée par des gens incapables de dépasser leur attachement affectif à la personne ?

Pourquoi j'apprécie Narayana, c'est que même si mes questions l'énervent, il a le courage d'y réfléchir et de chercher à me répondre. Le processus le conduit-il à réviser ses positions est une autre histoire, mais qu'au moins il cherche à faire en sorte que les choses soient claires pour moi, c'est le minimum qu'on puisse espérer d'un guide. Ce n'est pas facile, les kilomètres, les cultures, les langues et les générations nous séparent. Mais il ne me claque pas la porte au visage comme son compagnon de route Chari l'a fait avec arrogance.

La réponse de Narayana l'été dernier était claire: Pour lui, les Indiens sont des gens affectifs, tandis qu'il nous perçoit nous, occidentaux, comme des gens plus intellectuels avec une approche forcément différente. Babuji était son maître, pas Chari, sa position est donc cohérente comme l'est celle de Kasturi. Dans le contexte Indien, dans lequel Babuji est la figure affective que prennent les abhyasis parce que leur guide met en avant Babuji comme le maître (mais Babuji ne faisait-il pas de même avec Lalaji, ce qui n'empêchait pas les gens de prendre Babuji pour maître, et non Lalaji), elle l'est beaucoup moins pour moi, car elle revient à choisir pour guide un homme mort alors que des hommes vivants sont à disposition.

Pourquoi ne pas prendre Lalaji comme maître à ce moment ? Aussi, que les abhyasis modernes prennent pour objet de dévotion le Chari n'est pas le problème.

Il faut bien distinguer les problèmes: La position des anciens disciples qui restent fidèles à leur maître Babuji d'une part, et d'autre part la dérive introduite par Chari, qui est une dérive dans la mesure où les abhyasis sont égarés du but et ne progressent pas comme ils le devraient.

Sous Chari, ne l'oublions pas, une inversion a été produite pour asservir les gens: Alors que Babuji considérait la mission comme un outil au service du progrès des abhyasis, et se considérait lui-même comme un serviteur de toute la création, Chari a renversé les choses. Désormais, ce sont les abhyasis qui sont au service de la mission et du maître (ainsi que de la méthode), et tout le monde trouve cela normal.


"Moi même en tant que abhiasy et précepteur je suis son représentant et rien de plus."

Non: Associé, pas représentant, associé. Babuji ne voulait-il pas, plutôt que des représentants, des associés, oeuvrant avec lui pour la même cause ? Comment y a-t-il eu, là encore, un subtil dévoiement, subtil mais aux conséquences catastrophiques ? Oeuvrant avec lui pour la même cause divine, c'était mettre les gens au même pied d'égalité dans le travail à faire, et non établir une hiérarchie au sommet de laquelle aurait été positionné le guru, et dans laquelle les autres se seraient battus pour être le plus près possible du sommet. Du moins c'était l'idéal qu'il suggérait, puisqu'on voit bien dans ses journaux spirituels que les graines mentales de ce qui fleurit aujourd'hui à la SRCMtm étaient déjà bien là comme un produit de l'esprit de Babuji. Mais il a admis qu'il faisait des erreurs, reconnaissons-lui cette immense qualité quoiqu'en disent les idolâtres.

Rien n'est figé, tout est en devenir, n'est-ce donc pas ce que ces charlatans de gurus (au sujet desquels Babuji a rédigé tout un chapitre) enseignent ? Aussi, la SRCMtm dévoyée n'est pas figée dans cet état, mais comment faire bouger une masse de veaux stupides et rompre une dynamique morbide est une autre question. C'est un travail pour les psy de la mission tiens, eux qui, béats, n'ont même pas remarqué qu'il y avait un problème, on se demande comment ils peuvent aider leurs patients avec un degré de discrimination aussi nul.


"Je n'ai jamais eu a pâtir des méfaits de la SRCMtm de Chari et je comprend l'amertume et la colère voir la haine viscérale de certain à l'encontre de ce personnage"

Si le maître veut qu'il y ait de la haine viscérale chez certains parce que c'est le meilleur moyen, alors pourquoi pas. Qu'il joue des cordes de mon âme, elles sont toutes là et fonctionnelles pour un jeu fluide -- la haine en fait partie. Ce serait stupide de refouler ce que Chari lui-même a créé (qu'il en reçoive donc la monnaie de sa pièce), ou ce qui a été créé à son attention (qu'il en bénéficie), ou encore ce qui fait partie de mon chemin de vie (dans une perspective d'évolution, qui sait ce qui se passe vraiment).


"mais je pense qu'il serai préférable d'exposer des faits actuel et de les comparer à ce qui a été fait et dit avant le décès de Babuji"

Nous faisons ici un travail qui devait être fait et qui ne l'a jamais été. Des lâches et des imbéciles nous ont précédés, car c'était leur job, à eux qui avaient côtoyé Babuji, et pas à nous qui ne l'avons pas connu, de faire la lumière sur toute cette histoire. La lumière doit être faite et elle le sera.

"actuellement toute personne voulant expérimenter la méthode de transmission du Sahaj Marg et ce sans aucune contrainte ni lien avec la SRCMtm de Chari, le peut !"

Oui oui oui, on a compris. Mais est-ce mieux ? On voit bien quand on vous lit les uns les autres que les mêmes distorsions qu'à la SRCMtm sont là dans les concepts, avec les conséquences, pleinement visibles à la SRCMtm, encore en germe chez vous. Cyrille, comment penses-tu, si tu projettes le système dans l'avenir, qu'il se déploiera ? Mon avis est que les mêmes dérives apparaîtront, tout comme je prédis le même risque à l'ISRC. Aussi, venir chez vous, ce n'est pas aller de l'avant, c'est revenir en arrière.

Aller de l'avant, c'est résoudre le problème qui est posé par la SRCMtm, car il se peut que l'humanité attende la solution.


"Pour ce qui est des « thérapies alternative » il y a du bon et du moins bon partout, mais mélanger spiritualité et thérapie et plus que dangereux"

Je suis d'accord avec ce que tu écris ensuite, mais je veux quand même rebondir sur cette phrase.

J'ai entendu ça bien des fois à la SRCMtm, tandis que la secte fourmillait de thérapeutes, généralement situés vers les sommets de la pyramide de pouvoir, thérapeutes qui ne se gênaient pas, bien qu'affirmant que le maître avait dit que thérapie = danger (pour conserver l'emprise mentale sur les abhyasis), pour mettre en oeuvre par ailleurs des séminaires de formation qui coûtent bonbon... et bien sûr dans lesquels participent les abhyasis. Business is business !

Suivre une thérapie lorsque c'est nécessaire est plus que recommandable. Ce serait criminel d'empêcher un malade d'aller chez le médecin, et ce serait oublier que la spiritualité, ce n'est ni de la psychologie, ni de la médecine. Aussi, occupons-nous de guider les gens spirituellement afin qu'ils soient des associés dans le travail à faire, et laissons-les libres de leurs choix personnels. Car surtout, la question que tout guide devrait se poser, est comment enseigner sans formatter, comment respecter le chemin de chacun et ses particularités ?

Chaque abhyasi est un projet différent, et c'est tout le challenge pour le guide. C'est pour ça que la standardisation proposée par la SRCMtm pour les masses est plus que douteuse, mais tel est l'esprit du monde actuel. Aussi cette spiritualité de super-marché y a-t-elle sa place, et pouvait-elle provenir de quelqu'un d'autre qu'un commercial ?




"En ce qui concerne la lignée "spirituelle", Babuji s'est nommé le successeur de Lalaaji 13 ans apres la mort de Lalaaji"

Ce serait vraiment limitatif de penser qu'il faille une continuité physique. L'esprit souffle ici puis s'arrête pour aller souffler ailleurs, les choses émergent et se résorbent, et ce phénomène peut encore survenir dans le futur. Babuji aura peut-être un successeur dans 50 ans, qui fondera un nouveau mouvement pour remplacer une sanstha moisie, comme parait-il Babuji l'a fait avec les écoles de Lalaji et de Vivekananda. Qui sait...


"Ils ont controllés notre TEMPS, et nos calendriers avec des fantaisies, des "miracles", des "mystères", et de la magie"

A ce qu'il semble ce n'est pas demain la veille que ça s'arrêtera. Maintenant ils attendent l'arrivée du messie, le vrai cette-fois, d'une année à l'autre. Pfff... On vit vraiment des temps formidables et moi je suis un lapin :-3

Cricri

Anonyme a dit…

Thierry,

Puisses-tu trouver dans ces échanges que tu dis « instructifs » l’éclair de vérité qui te sorte de ton délire mystique.
Si la SRCM proscrit l’alcool à ses adeptes elle leur propose un substitut aux effets bien plus dévastateurs. Tu remarqueras que comme les alcooliques profonds finissent par être rejetés par leur proche, les fanatiques de la SRCM connaissent souvent les mêmes ruptures.
Le processus est le même. On commence à boire un peu, puis souvent, puis de plus en plus, et comme avec toutes les addictions dures, on perd le contrôle, la dose quotidienne devient vitale au point de tout détruire autour de soi.
Le méditant SCRM se sent mieux après sa méditation, comme l’alcoolique après son verre.
Je côtoie de près depuis dix ans une pratiquante, précepteur, et j’ai assisté avec beaucoup de souffrance à son inéducable enlisement.
L’overdose issue d’une pratique intense incluant quotidiennement la méditation matinale, le cleaning et la prière du soir, puis chaque semaine deux méditations de groupe et quelques sittings, auxquels il faut ajouter les séminaires périodiques aux quatre coins de la planète, piège le pratiquant assidu dans un processus exponentiel qui forcément le coupe de toute relation normale avec son entourage.
Mais il existe des cures de désintoxication pour les alcooliques qui marchent, mais malheureusement rien de tel pour les abyasis intoxiqués !
A l’origine de la rupture, tu te trompes Thierry, ce n’est pas le respect de la différence et encore moins celui de la liberté de penser ou de croire, c’est la perte de confiance en un être cher dont on ne peut ni comprendre ni accepter ces choix égotiques et idolâtres qui vous rendent sournoisement sourds et aveugles aux souffrances de ceux qui vous perdent.
« Errare humanum est, persevere diabolicum », se tromper est humain, persévérer est diabolique…
Thierry, tu ne trouves pas que la facture est un peu lourde ?
Comment la SRCM peut prôner l’Amour tout en menant ses adeptes sur des chemins qui les amènent inexorablement à quitter ceux qui les aiment ou qu’ils ont aimés ?
Bois donc un verre avec ton fils…rassures le, donnes lui ton amour, il doit en avoir besoin bien plus que ton gourou qui n’en a rien à foutre !

Martin

Alexis a dit…

Genève
La nouvelle salle de méditation de Genève a été inaugurée hier dimanche 7 décembre...

Anonyme a dit…

Thierry,

On peut dire par ton témoignage que le Sahaj Marg n'est pas ceux qui veulent une vie de famille normale, et de dire que le Sahaj Marg enleve le "stress" dans la vie du pratiquant est simplement du mensonge afin d'attrapper des nouvelles "abeilles" avec du miel synthétique ou du "sucre".

Tu pourrais, afin d'être "honorable", aller donner ton temoignage sur les site que le Sahaj Marg a dans les universités Americains ou le "produit" Sahaj Marg est vendu comme "une technique qui réduit le stress dans la vie, et que c'est pour ceux qui veulent une vie de famille "normale"...

Ton témoignage ici, et ton experience du Sahaj Marg, a été "négatif", pas positif. Et tu n'ose même pas faire face aux corruptions que nous exposons! Le Sahaj Marg dans ta vie a été: DIVISIF et n'a rien UNI... C'est du mensonge?

POURQUOI le Mensonge? Parce que le Sahaj Marg de Babuj a été "volé" par de "matérialistes", qui s'en foute de la vie des autres, émotionnelle, physique ou spirituelle... Ce sont des gens qui profitent du malheur des autres...Ils veulent se faire adorer par leurs "serfs".

Tiens-toi debout et oppose-les! Devient SPIRITUEL! FORT et LIBRE! Ils ne peuvent pas te faire plus de mal que si tu les "serve" et les "obéisse", comme on peut constater. C'est notre expérience aussi et on les OPPOSE maintenant ...

Donne ton témoignage PARTOUT!! C'est la Vérité et la REALITE que tu Cherche? Elle est là devant toi, ouvre la bouche et donne ton Témoignage de la REALITE, afin qu'elle change.

Don...