La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3445 commentaires – Dernier ajout le 14/05/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

2 juin 2010

Chari, Narayana et les autres

Voici quelques extraits des échanges de Soeur Kasturi avec des disciples français - toujours en février - à propos de Chari, Narayana, Srivastava et d'autres prétendants, en attendant que Cyrille en publie l'intégralité.
Soeur Kasturi remet les choses à leur place véritable. Il n'y a pas d'autre maître que Babuji, et il n'y en aura pas d'autres. C'est leur ego qui mêne tous ces prétendants.

Elodie


Abhyasi (A.) : après la mort de Babuji j'ai suivi Chari mais après quelques années j'ai senti qu'il y avait quelque chose de pas juste et je l'ai quitté.
Kasturi (K.) : Il y a une raison à cela, si Chari aimait toujours Babuji il ferait toujours son travail et un bon travail, mais dès qu'il s'est mis à penser : « ‘je’ fais le travail » et non pas c'est Babuji qui fait le travail, il a alors commencé à dévier. Très souvent j'ai entendu de sa propre bouche : « vous ne recevrez rien de Babuji, vous recevrez la transmission uniquement à travers moi » je l'ai alors quitté. Lorsque vous quittez le pouvoir du centre, comment pouvez-vous alors en recevoir l'énergie. Babuji Maharaj refusait toujours les donations, effacer même l’idée de la donation, mais Chari a commencé à accepter de plus en plus d'argent car il était de plus en plus séparé de Babuji. En spiritualité il y a une chose : le « je » est séparé du divin, Babuji disait le Divin est mien (je ne fais qu'un avec le Divin). Mais je veux vous dire une chose, que ce soit Chari ou quiconque, si cette personne commence à penser : « Je suis ceci, Je suis cela et que Babuji n'est rien », alors que comme l’a dit Lalaji : « Babuji est venu ici dans ce monde pour nous emmener tous dans le Centre » ; Donc Chari perd son temps, peut-être dans une vie peut-être dans deux vies, il aura à revenir auprès de Babuji. Si nous avons le bonheur de nous souvenir de Babuji et de ressentir que c'est Lui qui donne la transmission alors dans un temps très court nous commençons à sentir la transformation de nos pensées, de nos actions et constatons une amélioration grâce au souvenir constant du Divin et de sa présence en nous, tout ce que nous ferons nous le ferons pour Son plaisir.
(…)
Pourquoi les abhyasis acceptent-ils Chari comme maître alors que c'est la Sri Ram Chandra Mission c'est le travail de Ram Chandra ? Babuji lui a demandé de présider au travail de l’organisation de la mission, d'être un administrateur, mais pourquoi a-t-il commencé à dire je suis le Maître alors que nous ne sommes rien. Ni Babuji ni même Vivekânanda n'ont jamais déclaré : « Je suis le maître ! » et si Chari vous avait fait précepteur et que vous aviez commencé a déclarer « je suis le maître ! » vous auriez été dans l'erreur. Très prochainement il sera déchu, et la vérité éclatera, Babuji est au travail !
(…)
En ce moment il y a beaucoup de président, le fils de Varadachari s'est nommé lui-même président comme l'a fait Chari, un autre précepteur s'est auto proclamé. Mais aucun d'entre eux ne peut faire aucun travail et même si quelqu'un est à un niveau très élevé, si la permission du divin n'est pas là, le travail ne peut pas se faire. Ainsi comment peuvent-ils dire qu'ils font quelque chose alors qu'ils n'ont pas l'autorisation. Babuji prenait toujours trois jours pour préparer un abhyasi et le faire précepteur, lui donner l'autorisation pour le travail, mais j'ai vu par moi-même un nouvel abhyasi qui avait commencé a méditer sept jours avant se présenter devant Chari et être fait précepteur le soir même, il ne connaissait rien à la méthode du Sahaj Marg, c'est comme ça qu'ils procèdent. K C Narayana le fils de Varadachari fait la même chose et a créé la Ram Chandra Conscience Ness, le Dr Shrivastava également est venu plusieurs fois ici en me disant je suis le président.
Nous devons nous préparer à servir non pas à vouloir être des maîtres, c’est également un service lorsque vous parlez à une nouvelle personne de notre système,
(…)
A. : nous venons ici pour recevoir votre enseignement et pour être avec vous et Babuji la question est pourquoi aussi peu de personnes viennent vous voir ?
K. : ce n'est pas ainsi, beaucoup de gens viennent, mais séparément si vous venez par exemple durant Basant Panchami ou pour l'anniversaire de Babuji vous pourriez rencontrer beaucoup de personnes un groupe de 50 ou de 60 etc.
Mais un jour viendra, car beaucoup quittent Chari, Shrivastava ou KC Narayana parce qu'Il est le maître et ils reviendront tous aux pieds sacrés de Babuji. Chari aura lui aussi à revenir aux pieds de Babuji car il n'est pas descendu (de l’ultime) grâce aux prières de Lalaji, c'est Babuji qu'il l’a formé, de la même manière que je vais vous préparer à être précepteur, je ne suis pas le Maître c'est grâce à Son pouvoir que je vais vous préparer à être précepteur.

11 commentaires:

Alexis a dit…

@ Elodie,
Aurais-tu des tendances masochistes ? Tu fais tout ce qu’il faut pour nous aider à descendre le mythe Kasturi.
Jusque là, son image était meilleure parce qu’elle ne parlait pas à tors et à travers, elle ne critiquait pas les autres prétendants et ne voulait pas prendre la place du patron.
Pour la critique, on repassera ! On savait ce qu’elle pensait de Chari, mais là voilà qui en rajoute avec KC Narayana et SP S(h)rivastava.
Dans la course au leadership, elle a ajouté Srivastava (que j’avais un peu négligé), donc ça en fait un de plus encore. Et elle ne mâche pas ses mots vis-à-vis de narayana. Soit elle est bien informée, soit elle lit nos blogs et partage notre avis. Amusant ! Je rappelle que pour Narayana je m’étais juste inquiété à cause de son blog personnel (ou familial) et que j’en avais déduit que cette personnalisation cachait sans doute quelque chose.
Donc grosso modo, Kasturi confirme toutes les conjectures que nous avons formulé à leur égard. Aurions nous raison sur tout, sauf à son propre sujet à elle ? Bizarre !
Seule surprise, les enfants et petits enfants de babuji sont les seuls à passer au travers des mailles de son filet. Comme si elle était incapable de dire un mot de travers sur la descendance de son Dieu. Critiquer ses descendants serait un crime de lèse majesté…
Alors, certes, elle ne revendique pas le rôle de maître ou de présidente, c’est vrai. Mais elle nous dit qu’ils sont tous dans l’erreur, qu’ils seront déchus et que les abhyasis reviendront vers Babuji, dont elle est finalement la seule bonne représentante. Le discours est subtil, mais cela revient presque au même que de s’ériger en Grand Patron.
Elle ne parle pas à tors et à travers, mais finalement elle cause pas mal et l’information filtre. Elle a limité les accès à son blog, mais la porte reste entrouverte et ses "disciples", indiens et français (et toi), se chargent de véhiculer ses messages…
Bref, Kasturi réinterprète l’Histoire du Sahaj Marg à sa convenance, elle critique les autres et l’info filtre et c’est la seule à transmettre correctement l’enseignement de Babuji qu’elle déifie, à ce qu’elle prétend !
En quoi est-elle si différente des autres, si ce n’est sur la forme, plus subtile ?

Elodie a dit…

Bonjour Alexis,
Je ne suis pas masochiste, je n'imaginais pas à quel point tu étais capable de délirer à partir de presque rien.
Cela me rend triste, j'imagine que Cyrille l'est aussi. Je n'aurais peut-être pas du publier ces extraits, vu l'usage que tu en fais. Mais c'est ma responsabilité et je l'assume.
Dans ce que j'ai lu comme dans ce que j'ai publié, je n'y ai vu qu'une seule chose. Soeur Kasturi pointe du doigt les egos de tous ces prétendants à la succession de Babuji. Elle rappelle le message de Babuji qui disait que pour avancer en spiritualité il fallait au contraire oublier son ego. Dans ces conditions, comment imaginer que ces individus soient un tant soit peu les continuateurs de l'enseignement de Babuji ?
Elle ne se pose jamais en prétendante, mais au contraire en simple disciple de Babuji, seule "fonction" qu'elle accepte.
Enfin, ces textes sont issus de conversations qu'elle a eu avec quelques abhyasis français. Elle n'a jamais envisagé de les diffuser. Cyrille les a retranscrit pour les diffuser dans son groupe seulement et me les a gentillement envoyés. Je n'aurais probablement pas du en diffuser ces extraits.
Elodie

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

J'ai eu quelques contacts avec une disciple de Kasturi qui m'affirmait que Kasturi était la seule à répandre l'enseignement de Babuji dans toute sa pureté originelle. J'avais à l'époque oser émettre quelques doutes ( est-ce vraiment possible de répandre cet enseignement dans toute sa pureté originelle ? ). Devant mon sens critique ( ou du moins mon interrogation ), la discussion par mail s'est interrompue ...!

Ce blog, spécialisé dans la recherche sur le Sahaj Marg, a éveillé notre sens critique.

Mais, c'est toujours la même chose, lorsqu'on ose dire que Soeur Kasturi tient grooso modo le même langage que les autres -on est dans le crime de lèse-majesté -., vu l'attachement émotionnel du moment .

En cela, ta réaction Elodie, n'est pas différente des abhyasis qui sont choqués que nous ne reconnaissions pas Chari à sa juste valeur .

Ils disent tous : " Hors de mon Eglise point de Salut ! " Bizarre , non ?

Cela me rappelle un livre de Jean Klein " Qui suis-je ? " :

"Comment pouvons-nous distinguer les faux-prophètes des sages ?

Dans l'ouverture à l'ultime, libre de toute recherche d'un enseignant physique, vous demeurez en dehors du champ psychologique et de ses projections et transferts.
Un enseignant qui se prend pour tel a besoin de ceux qui se prennent pour des disciples.
En Inde, et maintenant aux Etats-Unis, on fait beaucoup de shopping pour des gourous et des disciples. Lorsque vous avez rencontré le gourou, vous le saurez, parce qu'il n'est pas en dehors de vous et vous deviendrez de plus en plus indépendant. Si vous ne sentez pas profondément votre propre autonomie, vous pouvez être sûr que vous êtes lié par le projection et la réaction."

A plus

Peter

Alexis a dit…

Allons allons Elodie, remets toi, ça va passer. Comment se fait-il que tu fais preuve de discernement quand on parle de Chari et que tu perds tout sens critique dès que tu prononces le nom de Kasturi ? tu n'arriveras donc jamais à te débarasser de ce besoin de te raccrocher à quelque chose ?
Bien sûr qu'elle est "moins mal" que Chari. C'est dans la SRCM de Chari que la Grande Guerre est déclarée. C'est là que se trouvent les véritables prétendants à sa succession, en rajoutant Navneet qui essaie de récupérer le gateau par la voie judiciaire.
Les autres, en dehors, ne sont que des outsiders. Ils détiennent 1% de la part du marché du Sahaj marg dans le meilleur des cas.
Mais TOUS réécrivent l'histoire à leur sauce, critiquent les autres et s'érigent comme le seul vrai garant de l'héritage de Babuji.
Kasturi aurait-elle raison contre tous les autres ?
Allons allons, soyons sérieux, et accepte qu'on analyse les propos de Kasturi comme ceux de tous les autres.

Shashwat a dit…

I have spoken to Kasturi and i did not felt comfort and warmth of an enlighten or even loving person when i was talking to her for more then half an hour... to be honest, i wanted to hangup within 10-15 mins itself, but still i wanted to get answers to my questions hence i tolerated her!!!

It was an absolute contrast when i was speaking with Manbhawati devi... she was much like a motherly figure and her each word was dipped in pure love.. i spoke to her for more then two hrs, she use to ask me to stop recording inbetween and told me many secrets about chari and his goon, but i found love and devotion in each word she spoke.

With Kasturi it was hate and negative feeling exactly same as what i felt with chari..

Just wanted to let people know, my experience with kasturi.

Shashwat

4d-Don a dit…

Elodie...

Tu dis: "Je n'aurais probablement pas du en diffuser ces extraits."

Il faut continuer la diffusion des opinions et des paroles de ceux et celles qui prétendent guider les gens vers le DIVIN...

Peut importe ce que font les gens avec l'information, les mots ne peuvent pas restés "cachés" de quelques un et seulement être diffusés aux "choisis" et aux croyants...

Plus Kasturi parle, plus elle se "descend" au niveau des autres... Mais comme dit Alexis, elle ne "mâche pas ses mots" et cela démontre son charactere...

Je ne désire pas devenir comme aucun d'eux!

Don...

Anonyme a dit…

C'est aussi mon avis, Elodie.Il vaut mieux arrêter ce massacre,tellement loin de Babuji et, plus généralement, de la vraie spiritualité!

Anonyme a dit…

PS : je voulais dire : il faut arrêter de susciter le massacre.

Anonyme a dit…

Elodie, ma réponse était à ton message, et non à celui de Don.

Alexis a dit…

L’aveu !

Depuis l’accréditation de la SRCM auprès de l’UNDPI en 2005, nous avons souligné le caractère opportuniste de cette "alliance" à de nombreuses reprises. A notre avis, Chari tentait d’utiliser l’image des Nations unies à son seul profit, pour en tirer une certaine légitimité internationale. C’était (et c’est encore) notre opinion, mais sur quoi se basait-elle ? Rien de concret, si ce n’est une assez longue habitude maintenant des pratiques de Chari…
Coup de théâtre, aujourd’hui ! Il suffisait d’attendre un peu pour en obtenir confirmation. La vérité finit toujours par éclater. Une abhyasi américaine s’exprime enfin sans langue de bois dans Echoes of North America de juin 2010 (pp. 10-11).
Que dit-elle ? Ce que nous n’avons cessé de clamer sans preuves. Elle n’a d’abord pas compris pourquoi la Shri Ram Chandra Mission s’engageait auprès des Nations unies. Puis elle a finit par comprendre que cela apportait une légitimation de la Mission auprès de l’opinion. Une opinion rendue suspicieuse par une organisation spirituelle qui a un gourou. Donc un véritable bénéfice en terme d’image ! Bref, ce qui est important, c’est de bien fournir les rapports d’activités qu’exige l’UNDPI.
Voilà, c’est dit ! Il n’y a rien à ajouter. Malheureusement, nos conjectures se sont une fois de plus avérées totalement justes…
Espérons que l’ONU saura en tirer les conclusions qui s’imposent. Dommage que cette grande institution soit autant frappée d’immobilisme.
Voici donc ce qu’écrit précisément cette abhyasi américaine à propos de la participation de la SRCM aux Journées des Nations unies. Ca va mieux en le disant :
“A few years ago when I first heard about the Mission’s observance of United Nations Days, I was confused. I admit it. I didn’t understand why we were doing them or what our involvement with the UN really meant. (…)
Regardless of the approach, what is important is that we observe the events somehow and then report our activities to our UN Days committee members. The UN, in order to properly document SRCM’s participation in the event and our association with them, require reports.
In terms of benefits, these United Nations Days provide a fantastic way to reach out to our communities. Here in America our culture can tend to be suspicious of a spiritual organization that has a guru. However, the United Nations is generally considered a positive, upstanding global organization. When we reach out to our communities via our association with the United Nations, we may become a bit more legitimized in the eyes of a society that views the unfamiliar with apprehension. That’s a good thing in terms of opening people’s minds and hearts to the wonders of Sahaj Marg.”

Ivan Nowatschok a dit…

La seule question qui peut-être posé aux êtres qui parle contre Elodie , serait avez-vous tenté l'expérience de votre maître intérieur , d'abandonnez vos pensées "je" , à " le maître" , par exemple, c'est le mettre qui lit et non vous. Avez-vous rencontré Katsuri? Avez-vous sentit l'unité avec le divin? Sans nul doute toutes les réponses serait non, sinon vos actes seraient différents . Un jour vous comprendrez , si ce n'est aujourd'hui.