La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

29 janvier 2009

Zoom sur les années 82 à 84


Chronologie 1982-84
6 avril 1982 : lettre de Babuji à Chari
12 avril : réponse de Chari
16 avril : Babuji nomme son fils Umesh Chandra Saxena président pour le remplacer
28 juin : nomination de S.A. Sarnad secrétaire de la Mission
2 septembre : lettre de Paris à MD Jahagirdar
19 avril 1983 : mort de Babuji
10 juillet : meeting
6-7 février 1984 : Working committee
8 février : Assemblée générale
15 février : circulaire de nomination d’Umesh Chandra par le secrétaire SA Sarnad

Le contexte
En 1964, Chari devient abhyasi de Babuji. En 70, il est secrétaire général et, selon lui, désigné pour lui succéder en 74. Selon un anonyme (JM), Kasturi et Donald Sabourin sont témoins de la désignation de Chari, selon Narayana il n'y a pas de témoins. Selon Kasturi, Babuji lui a dicté lui-même sa déclaration de nomination. Entre temps, le Docteur K.C. Varadachari est décédé le 30 janvier 1971 alors que Babuji l'avait préparé à sa succession. Babuji connaît quelques ennuis de santé qui poussent en 73 Kasturi, Raghavendra Rao et Chari à lui proposer de se partager la planète géographique du Sahaj Marg, ce qu'il refuse catégoriquement. En 79, Babuji déclare à Narayana qu'il devra travailler en étroite relation avec Chari après sa mort. A Munich en 80, Babuji dit encore à anonyme JM qu'il laisse le pouvoir à Chari…

1982-84Babuji effectue de graves reproches à Chari par courrier et dix jours plus tard il désigne secrètement son propre fils pour lui succéder. Deux mois plus tard, il nomme SA Sarnad secrétaire de la Mission à la place de Chari puis il part en France. Malade, il écrit à Jahagirdar pour lui dire que Chari dérive de l'enseignement initial, qu'il se présente illégitimement comme son successeur et qu'il a tenté de l'empoisonner à plusieurs reprises depuis 4 ans, mais qu'il a trouvé son successeur dont il conserve l'identité secrète.
Babuji décède le 19 avril 83. Un premier meeting se tient à Shahjahanpur 3 mois plus tard. Il réunit entre autres Kasturi, Chari, K.C. Narayana, Raghavendra Rao et l'un des fils de Babuji, Prakash. Chari et Prakash revendiquent tous deux la succession. La candidature de Chari est soutenue par Kasturi et Narayana, la lettre de nomination de Prakash est considérée comme un faux. Une tentative d'empoisonnement a lieu contre le clan de Chari. Aucune décision n'est prise et un autre meeting est programmé 7 mois plus tard.
Le Working committee se réunit donc de nouveau, mais sans Kasturi, ni Chari, ni Narayana ou Raghavendra Rao. Les documents apportés par Chari sont considérés à leur tour comme des faux. Et cette fois c'est Umesh, le second fils de Babuji, qui fait acte de candidature. Il est désigné comme successeur de Babuji en assemblée générale. Sarnad, le secrétaire de la Mission, envoie un courrier dans ce sens à tous les centres. Puis, coup de théâtre, Sarnad rejoint le clan de Chari et on n'entend plus parler d'Umesh jusqu'en 1994, c'est désormais Srivastava qui préside le comité de travail.

Mais que s'est-il donc passé ?Mis bouts à bouts, ces différents événements qui nous sont désormais plus ou moins connus me laissent penser qu'il nous manque encore quantité d'éléments laissés sous silence pour y comprendre quelque chose.
Quelques remarques et questions en suspens. Qu'est-ce qui a donc amené soudainement Babuji à changer d'avis sur Chari, sans qu'il en réfère ni à Kasturi ni à Narayana qui sont pourtant des piliers du Sahaj Marg ? Nous n'avons aucune information sur le premier meeting consécutif à la mort de Babuji alors qu'il a constitué un moment décisif. Pourquoi la plupart des célébrités du Sahaj Marg ne participent plus au second meeting ? Pourquoi Srivastava accède à la présidence et le secrétaire de la Mission rejoint Chari, alors qu'on vient d'annoncer partout le nom du successeur ?

Et que se passera-t-il ?Au dernier moment, Lalaji a nommé son fils au détriment de son neveu qui avait les faveurs de Huzur Maharaj. Babuji a lui aussi fini par nommer son propre fils. Que fera donc Chari ? Finira-t-il par changer d'avis au profit de son fils PR Krishna ou de l'un de ses petits-enfants, Barghav ou Madhuri ?



Alexis

10 commentaires:

Elodie a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Je me permets de vous livrer quelques réflexions, même si nous ne saurons jamais le fin mot de l'histoire.
En 1982, Babuji avait-il encore toujours toute sa tête ? Peut-on accepter son revirement vis-à-vis de Chariji si tant est qu'il a réellement eu lieu ?
Je suis tout de même surprise par ce partage du monde qu'on proposé Chariji, Sister Kasturi et Rao en 1973. N'y avait-il pas déjà une certaine recherche du pouvoir ? Nous avons coutume de le reprocher à Chariji, mais les autres n'étaient pas non plus à l'abri de ce type de réaction. Après tout, ce sont des êtres humains comme nous tous.
Quand on regarde ce qui se passe aujourd'hui sur internet, il faut reconnaître que le petit-fils de Lalaji, Sister Kasturi, Rao ou Narayana s'expriment uniquement au sujet de la spiritualité et refusent systématiquement de rentrer dans les débats historiques. Chariji et Srivastava sont silencieux. Seul Navneet a réagit et attaqué violemment. Ses motivations sont-elles spirituelles ? On peut en douter.
Cela nous ramène aux réunions du comité de travail de 1983 et 1984. Chacun a campé sur ses positions en 1983 et il semble qu'aucune décision n'a été prise. Ceux qui sont revenus en 1984 étaient très nombreux pour un simple comité de travail. Il y avait beaucoup de senior précepteurs dont on sait qu'ils étaient pour la plupart hostile à Chariji. En revanche, ceux qui s'étaient ralliés à Chariji étaient tous absents. Quelle est donc la légitimité de ce second comité de travail ? Le clan de Chari a-t-il été invité ?
Selon les réponses à ses questions, on a affaire à une scission de la Mission ou bien à une usurpation du pouvoir par Chariji. A mes yeux, ce n'est pas la même chose.
Bien affectueusement,
Elodie

Alexis a dit…

@Elodie,
Bonnes remarques ! tu devrais t'exprimer plus souvent…

Apparemment Chari a bien été nommé président pour succéder à Babuji à un moment ou à un autre, vu que cette version est défendue par 2 personnalités et non des moindres, kasturi & Narayana, alors qu'elles ont pris leur distance avec lui depuis. On voit mal quel serait leur intérêt à mentir là-dessus ! Que sa lettre de nomination soit vraie ou fausse, peu importe…
Cela signifie que Babuji était prêt à nommer quelqu'un qui n'était pas issu de sa lignée, contrairement à ce que dénonce Navneet aujourd'hui.

Début 80, les enfants de babuji manigancent quelque chose. Prakash part en tournée occidentale avec des full précepteurs. Visiblement, ils ont œuvré en coulisses pour se rapprocher de la SRCM alors qu'on nous dit qu'ils étaient très éloignés de la spiritualité de leur père jusque là. Ont-ils soufflé à Babuji des critiques contre Chari ? Ont-ils inventé sa destitution de toutes pièces ? Dans tous les cas, ils ne sont vraiment pas clairs.

Bref, en 83, on a d'un côté les "légitimistes" qui reconnaissent la nomination de Chari par babuji, de l'autre des vieux précepteurs qui s'allient aux enfants de Babuji qu'ils détestent uniquement pour s'opposer à Chari. Et 1984 : comme tu le dis, les légitimistes ne sont plus là. Il ne reste que le groupe opposé qui, après avoir tenté vainement d'introniser Prakash, revient à la charge avec Umesh sans la moindre opposition puisque personne n'est là pour s'opposer. C'est un peu fort de café…

Et aujourd'hui, Navneet nous balance des histoires de lignée, l'ashram de Shahjahanpur ou de faux courriers… cela peut satisfaire la justice après plus de 20 ans de tergiversation. Elle finira par trancher sur la forme. Mais sur le fond, les descendants de Babuji ont de bien pauvres arguments…
Clairement, me semble-t-il, on a eu affaire à une scission entre les seniors précepteurs et Chari, dont le style occidental déplaisait. Les enfants de Babuji ont essayé d'en profiter…

Le jugement sera crucial pour Navneet et Chari, mais pas pour la vérité.

Bien évidemment, cela ne change rien à tout le reste. A l'évolution de Chari, les positionnements actuels de Kasturi ou Narayana qui ont pris leurs distances. A l'occupation d'ashrams par la force, etc.

Anonyme a dit…

Elodie...

Tu dis: "Seul Navneet a réagit et attaqué violemment. Ses motivations sont-elles spirituelles ? On peut en douter".

Quand la Mafia (Groupe de control des activités "illégales") se moque des systêmes légaux, les gens honnêtes ont seulement recours aux Médias afin "d'exposer", et c'est ce qu'a fait Navneet après la mort (poison-dit: "violence") de son père et l'attentat (présumé) sur sa vie et la vie de son frère. Il n'y a pas eu de violence (que je sache) de sa part envers Chari qui a "changé les directeurs" des sociétés SRCM à travers le monde, et a commencer un procès contre Umesh pour le control du nom de la société et des livres de Babuji comme il l'a aussi fait pour le schisme de Naryana et L'ISRC...

Les incidents de "violence", selon les journaux, ont eu lieu de la part du groupe de Chari, avec une reaction dans les "médias" de la part de Navneet qui a "exposé" la violence dans les journaux et sur les blogs.

Si tu connais un incident de violence de la part du groupe de Navneet, la SRCM(Shahjahanpur), s'il te plaît, explique où!

On peut douter la "SPIRITUALITE" de tous ces Prétendants (Chari et al) au Patrimoine de Pouvoir et Materiel qu'est devenue la SRCM, pas seulement Navneet!

Don

Elodie a dit…

Bonjour 4d-Don,
La violence n'est pas toujours physique, elle peut être aussi dans les paroles.
Si tout ce que dit Navneet est vrai, on peut le comprendre. Mais est ce la vérité ? De nombreux signes nous montrent que le combat des descendants de Babuji n'est pas forcément spirituel.
Voilà ce que j'essayais de dire. Ce n'est pas parce que Chariji dérive que Navneet ne dérive pas. Parfois les choses sont plus compliquées.
Bien affectueusement,
Elodie

Shashwat a dit…

Elodie,

Navneet has only stated that criminals from chari gang, not only captured their home, but have also physically assaulted his mother, no spirituality known to human race would say, don't protect your family from criminals...

In india we have a saying in sanskrit "Dharmo rakshati rakshitaha" (Dharma protects those who protect it). Protecting your family is primary responsibility according to Dharma for every hindu, same holds true for entire civilized society, even animals protect their family.

Chari is a greedy animal, who does not hesitate to break anyone's family for his selfishness.


We are not criticizing chari, but simply stating the truth, which is:- Pathasarthis Rajagopalachari is a hardcore criminal, a demon, a blood sucking vampire, those who are brainwashed by his gang find it hard to accept this fact!!

Shashwat a dit…

Elodie,

Navneet has only stated that criminals from chari gang, not only captured their home, but have also physically assaulted his mother, no spirituality known to human race would say, don't protect your family from criminals...

In india we have a saying in sanskrit "Dharmo rakshati rakshitaha" (Dharma protects those who protect it). Protecting your family is primary responsibility according to Dharma for every hindu, same holds true for entire civilized society, even animals protect their family.

Chari is a greedy animal, who does not hesitate to break anyone's family for his selfishness.


We are not criticizing chari, but simply stating the truth, which is:- Pathasarthis Rajagopalachari is a hardcore criminal, a demon, a blood sucking vampire, those who are brainwashed by his gang find it hard to accept this fact!!

Anonyme a dit…

Elodie...

Que ce soit Narayana, Kasturi, Umesh, Navneet, Chari, Rao, ou un(e) autre, qui contrôle la "secte religieuse" SRCM, ça me laisse indifférent. Je m'en fout! Mais, moi je fais différence entre la "violence" physique et les "mots". Je défend et je protège notre LIBERTE à nous tous, de penser et d'exprimer nos pensées ouvertement. Je pense même avoir défendu Alexis, et Christian sur ce blog, à un point ou les "illuminés" le voulaient "silencé". Ca aurait été une erreur rétrospectivement, n'est-ce pas? Mais pour les actions comme pour les MOTS, je demande des explications, et des clarifications, et enfin, de la responsabilité.

J'essaie de ne pas juger la "spiritualité" des gens, et je ne défend personne dans ce "gang"(troupeau) de Mafiosi Religieux (politique) de la SRCM mais il y a des actions "physiques" que, bien qu'être légaux, ne sont pas "étique" ni morale, tel que "enregistrer" la SRCM en Californie, et la SMSF au Texas, et changer les directeurs de la SRCM autour le monde, et la violence physique sur les personnes du Ashram de la Famille de Babuji. Si les actions et les "mots" des uns sont "violents" alors les actions et les "mots" des autres le sont aussi et leurs "spiritualité" et leurs "motivations" selon tes critères sont aussi "suspect". Nous ne savons pas vraiement si Prakash, Umesh, ou Navneet ont un sens plus "spirituel" que les autres de la SRCM, selon vos critères, mais nous voyons facilement les divisions parmi tous ces soit-disants "UNISSEURS" de nos sociétés et dans les familles des disciples de ces "maitres" en Business.

Si c'est ça, la SPIRITUALITE, ça n'élève pas les gens plus que la RELIGION, la POLITIQUE ou LE CRIME, etc. Alors, au Diable avec tous ces "Businessmen" égoïstes, et manipulateurs. Ils agissent tous comme des petits "mal élevés".

Si le DIVIN les préfère, ce n'est pas MON DIVIN, ou si les gens veulent être diriger vers leurs version du DIVIN, au DIABLE avec eux aussi. Ils (elles) sont encore LIBRES de choisir... Si c'est ça qu'ils trouvent dans "le coeur", ce n'est pas mon idée du DIVIN! Je fais mon sentier par moi-même avec ce que je trouve dans la nature et dans mon "ETRE", pas seulement dans mon coeur, mais aussi dans mon CERVEAU, (et mon épine dorsale!)

Je n'en voit pas un qui est plus "élevé" que les autres sauf Kasturi... Mais je ne l'ai pas étudié de près et je ne cherche pas un Maitre, ni une Maitresse! Peut-être une maitresse! ;-))


Don....

Elodie a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Je ne m'attendais pas à déchaîner autant de réactions. Nous avons essayé et nous essayons encore de retracer l'histoire de la SRCM pour rétablir la vérité. J'émets des doutes sur les prétentions de Navneet, c'est tout. Je regrette notre absence totale d'information sur le comité de travail de 1983 de sa part. Cela n'enlève rien à tout ce que nous avons pu dire sur le comportement de Chariji. Mais il n'est pas non plus responsable de tous les maux de la terre.
Bien affectueusement,
Elodie

Shashwat a dit…

Elodie,

If we have to find the truth of SRCM, we will have to focus on 1945, when SRCM was formulated.

This area of history is somewhat clear as not much contradictory statements are made by any of clans, they all say "Lalaji appointed babuji as his representative" is this is the truth?

Answer is clearly NO Lalaji did not appointed babuji as his successor. babuji had a dream, and appointed himself as lalaji's representative..

Wrong starts from there, SRCM and sahaj marg is based on this lie.. how can SRCM and sahaj marg lead to truth when it is based on a lie??

We need not to explore what happened in 1982-83 as only lies and manipulation happened at that time, and it happened because sahaj marg was based in these very lies and manipulation.

Concept of sahaj marg is fundamentally wrong, we will see more such segmentation of SRCM in near future and than the future victims of sahaj marg will analyze what happened in 2011-12 (say!!). Such analysis will not lead to truth, if we have to find the truth of sahaj marg we will have to analyze the roots of sahaj marg.

And my analysis indicates, its illusion, hallucination, mental diseases, madness and psychological illness which are the foundation of Sahaj marg, and this analysis is supported by what is evident clearly today, the outcome of sahaj marg, madness, mental illness and hallucination.

Here is the proof of what i say:-

mental diseases Hallucination, madness and psychological illness

Alexis a dit…

Le cauchemar de Chari

Un cancer ronge le Sahaj Marg de l'intérieur et la Shri Ram Chandra Mission est menacée de désintégration


Depuis quelques temps, des messages affluent de toutes parts à propos d'une série de discours prononcés par Chari devant les précepteurs, responsables de centres ou de zones et autres responsables de la Mission. Apparemment, Chari a frappé un grand coup début janvier à Manapakkam, en voulant marquer durablement les esprits. En voici la teneur après recoupement des différentes sources :

Il y a aujourd'hui des milliers de précepteurs, dit Chari en substance, mais la qualité n'est pas au rendez vous. Au contraire, cela se dégrade. Est-ce que seulement la moitié des précepteurs travaille ? Chari en doute. Trop de précepteurs ne recherchent que pouvoir et position sociale : ils sont arrogants et égoïstes, imbus de leur position hiérarchique et fiers de leur certificat. Certains donnent les 3 premiers sittings dans la foulée : un le matin, un le soir et un le lendemain matin et vous voilà bombardé abhyasi. Il n'y a pas eu de discussion entre le précepteur et l'abhyasi, pas d'information sur la Mission ni même d'enseignement sur la philosophie du Sahaj Marg. Voilà pourquoi la mission grandit si vite. Et c'est la cause de l'indiscipline. Les téléphones cellulaires sonnent pendant la méditation…
Il y a des incidents en permanence. Des incidents entre précepteur et abhyasis : récemment un précepteur a frappé un abhyasi à Nagpur. Des incidents dans les centres : il y a partout des problèmes de discipline, des scissions entre communautés, des centres dissidents qui se disent fidèles à Babuji mais qui ignorent la Mission… des groupes refusent un précepteur parce qu'il n'est pas issu de leur communauté, parce qu'il n'est pas de la même caste. Ils refusent de se rendre à un endroit pour le satsang et réclament leur propre centre, un précepteur issu de leurs rangs…
Chari fait des cauchemars où il voit la SRCM se désintégrer en 240 petites missions parce qu'elle est atteinte d'une tumeur cancéreuse qui ne cesse de se développer et qui a pour nom l'indiscipline…

Voilà la substantifique moelle de ses derniers discours !

Une seule réponse à la crise de croissance : la discipline - Obéir et servir

Ne voila-t-il pas que Chari se met à faire le même constat que les blogs sur la qualité de l'enseignement du Sahaj Marg. La quantité nuit à la qualité. Il n'est jamais trop tard pour s'en apercevoir, mais rappelons quand même que le docteur Varadachari s'en inquiétait déjà auprès de Babuji vers 1970. Kasturi se désolidarisait du Chari créé par ses disciples en 1995. Et le blog d'Elodie a déjà 3 ans…
Cela ne doit pas nous faire oublier non plus que la responsabilité de Chari est énorme par rapport à ces dérives. Qui donc a nommé tant de précepteurs ? Qui les a poussés à faire du nombre ? Qui leur a fourni un beau certificat ? Que mesurent les rapports mensuels de précepteurs sinon des chiffres ? etc. etc.
Réjouissons nous cependant que Chari s'inquiète enfin d'une telle dérive. Réjouissons nous, mais pas trop ! Car la réponse qu'il apporte à la crise de croissance que traverse la Mission n'est peut-être pas celle que tout le monde souhaite, notamment sur les blogs. La réponse de Chari tient en un mot : DISCIPLINE. On pourrait éventuellement la décliner en deux autres mots : SERVIR & OBEIR. Gageons que certains d'entre nous ne voient pas la même solution au problème…
Cela étant, nous connaissons maintenant l'explication du soudain intérêt de Chari pour le travail sur le caractère qui l'obnubile depuis la mi 2008. Chari veut soigner la Mission en faisant travailler ses troupes sur le caractère, c'est-à-dire la discipline : obéir et servir sans poser de questions !
Et puis n'oublions pas qu'au-delà du triste problème de la quantité et de la qualité, il y a aussi quantité d'autres problèmes en souffrance au sein de la Mission…