La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

20 mars 2007

Mémoire sélective

Le dernier Sahaj Sandesh (N°2007-14 du 18/03/2007) affirme que la Shri Ram Chandra Mission a toujours prôné une culture transparente et ouverte. Il y est précisé qu'elle n'encourage ni ne décourage aucun forum, site internet ou média online.

Le Sahaj Marg accepte (tolère ?) enfin la libre expression de ses abhyasis. N'est-ce pas un peu tard ? Nous, abhyasis désillusionnés, avons réclamé à cors et à cris cette liberté d'expression depuis plus d'un an sur nos blogs, sans qu'il ne se passe jamais rien de positif, bien au contraire.

Il y a moins de six mois, pour décourager nos initiatives, on pouvait lire ceci sur Sahaj Sandesh (N°2006-68 du 20/09/2006) : "Sur les conseils du Maître, la Mission a adopté une politique pour décourager l'utilisation des groupes en ligne, chats rooms, blogs, listes privées d'emails ou l'utilisation non autorisée par des tiers de listes de diffusion pour disséminer l'information relative à la Mission". Chariji et la SRCM tm ont la mémoire courte.

Le 2 juillet 2004, il écrivait à l'abhyasi Clark Powell de fermer le blog qu'il avait ouvert au mois de mai précédent : "J'ai vu les mails proliférer entre vous et les gens et cela m'inquiète. Par ce mail je vous demande de fermer définitivement votre site invertendo.com. Je vous remercie pour votre obéissance." Détail que je relatais déjà sur ce blog le 17 février 2006. Décidément, Chariji a une mémoire très sélective.

Le résultat de cette politique de black out, le voilà qui arrive maintenant. Les véritables adversaires de Chariji sortent de l'ombre, tel le petit-fils de Babuji. Sur son site internet comme sur tmtindia, Chariji y est accusé des pires méfaits et des rumeurs incontrôlées et incontrôlables envahissent le web.

Le saviez-vous : en juillet prochain, la Mission changera de nom, elle s'appellera alors officiellement la Shri Rajagopala Chari Mission. Telle est la rumeur lancée sur tmtindia le 17 mars 2007, par un anonyme évidemment.

Elodie

Ci-dessous l'ensemble des documents cités :

Sahaj Sandesh No.: 2007.14 – Sunday, 18 March, 2007Blogs, wikis and various websitesThere has recently been a proliferation of information and views about Shri Ram Chandra Mission (SRCM) and Sahaj Marg distributed through email and the internet. SRCM has always maintained an open and transparent culture which promotes the expression of one’s feelings and ideas – indeed the teachings of our Masters have always encouraged abhyasis to “speak from the heart.” This being said, Abhyasis and interested seekers are to be advised that the official websites of Shri Ram Chandra Mission and the Sahaj Marg Spirituality Foundation are http://www.srcm.org and http://www.sahajmarg.org respectively. While the Mission neither encourages nor discourages any other forums, websites or online media, it is our duty to direct earnest seekers to the official websites listed above. Those who seek clarification on the Mission’s activities may also refer to the following URL: http://www.srcm.org/welcome/srcminfo.jsp

Sahaj Sandesh No.: 2006.68 – Wednesday, September 20, 2006INTERNET POLICYPer Master's guidance, the Mission has adopted a policy to discourage the use of online groups, chat rooms, blogs, private email distribution list or unauthorized use of third party list servers to disseminate Mission related information. Abhyasis, who require any clarification regarding their practice may direct their questions directly to Rev. Master or may seek clarification from their prefects. Those who wish to record their spiritual experiences may do so in their personal diaries which is confidential. Individuals may be referred to the Mission's / Foundation's official websites ( http://www.srcm.org and http://www.sahajmarg.org ) for any information related to the Master, Mission or Method.


Une totale obéissance (Vendredi 17 février 2006)Aucune liberté d'expression
Richard a raison, l'argent n'est pas le seul problème.
La liberté d'expression est impossible au sein de la SRCM. Les abhyasis ne peuvent pas communiquer pleinement et ouvertement.
Notre Frère bien connu Clark Powell a créé un blog en mai 2004. Chari n'était pas content et lui a dit d'arrêter dès le début de juillet : "J'ai vu les mails proliférer entre vous et les gens et cela m'inquiête. Par ce mail je vous demande de fermer définitivement votre site invertendo.com. Je vous remercie pour votre obéissance."
Pourquoi les échanges de mails l'inquiètent ?
Pourquoi les abhyasis doivent avoir l'accord de Chari pour communiquer entre eux ?
Pourquoi Chari a peur quand il ne contrôle pas quelque chose ?
Que veut-il cacher ?
Dans son récent voyage vers Satkhol, un abhyasi a posé la question suivante à Chari : "Que recherchez vous le plus chez un abhyasi qui vient à vous" et sa réponse, rapportée justement par Clark Powell dans Sahaj Sandesh, fut : "Je ne sais pas ce que je cherche. Mais le mieux, c'est une obéissance totale. Une obéissance sans poser de question."
Mais pouvons nous accepter d'obéir totalement alors que nous ne pouvons plus lui faire confiance ?

2 commentaires:

4d-Don a dit…

Salut Elodie et tous...

C'est seulement parce que La Mission ne peut plus demander "l'obeissance" que maintenant la Mission pretend avoir une tolerance pour la "libre expression"....Les abhyasis ont une dette de reconnaissance a ceux qui ont lutte et ont donner (beaucoup) de leur temps pour assurer cette "tolerance" presente de la Mission.

Attention! Tout les pellerins qui cherchent Midi a quatorze heures, l'obeissance fait parti de la culture Hindous et particulierement "Brahmin"....

Aux abhyasis qui ont maintenant le "privilege" de vous exprimer "librement"....Allez en bons "spirituels" faire la paix et faire l'union avec vos familles, culture, amis, patriotes, l'environment de la planete et les cultures du monde entier, pas seulememt la culture "Hindous"....le "Divin" est plus grand que ca et habite partout...Il faut chercher partout....ou simplement ouvrir son coeur et son esprit.

Comme disait Chari, LIBERTE, Fraternite, Egalite....Ca ne parvient pas des INDES....et ce n'est pas seulement des mots sans philosophie a la SRCMtm...

Ne soyez pas un pellerin qui cherche midi a quatorze heures...regardez autour de vous...peut-etre dans le miroire!! Et aimez la!!

Et si on vous demande d'obeir aveuglement et de ne pas participer aux discussions autour de vous, cette fois, alignez-vous avec ceux du cote de la "liberte", Fraternite, Egalite...et pas avec les Maitres, (riches) et les "autocrates"....etrangers....

4d-don...

Alexis a dit…

Parlons chiffres…
A sa mort en 1931, Lalaji avait de 100 à 200 disciples, selon les sources. A son arrivée à la SRCM en 1964-65, Chari estime le nombre de disciples à 42 ou 43 seulement, puis sept fois plus en 1970. En 1983, à la mort de Babuji, il affirme qu'il y a 180 précepteurs, ce qui pourrait faire jusqu'à 4 à 5 000 abhyasis. Narayana estime leur nombre à 20 000 en 1991. La SRCM annonce de 50 à 55 000 adeptes en 1995-97, puis 75 000 en 2000. Chari affirme ensuite avoir multiplié par 3 le nombre d'abhyasis indiens en 3 ans. Enfin, les chiffres annoncés entre 2004 et 2006 fluctuent selon les circonstances entre 200 et 300 000 adeptes, rien que ça…
Autant on a peu de données sur l'Inde, autant on n'en manque pas en dehors. Selon toutes ces sources, on peut établir que le nombre d'abhyasis par précepteur en dehors de l'Inde varie entre 8 et 20 au maximum. Les ordres de grandeur seraient ainsi de 5 à 10 000 abhyasis en 1995 et le double aujourd'hui. Si l'on accepte les chiffres de Chari, cela supposerait qu'il y avait un précepteur pour 70 abhyasis en Inde en 1995 et un pour 200 aujourd'hui !
Qu'est-ce donc qui différencierait à ce point les abhyasis indiens des autres ? Probablement la définition même de ce qu'est un abhyasi. De quoi gonfler favorablement les statistiques de Chari…
En admettant que l'encadrement des abhyasis soit 5 fois moins élevé en Inde qu'ailleurs, cela confirmerait les chiffres de 1995, mais ramènerait la population totale actuelle de la SRCM à 100 000 adeptes. Ce n'est déjà pas si mal !
L'Inde serait donc le vivier principal de la SRCM avec environ 85 000 abhyasis aujourd'hui pour moitié moins en 1995. Ce qui est déjà plus sûr, c'est qu'en 12 ans le nombre de précepteurs a presque doublé. Plus de la moitié d'entre eux sont maintenant concentrés sur 4 états : l'Uttar Pradesh au nord et les 3 états de la corne sud de l'Inde, Tamil Nadu, Karnataka et Andhra Pradesh. Il en va à peu près de même pour les centres de méditation et les ashrams.
Le reste du monde se partagerait donc au mieux 15% des adeptes de la SRCM (5 à 8% seulement si l'on accepte les effets d'annonces de la SRCM), c'est-à-dire 10 à 20 000 adeptes aujourd'hui contre moitié moins en 1995. D'un point de vue continental, l'Europe arrive encore bonne première avec 46% des précepteurs hors Inde, mais contre 60% en 1995, tandis que l'Amérique du nord est passée de 19 à 28% dans le même temps. L'Amérique latine, l'Asie hors Inde et l'Afrique en comptent chacun 7 à 8% (contre respectivement 0, 9 et 9% en 1995) et l'Océanie 4% contre 2,5% en 1995.