La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

31 janvier 2014

Le Sahaj Marg et l’hypocrisie de Chari

La méthode de méditation du Sahaj Marg n’est pas réservée aux moines ou aux ermites, elle est adaptée au rythme de vie du monde moderne nous disent les maîtres de la SRCM, dans la sphère familiale comme dans la sphère sociale.
C’est ce que Chari a repris dans son message du nouvel an 2014, une méthode formidable et très améliorée par rapport à celles qu’utilisaient les sages des temps anciens :
 “(…) I used to wonder when I heard or read of rishis [sages] in the past meditating for 20,000 years – some from one yuga [eon] to another. (...) That was how long it took in those excellent yugas full of peace, tranquillity, virtues, character, morality.
In those days it took so long – millennia, I repeat. And now in our life, in Kali Yuga, full of its corruption, immorality, lack of peace, violence, avarice, with all these negative qualities, our Masters have made it so easy that Babuji Maharaj could say with conviction that if we practise Sahaj Marg properly, every day systematically as prescribed, it is possible to achieve a goal even higher than what the rishis achieved, in this lifetime.
You see how the practice of meditation has been modified age after age, even from Lalaji Maharaj's time to Babuji's time. Because, if you have all read the literature of the Mission properly, Lalaji Maharaj gave practice according to the person who sat before him. To some he prescribed mantras, to some he prescribed puja, things like that. But Babuji Maharaj refined it, until today we have just to sit like this for an hour (…) So is this not a wonder – a wonderful transformation in the yogic practice, which is one of the things for which India is famous, which is our birthright? From millennia of meditation to a mere twenty, thirty, forty, fifty years of meditation if properly done, we go to the goal. (…)”

Telle est l’affirmation d’un homme qui ne connaît pas d’autres mots qu’efficacité, rentabilité et productivité ; une volonté irrépressible d’accélérer le processus de la méditation, de donner un but facilement accessible à la spiritualité.
Le but facilement accessible du Sahaj Marg, c’est la Région centrale, le Monde lumineux. Hypocrisie, contradictions et mensonges.

Le 22 juillet 2013, il y a six mois, il rappelait des paroles de Babuji déclarant que très peu de gens accèderaient au Monde lumineux : seulement Babuji et peut-être deux à trois autres personnes en plus.
« (…) Je lui ai dit : « Babuji, je sais, de par ma petite expérience personnelle du Sahaj Marg qu’en fin de compte je pense que vous serez la seule personne à entrer dans le Monde Lumineux » - des quatre ou cinq mille abhyasis de ce temps-là. Il m’a dit : « Oui, cela semble être le cas. Peut-être y en aura-t-il deux ou trois de plus. » Vous voyez ce qu’il a dit ? Lui-même et peut-être deux ou trois de plus ! (…) Et alors il ne se passe rien. Ainsi les Gurus peuvent venir et partir, l’Inde reste ce qu’elle est restée, de plus en plus corrompue, d’année en année. Il vous suffit de voir la scène indienne d’aujourd’hui, ce qu’elle est, elle empeste [it stinks]. Alors, qu’est-ce qu’on fait à ce sujet ? Voyons-nous au moins le Sahaj Marg comme une petite société qui serait, ne serait-ce qu’un peu, encourageante, réconfortante, qui permette de dire : « Eh bien, il y a ce petit noyau d’êtres humains qui essaient sérieusement de sortir de cette pagaille, cette mare puante de l’humanité [this stinking pool of humanity], qui veulent évoluer pour en sortir. Encore une fois, comme l’a dit Babuji : ‘Un, ou deux, ou trois. (…) »

Quelle est donc cette fantastique amélioration des méthodes de méditation si seuls deux à trois personnes accèdent au Monde lumineux ? Hypocrisie, contradictions et mensonges.
La méthode du Sahaj Marg n’est ni plus rapide ni plus efficace que les méthodes éprouvées des sages anciens.
Pourquoi dire le contraire ? Pourquoi faire croire que la méthode s’est considérablement améliorée depuis les temps anciens alors qu’aussi peu de gens seraient susceptibles d’accéder au but que Babuji et Chari ont fixé ? Pourquoi de tels mensonges ? Pourquoi ne relève-t-on pas ces contradictions incessantes ?
Tout est affaire de communication. A défaut d’être meilleur que les autres, on le fait croire. On affirme que le Sahaj Marg est supérieur pour convaincre les plus crédules, ceux qui veulent absolument y croire quoi qu’il arrive, même s’il ne se passe rien.


HYPOCRISIE = vice qui consiste à déguiser son véritable caractère, à feindre des opinions, des sentiments et des vertus qu’on n’a pas.

Elodie

Aucun commentaire: