La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

8 mars 2010

De la science fiction au Sahaj Marg

Chari & Asimov, même combat

Des Fondations au Sahaj Marg, il n’y a qu’un pas


Ron Hubbard, fondateur de l’Eglise de scientologie, fut un auteur de science fiction. Rael l’a introduite dans le quotidien des raeliens avec le clonage. Chari, quant à lui, en est un grand amateur. L’intérêt pour la science fiction serait-il un point commun à nos gourous d’aujourd’hui ?

Après Chari et les médiums, voici Chari et la science fiction…

Chari a un faible particulier pour la série des fondations du célèbre auteur de science fiction, Isaac Asimov. Il lui arrive régulièrement d’en parler à ses abhyasis, comme il l’a encore fait dernièrement à Coimbatore le 15 décembre. Mais il a aussi personnellement veillé à ce qu’elle figure dans la bibliothèque du CREST de Bangalore, aux côtés d’ouvrages traitant de religion et de spiritualité.

De quoi s’agit-il donc ?
Dans le cycle des Fondations, Isaac Asimov a imaginé l’avenir de l’humanité. Tout commence avec l’effondrement d’un empire galactique et l’invention de la psychohistoire, une science de prévision du futur. Les parallèles avec notre propre histoire sont fréquents, depuis l’émiettement de l’empire de Trantor qui n’est pas sans rappeler la chute de Rome, jusqu’à l’ascension du Clown/Mulet celle de Napoléon Bonaparte.
Au début du cycle, Asimov illustre quelques grandes lois du pouvoir, en bon Machiavel de la science fiction. Ainsi de l’épisode démontrant la domination du pouvoir spirituel sur le pouvoir temporel, car on ne désobéit pas à son Dieu. Ensuite la série se focalise plus particulièrement sur le mentalisme, un contrôle mental sur les gens qui permet d’influencer l’esprit des foules. C’est l’opposition des deux fondations, la première matérialiste qui maîtrise les sciences physiques et la seconde, secrète et mentaliste, qui la contrôle.
Le cycle s’achève sur l’opposition entre les mentalistes de la seconde fondation et un super organisme planétaire, Gaïa, doté d’une conscience collective et télépathique.


Ce qui est extraordinairement passionnant dans tout cela, ce qu’il faut en retenir, c’est que Chari a trouvé cela suffisamment intéressant pour le faire figurer aux côtés des écrits des plus grands spiritualistes, dans la bibliothèque du CREST, à destination de l’élite de ses cadres.

Qu’est ce donc qui le passionne à ce point dans ce roman fleuve ? La domination du pouvoir spirituel sur le temporel ? Le contrôle mental d’un groupe sur un autre ? Ou bien le super organisme gaïen qui ressemble tant à son cher 'egregore', domination d’une conscience multiple et perte d’indépendance et d’intimité de l’individu ? On nage en plein délire new age…

Suggérons à Chari s’il ne l’a pas encore fait d’aller voir Avatar de James Cameron. Les Na’vis de Pandora et leurs connections avec tous les êtres de la création devraient l’enchanter.
Des fondations d’Asimov au Pandora de Cameron, on est plongé au cœur de la décadence new age de la civilisation occidentale, et le gourou indien Chari semble s’y complaire…


Alexis

3 commentaires:

Alexis a dit…

Comme le rappelle don sur son blog, il y a aussi le Da vinci code dans la liste des bouquins du CREST
Pour rappel, voici ce que j'avais posté sur le blog d'elodie en février 2007 :

(...) Beaucoup plus amusante est la liste des 967 livres que Chari a personnellement voulu acheter pour mettre dans la bibliothèque des CREST.

A côté des bouquins sur la religion, la philosophie ou la psychologie qu'on s'attendait bien à y trouver figurent aussi quelques grands classiques de la littérature comme Jack London, Emilie Brontë, Hemingway ou Mark Twain, mais aussi les Trois mousquetaires de Dumas ou les oeuvres complètes de Sir Conan Doyle avec Sherlock Holmes.

Il y a aussi de grands classiques de la science fiction et du fantastique avec 1984 d'Orwell, les oeuvres complètes de Tolkien et d'Isaac Asimov ou l'intégrale de Dune de Frank Herbert.

On y trouve encore un Napoléon ainsi que Le déclin et la chute de l'empire romain ; serait-ce révélateur d'un goût particulier de Chari pour les empereurs ?

Et enfin, comble du bon goût, le best seller de Dan Brown, le Da Vinci code.

Alexis a dit…

Cette liste confirme la passion de Chari pour la science fiction.
Mais avec le Da Vinci code, cela montre aussi son intérêt pour les groupes occultes et la théorie du complot, un peu comme la Seconde fondation d'Asimov qui demeure cachée mais gouverne le monde.
Que faut-il en conclure ? Les goûts de Chari sont vraiment écclectiques, pas forcément de très bon goût pour un Maître spirituel... et de quoi bien embrouiller ses abhyasis !

Alexis a dit…

Décidément, Chari nous montre vraiment à quel point il adore les produits de la civilisation occidentale décadente. Malgré ses origines indiennes et le contact de Babuji, il en est un pur produit.
Vous vous rappelez ? ce "bachelor of sciences" fumeur de cigarettes occidentales etc etc
Peu de choses en lien avec la spiritualité indienne ! rien qu'un faible vernis qui fait illusion auprès de ses adeptes occidentaux ou des indiens de la silicon valley de Bangalore, de Bollywood ou de la finance...