La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

25 juin 2007

Reprise des hostilités

Voici la liste des faits et reproches adressés par la SRCM de Shahjahanpur à Shri Parthasarathi Rajagopalachari.
Cette liste vient de paraître sur :
ainsi que copies d'une lettre de Chariji à Babuji de 1982 et du rapport d'hospitalisation de la mère de Navneet suite à l'occupation de l'ashram de Shahjahanpur.
Une remarque en passant, pour Navneet, puisqu'il nous dit avoir des preuves que chariji a été démis de ses fonctions de secrétaire général en 1981, je crois qu'il devrait les publier très rapidement.
Dear Navneet, could you publish proofs that Chariji was removed from his post (point 7). Thanks

Elodie

Voici donc le texte :

BRIEF FACTS / EVENTS OF SHRI RAM CHANDRA MISSION, SHAHJAHANPUR SUBMITTED TO VARIOUS AUTHORITIES IN THE COUNTRY FOR ACTION

  1. Shri Ram Chandra ji Maharaj also called Babuji takes over from His Guru Lalaji Maharaj in 1931 at the age of 32 and a half years.
  2. Sermons from Shri Ram Chandraji’s Guru Lalaji Maharaj that his successor shall be from His family as per Babuji’s diary dated 24.7.1944. – Proofs available
  3. Shri Ram Chandraji Maharaj establishes Society Shri Ram Chandra Mission as Shahjahanpur, U.P. as headquarters on 21.7.1945. – Proofs available
  4. Constitution of Mission stating that the Successor Representative to be in direct line of succession - Proofs available
  5. In 1974, Babuji was hospitalized in Vivekananda Hospital, Lucknow.
  6. Will of Babuji stating some blank papers signed missing.
  7. Parthasarathi Rajagopalachari of Chennai removed from the post of General Secretary in 1981 – Proofs available
  8. Letter of P. Rajagopalachari to Babuji admitting that he is devoid of spirituality – Proofs available on site.
  9. Letter of nomination of Shri Umesh Chandra Saxena, S/o Babuji as his successor President as per constitution of the Mission – Proofs available on site.
  10. Last letter of Babuji stating attempts to kill by Chari and expecting another attempt on his life.- Proofs available on site. (This letter confirms that nomination to his son Umesh Chandra Saxena seems to be issued)
  11. From September 6th 1982 to April 19, 1983 long hospitalization of Babuji at Delhi in AIIMS and Klinic Helvetia.
  12. Mahasamadhi of Babuji on 19.4.1983.(Left his physical body on this day)
  13. Claim of P. Rajagopalachari as his successor President showing a document. – Proofs available on site.
  14. as nomination dated 23.3.1974 and covering letter dated 19.3.1974
  15. Contents of nomination of Parthasarthi Rajagopalachari states that it is not for presidentship of Shri Ram Chandra Mission.
    • Working Committee Meeting and General Body meetings held on 6th, 7th and 8th February 1984 where Shri Umesh Chandra Saxena was approved as President based on genuine nomination letter and Parthasarathi Rajagopalachari letter stated as forged. – Proofs available on site.
    • In retaliation, Parthasarathi Rajagopalachari forcibly takes over ashram at Hyderabad and occupies Chennai Ashram
    • In 1984-85 forcibly captures ashrams at Visakhapatnam, Nellore and Vadodara.

  16. Chari goes to court in 1983. Trial court rejects his plea for presidentship
  17. Goes to High Court and gets the order of being President. Hon’ble Supreme Court of India refrains Chari from alienating any property and orders trial court to decide within six months. - Proofs available
  18. Court of Shahjahanpur orders – verification of the document of Parthasarathi Rajagopalachari and expert verdicts it to be forged. Proof available
  19. Law of U.P. changes in 1984 – Elections became mandatory in Societies in U.P. Based on which Dr. S.P. Srivastava was elected President to avoid dispute and disintegration of society. – Proofs available
  20. In 1988 Parthasarathi Rajagopalachari and his associates (A.P. Dorai, now retired D.G. Police of Karnataka) forcibly enter Ashram, break opens locks Case pending at Hon. High Court at Allahabad. – Proofs available
  21. In 1990, 1991 SDM Sadar approves the elected office bearers at headquarters, Shahjahanpur represented by Dr. S. P. Srivastava – Proofs available
  22. In 1991, Charis men capture Delhi and Moradabad ashrams.
  23. In 1994, Shri Umesh Chandra Saxena again takes over as elected President. – Proofs available
  24. In 1997, Parthasarathi Rajagopalachari and his associates were charged u/s 498 by District Administration for trying to attack the Ashram, Shahjahanpur headquarters.
  25. During 1996-97 attempts on the life of Shri Umesh Chandra Saxena done.
  26. In 1999, a report of Naib Tehsidar issued based on enquiry by SDM Sadar in a proceedings conducted u/s 25 of the Societies Registration Act, stating Shri Umesh Chandra Saxena as President and Shri K.V. Reddy as Secretary of the Society - Proofs available
  27. In 1999, Shri Umesh Chandra Saxena filed appeal for declaring himself to be president of Society against Parthasarathi Rajagopalachari.
  28. The said appeal was dismissed thereafter challenged before Hon. Supreme Court of India, wherein order granted in favour of Petitioners at preliminary stage and thereafter the SLP converted to Civil Appeal 6619/2000 of which decision is still pending. – Proofs available on net.
  29. In 1999-2000, FCRA issues notices regarding filing of two returns of one society Shri Ram Chandra Mission. Reply submitted by elected President Shri Umesh Chandra Saxena. – Proofs available letter dated 14.6.2000 Proofs available
  30. Enquiry sets up against Parthasarathi Rajagopalachari by FCRA.
  31. P. Rajagopalachari again acting against the rules of the Society by misleading the U.P. Government took loan from the Governor of Uttar Pradesh of Rs.10.00 lakhs and Chief Minister of Uttar Pradesh of Rs.21 lakhs.
  32. Received news of threat of life of Shri Umesh Chandra Saxena around 15th October 2003.
  33. Sudden demise of Shri Umesh Chandra Saxena on 3.11.2003 (Went walking to the hospital lay down on the bed on his own but doctor’s report states that Shri Umesh Chandra Saxena arrived with no pulse !!!!).
  34. On 4.11.2003, Shri Navneet Kumar Saxena is elected as President u/s 3A(4) and Section 4 of the Societies Registration Act 1860 – Proofs available
  35. Letters sent to Chief Secretary, Uttar Pradesh regarding chances of attacks by Parthasarathi Rajagopalachari group on 5.11.2003. Proofs available
  36. Soon after the death of Shri Umesh Chandra Saxena, on 14.11.2003, Shri Puneet Kumar Saxena was threatened on his way to Shahjahanpur from Delhi and a truck came and hit his car head on completely damaged the car thereby.
  37. Parthasarathi Rajagopalachari group headed by his alleged Secretary Uma Shankar Bajpai, Amarjit Singh (now MLA of Samajvadi Party), sitting and retired IAS officers on attacks ashram at headquarters on 7.11.2003 in order to capture it – Proofs available
  38. District Magistrate Shahjahanpur pressurizes supervisor grade employee of ashram at headquarters to sing on an illegal arrangement on 8.11.2003 and signed by Shri Kishan Tandon from Parthasarathi Rajagopalachari’s side to allow to enter the Ashram on Sundays between 10.00 AM and 12.00 noon. (under pressure of more than 10 IAS officers sitting and retired, sitting in the room of DM) – Proofs available
  39. In 2003, Society Shri Ram Chandra Mission gets PAN and TAN numbers from Bareilly as Shahjahanpur falls in Bareilly zone. In 2004, a new PAN number is issued from Delhi in the name of the same Society with headquarters Chennai.
  40. In the year 2004 letters were written to Hon. Vice President of India regarding illegal arrangement forced upon the elected Working Committee of the Society. Proofs available
  41. Hon. Vice President directs the representation to The Principal Secretary, Department of Home, Govt. of U.P. (Action still awaited)
  42. Wrote letters to His Highness President of India. He ordered DM to act as per law. Proofs available (No action taken by DM)
  43. Letters to Prime Minister and reply from PMO came after 3 reminders ordering Chief Minister, U.P. for enquiry and report (CM orders further to District Magistrate, Shahjahanpur, Principal Secretary, Department of Home, U.P. and Principal Secretary, Department of Law for ) (Action still pending) Proofs available
  44. On 19.6.2004 and 9.8.2004 an illegal order was passed by Registrar stating that Parthasarathi Rajagopalachari is President of the Society - Proofs available (Case pending at Allahabad High Court for review of order) (Not taken up for over a year)
  45. Influence of Chari on the courts due to presence of retired judges and sitting judges, retired Police officials, businessmen as his Working Committee members. Proofs available
  46. Chari also files fabricated constitution of the Society at Hon’ble Supreme Court of India.
  47. D.M. illegally orders without consideration of our written statements and acting against the provisions of law on 31.3.2006.
  48. On 2nd April 2006, during the illegal arrangement time, (i.e. 10am to 12 noon) about 150 people led by Uma Shanker Bajpai, Retired IG, Retired Justice R.R. K. Trivedi, Retired IAS Prabhat Kumar Sinha, sitting IAS, Pankaj Kumar Sinha and many others including D.M. Office’s staff Shri Ravinder Sinha (stamp clerk) entered the Ashram with arms, and attacked the mother of Shri Navneet Kumar Saxena aged about 60 years and Shri Amresh Kumar, Ashram in charge aged about 65 years in presence of Police and Administrative officers. Proofs available (newspaper cuttings) (They were manhandled and mobbed and pushed out of the ashram)
  49. The hurt were taken to District Hospital, Shahjahanpur and given first aid. – Medical Reports annexed – Proofs available on net.
  50. FIR was refused to be lodged by the local police Station, S.P. Office and DM Office (Stating “no one will file your FIR in Shahjahanpur)
  51. High Court quashes the order of DM dated 31.3.2006 and orders to go to lower court for relief. (Even when High Court had the option of deciding on anti status quo order) – Proofs available.
  52. In Lower Court arguments were held on 19th April 2006 for FIR to be registered. Order was passed on 24.4.2006 relying upon order passed by High Court on 25.4.2006 (Case still pending to be taken up).
  53. The date of disposal of the Writ Petition was on 24.4.2006. Thereafter the file was sent to the record room and the copies applied by the petitioners or any other person were delivered by the copying section only when the file after orders were transferred on 25th April 2006. No copies taken by P. Rajagopalachari group but same being deposited on the earlier date i.e. 24.4.2006. (Hearing took place at 1.00 PM on the W.P. filed by us at Allahabad High Court and order sheet was attached at lower court on the same day at 12.00 noon before the first hearing at High Court could take place).
  54. Forcibly taking in possession the licensed gun of Shri Puneet Kumar Saxena, Legal Adviser and Working Committee Member of the Society and S/o Shri Umesh Chandra Saxena, and personal vehicles, property papers, documents of Shri Puneet Kumar Saxena and Smt. Amita Kumari Saxena and the Ashram in charge, Shri Amresh Kumar.

Some misappropriations of Parthasarathi Rajagopalachari during the last 20 years.

  • Taking Trademarks and copyrights in US at California with its headquarters at Chennai, thereby floating a parallel organization.
  • Going against the set up and system laid down by Babuji Maharaj, the Founder President of the Society by
    • Changing headquarters from Shahjahanpur
    • Calling himself as President which is against the Constitution and by laws of the Society.
    • Calling himself as Master which is also against the wishes of Babuji Maharaj and His Guru Lalaji Maharaj as written in Babuji’s diaries.
    • Running the Mission as a commercial organization which is again against the wishes of the Founder President. Babuji made the Mission for the welfare of humanity and to be devoid of commercial activities like building townships, etc.
  • Collecting of funds in the name of Shri Ram Chandra Mission.
  • Writing absurd and obnoxious literature which is against Shri Ram Chandra Mission’s philosophy and preaching.
  • Misappropriations of funds being collected in the name of Shri Ram Chandra Mission by self and his family members in their personal business.
  • Misguiding people at large in the name of spirituality.
  • Attempting on life of Shri Umesh Chandra Saxena and his family members.
  • Repeated threats being received from Parthasarathi Rajagopalachari’s associates.
  • Making another society Sahaj Marg Foundation and collecting funds in that Society in the name of Shri Ram Chandra Mission.
  • Threats being given regularly by Chari and his people on life of family members of Shri Umesh Chandra Saxena. FIR already been lodged with the Police Station at Shri Ram Chandra Mission Thana, Shahjahanpur Proof available.
  • There is a school running by name Babuji Memorial Public School Society, in the premises of Ashram at Shahjahanpur, which has been forcibly closed down by the attackers of cocus group of Chari since 2nd April 2006. (Future of students in vain)
  • Trying to stop this website based on their parallel set up in the same name Shri Ram Chandra Mission registered at California by misguiding NIXI also recently. Arbitrator in the same was appointed against the Arbitration Law of the country. We have requested NIXI and arbitrator to wait until the Hon’ble Supreme Court of India decides the matter and passes order. But we have so far no response. Our complaint is already filed at NIXI. Awaiting response

23 commentaires:

Alexis a dit…

Les appels de fonds pour les bouquins de la SRCM ne s'arrêteront jamais. C'est un éternel recommencement !
Après "Whispers" en tirage limité pour 250 à 300 € selon qu'il était en français ou en anglais, pour financer la Lalaji Memorial International Omega School, la SRCM a lancé "He, the Hookah and I" pour financer l'anniversaire de Chari.
C'est le tollé, la levée de boucliers parce qu'il fallait s'acquitter de 1200 $ - excusez du peu - pour bénéficier en priorité du cadeau de Chari. Erreur de communication fabuleuse de la SRCM qui tente de se rattraper en organisant un concours. La déroute…
On revoit donc la copie. Finalement, la donation de 1200 $ n'est pas obligatoire pour aller à Tiruppur fêter les 80 ans. Et on apprend que ceux qui ont versé 1200 $ ou plus avant le 7 avril dernier auront la primeur de ce fameux bouquin "He, the Hookah and I" dès juillet 2007, mais qu'on peut encore verser 1200 $ jusqu'au 30 juin si l'on veut obtenir le "cadeau/don" (gift) de Chari en octobre. Après ce sera trop tard. Et l'on nous répète encore une fois qu'"Il n'y aura pas d'exceptions".
Le cadeau de Chari est cher, mais il n'est plus destiné à financer l'anniversaire, seulement des réalisations régionales de la SRCM.
Bref, on se retrouve sans le sou pour l'anniversaire. Donc, donc ? On sort un nouveau bouquin !
Voici donc "Timeline - Years of Love and Guidance", un livre de photos de 1983 à 2007 d'environ 300 pages et pour une vingtaine d'euros, disponible à Tiruppur.
Cette fois, c'est pas cher ! Comme quoi la SRCM sait publier des livres (de photos qui plus est) à pas cher. On se demande donc encore une fois pourquoi certains ont atteint des prix défiant toute concurrence…
Non ! Cette fois le truc est ailleurs. Il faut en vendre le plus grand nombre (petit prix) avant l'anniversaire. Donc on annonce qu'il s'agira d'un tirage spécial, unique et limité en fonction du nombre de souscripteurs déclarés avant le 30 juin prochain. Histoire de faire monter la sauce…
Chers amis abhyasis, un conseil. Vos responsables publient les comptes de vos SRCM nationales. Mais demandez leur donc les comptes des différentes fondations SMSF créées ces dernières années…

Anonyme a dit…

Salut Elodie !

J'ai eu un ensemble de raisons de quitter le devant de la scène. Je peux t'en citer quelques-unes:

1) sortir de l'analyse et de la critique pour se recentrer sur l'apprentissage
2) fin de l'analyse du système SRCM
3) sentiment d'une dérive vers le malsain dans les buts poursuivis à travers les blogs
4) sentiment que Chari a eu sa dose. Je ne lui souhaite rien de mauvais, et j'ai appris qu'il n'était pas en forme
5) intensification de la surveillance
6) et maintenant ?


Je peux dire quelques mots de plus sur mon expérience à l'ISRC, qui n'a pas été évidente jusqu'à maintenant, contrairement à Peter et Inès qui semblent avoir trouvé leur voie.

J'en ai eu une approche aussi critique que la SRCM dont je me dégageais: je ne quittais pas une secte sordide pour plonger dans une autre du même genre.

Les pauvres, à l'ISRC, ils ont morflé: tout ce qu'ils disaient était passé au crible, ils ne prétendront pas que je ne les ai pas testés!

Ils s'en sont plutôt bien sortis.

En Californie, j'ai eu la chance d'avoir un instructeur capable de répondre à toutes mes questions sans exception. Arriver à susciter l'éclairement et la compréhension, ce n'est pas donné à tout le monde. Les Patrick Fleury et compagnie de la SRCM, qui vous répondent "fais ta pratique" quand vous avez une question, ou éventuellement vous y répondent avec condescendance comme si vous étiez un débile mental, c'est du bullshit !

Le gars, très patiemment est en train de reconstruire pas à pas chaque aspect de ma pratique en me montrant avec des expériences et en m'expliquant point par point le détail et les implications de la pratique. Le "travail sur le caractère" n'a rien à voir avec le délire psy de la SRCM. C'est le but des 10 commandements que de modifier l'attitude de l'aspirant. L'effort de ce dernier, combiné à celui de l'instructeur qui utilise la transmission pour aider l'aspirant à se réformer, permet de stabiliser chaque pas sur le chemin. Ce n'est pas un travail bimensuel, mais une coopération constante. Le précepteur doit donc connaitre l'aspirant, non pas pour le piéger dans un rapport pathologique dominant-dominé, mais pour savoir comment utiliser la transmission.

Ce n'est pas pour jeter la pierre aux précepteurs de la SRCM car il en est d'honnêtes qui font ce qu'ils peuvent, mais ils n'ont pas les outils ni l'approche spirituelle pour être utiles aux abhyasis. Peter qui a été précepteur à la SRCM et qui découvre le préceptorat à l'ISRC pourra vous en dire plus.

Je suis en train de m'appercevoir à quel point c'est dynamique et subtil, à quel point sont liées attitude et condition, condition et conscience. Tout est intégré, et la moindre déviation d'un élément entraine des effets d'ensemble.

Il y a donc une vraie différence entre le showbiz de la SRCM et l'humilité ISRC. Le préceptorat de la SRCM, c'est n'importe quoi. Un précepteur tel qu'il était pensé par Babuji est véritablement un guide, et pas seulement un tuyau qui ouvre ou qui ferme pour laisser couler la grâce. Il a pour fonction de mettre en forme l'abhyasi. Un instructeur ne peut donc pas avoir beaucoup d'abhyasis. Et quand je vois avec quelle dévotion et sérieux les instructeurs de l'ISRC travaillent, je sens que c'est une tâche que je ne pourrais jamais faire correctement car c'est un sacrifice total dans le service au divin.

Cet instructeur a été contacté récemment par un précepteur de la SRCM. Ce dernier avait été surpris, lors de l'introduction d'un gars en quête de spiritualité, de découvrir que celui-ci en savait plus que lui. Il a donc mené l'enquête pour découvrir que cette personne avait eu une discussion poussée pendant plusieurs semaines avec un instructeur de l'ISRC. Vivant dans une région où il n'y a pas d'instructeurs, ce chercheur avait décidé de contacter un précepteur de la SRCM pour passer à la pratique. Le précepteur semblait surpris d'apprendre que les instructeurs de l'ISRC ont tous une approche au minimum du niveau du brahmand. J'ai ainsi appris que pour faire traverser la région du Pind desh à une personne capable d'aller plus loin sans retomber, celà requiert à l'instructeur un travail spécifique 24/24 pendant 4 ou 5 jours.

Chari qui promet la libération comme s'il lui suffisait de claquer des doigts, à tous ceux qui viennent à lui, devrait donc, puisqu'il a au moins 200 000 abhyasis (et en supposant que ceux-ci aient progressé suffisamment dans le pind desh pour pouvoir en sortir), y passer entre 2000 et 3000 ans 24/24... L'arnaque: n'oubliez pas qu'il doit aussi lire chaque mois les milliers de pages des journaux spirituels qu'il demande à ses adeptes de lui envoyer. On comprends mieux pourquoi certains se précipitent et écraseraient leur prochain pour être physiquement le plus près possible de Chari quand il sort de ses cottages. Ce n'est pas seulement la preuve que l'enseignement de la SRCM est bidon, c'est aussi la preuve que les gens savent pertinemment au fond d'eux même que Chari ne peut pas aider tout le monde. C'est pitoyable, mais on peut aussi s'imaginer qu'on est assez évolué pour ne pas s'abaisser à ce genre de choses et trouver le maitre à l'intérieur... C'est subtilement pitoyable.


Je suis content si je t'ai été d'une aide quelconque, bien qu'avec du recul je conçoive mon activité passée comme extrêmement égoiste.
Je dois te retourner le remerciement, car ton initiative puis ton activité a initié et permis l'ouverture de la boite de Pandore.
Nous avions presque atteint le point historique où celà n'aurait plus été possible.

J'espère aussi que la distance que tu as prise avec la SRCM n'est pas une distance d'avec la spiritualité.
Par là, je ne prétends pas qu'il faille que tu joignes l'ISRC: il existe sûrement d'autres voies, peut-être même mieux, donc ouvrons au lieu de limiter, et que chacun trouve ce qu'il cherche.

Pourquoi écris-tu "La disparition de ton blog m'avait fait craindre le pire."?
Tu ne croyais quand même pas que j'avais été assassiné j'espère?

Si celà m'arrive un jour, ce qui est fort possible, ce ne sera pas par des adeptes.

Certains continuent de croire que Babuji a été empoisonné par Chari, d'autres qu'il a été rappelé auprès de son maitre par la volonté du divin.
C'est moins dangereux que de considérer que Babuji a été assassiné parce qu'avec son enseignement subversif, il représentait un problème potentiel très sérieux et qu'un terme devait être mis à son entreprise de propagande.
Echec de la SRCM, quasi-disparition de l'enseignement, Chari a rempli son rôle à la perfection pour vivre et sauver ce qui pouvait l'être.

Je crois aujourd'hui que Babuji a été assassiné par ceux qui guident l'histoire afin d'empêcher l'humanité d'accéder à certaines connaissances.
Délirant ?
Une hypothèse qui mériterait qu'on s'y penche, parce qu'il y a suffisamment d'indices pour qu'elle soit plausible.
Et je suis aujourd'hui certain que Chari en sait plus qu'il n'en a jamais dit sur le sujet.
Parler le tuerait.

Voilà un nouveau pavé dans la mare, on va bien voire comment certains vont s'y prendre pour brouiller les cartes...

Bye !
Christian

Anonyme a dit…

PS:

"Went walking to the hospital lay down on the bed on his own but doctor’s report states that Shri Umesh Chandra Saxena arrived with no pulse !!"

Who killed him ?
Those people from Chari, really ?
Obviously not.

Anonyme a dit…

PPS:

"Shri Puneet Kumar Saxena was threatened on his way to Shahjahanpur from Delhi and a truck came and hit his car head on completely damaged the car thereby"

C'est comme le camion piloté par l'Elysée, qui alla s'encastrer malencontreusement contre la moto de Coluche et dont on ne retrouva pas trace.

Le bouffon avait fait trembler la République avec ses frasques.

Prétendre guider l'humanité à la réalité est excessivement subversif. Une humanité consciente et éveillée n'est plus manipulable.

Vivek a dit…

You are wasting your time.If you have little idea of spirituality.Then please look into eyes of Sri P.Rajagopalchari.Dear Puneet and Navneet and Amresh, heaven & hell are lived on this earth.Please prepare your consience, how will you face Babuji?PLease dont throw mud on a old man.If you will meet P.Rajagopalachari, and ask him for what you are looking for.it shall not be denied.
Please help your self.May god grant you peace.

Elodie a dit…

Cher Christian,
Merci de nous avoir fait part de ton expérience récente. C'est très intéressant.

Pour ma part, j'ai pris du recul avec la SRCMtm seulement dans ma tête. Officiellement, j'en fais toujours partie.
Tout ce dont nous avons parlé durant près d'un an m'a amenée à considérer que le seul maître que je pourrais maintenant admettre ne sera autre que moi-même.
En revanche, je me choisis mes "guides" spirituels et j'insiste sur le pluriel.
J'ai l'impression de renouer ainsi avec ce que faisait et disait Lalaji à tous ses disciples.
Evidemment ma progression spirituelle n'est peut-être pas très remarquable. Mais aujourd'hui je me sens en accord avec moi-même, et c'est déjà énorme.
Ne plus vivre sous l'emprise SRCMtm m'a déjà libérée d'un poids immense, j'espère que le reste suivra.

Le seul point qui me gène avec l'ISRC tient au rôle passé de Babuji qui me semble parfois assez trouble. et j'espère qu'ils n'en font pas le culte non plus.

Sinon, avec la disparition de ton blog, j'ai cru que tu tournais la page - non non pas d'assasinat - ce que j'aurais vraiment regretté.
Il me semble que nous nous devons de poursuivre l'animation de nos blogs pour tous les abhyasis qui se posent des questions aujourd'hui ou qui s'en poseront demain. Pour les aider à réfléchir comme nous l'avons fait et pouvoir plus facilement franchir le pas.
C'est donc totalement indépendant de nouvelles découvertes que nous pourrions encore faire à l'avenir.
Affectueusement,
Elodie

Anonyme a dit…

Je vois que ce sont toujours les mêmes schémas terroristes qui s'expriment (vivek), si caractéristiques qu'ils sont signés "abhyasis de Chari". Ca ressemble pourtant plus à une complainte et un appel au secours qu'une attitude généreuse.

"If you will meet P.Rajagopalachari, and ask him for what you are looking for.it shall not be denied."

Je suis certain du contraire. Il les traitera comme des chiens. S'il a donné l'ordre que les Ashrams soient pris d'assaut, quelles qu'en soient les raisons, on imagine bien que tout va s'arranger dans une discussion...


"Le seul point qui me gène avec l'ISRC tient au rôle passé de Babuji qui me semble parfois assez trouble. et j'espère qu'ils n'en font pas le culte non plus."

Si, ils en font un culte. Je leur ai reproché de confondre dieu et babuji. Je prenais pour point de départ de la discussion le fait que Babuji ne m'a jamais aidé, mais que des humains vivants, insérés dans un rapport de filiation, l'ont fait et continuent de le faire, ainsi que la providence. Il y aurait donc selon moi le guide vivant ou précepteur, et dieu. D'après eux, il y a le guide vivant ou précepteur, le maitre mort qui continue de remplir un rôle essentiel, et dieu comme but abstrait. La différence d'avec la srcm de chari est donc que le guide vivant est tout précepteur, et le sommet de la pyramide est occupé par un conseil de senior preceptors qui supervisent uniquement les precepteurs sur des aspects spirituels.

Concernant Babuji, leur point de vue est excessivement difficile à comprendre. Au lieu de poursuivre dans des discussions stériles qui finissaient par braquer tout le monde, j'ai mis ça de côté sans adopter une position définitive. Je me suis apperçu sur d'autres points qu'ils avaient raison mais que je n'avais pas été capable de saisir la subtilité jusqu'à un certain moment.

Avec ce qu'ils me révèlent peu à peu, je me rends compte que la compréhension véritable nécessite une perception plus subtile de ce qui se passe. Ce qui à première vue apparait comme une incohérence flagrante tel un culte de la personnalité pourrait être une incohérence mais aussi autre chose, voire les deux à cause de la superposition du niveau individuel (psychologie de la personne qui donne corps à son sentiment de dévotion dans un culte de la personnalité) et de ce que ce niveau individuel cache de véritable (Babuji comme guide actif).

De plus, il faut aussi considérer que le Babuji de 1945 a eu du temps jusqu'en 1983 pour changer, et le fait qu'il ait été assassiné est pour moi un indice possible de la validité de ce qu'il a créé. C'est confus, compliqué et subtil, donc on doit y aller avec beaucoup de discernement, mais sans se fermer les portes.

Puisqu'à mon stade le point important est de réformer mes attitudes, de mettre en place une compréhension de l'enseignement, et d'intégrer correctement les procédures de la pratique, j'ai donc adopté une approche pragmatique en affirmant que ma position serait de travailler avec l'instructeur et de prendre dieu pour maitre sans rejeter Babuji (je considère qu'on doit aux maitres du passé au minimum respect et gratitude pour avoir créé et transmis ces connaissances), et que plus tard on verrait en fonction de l'avancement et des expériences suscitées.

Je ne sais pas si tu as pu mettre la main sur la partie non publiée du journal de Babuji (srcm Shahjahanpur), mais c'est très instructif. A la place du mythe, on voit un homme suivant son chemin, comme n'importe lequel d'entre nous.

Il est des pièges qui peuvent être subtils. Ma réflexion a porté sur les pièges manipulatoires de la srcmtm qui ont piégé tout le monde y compris Chari lui-même, mais je me rends bien compte qu'il y a une autre forme de piège, qui est de ne pas réussir à voir le chemin. Probablement que les deux sont liés et sont les deux faces d'une même pièce.

Enfin, je dois ajouter pour compléter que le service dont je bénéficie avec cet instructeur spécifique n'est peut-être pas une généralité. La relation que j'ai eue avec le premier precepteur de l'ISRC était extrêmement distante et le service me paraissait peu sérieux. Il est vrai que dans ce temps j'avais mangé du chien enragé...

100tosh a dit…

Quel es le lien entre les tentatives de contrôle de société d'informatique comme Dell, VSNL et même la DG de la société de l'information à la Commission européenne et la spiritualité prônée par les méditants qui m'ont l'air bien médisants?

Elodie a dit…

Bonjour Christian,
Non, je n'ai pas la suite de la biographie de Babuji (celle de la SRCM de Shahjahanpur) et je le regrette beaucoup.
Ton affirmation que Babuji a été assassiné me paraît pour le moins précoce.
Tout ce qu'on nous a récemment envoyé me ferait plutôt employer le conditionnel. De même que je reste prudente sur toutes les accusations proférées à l'encontre de Chariji. Il a fait beaucoup de mal, c'est vrai. Mais peut-être pas tout ce dont on l'accuse.
Actuellement, c'est règlements de compte et compagnie. Ils se servent de nos blogs comme tribune, d'accord. Mais sachons garder la tête froide et rester dans le camp des observateurs et non pas des juges tant qu'il n'y a pas de preuve avérée.
Bien affectueusement,
Elodie

Alexis a dit…

eh pseudo 100tosh,
Soit tu apportes des éléments concrets sur DEL et VSNL pour ton ami le vrai Santosh, soit tes commentaires sont dénués de tout intérêt. A mon avis, il y a plus à chercher du côté des investissements immobiliers de son côté...
N'y mélangeons pas la commission européenne qui concerne un ancien précepteur démis de ses fonctions par Chari l'an dernier.

Anonyme a dit…

"Ton affirmation que Babuji a été assassiné me paraît pour le moins précoce."

En tous cas il est mort étrangement. C'est mon intuition: il a été assassiné. Mon intuition est également que Chari n'a rien à y voir et que les auteurs du crime ont subtilement monté l'affaire de manière à opposer deux clans - quoi de mieux pour neutraliser à moindre frais?


"De même que je reste prudente sur toutes les accusations proférées à l'encontre de Chariji."

C'est ce que je dis, il n'est pas impliqué dans des affaires de meurtre. Par contre, business is business - aucun doute. Et c'est pour ça qu'il faut obligatoirement qu'il y ait quelqu'un qui pilote les opérations de telle manière que tous les soupçons se reportent sur le groupe de Chari. Il y a des morts, tu ne peux pas le nier.


"Ils se servent de nos blogs comme tribune"

Oui, nos blogs ont été instrumentalisés par tout le monde: Alexis, 4d-Don, l'ISRC, NaqshMumra, La Sainte de Babuji, etc. Tout le monde a utilisé tout le monde, ce qui semblait être du gagnant/gagnant au début a peu à peu dévié. J'ai senti que ça m'échappait à un moment donné et je n'ai plus voulu continuer.

Anonyme a dit…

Si on pose l'hypothèse que des enseignements spirituels subversifs, au Moyen-Orient et dans les Himalaya, doivent disparaitre, on ouvre une piste de recherche intéressante.

Il faut cependant accepter au préalable que des enseignements spirituels puissent être subversifs.

Je prétends que de proposer à l'individu un moyen de devenir conscient et de réaliser dieu est hautement subversif et dangereux pour un système qui se maintient parce qu’il avilit l'individu au rang d'esclave-consommateur inconscient et débile.
Comment utiliser dieu pour manipuler les masses si l’individu devient un homme-dieu?

Si la bible renferme une information codée valable, cette information suggèrerait: maintenant que l'humanité a goutté au fruit de l'arbre de la connaissance, il ne manquerait plus qu'elle accède à l'immortalité, soit à la conscience.

Cette hypothèse offre aussi une grille de lecture géopolitique différente de celle que les média donnent.

L'empire arabo-américain du pétrodollar apparait comme une alliance islamo-américano-sioniste, qu'on nous présente pourtant comme antagoniste.
Pour contourner cette incohérence, il faut considérer l'Islam comme un outil géostratégique.

Le préalable à la manipulation d’un tel outil est de lui faire perdre son cœur spirituel, sa conscience, ou d’altérer celle-ci.
Il devient alors possible de lui faire remplir un dessein: celui de briser les nations et les peuples pour favoriser le mondialisme.
L'islamiste fanatique serait, selon cette hypothèse, l'une des petites mains du mondialisme américano-sioniste.

Comme le Christianisme en son temps, l'Islam servirait à remodeler le monde en vue des étapes suivantes du programme mondialiste initié il y a plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires.

Il n'y a pas besoin d'aller chercher au Moyen-Orient pour démontrer cette instrumentalisation de l'Islam.
Il a été utilisé en Europe pour empêcher l'émergence d'une puissance Russo-Européenne, et il est utilisé en Europe pour préparer la déstabilisation d'une entité concurrente dangereuse.

L'Hitlérisme avait permis d'empêcher la formation d'un tel bloc, puis l'activité des alliés contre l'Allemagne nazie et enfin la guerre froide.
Avec la détente entre 1985 et 1991, puis la chute de l'URSS en 1991, il fallait donc trouver autre chose pour arrêter l'évolution naturelle de l'Europe vers la formation de ce bloc.

L'utilisation de l'Islam pour déstabiliser les Balkans était stratégique: elle permettait d’instaurer une zone tampon isolant l’est de l’ouest.

La guerre de Yougoslavie - dont le grand public n'a pas compris les implications véritables - est aujourd'hui devenue une guérilla ethnico-religieuse activement orientée à l'avantage des milices islamiques qui pratiquent l'épuration ethnique en toute impunité.

Or, qui participait aux opérations de guerre aux sous couvert de l'OTAN, en criant aux nazis pour avoir l'appui de l'opinion publique?

L'Islam dénaturé qui a envahi les banlieues de toutes les grandes villes européennes est aussi le véhicule ethnique le plus redoutable pour gangréner les nations de la vieille Europe et ainsi préparer sa chute dans un bain de sang ou dans un processus plus ou moins contrôlé.

Le cas de la France est éloquent avec son invasion arabo-musulmane programmée en haut lieu, et voulue par nos gouvernements eux-mêmes: utilisation d'une terminologie rassurante (immigration au lieu de colonisation ou d'invasion) malgré le passage de presque rien à 25% de la population Française maghrébine en 40 ans, désinformation de la population sur les chiffres réels de la criminalité et de l'immigration, financement public des mosquées, complaisance de la justice à l'encontre des racailles afro-maghrébines, idéologie anti-raciste bobo pour paralyser le réflexe immunitaire du peuple envahi, idéologie humaniste culpabilisante et sentimentaliste, discrimination positive, instauration de quotas raciaux dans les administrations alors que les races, légalement, n'existent pas, repentance et autres lamentations sur une histoire fantasmée (exemple: tous les Français sont des esclavagistes, alors que seules quelques familles ou dizaines de familles ont participé à ces commerces. La plupart des Français vivant à cette époque dans les campagnes et les montagnes NE POUVAIENT PAS tenir ce rôle), etc. tout cela relayé par des média manipulateurs, pilotés par un État à la solde du grand capital et non plus du peuple Français.

On voudrait nous faire croire que l'assimilation des maghrébins et de l'Islam permettra de créer un Islam modéré, c'est-à-dire contrôlé, avec lequel on pourra lutter contre le fondamentalisme islamiste, qui a été créé dans le but de déstabiliser les nations fortes et mieux les contrôler.

Or, on est seulement en train de laisser mettre en place un cheval de Troie qui, n'en doutons pas, s'activera le moment venu.

Apparemment on est loin de la spiritualité.
Je crois au contraire que l'histoire de la SRCMtm vue avec plus de recul dans le contexte plus général que je décris fait parfaitement sens: elle s'inscrit dans un plan d'ensemble visant à faire disparaitre une connaissance antediluvienne. Cette vision est masquée par l'obnubilation hystérique et dévotionnelle sur la personnalité de Chari, et le conflit des deux SRCM s'accusant respectivement de meurtres.

Le Tibet, l'Afghanistan et l'Iraq sont tombés.
L'Iran, avec sa révolution Islamique est déjà tombé une fois. Il nécessite aujourd'hui une rectification majeure: ayant pris conscience, il est dans le collimateur.
Tout comme l'Iraq n'avait pas d'arme de destruction massive, l'Iran n'est pas une menace nucléaire.
Le Pakistan est tenu on ne sait trop comment, grâce à diverses manipulations politiques et au fondamentalisme religieux.
Toute cette zone géographique est dévastée par les guerres dont le seul but a été d'y instaurer l'obscurantisme et d'effacer des bastions de la connaissance antique.

L'Afghanistan-bastion du Soufisme, n'est plus.
On travaille aujourd'hui à y implanter la lumière de la démocratie occidentale, cet outil génial qui consiste à contrôler sans en avoir l'air.
Le Tibet, qui avait développé un Bouddhisme spécifique en y intégrant des connaissances particulièrement éclairantes sur la nature de l'expérience humaine et de la conscience, idem: trop subversif.
L'Iran et l'Iraq, berceau des civilisations, et toute cette zone dans laquelle les grandes religions ont pu prendre naissance grâce à la présence d'une connaissance spirituelle ancestrale commune et de lignées particulières, idem: potentiellement subversif.

A croire que ces zones géographiques avaient quelque chose de spécifique: la mémoire et le sang.

Quand un Babuji, héritier de cette connaissance subversive, décide de sortir de son trou pour propager ce savoir, qu'il hérite via le Soufisme d'un passé très reculé de l'humanité, il ne se comporte pas comme la plupart des maitres qui restent dans leur coin sans faire de bruit, ne cherchant même pas les disciples.
Il devient une menace et les ennuis commencent.
Première tentative d'empoisonnement seulement 2 ans après avoir visité l'occident.

Chari saura se montrer plus obéissant, après avoir failli mourir lui-même, parait-il attaqué par le clan de Babuji.
Le projet de Babuji sera étouffé dans l'œuf grâce à une altération du système de manière à ce qu'il ne mène plus personne à la réalisation.

Le Sahaj Marg engendrera peut-être la future religion mondiale post-islamique, une religion spirituelle pour le millénaire à venir, contrôlée, instrumentalisée, au service de la manipulation des masses par les maitres de l'histoire.

Elodie a dit…

Bonjour Christian,
Je suis vraiment désolée mais je ne partage pas - mais alors pas du tout - ton opinion.
Je suis peut-être une victime de la pensée dominante, mais c'est avec mon consentement.
Ces théories d'un vaste complot mondial centenaire ou millénariste m'amusent beaucoup lorsqu'elles sont des oeuvres de fiction.
Quand elles sont l'émanation d'individus ou de groupes, je ne peut m'empêcher d'envisager la paranoïa sous jacente. C'est dur, je sais, mais enfin il faut raison garder.
Bien affectueusement,
Elodie
PS : merci de signer tes messages, c'est plus facile pour tout le monde de savoir qui parle, plutôt que d'essayer de deviner.

Anonyme a dit…

On n'est pas obligé d'adhérer. Je dirai même qu'il ne vaut mieux pas si tu veux garder une certaine tranquilité d'esprit, autrement les implications sont importantes.

S'imaginer que la démocratie fonctionne et restitue pleinement les courants d'opinion du peuple, c'est naif. La France, qui est supposée être un exemple de démocratie, donne aussi le meilleur exemple de la supercherie que cette forme de gouvernance est devenue. Notre démocratie parlementaire ne représente pas plus de 50 à 60% du peuple en volume, et des fois 40%, parce que la proportionnelle en a été exclue. Quid de la manipulation du peuple par les média de telle manière que le résultat des courses pour la présidentielle de 2007 était connu 1 an avant. Même ce choix n'est plus vraiment du ressors du peuple. Enfin, quand 70% des décisions qu'il subit sont de surcroit prises à Bruxelles par d'illustres inconnus...

Ni toi ni moi ne pourrions décider de jouer un rôle politique aussi aisément si on le souhaitait - mais est-ce bien différent du système en place à la srcm?

Les gouvernements sont des maffia auxquelles il faut appartenir pour jouer un rôle. On ne monte pas sur le devant de la scène parce que le peuple nous y met ou parce qu'on le souhaite, mais parce qu'on y est envoyé pour jouer un rôle bien précis par des décideurs.

Ceux qui ont voulu jouer free lance pour le bien du peuple, pour un idéal, ou pour emmerder le système, on vu leur espérance de vie (physique ou politique) soudainement diminuée (Léotard, Bérégovoy, Coluche, Le Pen, Tapie, les "terroristes" indépendantistes, etc.).

Par contre, les criminels du système impliqués dans des assassinats, des traffics divers, de la corruption, sont régulièrement blanchis par la justice. Certains reviennent même à la carrière politique après avoir fait de la prison - décidément. Et je n'ai même pas parlé de franc-maçonnerie, cet écran de fumée, cette religion d'état dont la 5ème république n'est que la façade, et à laquelle la srcm a pu se frotter très vaguement.

Quand aux rapports qui existent entre économie, politique, justice et média, il sont évidents. Tout le système a été détourné de ses fonctions, rien n'est indépendant ni au service de la volonté du peuple, et donc tout peut être commandé de manière occulte selon un dessein supranational. Quelle drôle d'idée que le mondialisme...

Dans ce contexte, il n'y a pas besoin d'être paranoiaque pour trouver, derrière les évennements, des schémas de forces qui guident l'histoire. Les théories du complot ont été ridiculisées, mais n'est-ce pas mieux ainsi pour tout le monde? Evidemment une preuve que celui qui voit des complots est complètement parano puisqu'il voit des complots partout.

Pour revenir à la srcm, si on reste dans une réflexion srcm/srcm, les évennements sont incompréhensibles: Chari, pour devenir le successeur de Babuji aurait assassiné celui-ci, puis tenté d'éliminer ses adversaires physiquement, tandis que ceux-ci, pour se venger ou se défendre, auraient tenté à leur tour de supprimer Chari.

Chari a les défauts qu'il a et la personalité qu'il a, il a pu s'être planté ou avoir eu raison avec la politique menée à la srcmtm, il n'est certainement pas un meurtrier. De même qu'il n'y a pas de meurtriers dans l'autre clan. Tous ces gens sont des personalités spirituelles.

Le seul point où je t'accorde que je peux me tromper, ce n'est pas sur le constat, mais sur les causes.

J'ai supposé qu'il y avait une connaissance à faire disparaitre parce que c'est selon moi un dénominateur commun aux activités de déstabilisation qui sont menées dans cette région du monde et au problème qui nous touche de plus près (morts, dérives). En effet, j'ai parlé d'une connaissance subversive, et le projet du sahaj marg est on ne peut plus subversif. D'ailleurs, la secte a été rapidement calmée en France, et d'une manière excessive, comme si le danger réel venait des sectes et avait nécessité un rapport parlementaire en 1995 - il me semble qu'il y a des choses bien plus dangereuses que la SRCMtm.

Si on rejette ce prémisse, on peut explorer des alternatives. Par exemple: les morts de la srcm ne sont liées en rien à des causes communes avec la géopolique. Babuji s'est fait une parano et a perdu son équilibre spirituel. Comme ses pensées se réalisaient parait-il, il a été empoisonné... par lui-même. Les autres auraient mangé quelque chose d'avarié ou auraient eu un banal accident de la route - il n'y a aucune relation. Comme Chari faisait son business impitoyablement, le clan de Babuji ou d'un autre disciple rival aurait cherché à le calmer un peu, et lui, de son côté, aurait pensé qu'on voulait le tuer. Les dérives de la srcm résulteraient de la nature de businessman de Chari. L'Islam, manipulé à des fins géostratégiques au Moyen-Orient, aurait évolué vers une forme incontrôlable et la disparition des enseignements spirituels découlerait naturellement des guerres djihadiques contre l'occident. L'invasion du Tibet par la Chine aurait eu lieu parce qu'il était convenu, par un traité signé au moyen-âge, que le Tibet est une province de la Chine. Le génocide qui aurait suivi avait pour but d'instaurer une homogénéité ethnique et culturelle, et d'empêcher toute revendication ultérieure de restauration de souveraineté. Quand au Cachemire - un bastion soufi-, aux tensions Inde-Pakistan, ou à l'instabilité politique du Népal, elles sont historiques et n'ont rien à voir avec un plan particulier. Ne parlons même pas du télécontrôle depuis l'Europe des forces au sein du gouvernement Indien via une Italienne très influente.

On peut donc choisir de donner aux évennements une interprétation atomiste. Mais c'est moins puissant et je ne suis pas sûr que ça résiste toujours à l'examen critique.

J'aurais préféré qu'on enchaine sur de la réflexion pour avancer un peu, parce qu'on est toujours dans le bourbier dans lequel "on" a voulu enfermer la discussion.
Et pour ne pas te braquer, je n'aurais peut-être pas dû écrire les mots-clés de la pensée unique qui déclenchent toujours les mêmes compulsions de fermeture chez l'implanté, et qui sont: nazi, américano-sioniste, racaille afro-maghrébine, et quelques autres moins puissants. J'espère que ça n'aura pas été trop désagréable. ;-)

Anonyme a dit…

Population ISRC.

La politique de l'ISRC est de se concentrer sur la qualité et non sur la quantité. Une démarche élitiste en découle, qui peut choquer certains. Cependant, cet élitisme n'est pas anti-spirituel, au contraire, le journal de Babuji ou les écrits de Lalaji en apportant la preuve, et son but étant de protéger l'enseignement et sa transmission.

Le public de l'ISRC se compose d'individus plutôt jeunes, 35-45 ans. Les quelques anciens sont aussi des pratiquants de longue date; en Inde, beaucoup d'entre eux ont commencé comme abhyasis de Babuji. D'un niveau socio-économique plutôt élevé en occident (médecins, informaticiens, chercheurs, etc.), plus mixte en Inde mais plutôt élevé également, les abhyasis sont majoritairement Indiens.

La plupart des abhyasis sont en couple et ont des enfants. Les familles semblent épanouies.

L'équilibre numérique homme-femme est notoire, avec peut-être une légère supériorité pour les hommes. Cette comparaison démontre à ceux qui prétendent que les femmes s'intéressent plus à la spiritualité que les hommes, raison pour laquelle la proportion 2/3 vs. 1/3 serait observée dans les groupes de la srcm, est une affirmation gratuite et fausse. Le déséquilibre - car c'en est un: la population tout venant ne renferme pas 2/3+1/3 mais presque 50-50 - serait lié à d'autres facteurs agissant comme un filtre. Je ne rentre pas de nouveau dans le débat sur ce point.

_____________________________

Energie spirituelle ISRC.

Je n'ai jamais expérimenté de plexus solaire bloqué ou douloureux, de maux de tête, d'abrutissement, de lourdeur mentale.

Ces symptômes, parait-il dus au "travail spirituel", me paraissent aujourd'hui plutôt comme une signature de l'énergie non-spirituelle de la srcmtm. Je me demande si l'application d'un pouvoir non subtil et de nature matérielle n'en serait pas la cause.

____________________________

Approche.

Je ne sais pas si la métaphore est correcte mais je tente quand même: la structure spirituelle de l'individu comporterait des couches ayant des qualités allant du plus grossier à l'extérieur vers le plus subtil à l'intérieur. Une traduction matérielle donnerait par exemple une couche de verre coloré à l'extérieur, recouvrant une couche de verre incolore, recouvrant une couche d'air, par-dessus une couche sans air mais contenant de la lumière, couvrant un vide central.

On pourrait dire que l'enseignement du sahaj marg selon la srcmtm consiste à nettoyer la poussière qui se dépose sur la vitre colorée. Toute l'énergie des gens se concentre donc sur cette activité favorisant la perception de la lumière centrale (une couche périphérique), au lieu du progrès vers le vide central.

Depuis l'extérieur, la subtilité du niveau suivant (absence de couleur du verre) empêche de percevoir le verre incolore à travers le verre coloré. La subtilité du niveau suivant (absence de matière solide) empêche de voir la couche d'air à travers un verre transparent. La subtilité de la couche suivante (absence d'air) empêche de percevoir le vide qu'elle renferme, etc. Cette structure serait un piège naturel qui confine l'expérience humaine à la conscience périphérique et au perceptible, et la spiritualité aux approches les plus grossières.

Nettoyer la poussière est utile pour s'appercevoir que sous la couche de terre il y a un joyau. Les effets perceptibles sont immédiats. Ils sont particulièrement utiles à la propagande d'un système comme la srcm, pour y piéger les gens. Essayez 6 mois, vous déciderez ensuite... certainement ... de faire les vitres les 20 prochaines années de votre vie.

J'ai cru comprendre que Babuji proposait un enseignement permettant de transformer la conscience en ce vide central, condition à partir duquel le cheminement sur la voie spirituelle, qui s'initie là et s'étend sans fin, devient possible.

Le nettoyeur de vitres perdrait donc son temps. Tout ce qu'il réaliserait serait de renforcer un schéma auto-contemplatif en admirant la lumière divine au coeur de sa conscience sans jamais l'atteindre autrement que du regard.

Alexis a dit…

Quelle croissance ?
Croissance exponentielle si l'on en croit les chiffres SRCM ! 50 000 abhyasis en 1995 pour 200 à 300 000 douze ans plus tard. J'ai déjà eu l'occasion d'exprimer mes doutes sur l'ampleur exceptionnelle de la croissance en Inde.
Les récentes allégations du petit-fils de Babuji semblent indiquer que les partisans de Chari s'emparent progressivement des ashrams restés fidèles à Babuji comme s'il s'agissait de forteresses médiévales : 1984 Chennai, Hyderabad ; 1991 Delhi, Moradabad, etc. Les abhyasis seraient-ils des prises de guerre ?
Dans tous les cas, la croissance est nettement plus faible en dehors de l'Inde. Et elle s'explique bien souvent par l'arrivée d'abhyasis d'origine indienne. Ceci explique notamment les croissances observées sur Singapour et Dubaï, mais pas seulement...
En 1995, deux tiers des précepteurs d'Afrique du sud étaient d'origine indienne. C'était le cas de presque la moitié d'entre eux aux USA, près d'un tiers en Australie et 10% au Royaume-Uni. Depuis, deux tiers des nouveaux précepteurs aux Etats-Unis et en Australie sont d'origine indienne, près d'un tiers au Royaume-Uni.

Anonyme a dit…

Le monde semble avoir basculé dans un nouveau cycle à la fin des années 60 ou au début des années 70: un cycle noir.

Raisonons par l'absurde: Chari serait le successeur spirituel de la Personalité spéciale. Il hériterait donc de ses capacités spirituelles et de la charge de son travail. Le travail de celle-ci étant de réformer la Nature, y compris l'humanité, on suppose donc que Chari poursuivrait la mise en oeuvre de ce plan global.

On en vient donc naturellement à supposer que l'équilibre devrait se développer dans le monde puisque ce travail se fait depuis 60 ans au moins, et s'est fait en parallèle avec le développement des systèmes humains - sociaux, économiques, etc.

Or, depuis le début des années 70, le monde s'est emballé dans le cycle infernal de l'idéologie du désir: réduction de la liberté individuelle au désir, puis réduction du désir à l'acte d'achat. Même la srcmtm n'a pas pu échapper à cette évolution (désir de réalisation, désir du maitre, désir de plaire au maitre; puis obéissance et consommation selon l'organisation établie).

Grace à l'exploitation subtile de ces mécanismes psychologiques de survie, la population mondiale s'est multipliée de manière alarmante, impliquant un pillage des ressources naturelles et une fuite en avant qui semble sans fin - sauf qu'il y a bien sûr des facteurs limitants auxquels l'humanité va devoir se confronter un jour ou l'autre, et la vie humaine sur Terre pourrait devenir un enfer.

Ce que nous voyons aujourd'hui serait du "cleaning" selon la srcmtm... mais je demande pourquoi le cleaning ne se serait-il pas fait dans les niveaux subtils, alors que théoriquement l'incarnation divine est sur Terre?

Ce que nous voyons aujourd'hui est plutôt le résultat d'un système qui n'a pas été nettoyé ni rectifié aux niveaux subtils, dans lequel plus d'énergie à été insufflée à un niveau physique, et qui suit son évolution naturelle, mais plus rapidement qu'il ne l'a jamais fait depuis des milliers d'années.

Si le travail avait été fait - toujours selon la "théorie" srcmtm - l'humanité s'éveillerait, prendrait conscience, se contiendrait et tendrait vers le divin, au lieu de fuir en avant dans un cycle qui n'aboutit qu'à la destruction de la biosphère et à l'impossibilité de maintenir une civilisation développée.

Toujours dans un raisonnement par l'absurde - je suppose qu'il y a un lien de causalité entre l'activité spirituelle de l'incarnation divine Chari et le cours de l'histoire - on pourrait aussi supposer que la moindre déviation spirituelle au sommet de la pyramide provoque des conséquences très importantes aux niveaux inférieurs, de la même manière qu'une très légère rotation, presque imperceptible, près du centre d'une roue, se manifeste par un déplacement périphérique d'autant plus important que le rayon de la roue est grand.

Le parallèle entre les caractéristiques de l'activité de Chari à la srcmtm, ce qu'est devenue la srcmtm, et ce qu'est devenu le monde mondialisé, est pourtant frappant: tout est marché et business.

Corrélation? Causalité?

Elodie a dit…

Bonjour,
Je suppose qu'il s'agit d'un commentaire de Christian dont je crois reconnaître le style.
Cette idéologie du désir dont tu parles et qui gouvernerait le monde (très matérialiste), contre laquelle Chariji serait censé lutter grâce au cleaning (etc.), c'est pourtant elle qui gouverne au premier chef les descendants de Lalaji, ceux de Babuji et Chariji lui-même aujourd'hui dans une lutte "fratricide" pour le pouvoir.
Elle a bon dos cette soi-disant spiritualité made in SRCMtm ou SRCM Shahjahanpur.
Je suis écoeurée.
Elodie

Anonyme a dit…

Salut Elodie,

oui, c'était encore moi.

En repensant à ce que j'avais écrit ("Or, depuis le début des années 70, le monde s'est emballé dans le cycle infernal de l'idéologie du désir"), je me suis rendu compte qu'il y a une erreur: il ne s'agit pas d'une idéologie du désir, mais d'une idéologie de la jouissance.

Elle est basée sur un hold-up du désir.

Quand Babuji dit que nous sommes esclaves de désirs, je me demande s'il fait bien référence au désir ou au contraire à la jouissance?

La plupart des gens font la confusion, et il faut avoir passé des années sur un divan ou être particulièrement équilibré pour comprendre la différence. L'un génère de la dynamique, du mouvement et de la vie - et sans désir pas d'aspiration spirituelle - l'autre conduit à l'inertie, à l'égocentrisme et à la mort.

Cette idéologie de la jouissance est certainnement à l'oeuvre chez tous ces gens: ce ne sont que des hommes. Elle est moins grossière, donc plus difficilement identifiable, plus diffuse, plus subtile diraient certains bien que je ne vois pas en quoi.

Pourtant si elle est là, elle cause une déviation majeure.

Ne soit pas écoeurée: il vaut mieux avancer les yeux ouverts. Ton écoeurement vient du fait que tu t'apperçois d'un écart entre ta représentation du réel et le réel. Visiblement on ne peut pas avoir confiance en des êtres humains à cause des limitations intrinsèques à la nature humaine. Mais d'un autre côté pourquoi perdre son énergie à en vouloir à des êtres pour ce qu'ils sont? C'est une erreur que je commets régulièrement, mais je me permets de te faire la morale !! ;-)

La seule malhonnêteté de ces gens est de faire croire ou de laisser croire - à supposer qu'ils ne soient pas sincères (si ils le sont, c'est aussi grave mais ils ont l'excuse de l'inconscience).

C'est une malhonnêteté qui arrange bien tous les suiveurs. Si on doit en vouloir à ces "maitres", il faut donc aussi s'en prendre à soi-même, car sans "disciple" pas de maitre.

Anonyme a dit…

Elodie
Ecoeurée ? Crise de foi peut être ?
Un remède : s'affronter à soi même !
Amicalement
Frédéric

Anonyme a dit…

Les "faits" ne sont plus affichés. Voir http://www.srcmshahjahanpur.org.in/faqs.html

Anonyme a dit…

C'est extrait d'un message de Babuji pour ses 75 ans à Hyderabad.

"Love is only positive thinking and hate is negative thinking"

_________________________________

L'ISRC théorise ainsi la structure spirituelle de la chaine d'enseignement: Aspirant-Instructeur-Babuji-Dieu.

Je discute cette structure une fois de plus, car je prétends que Babuji ne devrait y figurer ni comme intermédiaire, ni comme but ("Le Maitre" pour désigner dieu et Babuji, et ainsi créer de la confusion, comme à la SRCM).

Si on présente Babuji comme intermédiaire: il faudrait admettre que sa conscience n'était pas du plus haut niveau.
Si on le présente comme but: il faudrait admettre que le but du Sahaj Marg n'est pas dieu mais Babuji, et donc vendre l'enseignement pour ce qu'on en a fait, à savoir un culte de la personnalité.

Or, puisque Babuji est présenté comme ayant atteint la rienté sous l'influence de son instructeur, de sa propre aspiration, et de la grace divine, celà signifie qu'il aurait atteint un niveau où il n'y a pas de différence spirituelle entre lui et dieu (Babuji parle uniquement d'une différence nominale, ce qui parait faible pour justifier la création d'un chainon supplémentaire: il dit en même temps que le but est la fusion totale avec dieu, pas avec lui).

J'ai bien sûr ma petite idée, et je prétends que la seule structure correcte est: Aspirant-Instructeur-Dieu.

Toute autre structure résulte d'une altération de la voie, et conduit à terme à l'imaginaire et à la religion, non à la réalité.

Babuji se trouve dans la chaine parce qu'il y a été placé par ses disciples: comment justifier autrement leur prise de position au sommet de l'échelle sociale?
Celà a aussi un sens personnel pour les plus sincères de ces anciens disciples: il s'agit de préserver leur relation avec leur maitre, leur attachement et leur dévotion.
Pourtant, l'intégrer à l'enseignement est aussi une forme subtile d'égoisme: il s'agit de leur relation personnelle avec leur maitre, comment celà peut-il être institutionnalisé?

Ca n'a aucun sens pour ceux qui arrivent après la mort de Babuji.
La conséquence est de piéger les nouveaux dans l'imaginaire des anciens, c'est-à-dire de leur faire perdre de vue le vrai but, de les embrouiller.

Les avantages de la structure de l'ISRC par rapport à celle de la SRCM sont:

a) que la chaine de successeurs ne se continue pas à l'infini.
b) que la structure reste simple et ainsi, qu'elle ne perd pas son efficacité formatrice avec l'augmentation du nombre d'Aspirants.

Lorsque la surface à la base de la pyramide augmente, la distance entre l'instructeur (sommet de la pyramide) et la base (Aspirant) augmente. Il devient alors nécessaire d'ajouter des niveaux dans la structure pour maintenir le contrôle de l'organisation et de la base. C'est mathématique et c'est obligatoire. Ne pas le faire aboutirait au chaos.

On a donc 3 structures possibles:

1) Aspirant-Instructeur-Dieu
2) Aspirant-Instructeur-Babuji-Dieu
3) Aspirant-Précepteur-Full précepteur-Centre en charge-blablabla-Successeur-Chari-Babuji-Lalaji-Dieu

Babuji qui enseignait la simplicité comme une des qualités premières de la Nature et de la vie spirituelle: à votre avis?
Dans quelle structure a-t-il fait son parcours?

Ni 2) ni 3), ces deux structures qu'on nous vend aujourd'hui, mais 1).

La structure 1) est la seule valable pour la réalisation de dieu.
Elle est universelle.
Elle demeure éternelle pour l'Aspirant, que celui-ci soit réalisé ou non, et que son Instructeur soit vivant ou non.
Seul le contenu (acteurs) change à chaque génération.
La filiation est donc historique, non fonctionnelle.

La structure 2) représente déjà une déviation: c'est la semence d'une religion.

La structure 3), ce n'est même pas la peine de s'étendre, n'a pour objet qu'elle-même.
Actuellement dans sa phase de stabilisation, elle va devenir toujours plus uniquement occupée à se perpétrer.
La structure 3) est une religion déjà en place.

Les Sufis pratiquent la structure 1) uniquement, mais pas que les Sufis: toutes les spiritualités vivantes.

Tous les disciples de Babuji qui ont développé autre chose ont dévié.

Pour 3) il n'y a plus rien à faire.
Pour 2), une clarification des concepts et des positions est nécessaire.
Que l'ISRC décide de la faire ou non reviendra à choisir la cohérence ou la rejeter.

Le choix est clair: imaginaire ou réalité.

Elodie a dit…

Bonjour à tous,

Je ne suis pas écoeurée par le comportement de tous mes concitoyens. Je ne suis pas folle et je sais bien que nous sommes tous limités, moi la première. Cela évite les désillusions et l'on a ainsi parfois de bonnes et heureuses surprises.

En revanche, je faisais preuve d'espoir et d'une utopie visiblement trop enthousiaste, en ce qui concerne de grandes personnalités spirituelles. L'histoire du Sahaj Marg montre à quel point il n'en est rien. Ces individus soi-disant hautement spirituels se comportent comme tous les autres, peut-être parfois même de moins bonne façon. voilà ce que je trouve écoeurant.

En ce qui concerne la relation "Aspirant vers Dieu" (j'imagine que c'est ton commentaire, Christian, et merci de bien vouloir les signer à l'avenir), j'en reste à ce que j'exprimais il y a quelques temps, suite à mon expérience avec la SRCMtm. A savoir ce que faisait et disait Lalaji. Je suis une aspirante et, maintenant, c'est moi qui choisi mes propres instructeurs. Plus jamais je n'aurais aucun Maître. Cela renvoie à la servitude, tandis que l'instructeur, on peut le choisir un temps, en changer, le garder ou l'abandonner pour un autre. Dans tous les cas, on reste maître de soi-même, et c'est bien le plus important, ce que l'on finit par oublier de faire lorsque l'on adopte un Maître.

Affectueusement,
Elodie