La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

439 articles – 3449 commentaires – Dernier ajout le 9/09/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

28 janvier 2007

Une première circulaire de Tiruppur

La première circulaire est sortie le 15 janvier. Elle confirme que Chari "a donné la permission" de célébrer son 80ème anniversaire du 22 au 25 juillet au Diamond Jubilee Park de Tiruppur (Tamil Nadu - Inde).
"Puisque c'est la Célébration la plus propice, la plus joyeuse et spirituellement la plus importante de nos vies, notre participation y est d'une importance vitale."
Les donations sont les bienvenues
L'inscription est libre (pas de montant fixé), mais les donations sont les bienvenues pour supporter un coût très important, dixit le Comité de célébration qui ajoute : "Rev. Master a gracieusement permis que les donations qui arriveront dans chacune des régions ci-dessus [Amériques, Europe, Moyen-orient Afrique, autres pays] soient conservées comme « corpus fund » afin d'être utilisées pour le développement de la Mission et ses activités dans cette région."
Faudrait savoir : à quoi servent les donations ?
A financer le coût très important des célébrations ou bien à développer la Mission dans les régions ?
Sans oublier que si vous donnez au moins 1200 USD, 1000 EUR ou 1500 CHF, vous êtes prioritaires pour le cadeau de Chari. Si vous aidez vos copains abhyasis à se payer leur billet d'avion, vous n'aurez aucune gratitude de la Mission qui vous demande en plus de le faire complètement en dehors de la Mission.
Rappelons que pour vous inscrire à ce séminaire international, vous devez être à jour de votre cotisation nationale et avoir acheté votre carte d'identité internationale made in SRCM.
C'est tout pareil pour le logement : on segmente la clientèle
Vous pouvez dormir à même le sol sous un abri de fortune dehors gratuitement, ou bien vous payer un "hébergement confortable" pour 80 €, 100 $ ou 130 CHF par personne dans un dortoir avec un lit, matelas et drap, un ventilo et une moustiquaire avec à proximité des toilettes, salle d'eau à l'occidentale et cuisine attenante.
Pour la dernière catégorie, les hôtels qui avaient tous été réservés par la Mission, rassurez vous, il est déjà trop tard pour vous, il n'y a plus de place. Vous ne faites pas partie des privilégiés ! En décembre, il ne restait déjà plus que des chambres sans clim.…
Trois soirées très spéciales
Outre les résultats du concours pour vos bambins sur la fameuse question "à quoi sert un gourou ?", il y aura aussi trois soirées de divertissement très spéciales.
Chaque région aura 45 minutes à 1 heure pour faire une surprise au maître.
Là encore il y a esprit de compétition, puisque la région Europe a droit à 45 mn/1 h, qu'"il sera impossible pour tout le monde d'en faire partie".
Ceux qui souhaitent participer doivent soumettre leur projet en très haut lieu (Ajay) sous forme de vidéo ou CD ; "bonne chance à ceux qui le font (…) la sélection finale des participants sera faite par le Comité du Séminaire en Inde."
Pour l'Europe, un projet fortement soutenu par Montpellier et Genève est la création d'un chœur international qui chanterait le Requiem de Mozart, dont le CD a été transmis à Ajay en décembre dernier. Jacqueline Sellier a même accepté d'entraîner les enfants de LMOS à chanter aussi ce Chœur des Nations. Malgré les 5 à 6 mois de préparation nécessaires, Ajay n'a toujours pas rendu son avis !
Gageons qu'il pourrait bien y avoir des projets alternatifs qui auront plus de succès si on en décide ainsi en haut lieu…
Des comités d'organisation ont été mis en place dans tous les pays. Les centres européens organisent déjà actuellement des journées de préparation au séminaire pour échanger sur la participation à ces célébrations.

29 commentaires:

Alexis a dit…

1/ Elodie, ton abhyasi anonyme et le mien "vérité éternelle" ne font probablement qu'un. Je ne serais pas surpris qu'il s'agisse de mon admirateur de la région de Montréal au Québec, jean.voisin@costco.com , originaire de France par ailleurs. N'hésitez pas à lui transmettre toute ma reconnaissance, mais attention il doit bégayer parce qu'il m'a envoyé 3 ou 4 fois le même message.
Voici son dernier adorable message à mon intention : verite eternelle has left a new comment on your post "Les hostilités se poursuivent..."
Rien d'extra-ordinaire (et pi faut ben qu'au moins une personne s'interesse a ta guguerre contre la SRCM hein hein, bon bref, cher Milk...) Au premiers temps du christianisme ca a pas mal plus chauffée que ca non ? Babuji a officiellement declarer Chari comme son successeur alors dire le contraire c est mentir ...voila

2/ La liste des "9 functionaries" de Lalaji vient de Naqshmumra :
http://laalaajinilayam.googlepages.com/laalaajiat-a-glance
Disciples appointed as functionaries:
1. Mahatma Jagmohan Narain- Managing Trustee of the 'Mission' and The President- Mahatma Ramchandra Publication League.
2. Mahatma Brijmohan Lal- Special Missionary
3. Mahatma Raghubar Dayal- Kanpur, Templar- Central Region
4. Mahatma Dr. Chaturbhuj Sahai- Etah, Templar- Central Region
5.Mahatma Shyam Behari Lal, Templar-Central Region
6. Mahatma Prabhu Dayal Peshkar Kanpur, Templar- Eastern Region
7. Mahatma Dr. Krishna Swarup- Ajmer (Rajasthan), Templar-Western Region
8.Mahatma Dr. Shrikrishna Lal- Sikandrabad (UP), Templar- Northern Region
9. Mahatma Bhawani Shankar- Jhansi (U.P), Templar-Southern Region
Mais de quoi s'agit-il exactement ? De précepteurs ? De personnes autorisées à enseigner ???
Sinon j'ai trouvé trâce d'un Madan Mohan Lal, fils de Bishambar Das, dans l'Uttar Pradesh (est-ce à Shajahanpur ?), je sais il y en a beaucoup mais c'est le père d'un dénommé Lala Shri Ram (1884-1963). Cette ressemblance du nom du fils avec Lalaji est-elle une coïncidence ?

3/ Soyons généreux, au bénéfice du doute pour Babuji. Je viens de m'apercevoir que lorsque Jagmohan Narain (fils de Lalaji) est décédé en 1944, son fils aîné Akilesh qui devait lui succéder plus tard (selon naqshmumra) n'avait que 3 ans. Est-ce à ce moment là que Babuji a été nommé par Lalaji pour poursuivre sa mission ? Personnellement, je ne crois pas à ces inter-communications, mais je voulais faire part de cette possibilité à ceux qui y croient.
Cela étant, le frère de Lalaji a vécu jusqu'en 47 (et il figure ds la golden chain de naqshmumra avant Jagmohan), Brij Mohan Lal est décédé en 55, Radha en 66 ; le Dr Chaturbhuj en 57 et Thakur Ram Singhji en 71.
A la mort de Radha mohan Lal, Akilesh avait 25 ans… était-ce suffisant pour prendre la place ?

4/ Christian, cette autobiographie promet, on compte sur toi…
Je trouve intéressant de voir que SP Srivastava a décidé de la publier après la mort de Babuji, en réaction à celle de Chari. Les hostilités étaient vraiment ouvertes.
Dans ce que tu as publié (p. xvi), on voit que pour srivastava aussi il ne devait y avoir qu'un successeur unique à babuji. C'est intéressant de lire que les autres essaient de lui nuire, c'est-à-dire la famille de lalaji, chathurbuj, thakur singhji, etc.
Dommage que Srivastava, spécialiste de l'urdu et homme du nord, réfute les traditions de l'Inde du nord, avec son cortège de maîtres et de saints sans prérogatives des uns sur les autres. C'est donc bien une tendance du seul Sahaj Marg

5/ Allez ! je vais encore en ajouter à la complexité. Je viens de tomber sur le website du Golden sufi center (Californie) de Irina Tweedie, qui se dit disciple de radha mohan Lal. La golden chain qu'elle publie ne mentionne ni Hujur ni Lalaji mais passe directement à Radha mohan Lal, et puis à elle évidemment
www.goldensufi.org/GoldenChain.html
Cela dit, on apprend ainsi que Radha est mort en 1966, qu'il était marié à Mrs Sushila Devi, à Kanpur, et qu'ils ont eu 3 fils (il y a des filles aussi, mais comme d'habitude on n'en parle pas, désolé !) : dans l'ordre Virendra Nath, puis Satendra Nath et enfin "Baboo" Narendra Nath Saxena. Sushila, la mère, aurait nommé celui du milieu (Satendra) pour succéder à son père Radha, dit aussi Guruji.

Christian a dit…

@ Alexis

Shajahanpur est dans l'Uttar Pradesh.

"SP Srivastava a décidé de la publier après la mort de Babuji, en réaction à celle de Chari. Les hostilités étaient vraiment ouvertes."

Il avait visiblement recu pleine autorite de la part de Babuji pour faire les changements necessaires.

C'est alors qu'il s'est appercu que la SRCMtm s'etait empressee de publier la version non revisee initiale pour s'assurer qu'il s'agissait bien de leur propriete avec les copyrights.

L'autobiographie de la SRCMtm doit probablement contenir la Partie I vol 1 dans son entier, qui etait publiee avant la mort de Babuji, puis est incomplete pour la suite.

"on voit que pour srivastava aussi il ne devait y avoir qu'un successeur unique à babuji."

Tu as voulu dire Lalaji.

"C'est intéressant de lire que les autres essaient de lui nuire, c'est-à-dire la famille de lalaji, chathurbuj, thakur singhji, etc."

Oui, mais par la suite, tous les noms ont ete retires du texte et remplaces par un code 'LETTREchiffre' pour eviter toute polemique. On ne sait donc jamais de qui il s'agit, et c'est bien dommage car on y aurait vu plus clair. J'espere avoir prochainement acces au document complet non altere, si la famille de Babuji veux bien nous le communiquer a des fins de recherche.

Point 5: ok, toujours les memes histoires.

Christian a dit…

Pour revenir sur ce que dit Babuji en commentaire post-hoc de son journal, sur l'ego (Partie I vol 1):

"p56 - Comment added by Babuji to his journal entry of the 17th January 1929 (autobiography commented on publication?)
"The ego gives you strength for all the work. It points out to you that you have got the power to do a certain thing. But we identify ego with the body, instead of with the soul. It is the production of God which you cannot annihilate. You should modify it."

Je pense qu'on a LA réponse à la question que tout le monde se pose au sujet des personnes "spirituellement évoluées" qui ont une attitude pathologiquement égotiste, égoiste et égocentrique.

Si l'ego classique (d'une personne ne pratiquant pas la spiritualité) est centré sur le corps et l'ego d'un aspirant spirituel est centré sur l'âme, il se peut aussi que l'ego -comme par exemple celui d'un abhyasi de la SRCMtm - soit centré sur le nombril, c'est-à-dire ni le corps ni l'âme, mais l'individualité.

C'était la thèse que je défendais initialement sur SRCMVEROLEE en détaillant pourquoi les pratiques conduisaient les gens à se centrer sur eux-mêmes au lieu de se centrer sur le divin.

Il devient tout à fait possible d'obtenir le genre de monstruosité que nous avons tous pu observer à la SRCMtm, et plus rien n'empêche un tel ego de s'hypertrophier lorsque les pratiques ne sont pas dirigées correctement.

Pour MOI c'est une petite phrase qui apporte beaucoup de sens à ce que j'ai observé chez les autres et en MOI.

Ca veux aussi dire que cette obnubilation des abhyasis, des préfets et de Chari sur l'ego est complètement inadéquate.

Christian a dit…

Voici une série d'intercommunications ou de messages délivrés par Lalaji à Babuji.
Ils mettent en évidence une menace sur Babuji, bien que celle-ci se révèle à première vue complètement fantasmatique.
Dans une conception spirituelle du monde, les êtres s'influencent positivement et néfastement, mais ce qui est plus surprenant, c'est que même des personnes évoluées auraient cette capacité et cette volonté sinistre d'influencer négativement autrui.
Ce qui me fait froid dans le dos, quand je pense qu'on met son coeur entre les mains de personnes comme les préfets et les précepteurs.
Par ailleurs, certaines phrases révèlent une conception surprenante de la gestion des conflits (absence de pitié, ne pardonne pas, combattre, etc.), alors qu'on imaginait un Maitre spirituel plein d'amour, résoudre les conflits par sa lumière.
Je comprends mieux, aussi, pourquoi ces textes, initialement, ne devaient pas être publiés.
Ils révèlent tant d'humanité.
J'apprécie le courage de ceux qui ont pris la décision de les publier quand même.
Enfin, certains passages mettent l'accent sur la transmission de flambeau, mais aussi sur la filiation depuis le maitre de Lalaji.
A ce stade, il n'y a donc aucune raison pourqu'il ait disparu de la circulation comme il l'a fait.

pp. 7-8 18 May 1944
"When you have given your heart to someone, you have to receive that person's benedictory or accursed gifts to you."
On reçoit du bien et du mal de celui/celle à qui on donne son coeur.

"About you, he had the hint that there was possibility of you clash with him sometime. He did not like you coming to me. When all other means were unsuccessful, prayers were offered to your Revered Grand Master that you may be kept devoid of spiritual progress. This was very much disliked by Him and this became the cause of His displeasure. An attempt was made for cancellation of your initiation; and stories were narrated to you. Action against him had to be taken in accordance with the permission of the Grand Master. Do go to His Samadhi, when conveninent. (...) You were induced through thought to sexual indulgence. Where there was no success by any means, images of naked women were thrust into your heart. (...) A woman and you were taken in thought, as copulating, so that you commit such act. This was his last attempt to degrade you. (...) He tried so much to pull you down, and it never occurred to his mind that God's will alone triumphs ultimately. The matters have been brought to your knowledge, so that you may not be moved to feel mercy."
Un ennemi caché de Babuji. Son nom n'est pas révélé.


pp. 9-10 19th May 1944
"I shall feel relief when you shall take over the responsability."
Transmission du flambeau à Babuji.

"When your diary was put forth for publication, your name was excluded from it. (...) They were apprehensive that people may become inclined to you, and they may lose their source of livelihood."
"I kept you concealed in my heart, and did not let anybody suspect it. Only R got and has the idea, because he was connected to my state (...). I had consideration for his poverty, and hence structured a status for him. So he started living like a man of status. Greed was increased and God was totally forgotten. (...) At R's place money was wasted for pleasure and luxury. (...) There was no consideration for the poor. Rich people were given consideration."
Au sujet des ennemis cachés de Babuji.

"Have consideration for my old age."
Pour moi incompréhensible: Lalaji est mort. Ce serait une représentation de Lalaji, dans la tête de Babuji, qui lui parlerait?

p12 20th May 1944
"Somebody may shower thousands of abuse on you, but you have to tolerate that. This means that if someone abuses you, you can also abuse in return, and even hit back and strike, but never wish anything ill for that person from your heart (...) If occasion demands, there is no harm even in having an armed conflict. (...) To give protection to an innocent victim of tyrany is duty. You have to take out the sword at the hour of need, even then there is nothing wrong."
Il faut se défendre impitoyablement quand nécessaire.
Je l'admet, le conçoit, mais le pratique beaucoup plus difficilement parce que je manque souvent de courage.
Toujours facile de se faire passer pour un être tolérant quand on est lâche en vérité.
En tous cas loin de l'enseignement judéo-Chrétien de la SRCMtm moderne, qui ne supporte même pas la critique interne.

pp. 14-18 22nd May 1944
"They are trying to upset your mind."
Les ennemis.

"You considered even theft and robbery for me as right."
Extrême et immoral. Surprenant.

"possibly, M may come to you, even though there is little hope for this. Do not pardon him, only avoid doing anything, in such eventuality."

"Shahjahanpur will be the Centre. Light will be reaching everybody from here."
"You are still so young. You have achieved at such a young age what could not be the lot of so many great and high personalities."
"The powers of ennemies are weakened. Now they can do no harm to you."
"I am merged in you, and hence remain dependent on Him [Lalaji's Master] alone in every matter. He loves you."
Transmission de flambeau.

Anonyme a dit…

Christian...

Apres avoir lu beaucoup de livres de Maitres Hindous, j'admets que les "ramblings" de Babuji sont comme le language apocapyptique de la Revelation de l'apotre Jean.

Ce n'est pas vraiement eleve comme le livre de Baba Sawan Singh qu'a mentionne Madeleine: The Path of the Masters. Ce n'est aussi pas le Raja Yoga, qui est un "systeme" pas une secte ou un culte d'une personalite comme le SRCM tm est devenu.

On voit maintenant pas les ecrits de Babuji, que la graine "sectaire" etait deja plante in 1944 et a mene au SRCM sectaire qu'on a aujourd'hui.

Bon Commentaire...

4d-don

Elodie a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Un tout petit mot pour vous signaler que le nombre de visites mensuelles sur ce blog sont passées de 600 en octobre à plus de 700 en décembre pour atteindre 1029 exactement en janvier.
Je tenais à le préciser spécialement à l'attention des contributeurs réguliers pour les en remercier. Vos recherches et vos informations intéressent : nous sommes LUS et OBSERVES (en moyenne 5 minutes de consultation par visite et 2,5 pages consultées).
Continuez vos efforts, ils sont payants.
Affectueusement
Elodie

Alexis a dit…

Christian,
A propos des inter-communications Lalaji-Babuji et de la transmission de flambeau, voilà ce que j'ai trouvé par ailleurs :

1/ sur le website de l'ISRC
Le 15 août 1931 (lendemain de la mort de Lalaji), "a great flow of power" qu'ils disent être le début de la fusion. Puis le 12 octobre 1932, amélioration du processus de fusion…. On arrive en avril 1944 où Babuji prie son maître durant plusieurs jours pour qu'il lui montre la lumière (comme Moïse sur le mont Sinaï, c'est eux qui font la comparaison). Le 14 août 44, il commence à prier lord Krishna…

2/ En provenance de la SRCMtm
Dans une interview pour un journal, Chari parle de transmission vers 1944-45, sans préciser
Dans un vieux "Sing Voice", magazine de la mission à Singapour :
Babuji a rencontré Lalaji pour la 1ère fois le 3 juin 1922
Transmission : Ils disent que ça provient de l'autobiographie de Babuji (Volume 2, 1ère édition anglaise, p. 20), c'est-à-dire la version SRCMtm (les 20%). Le 6 août 1944 : Lalaji ordered. "There should be an announcement in the Bhandara that I (Lalaji) have appointed you, Ram Chandra of Shajahanpur, as my heir-apparent and representative (…) Those who oppose you shall not derive any benefit for me."
Sans references, ils ajoutent que Babuji aurait ensuite pris ses instructions aussi de Swami Vivekananda, Lord Krishna et Buddha, rien que ça…
C'est Vivekananda qui lui aurait donné des instructions concernant l'emblème de la mission.
Ensuite, le 3 janvier 1946, Babuji invente/lègue sa méthode. Le 12 janvier 46, Lalaji lui dicte les paroles de la prière.

C'est le grand bazar… et surtout n'importe quoi !
-Il rencontre Lalaji le 3 juin 1922 et ne le voit plus que 3 autres fois (à peu près)
-Il a beaucoup rêvé de Lalaji et de Baqi Billah, mais il avait peur des réactions de ses parents
-La fusion commence au lendemain de la mort de Lalaji
-Un grand vide jusqu'en 1944, mais il aurait fréquenté les successeurs de Lalaji. Il hésite près de 14 ans à commencer son travail.
-Avril 44, il prie Lalaji de lui donner la lumière (donc il ne l'a pas encore!). Il l'obtient le 22 mai suivant, mais Lalaji ne confirme que le 6 août.
-Durant cette période, Lalaji et lui craignent ses concurrents
-Dès le 14 août 44, il sollicite aussi Vivekananda, Krishna et Bouddha
-Vivekananda lui donne des instructions pour l'emblème
-1945 création de la SRCM à Shajahanpur
-La méthode de Babuji devient publique le 3 janvier 46
-12 janvier 46, lalaji lui dicte la prière

Dans tes rêves… comme disent les jeunes.

Alexis a dit…

SRCM tm, comment ça marche ?

Le fonctionnement de la structure est complexe car il n'existe pas une seule organisation, mais juxtaposition de trois structures hiérarchiques indépendantes. D'un côté il y a le Sahaj Marg pour la croissance spirituelle, d'un autre la société à but non lucratif SRCM pour la gestion administrative et enfin la fondation SMSF, plus récente et beaucoup plus opaque qui a repris la plupart des aspects matériels et financiers.

Croissance spirituelle
Au sommet, il y a le maître vivant du Sahaj Marg, représentant spirituel de Babuji. A la base, il y a les 200 à 300 000 abhyasis que revendique la mission. Entre les deux se dresse une hiérarchie de 4 à 5 échelons : la région, la zone et une éventuelle sous zone, le centre et enfin le précepteur, partie la plus visible de l'iceberg.
- Le précepteur est un abhyasi choisi et préparé par Chari pour donner les sittings individuels aux abhyasis (méditation, cleaning).
- Le centre est le lieu des méditations hebdomadaires de groupe (satsangh). Il réunit un ou plusieurs précepteurs autour d'un groupe de membres actifs, dont le responsable du centre.
- La zone est de dimension très variable, depuis le groupe de pays à une partie d'un pays. Si elle est très grande, elle est découpée en sous zones. A sa tête on trouve le Zone-in-charge (ZIC) ou Zonal administrator (ZA).
- La région est un continent ou un sous continent, avec à sa tête un Region-in-charge (RIC).
A chaque niveau, Chari désigne un précepteur qui doit promouvoir la croissance spirituelle et remettre un rapport mensuel au niveau hiérarchique immédiatement supérieur. Le responsable peut s'entourer d'un comité consultatif. Ainsi Chari a son propre comité exécutif composé de son fils, son successeur et Santosh Khanjee. Les RIC ont leur Advisory Committee. Au dessous commence l'imbroglio qui mêle organisation spirituelle et structures administratives nationales.
Le découpage de la planète par Chari fait apparaître 8 régions : Océanie pacifique, Amérique du nord, Amérique latine, Afrique et océan indien, Europe, CEI, Moyen orient et le reste de l'Asie. L'Europe est ensuite découpée en 4 grandes zones : Espace francophone, Espagne et Iles britanniques ; Pays germaniques ; Scandinavie ; Italie et Europe de l'est. Pour exemple, la France est elle-même découpée en 6 sous zones administratives avec 43 centres pour une centaine de précepteurs et un millier d'abhyasis.

Gestion administrative
En parallèle, Chari préside la SRCM avec l'Office du Secrétariat aux Affaires Internationales (OSIA) piloté par Santosh Khanjee. Elle comporte plusieurs secteurs : finances, ashrams, technologies de l'information, développement, opérations et publications.
Cette instance supérieure impose un modèle unique d'organisation à tous les échelons administratifs : structures nationales ou supranationales, ashrams et centres. A chaque fois, le Management committee de ces différentes structures est présidé par Chari qui nomme un vice président (ou Centre-in-charge, CIC), un secrétaire et des membres issus de son cercle rapproché. Il est ensuite recommandé d'y adjoindre un trésorier, un porte parole, un auditeur interne et des responsables par secteurs d'activité.
En France, le Management committee se confond avec le conseil d'administration de cette association loi 1901. Il est composé du président Chari, d'un vice président, un secrétaire, un trésorier, un auditeur interne et une personne chargée des relations extérieures ainsi que de quelques membres, dont une grande partie sont étrangers. Les statuts officiels de l'association sont complétés par un règlement intérieur plus conforme aux pratiques pas toujours démocratiques de la SRCM. Il existe aussi différents secteurs d'activités : finances, information interne, séminaires, aspects juridiques, éditions-publications et centres.
En France, les centres sont répartis en deux catégories : 7 grands centres avec une salle dédiée à la méditation (en location ou en propriété) et les 36 autres petits centres. Seuls les grands centres ont un précepteur responsable de la croissance spirituelle et un management committee pour l'administration, début de la confusion des genres entre spiritualité et administration. On y trouve là encore différents secteurs : secrétariat et communication interne, finances, mais aussi accueil, bibliothèque, ateliers, entretien et maintenance.
Les ashrams sont organisés selon les mêmes principes, avec un ashram manager et un management committee (AMC), auxquels on adjoint un gardien.

Aspects matériels et financiers
Sous le vocable générique de SMSF se cachent en réalité 4 fondations, l'une à Austin au Texas avec Santosh Khanjee, une en Suisse sous la houlette de Ferdinand Wulliemier, une autre à Dubaï la capitaliste et une dernière en Inde. Ces fondations gèrent le patrimoine de la SRCM.
Santosh Khanjee y a aussi inclut les différents SMRI régionaux issus du SMRI du Dr. K.C. Varadachari, avec leurs Faculty Members. C'est de ces laboratoirse d'idées qu'ont émergé le VBSE, la LMOS, etc.
Leur fonctionnement et les montages financiers qu'ils mettent en place sont particulièrement opaques et peu démocratiques. Ainsi, pour la création de la Lalaji Memorial Omega School, Chari et la SMSF ont créé 2 structures parallèles : La Baal Vatika Educational Trust pour le financement, la Baal Vatika Educational Society pour son fonctionnement. Et pour seul justificatif, Chari demande aux abhyasis qu'ils lui fassent confiance.

christian a dit…

@ Alexis

Si je peux me permettre:

Les 4 à 5 échelons que tu décris confondent plusieurs facteurs.

Tu organises la structure hiérarchique de la SRCMtm ainsi:
1) maitre
2) région
3) zone
4) centre
5) précepteur
6) abhyasi

1, 5 et 6 sont des individus, et leur hiérarchisation serait liée au statut spirituel.
2, 3 et 4 sont des entités administratives avant tout, peut-être aussi spirituelles, mais en tous cas il ne s'agit pas d'individus.

Donc je réviserait ou préciserait ce modèle.

Si tu parles de la hiérarchie des pouvoirs et fonctions individuelles dans la mission, je crois que le modèle de la pyramide que j'avais proposé l'an passé est mieux adapté.

Je pense que ta confusion vient du fait que les individus ont aussi des fonctions administratives dans la mission.

Si tu veux décrire la structure administrative de la mission, il faudrait plutôt organiser les choses ainsi:
1) Headquarters Chennai
2) Régions
3) Zones
4) Centres

Christian a dit…

Mon blog ronronne à environ 500 visites par mois, en provenance essentiellement d'Europe, d'Amérique du Nord, et d'Inde.

J'enregistre quelques entrées depuis l'Amérique du Sud, l'Océanie, l'Asie du Sud-Est, et le Moyen-Orient.

Rien depuis la Chine, la Russie, l'Afrique (Quand mon site était en Français, j'avais pas mal de touches depuis l'Afrique).

Christian a dit…

Je suis mort de rire!

Sur http://www.blogger.com/comment.g?blogID=38502554&postID=116799486675384209

on peut lire que certains prient pour que ceux qui ont quitté la mission revienne!!!

MDR :-))))

Peter et Inès vont être morts de rire aussi!

Vous vous souvenez, la première fois que j'avais blagué en disant qu'on finirait chez les dissidents!!...

Quelques mois plus tard, quand nous nous sommes retrouvés chez les dissidents, nous faisions une rétrospective sur notre parcours et j'avais alors dit qu'un jour on retournerait à la SRCMtm!! (en blaguant aussi, sinon ça ne marche pas).

Ah! Ah! Ah!, j'en peux plus!!! ;-)

Alexis a dit…

@ Christian
Bien sûr tu peux te permettre, au contraire…
Je me suis sans doute mal expliqué, mais c'est vrai que c'est assez complexe. D'après les docs internes, on voit qu'il y a différents niveaux d'organisation :

a) une organisation hiérarchique de la spiritualité, basée sur des individus, qui détient donc le pouvoir mais qui ne s'occupe pas de la gestion administrative, encore que la spiritualité soit très administrée : 1 Le maître, 2. Le Region in charge, 3. Le Zone in charge (avec un éventuel 3 bis pour les sous zones), 4. Le responsable de centre, 5. Le précepteur et 6. L'abhyasi
Je crois qu'on retrouve assez bien ta pyramide dans cette organisation

b) a côté de ça, il y a la gestion administrative (le secrétariat en caricaturant un peu) et c'est là qu'on retrouve différents échelons : 1. Headquarters avec le secrétariat de Khanjee (OSIA), 2. Structures nationales ou régionales et 3. Centres, mais on n'y retrouve pas du tout les régions et zones qui sont du domaine "spirituel".

c) les fondations pour le pognon

Je ne sais pas si c'est plus clair ainsi…

Alexis a dit…

Avec beaucoup de retard, voici mon petit résumé de la légende des origines. Ce n'est encore qu'une base, il sera bien évidemment évolutif selon les informations qui nous parviendrons.
J'ai voulu vérifier différentes choses avant de le poster d'où ce retard. Arvind Jolly ne répond pas à mes questions et Naqshmumra a cessé tout contact après les tous premiers.
Heureusement RK Gupta est beaucoup plus accueillant. Je compte sur 4d pour une traduction en anglais sur son blog, afin de l'envoyer pour info et commentaires à RK Gupta, mais aussi à Dahnhardt.
Je compte beaucoup sur Christian pour la suite de l'histoire grâce à sa lecture de l'autobiographie de Babuji, le fondateur du mythe Sahaj Marg…

Aux sources du Sahaj Marg
La légende officiellement en vigueur à la SRCM® affirme que le Sahaj Marg est une création ex-nihilo de Lalaji qui l'a transmise à son seul successeur légitime Babuji. Les recherches historiques entreprises commencent à raconter une toute autre histoire.

1/ Les origines pré-historiques du Sahaj Marg
Lalaji fut avant tout le disciple d'un maître soufi, mais peut-être a-t-il aussi puisé un peu de son inspiration auprès de maîtres hindouistes de Santmat. Il n'a probablement pas suivi les enseignements d'un maître unique, de même il a eu de nombreux disciples et en a chargé plusieurs de répandre son enseignement.

a) L'ordre soufi de la Naqshbandiyya
L'ordre soufi de la Naqshbandiyya pénètre en Inde au XVIème siècle, après d'autres confréries comme la Chishtiyya, la Suhrawardiyya et la Qâdiriyya. En 1526, Baber, descendant de Gengis Khan, fonde la dynastie des Grands Moghols. Sur ces traces, Baqi Billah (décédé vers 1598), 24ème maître de la lignée s'établit à Delhi. Son successeur Shaykh Ahmad Farouqi Sirhindi est le créateur d'une nouvelle ramification soufie, la Naqshbandiyya Mujaddidiyya. Les Moghols règnent en maîtres absolus en Inde, l'enseignement soufi est très strict.

1. Prophete Mouhammad ibn Abd Allah
2. Abou Bakr as-Siddiq
3. Salman al-Farsi
4. Qassim ibn Mouhammad ibn Abou Bakr
5. Jafar as-Sadiq
6. Tayfour Abou Yazid al-Bistami
7. Aboul Hassan Ali al-Kharqani
8. Abou Ali al-Farmadi
9. Abou Yaqoub Youssouf al-Hamadani
10. Aboul Abbas, al-Khidr
11. Abdoul Khaliq al-Ghoujdawani
12. Arif ar-Riwakri
13. Khwaja Mahmoud al-Anjir al-Faghnawi
14. Ali ar-Ramitani
15. Mouhammad Baba as-Samassi
16. as-Sayyid Amir Koulal
17. Mouhammad Baha'ouddin Shah Naqshband
18. Ala'ouddin al-Boukhari al-cAttar
19. Ya'Qoub al-Charkhi
20. Oubeydoullah al-Ahrar
21. Mouhammad az-Zahid
22. Darwish Mouhammad
23. Mouhammad Khwaja al-Amkanaki
24. Mouhammad al-Baqi bi-l-Lah
25. Ahmad al-Farouqi as-Sirhindi
26. Mouhammad al-Masoum
27. Mouhammad Sayfouddin
28. as-Sayyid Nour Mouhammad al-Badawani

Le XVIème siècle marque l'apogée puis le déclin des Moghols. Les Marathes, indiens de l'ouest vers le Maharashtra, en profitent pour créer un royaume hindou dès 1674. Ils deviennent les maîtres de l'Inde au début du siècle suivant.
Dans ce contexte, Mirza Mazhar "Zanzana" (1701-1781), disciple du 28ème maître de la lignée soufie crée une nouvelle ramification de l'ordre, la Mazahariyya, tentative de syncrétisme entre les 4 confréries soufies indiennes et certains enseignements traditionnels hindouistes.
L'ordre soufi issu de Mirza Mazhar s'implante durablement dans l'Uttar Pradesh, région nord de l'Inde.

29. Hadhrat Mirza Mazhar Jaan-I-Jaanan
30. Hadhrat Abdullah Shah Naimullah
31. Hadhrat Mawla'na Muradullah
32. Hadhrat Sayyed Abul Hasan Sa'eed r.a
33. Hadhrat Mawla’na Khalifa Ahemad Ali Khan

b)Le couple Hujur-Lalaji
Après les Moghols et les Marathes, l'Inde passe sous domination britannique. La résistance contre l'envahisseur s'organise au sein des communautés malgré les appels à l'unité du peuple indien par Gandhi. La fin du XIXème siècle est marquée par le repli communautaire, notamment dans l'Uttar Pradesh d'où émergeront le Congrès national indien en 1885 et les germes de la Ligue musulmane (1906) jusqu'à la partition de 1947.
Dans ce contexte de tension inter-religieuses, et à l'inverse de leurs illustres prédécesseurs Sirhindi et Mirza Mazhar qui ont suivi le sens de l'histoire, Maulana Shah Fazl Ahmad Khan (Hujur ou Huzur Maharaj) et son disciple Ramchandra Lalaji vont tenter une nouvelle synthèse des enseignements hindouistes et soufis, totalement à contre courant de l'histoire immédiate.

34. Maulana Shah Fazl Ahmad Khan (1838 ou 57-1907)
35. Maulana Abdul Ghani Khan (1867-1952)
36. Mahatma Ramchandra Laalaaji (1873-1931)

Lalaji devient le 1er maître hindou de cet ordre soufi, sans avoir à se convertir à l'Islam. L'image est très forte, mais elle masque un travail beaucoup plus important du couple Hujur-Lalaji sur leur enseignement spirituel.
Ils n'ont pas seulement débordé les barrières religieuses comme l'avait fait Mirza Mazhar, mais d'après Thomas Dähnhardt, ils ont intentionnellement mis en évidence les équivalences entre les spiritualités soufie et hindoue pour abolir les frontières inter-religieuses.

c) Une foultitude de successeurs légitimes
On l'a vu précédemment, le soufisme est constitué d'une multitude d'ordres, branches et ramifications. Il en va de même dans les traditions indiennes où les guru, sant, pîr et autres grandes personnalités spirituelles ont de nombreux successeurs légitimes qui ont eux-mêmes plusieurs maîtres.
C’est aussi ce qu’aurait fait Lalaji, en tant que disciple, en commençant par le soufisme et en continuant avec la pratique du Sant Mat et de Radhasoami.
Pour que son enseignement se répande, Lalaji a confié à plusieurs de ses disciples le soin de le diffuser dans leurs régions respectives.

i. La famille de Lalaji et NaqshMuMRa
Lalaji n'a pas suivi seul l'enseignement de son maître Hujur, mais avec son frère Raghubal Dayal (1875-1947), surnommé aussi Chachchaji. De même, tous deux ont eu des enfants qui ont répandu leur enseignement.
Lalaji aurait eu 2 fils et 8 filles, mais seul l'un d'entre eux est parvenu à ma connaissance. Il s'agit de Jagmohan Narain (1901-44). Lui-même a eu 2 fils : Akilesh Kumar (1941-74) et Dinesh Kumar Saxena (né en 1944). Ce dernier aurait un fils Himanshu Vikram, animateur de son website "NaqshMuMRa Nexus". Tous sont originaires de Fatehgarh (District de Farrukhabad - Uttar Pradesh).
Raghubal Dayal a eu 3 fils : Brij Mohan Lal (1898-1955), Radha Mohan Lal ( ? - 1966) et Jyotendra Mohan Lal. Toute cette famille est implantée à Kanpur (Uttar Pradesh).
Radha Mohan Lal et sa femme Sushila Devi ont eu 3 fils : Virendra Nath, Satendra Nath et "Baboo" Narendra Nath Saxena. Sushila Devi aurait nommé son 2ème fils Satendra pour succéder à son père.

Lalaji, 36ème maître de la lignée soufie est aussi le 1er maître hindou d'une nouvelle ramification de l'ordre : la Ramchandriyya. En abrégé NaqshMuMRa pour Naqshbandiyya Mujaddidiyya Mazhariyya Ramchandriyya. C'est la lignée familiale où son frère lui succède un temps avant de laisser la place pour son fils Jagmohan Narain puis successivement ses 2 petits-fils.

37. Raghubar Dayal (Chachchaji) Ji Maharaj (1875-1947)
38. Jagmohan Narain Ji Saaheb (1901-1944)
39. Akhilesh Kumar Ji (1941-1974)
40. Dinesh Kumar Saxena, né le 28 octobre 1944

ii. Ramashram Satsang
Lalaji n'a pas eu des disciples uniquement dans sa famille. Il en aurait eu 212 d'après NaqshMuMRa Nexus, dont 9 "functionaries" et 8 organisations se seraient chargées de diffuser son enseignement.
La principale est le courant des "Ramashram". D'après Arvind Jolly, ce courant serait fédéré depuis Fatehgarh par un Ramashram Sansthan dont je n'ai pas trouvé trace. Il aurait au moins 5 autres déclinaisons locales : préfixe "Ramashram Satsang" + suffixe "nom de lieu".
On trouve ainsi dans l'Uttar Pradesh :
- Ramashram Satsang Etah fondé en 1923 par le Dr. Chaturbhuj Sahai (1883-1957), puis déplacé à Mathura en 1951, mouvement toujours très actif aujourd'hui
- Ramashram Satsang Sikandarabad fondé par le Dr. Shri Krishna Lal en 1921
- Ramashram Satsang Shyam Nagar fondé par Shri Ranaji Saheb à quelques kilomètres de Gursahaiganj, dans le district de Kannauj
- Ramashram Satsang Ghaziabad
On trouve un autre Ramashram Satsang à Jaipur dans le Rajasthan voisin, fondé par Thakur Ram Singhji (1898-1971), autre mouvement encore actif aujourd'hui.

iii. Autres courants actuels et personnalités connues
Brij Mohan Lal (surnommé Dadda Ji), fils de Raghubal Dayal et neveu de Lalaji, a eu un disciple nommé Yashpal Ji ou Pujya Bhai Sahab ji (1918- ?). Celui-ci a fondé "Akhil Bhartiya Santmat Satsang" (ABSS) en 1969 à Anangpur (District de Faridabad dans l'Haryana).
Radha Mohan Lal (surnommé parfois Guruji), lui aussi fils de Raghubal Dayal et neveu de Lalaji, a eu plusieurs disciples qui ont fait parler d'eux :
- Le Dr. Chandra Gupta, qui a aussi beaucoup fréquenté Thakur Ram Singhji (voir le website de RK Gupta)
- Irina Tweedie (1907-1999), fondatrice du "Golden Sufi Center" en Californie, qui dresse une toute autre lignée que celle de la naqshMuMRa, en effaçant Hujur et Lalaji pour n'indiquer que Radha Mohan Lal, et elle-même évidemment.

29. Mîrzâ Mazhar Jânjânân
30. Na'îmullâh Bahrâichî
31. Muradulla
32. Abul Hasan
33. Ahmad Ali Khan
34. Abdul Gani Khan
35. Radha Mohan Lal (Bhai Sahib)
36. Irina Tweedie
37. Llewellyn Vaughan-Lee

Reste le courant directement issu de Lalaji qui a été créé le plus tardivement, à savoir le Sahaj Marg de Ram Chandra Babuji, en 1945. Mais cela est une autre histoire !

2/ Le syncrétisme des enseignements
D'après Thomas Dähnhardt, Hujur le soufi et Lalaji l'hindou ont volontairement mis en place un enseignement spirituel syncrétique pour abolir les frontières entre religions.
Les 11 principes de la Naqshbandiyya prônaient déjà la méditation silencieuse du cœur et le souvenir constant de la présence divine. Le maître déverse l'énergie divine dans le cœur de son disciple en le libérant de ses pensées impures. La responsabilité principale de l'évolution spirituelle de l'aspirant repose dans les mains de son maître, à condition qu'il entre en contact quotidien avec son gourou par le biais de la méditation (le matin, le soir et au coucher).
Leurs successeurs ont poursuivi dans cette voie en dissociant pratique et théorie spirituelles. La pratique est restée quasi identique, tandis que la théorie est restée islamique avec les tenants de l'ordre soufi alors qu'elle a été ré-hindouisée ave le courant "Ramashram". Les termes en arabe ou en persan ont été remplacés par leurs équivalents en sanskrit ou en hindi. Les références au Coran et à Mahomet ont été remplacées par les Upanishads et Lord Krishna.
Ce travail avait déjà été réalisé par Kabir jetant les bases de Santmat au XVème siècle, mais aussi bien avant lui par d'autres illustres inconnus, le soufisme puisant ses racines dans l'hindouisme, et inversement.
Il n'en demeure pas moins qu'aucun groupe ne nie les apports historiques respectifs aux deux religions et tous parlent des différents maîtres qui en sont aux origines. Aucun groupe sauf le Sahaj Marg de Babuji…

3/ Sources bibliographiques
a) Le soufisme en Inde
- R.K. Gupta : Sufi saints and Sufism : www.geocities.com/sufisaints/
à lire aussi du même auteur : "Yogis in silence - the great sufi masters"
- Line Droel : "Le soufisme en Inde : la Chishtiyya et la Naqshbandiyya"
www.unifr.ch/imr/droel,soufisme.doc
- Thomas Dähnhardt : "Change and Continuity in Indian Sufism"
(A Naqshbandi-Myjaddidi Branch in the Hindu Environment) - 447 p.
Islamic Heritage in Cross-Cultural Perspectives No. 3 - 2002 - ISBN : 8124601704
voir aussi : http://jis.oxfordjournals.org/cgi/reprint/15/3/359
- Golden chain Naqshbandi : www.naqshbandi.ca/fr/chain/index.shtml
- B.B. Basuk : "Lakshvedhi Genealogy", 1985 (3ème éd° en anglais sous réserves)
Chronologie généalogique des saints dans l’ordre des Naqshbandia Mujaddidia
b) Les successeurs de Lalaji
- NaqshMuMRa : http://laalaajinilayam.googlepages.com/home
- Ramashram Satsang Mathura : www.ramashramsatsang.org
www.angelfire.com/journal/yoga1/ramashramintro.htm
www.ramashramsatsang-mathura.com - www.ramashram.com
- Ramashram Sansthan et Jaipur, par Arvind Jolly :
http://members.tripod.com/arvind_jolly/ et http://arvindjolly.googlepages.com
- Akhil Bhartiya Santmat Satsang (ABSS) : www.abssatsang.org
- Golden Sufi Center - Californie : www.goldensufi.org

Elodie a dit…

Christian a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "Une première circulaire de Tiruppur" :

@ Alexis

Oui, on comprends mieux.

La structure pyramidale est une structure de pouvoir.

Elle implémente le paradigme de la soumission plus que le paradigme de l'intégration à la SRCMtm.

Une structure est simplement là pour remplir un rôle, ce qu'elle peut faire en respectant le paradigme d'intégration - chaque échelon est intégré au suivant sans que la notion de hiérarchie n'entre en compte, seule la notion de fonctionalité est présente.

Hélas, ceux qui sont en charge dans cette structure pyramidale utilisent la structure avec un paradigme de soumission en tête. Le problème est psychologique.

Or, la spiritualité en soi est un paradigme d'intégration, tandis que toutes les religions et les sociétés humaines fonctionnent selon le paradigme de la soumission.

La SRCMtm, en se développant sans réfléchir à tous ces aspects, a dévié du paradigme d'intégration vers le paradigme de soumission sous l'impulsion ou la qualité de Chari. Elle a perdu son âme si vous préférez.

Elodie a dit…

Alexis a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "Une première circulaire de Tiruppur" :

J'ai été méchant avec Arvind Jolly, il vient de me répondre gentiment.
D'après lui, Ramashram Sansthan c'est Naqshmumra. Son explication est qu'ils auraient changé de nom pour rappeler leur lien à Naqshbandiyya.
Le website d'Arvind jolly date de 1999. Il envisage de le mettre à jour. Nous verrons bien...

Elodie a dit…

Alexis a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "Une première circulaire de Tiruppur" :

Après réflexion, je m'aperçois qu'actuellement les discussions ont lieu sur le blog d'Elodie et sur celui de Michael en anglais.
Christian a élargit le thème de son blog à la spiritualité. 4d traduit nos textes français...
Bref, j'ai donc décidé de spécialiser mon blog en website plus classique avec une présentation de la SRCM.
Vous trouverez donc à droite des textes l'architecture du site avec un plan en 6 parties :
- La doctrine officielle
- La véritable histoire (évolution)
- L'organisation
- Le prosélytisme
- les analyses
- les témoignages
Evidemment, beaucoup de choses sont encore en cours...

Elodie a dit…

Problème technique : depuis hier, blogger ne me permet plus de valider vos commentaires si je ne migre pas sous version beta.
Malheureusement, j'ai remarqué qu'elle a un très gros défaut en ce qui concerne la rapidité et la facilité de poster des commentaires. Ca fonctionne quand ça veut.
Je reste donc pour le moment sous ancienne version, et je serais obligé de republier tous vos posts sous mon nom pour qu'ils passent au travers de la validation.
Avec toutes mes excuses
Elodie

Elodie a dit…

Anonymous a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "Vous avez dit solidarité financière ?" :

The French will never make the same mistake again,you truley are strong democratic people. The UNO are rather weak and above all a peaceful organization which srcm can easily manipulate. Let't face it scrm have not declared war neither do they appear aggressive. Abusive personalities are extemely clever, masters of disguise really. Underneath the surface there is always a suffering child Narcaisstic personality disorder is often present within the makeup of individuals in power. An uncorrected child will never grow up. The spoilt one hungers constant adulation, the neglected hungers love.The perfect combination.

Elodie a dit…

Alexis a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "Une première circulaire de Tiruppur" :

Voici la soupe servie aux Zones-in-charge à l'occasion d'un séminaire qui s'est tenu le 4 avril 2004 à Hyderabad. Même punition à quelques détails près pour les Centres-in-charge. Voici donc le prosélytisme spirituel de la SRCM, avec plan, stratégie et tactique militaire pour l'occupation du territoire (le ZIC est comparé au général, le CIC à un "field commander") :

"Strategy formulation. The zone-in-charge is like a General, in charge of a territory. He has to evolve a strategy for effective penetration of his territory. He has to communicate this strategy to all the centres-in-charge, and convince them of its efficacy. He has to evolve a tactical plan to make this work (…) Tactical plan. The zone-in-charge has to plan where and how to grow the Mission. He has to device the means to achieve this growth. He has to train the functionaries in his zone to undertake this task. He has to monitor this activity and make corrections where necessary. He has to conduct annual reviews of this plan, and send a progress report to Chennai."

Christian a dit…

"you truley are strong democratic people"

Ah! Ah! Ah! There is no more dictatorial system than France, for it has been progressively rotten to the core.

France is not a democracy anymore, it is just a fake, in which people has been stolen the fundamental right to take its destiny in charge.

"The UNO are rather weak and above all a peaceful organization which srcm can easily manipulate"

The UNO is an organ of the globalized government, and who knows who is behind that.

"Abusive personalities are extemely clever"

This is mental pathology, not cleverness.

Christian a dit…

22 May 1944 p.18

"My Revered Master was the best example of courage. Now I am getting aside; and He Himself will instruct you. I have obtained His promise from Him. Now treat Him as all in all. He alone shall help you. I am merged in you; and hence remain dependent on Him alone in every matter. He loves you. The recommandation for your training came first from Him; and this had come during my life-time itself."

Lalaji says to Babuji that his master is now in charge of Babuji.

"The Great Grand Master arrived and said: "I have spoken to A1. I have made you fully perfect. Your Master's name will shine thought you. People will be wondering. He then went away."

Here, it is difficult to know if Great is a word to express respect regarding the master of Lalaji (the "Grand Master"), or if Babuji is talking about the master of Lalaji's master.

p20
"There is no harm in giving benefit to him. But do not commit mistakes like me in bestowing power. Power shall remain only in one; benefit will go to everybody."

p21
"The intense feeling that was pumped into him (R2) was designed to make R2 smear his hands with you blood; but I took care not to let this come to happen. The anointment has been performed by drawing out blood from your body, so that the anointed person (R2) may assassinate the same person, whose blood has been used for anointment. For this job, R2 appeared the fittest tool for them."

Tentative d'assassinat ou magie noire? Des abhyasis.

p22
"When you stayed at K.., M3 intended to administer poison to you; but I was not allowing this thought to be fixed in his mind."

"One day something was even administered to you in your meal. The purpose was to cause upsetting of your mind; but I digested it totally. You were feeling only nausea and vertigo. The drug was mixed with potatoes."

"One (chief) purpose of administering this drug, referred to the fact that you were never without my remembrance. So this drug was used to force your mind to give up adsorption in my remembrance to allow him (N1) to snatch away (your spiritual condition and capacity)."

Non, ce n'est pas une tentative d'assassinat, mais une tentative d'affaiblissement physique et mental pour attaquer spirituellement.
Réalité, délire, pratique courante dans la société Indienne?


25th May 1944 p22
"Revelation converging the vision revealed to R2 January 15, 1943 at 8 pm when he saw two fingers in meditational state (...): "That was meant to reveal to him that there were to be two personalities, viz. Babu Ram Chandra and Madan Mohan Lala."

Does it means 2 personalities in the same, meaning that Babuji is Madan Mohan Lala, or two persons taking on the work after Lalaji?
This conflicts with the previous statement of Lalaji about power (only for one at a time).


30th May 1944 p26
"Start the organization. Begin attracting people to yourself."


31th May 1944 p28
"You can use that particular weapon in cleaning but not in transmission."


1st June 1944 p28
"R2 was attempted to be developped as your assassin."


3rd June 1944 p28
"Instructions concerning organization (...)"


4th June 1944 p30
"I was dying, and B1 was busy with his own ambitions. He was busy with thoughts about his representationship. (...) If I had left money behind, who knows what may be happening."


5th June 1944 pp31-32
"I have made your body my home."

"Your body is my body. I am working through your body, sitting all the time in it. A person with body is needed. Great personalities incarnate themselves like this; and incarnations themselves manifest in a body."

"Today you are suffering much pain; so I have also stopped working."


6th June 1944 p33
"You do not need to go to anybody for satsang. I do not like that the particles of transmission from other persons affect you."

Here is a secret revealed: transmission, if it does come from the master, is also contaminated by the one who gives it, or meditating in a satsang can contaminate your condition.


p35
"I shall become free after your physical passing away; and the whole responsability shall pass onto you. This chain shall go on continuously. Nature makes and uses only one as Her instrument."


8th June 1944 p.37
"You are the Lord of the European countries."

We see the results now - just consider the case of France for example, which suicidal policy was rooted by the time of Babuji's activity.


17th June 1944 p.39
"My Master is the example of direct love to God, (...) I myself am the example of love to the medium (Master): (...) You give the method as you find the inclination of a person."

i.e. love of god or love for the master.


28th June 1944 p.41
("talking" about M1)
"He should give up the style of a teacher of Muslim theology."

Muslims, by that time, were influencing the movement very importantly.


p.42
"The death of B5 has done away with the possibility of my ill-reputation. You have committed a mistake by writting in the letter about peace to the soul of B5. He is an object of my anger."

So, Lalaji could have had a bad reputation because of what B5 should have say?

Alexis a dit…

@ Christian,
Dans tes extraits, c'est toujours Lalaji qui est censé parler à Babuji ? ou bien Babuji parle-t-il aussi de temps en temps ?
Par moments, on hésite à savoir qui s'adresse à qui quand ils parlent d'assasinats et d'empoisonnements, d'où la question de qui était concerné.
Sinon, c'est dans le texte publié que les noms ont été censurés pour des sigles B2 ou M1, etc ?

Christian a dit…

Oui, pour le moment, c'est Lalaji essentiellement qui parle à Babuji.

De temps en temps, il y a d'autres personnages qui interviennent (par exemple: "The Great Grand Master arrived and said"), je crois que par la suite ça se généralise.

Il semble aussi que Babuji serve de medium, puisque parfois certains posent une question à Babuji, et Lalaji répond à Babuji.

Les noms ont été censurés dans le texte d'origine et remplacés par ce code. Je ne censure rien. On voit bien à ta réaction que c'est une maladie à la mode dans les "démocraties" modernes et chez les "défenseurs" de la démocratie.

Alexis a dit…

@ Christian
En page 28 (3 juin 1944), tu évoques les instructions pour l'organisation avec 3 petits points de suspension...
Peux-tu nous en dire plus ?
A moins que ce soit sans intérêt
Merci

Christian a dit…

C'est sans intérêt.
Je l'ai mentionné pour montrer que ça commence à cette date.

Alexis a dit…

Ok merci ! Autre question, il me semble qu'il serait intéressant de relever quand apparait pour la 1ère fois le terme "Sahaj Marg" ds la bouche de Babuji (ou de Lalaji).
L'as tu déjà lu ds le début de son autobiographie ?

Alexis a dit…

J'ai la prétention de penser qu'on devrait pouvoir écrire la suite de l'histoire du Sahaj Marg.
Cela ne se fera que petit à petit, je compte beaucoup sur la lecture par Christian de l'autobiographie de Babuji pour compléter l'histoire et sur tous pour apporter des améliorations.
En voici un premier brouillon que je vous soumets...

2ème Partie : Le mythe fondateur

1/ Babuji le fondateur
a) Les prémices (1922-31)
Babuji rencontre Lalaji le 3 juin 1922 et ne le voit plus que 3 autres fois à peu près. Par contre, il rêve de Lalaji et de Baqi Billah, mais il a peur des réactions de ses parents qui redoutent une possible conversion à l'Islam.
D'après l'ISRC, la fusion commence le lendemain de la mort de Lalaji ("a great flow of power") et elle se poursuit le 12 octobre suivant.
Un grand vide jusqu'en 1944, mais il aurait fréquenté très souvent le Ramashram Satsang du Dr. Chaturbhuj et celui de Shri Krishna Lal à Sikandarabad. Il rêve aussi qu'il se rend à Kanpur, siège de la famille de Raghubal Dayal.
Il va ainsi hésiter pendant près de 14 ans à commencer son travail.

b) Les fondements (1944-55)
i. La passation de pouvoirs
Les activités reprennent en avril 1944 d'après l'ISRC, où Babuji prie son maître durant plusieurs jours pour qu'il lui montre la lumière, comme Moïse sur le mont Sinaï.
Dans la 2ème partie de son autobiographie publiée à titre posthume par la SRCM de Shajahanpur, on peut lire en date du 22 mai 44 ces propos attribués à Lalaji : "Shahjahanpur will be the Centre. Light will be reaching everybody from here (…) You are still so young. You have achieved at such a young age what could not be the lot of so many great and high personalities (…) The powers of ennemies are weakened. Now they can do no harm to you (…) I am merged in you, and hence remain dependent on Him [Lalaji's Master] alone in every matter. He loves you." Puis le 30 mai suivant : "Start the organization. Begin attracting people to yourself." Et le 3 juin : "Instructions concerning organization (…)."
Chari parle évasivement de 1944-45 sans préciser. Mais dans le Volume 2 de l'autobiographie de Babuji publiée par la SRCM®, on trouve en date du 6 août 1944 : Lalaji ordered. "There should be an announcement in the Bhandara that I (Lalaji) have appointed you, Ram Chandra of Shajahanpur, as my heir-apparent and representative (…) Those who oppose you shall not derive any benefit for me." (1ère édition anglaise, p. 20).

ii. Concurrents et ennemis
Durant cette période, dans la note éditoriale de S.P. Srivastava du 2ème volume édité par la SRCM de Shajahanpur, on a confirmation que Babuji serait entouré de concurrents et d'ennemis, qui vont jusqu'à tenter de l'empoisonner ou l'assassiner (au moins dans ses rêves d'inter-communication avec Lalaji) :
"Some persons, physically and socially close to Revered Lalaji, had claimed to be His representative and successor, and they were trying somewhat deliberately to harm and even do away with the physical existence of Grand Master's real representative in every possible way, including the use of certain spiritual techniques. Some other quite well advanced disciples of the Grand Master, being averse to the false claims due to obvious lack of real effect, had started setting up organisations more or less in allegiance to the Grand Master, but centred mainly around these so-called advanced disciples as visible personalities to guide the multitudes attached to them on the age-old path of spirituality, as brought to them by the Grand Master, who had passed out of physical existence on August 14/15 (midnight), 1931."

iii. Création du Sahaj Marg et de la SRCM
D'après la SRCM®, il sollicite aussi Swami Vivekananda, Lord Krishna et Bouddha lui-même dès le 14 août 1944. C'estVivekananda qui lui aurait donné ses instructions pour la création de l'emblème de la SRCM.
Le 30 mai 1945, la SRCM est enfin officiellement constituée à Shajahanpur et enregistrée à Lucknow, capitale de l'état (Uttar Pradesh).
Toujours d'après la SRCM®, Babuji a conçu sa méthode de transmission à grande échelle le 3 janvier 1946, tandis que Lalaji lui dicte les paroles de la prière le 12 janvier. Enfin, il écrit son premier livre "Commentary on Ten Commandments of Sahaj Marg", qui lui aurait été dicté par Lalaji d'après l'ISRC.
En 1947, son second livre sort : "Efficacy of Rajayoga in the Light of Sahaj Marg", preuve qu'il a déjà commencé le rapprochement entre Raja Yoga et Sahaj Marg que confirmera plus tard le Dr. K.C. Varadachari.
Durant la période 1948-49, divers notabilités se rapprochent de Babuji, telles S.P. Srivastava, professeur de philosophie ou M.L. Chaturvedi, juge à la Haute cour de justice d'Allahabad, puis sa fille Kum. Kasturi Chaturvedi.

b) La reconnaissance (1955-65)
En 1955, la sortie de son livre "Reality at down" qui deviendra très populaire selon l'ISRC provoque sa rencontre avec le Dr. K.C. Varadachari, professeur de philosophie à Tirupati et leur profonde amitié.
En 1963, K.C. Varadachari obtient la célèbre Chaire de Vivekananda à l'Université de Madras. En 1965, il crée le Sahaj Marg Research Institute, où il répand que le Sahaj Marg n'est ni plus ni moins que du Raja Yoga.

2/ Spécificités du Sahaj Marg
Face aux autres successeurs de Lalaji, Babuji se distingue par :
-Le Sahaj Marg est une création de Babuji,
au mieux inspirée de Lalaji si l'on accepte ses inter-communications
-Lalaji n'a qu'un seul héritier officiel, Babuji
-Le lien avec le soufisme est à peine évoqué
-Le lien avec le Raja Yoga est renforcé
-Le disciple doit s'attacher à un maître unique

3/ Sources bibliographiques
a) Autobiographies de Babuji
- Partie I : early life, adult life, at the feet of the Master, Journal (1928 - 1932), vol 1 1899-1932 (2nd Ed 1980 1500 copies), SRCM
- Partie 2: Instructions et leçons spirituelles reçues de maitres (Posthume, SRCM Shajahanpur) :
* vol 1 1944 May/Sep (1st Ed 1987 3000 copies) - Preparation
* vol 2 1944 Oct - 1945 Mar (1st Ed 1988 3000 copies) - Declaration
* vol 3 1945 Apr - 1955 Jun (1st Ed 1989 2000 copies) - Contribution
- Volume 2 (1ère édition anglaise), SRCM®

b) K.C. Varadachari
- Complete Works of Dr. K.C.Varadachari (Vol. 1 à 9) - Ramachandra Publishers
- Correspondances entre Babuji et le Dr. K.C. Varadachari : Letters of the Master (Vol. I & II), 1992 - SRCM®

c) Autres sources
- ISRC : http://www.sriramchandra.org/Master/BabujiMaharajStory.htm
- SRCM® : www.srcm.org et www.sahajmarg.org
- Famille de Babuji (Umeshchandra Saxena)
- Divers témoignages anonymes

Anonyme a dit…

bonjour merci pour vos nombreux eclaircissements un peu cmpliqués pour moi mais si utiles

t8 a dit…

"A journey of a thousand miles begins with a single step. Lao-tzu"