La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3445 commentaires – Dernier ajout le 14/05/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

28 janvier 2012

L’urgence de la réalisation spirituelle

ENGLISH TRANSLATION

Il faut croire que je n’étais pas encore prête à entendre et comprendre l’analyse de Michael lorsqu’il l’a publiée. Elle est pourtant imparable et implacable.
Michael a été un abhyasi américain de 1979 à 1988. Il a vécu la triste période de transition entre Babuji et Chari de très près, participé au comité de diffusion et de censure des discours de Chari. Il a fait les frais des querelles de pouvoir au sein du cercle des plus proches disciples de Chari.
L’intégralité de son témoignage est publiée sur son blog http://innercircleofsrcm.blogspot.com/

Alors que le Sahaj Marg est synonyme de "chemin naturel", c'est en fait une pratique qui triche avec la nature en utilisant la force de la volonté pour accélérer un développement naturel. Il est basé sur l'acceptation que l'on commence à partir d'un niveau d'insuffisance spirituelle, ce qui nécessite une force extérieure pour rectifier la situation.
le message de Babuji c’est que nous ne sommes pas assez développés spirituellement et qu’il y a urgence à le faire, la réalisation divine devenant complète lorsque l’on atteint la Région centrale, un Monde plus lumineux.
La méthode du Sahaj Marg permet d’atteindre cet objectif grâce à la méditation sur le cœur, mais elle nécessite un Maître vivant pour être accélérée, qui va favoriser la transmission spirituelle. C’est le premier point crucial, la dépendance vis-à-vis d’un maître mais il y en a un autre, c’est l’exclusivité de la méthode du Sahaj Marg, ce qui va entraîner de servir la Mission.
Double dépendance aveugle et totale du disciple qui veut progresser au Maître et à la Mission.
Babuji nous a instillé l’idée que nous sommes des nains spirituels, qu’il est urgent de progresser et qu’il a une méthode qui permet d’atteindre en une vie ordinaire la fusion avec le divin dans la Région centrale. Si nous, aspirants spirituels, voulons progresser spirituellement, il nous faut un Maître tout puissant et une méthode incarnée par la Mission SRCM.
Résultat, les abhyasis se bousculent pour obtenir les faveurs spirituelles du Maître, dans l’espoir d’obtenir un progrès en retour, leur juste récompense. L’objectif de l’aspirant spirituel devient donc le service aveugle pour la Mission, l’obéissance totale au Maître pour obtenir ses faveurs. En théorie, l’action du disciple est désintéressée, en pratique c’est l’inverse : elle est terriblement intéressée, il cherche une récompense spirituelle.
Comme l’aspirant spirituel n’est pas seul, il lui faut surpasser ses co-disciples, ses concurrents, pour mieux attirer l’attention du Maître et mieux profiter de lui, en bénéficiant de ses faveurs.
L’urgence du résultat à atteindre, la nécessité de passer par un Maître pour y parvenir, créent une atmosphère de compétition où l’on se dispute son attention. C’est une concurrence sauvage et égoïste.
L’autre résultat, c’est qu’en théorie il y a transmission spirituelle du Maître au disciple, mais en réalité il n’y a qu’un seul transfert : celui du pouvoir du disciple au Maître, unique bénéficiaire de cette vaste fraude spiritualiste.

Il y a quelques temps, je posais ces questions à l’issue de ma réflexion sur la thématique « Chari spirituel et mafieux » :
A quoi sert-il de rejoindre un groupe spirituel, de suivre l’enseignement d’un maître et d’être épaulé par un précepteur ? Est-ce seulement pour aller plus vite et ne pas s’égarer sur le chemin de la spiritualité ?
Comment choisir un bon maître spirituel ? Comment le reconnaître sans être abusé par des faux-semblants ? Comment lui faire confiance sans aliéner sa liberté et perdre son libre arbitre ?
L’analyse de Michael apporte de bonnes réponses : laissons faire le développement spirituel naturel sans chercher à l’accélérer, ainsi nous n’aurons pas à aliéner notre liberté, Chari s’est emparé du pouvoir que nous lui apportions à des fins personnelles.
Pourquoi vouloir toujours aller plus vite, y compris en spiritualité ? Ce concept d’urgence, constamment repris par Babuji et Chari, n’a rien de spirituel, il est même antinomique. L’urgence est au contraire un concept matérialiste et moderne, une idée qui est en grande partie à l’origine de tous les maux dont souffre notre société.
La SRCM est un merveilleux exemple de notre frénésie à parvenir à un but, une réalisation spirituelle, qui nous amène aux comportements les plus égoïstes et concurrentiels.

Je vous rappelle que le débat continue et que vous pouvez y participer en postant un commentaire sur
http://pourquevivelesahajmarg.blogspot.com/2011/10/chari-un-spirituel-mafieux.html

Elodie

8 commentaires:

Michael a dit…

Thank you Elodie!

You inspired me to engage in the debate years ago when you created your blog and encouraged me to document my experiences and analysis. I appreciate you and your persistence in pursuit of Truth.

I concluded in my analysis years ago that:

- There is no spiritual practice, there is only embracing our spiritual existence or IS-Ness.

- There is no goal, but only our individual and unique Infinite Journey that has been placed before us by Creator.

- We need not travel down some spiritual garden path when we can embrace the fact our very existence is divine NOW.

I believe these conclusions apply well beyond SRCM.

Best Regards,

Michael

LéA a dit…

Tous les nouveaux mouvements religieux et les sectes ont des mécanismes en commun comme une méthode soi-disant exclusive et un gourou pour l'incarner, ce n'est pas nouveau et c'est connu de tous.
Là où Mickael a une idée vraiment interessante et novatrice, c'est sur la compétition qui s'impose aux adeptes pour gagner les grâces dudit gourou. Je ne crois pas que cela a jamais été décrit. Pourtant, on doit probablement retrouver ce phénomène un peu partout. Voilà un concept qui mérite d'être étudié.

Anonyme a dit…

urgence et competition, concurrence sauvage et egoiste, le SM c'est le productivisme spirituel

Elodie a dit…

4d-Don a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "Babuji inquiet pour la santé de Chari" :

Salut toutes et tous...

Kamlesh va avoir un grand problême si Chari meurt: Quel remède suggérer à ses "clients", la phamacologie ou la spiritualité? Va-t-il avouer que le Sahaj Marg et sa forme de Spiritualisme, ne peut pas aider les "malades"? Va-t-il s'en débarasser de la Mission? Va-t-il avouer que la science est supérieure au "SPIRITUALISME", la religion ou les soit-disant: spirituels??

Chari en a fait le recrutement, afin d'ajouter des chiffres !!

Et sa (Kamlesh) pharmacie (son "business") à New York? Sa liste de clients lui donne un avenue pour le recrutement de "clients" pour son business "charitable", la "spiritualité", le Sahaj Marg(tm) ... enregistré comme "produit commerciale".

Va-t-il voyager aux frais de la "charité" (nos taxes a TOUS), ou aux frais de son "business"?

Aux clients déprimé(e)s, est-ce qu'il va suggérer le prozac ou le Sahaj Marg?
Va-t-il faire le proselytisme pour le Sahaj Marg(tm) ou pour la pharmacologie(tm), la science?

C'est un problême qu'il n'a pas a faire face aussi longtemps que Chari est vivant. (Mais je ne voudrais pas être son "client".) Je ne voudrais pas comme docteur (ou pharmacien) un homme de science qui pratique le SPIRITUALISME avec des MÉDIUM(e)S et des messages de l'au dela, des esprits, des égrégores, etc...

Don

4d-Don a dit…

Salut LéA

....urgence et compétition?

Pour avoir "compétition" il faut assumer la pénurie en spiritualité.

Par definition, la SPIRIT-ualité, étant UN(e), et étant une RÉALITÉ qui pénetre ou s'infiltre en TOUT, tel une poupée Babushka ou un onion, il ne peut donc y avoir de pénurie en SPIRITUALITÉ ... au moins pas dans la VRAIE spiritualité!

Le spiritualisme et le Sahaj Marg(tm) spiritualiste de Chari, est autre chose.

Si, au contraire, le point focal ou central du groupe est un "humain", ou un être fait de matière (tel un gourou, une idole etc..), et pas un TOUT, une RÉALITÉ, alors il peut y avoir pénurie, et donc, compétition et urgence.

Les businessmen du Sahaj Marg(tm), étant capitalistes, doivent savoir ça.

S'il y a illusion d'urgence et de pénurie au Sahaj Marg(tm), alors leurs produit, enregistré pour le commerce, semble avoir plus de valeur. C'est l'illusion qu'ils doivent contruire et ensuite, enseigner comme "dogme", afin de vendre l'exclusivité de leurs "produit", leurs "illusion" matériel.

Puisque les religieux blâment la technologie moderne et le matérialisme pour les problêmes humains (planétaires, liés à l'environement), alors ils créent l'urgence de retourner au PASSÉ, et avant la technologie moderne. Comme si les humains étaient plus spirituels et pas si matérialistes dans le passé ... Alors l'urgence de retourner au PASSÉ??

Est-ce que la CRÉATION (ou le Divin) s'améliore à cause des RELIGIONS?? Dans le passé ou dans le FUTURE??

Comme John Lennon, je rève d'un future sans les contradictions des religions ... ou le DIVIN est "dehors" dans le TOUT, et pas exclusivement dans les tabernacles, les temples, les églises, les ASHRAMS, les religions, les mouvements SPIRITUALISTES, etc ...

Si la SPIRITUALITÉ existe dans le future, ce sera parce qu'elle est synomyme (ou fait parti) d'un TOUT, ... d'une RÉALITÉ.

Don ...

LéA a dit…

Oui, urgence et compétition nous ramènent directement au matérialisme et le témoignage de Michael nous en apporte une superbe démonstration.
Le gourou a créé le sentiment d'urgence chez ses adeptes et eux se chamaillent ses "grâces" pour progresser...

Elodie a dit…

A lire sur le blog de Michael :

SRCM and Sahaj Marg Renamed as Natural Path Meditation
Since late 2010, several SRCM centers in the US and possibly abroad, appear to have changed references to SRCM in their public meeting announcements on the MeetUp.com and other public Internet sites, using instead a new name of either "Natural Path Meditation Group" or "Natural Path Meditation Center". They also appear to be replacing the term Sahaj Marg with the brand, "Natural Path Meditation"to describe their meditation practice.

For quite some time now, a web search of "SRCM" or "Sahaj Marg" results in one or more blogs critical of SRCM showing up in the early search results. One can easily theorize that such a concerted deception is an attempt to keep prospective members from being informed prior to attending an introductory workshop. Interestingly, many of these Internet meetup invitations also neglect to mention any spiritual Master by name or title.

I am not aware of any official announcement of the re-naming of Sahaj Marg, however, I will honor the SRCM leaderships apparent push to quietly re-brand SRCM/Sahaj Marg. Going forward I will refer to Sahaj Marg as Natural Path Meditation and the SRCM or Shri Ram Chandra Mission as either the Natural Path Meditation Group or the Natural Path Meditation Center.

I hope this clears up any confusion folks my have in their quest to understand more about this organization and its meditation practice.

Michael

Alexis a dit…

Il serait sans doute intéressant de faire quelque chose sur l'utilisation des réseaux sociaux par la SRCM (ils ont un compte facebook), etc.

It would be interesting to do something about the use of social networks by the SRCM (they have a facebook account), etc..