La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

22 septembre 2011

Babuji, une Personnalité TRES Spéciale

ENGLISH TRANSLATION

Dans son dernier message, Elodie s’inquiète de la possibilité que Babuji ait lui aussi été un dangereux illuminé.
Aux yeux d’une personne ordinaire – à savoir non engluée dans le spiritualisme façon Sahaj Marg - ce que l’on sait de sa vie pourrait se résumer à quelque chose entre onirisme, paranoïa, prédications et médiumnité :

- Onirisme :
 d’abord la transmission entre Lalaji et Babuji lors du passage de vie à trépas de Lalaji en 1931, ensuite les rêves de Babuji entre 1944 et 45 où il est successivement habité par Lalaji, Vivekananda, Baqi Billah, etc.

- Paranoïa :
 d’abord entre 1931 et 1945 lorsqu’il craint pour sa vie de la part de concurrents jaloux, ensuite sur sa fin de vie entre 1981 et 83 lorsqu’il croit qu’on complote contre lui, craint d’être empoisonné voire assassiné.

- Prédications apocalyptiques :
 notamment au début des années 50, dans son ouvrage « Reality at dawn » (chapitre : My vision) où il voit l’Angleterre sombrer sous la mer, puis en 1955 quand il martèle qu’il a annoncé à l’avance le changement de direction du Gulf stream…

- Médiumnité :
 avec ses paroles d’outre tombe enregistrées dans les Whispers, où il ne cesse d’annoncer le bouleversement du monde, l’apocalypse nucléaire, l’arrivée d’extra-terrestres sur terre, d’une nouvelle race élue avec les enfants indigos, etc.

Spirituellement, Babuji est considéré comme une Personnalité Spéciale par les tenants du Sahaj Marg, aussi bien par Chari que Kasturi ou KC Narayana. Personnalité Spéciale dans le sens où sa place et son rôle spirituels sont considérables à l’instar d’autres grands saints de tous les temps comme Jésus, Ramakrishna, Vivekananda, Kabir ou Mahomet…

Pour une personne ordinaire, Babuji est une Personnalité TRES Spéciale, un dangereux illuminé qui navigue entre messages oniriques, comportement paranoïoaque, prédications apocalyptiques et médiumnité d’outre tombe.

Le spiritualisme a bon dos !

Alexis

5 commentaires:

Cricri a dit…

Hello Élodie !

J'ai moi-même de profondes réserves sur toute l'aristosphère du Sahaj Marg, mais je m'aperçois qu'en laissant l'espace à un seul point de vue, les blogs sont progressivement tombés dans le même excès que leurs opposants.

Aussi, m'autoriseras-tu à publier ce message sur ton blog pour alimenter la discussion ?

Je suis d'accord :
Babuji semble bien avoir été un illuminé de première catégorie avec les défauts listés ici. Une constante chez les mystiques est qu'ils sont par essence illuminés. Et parce qu'ils sont illuminés, tout leur être tend excessivement dans une direction particulière, ce qui cause un déséquilibre absolu dans leur organisation cognitive, une forme d'obsession auto-hypnotique.

Entre parenthèses, ceux qui ne font qu'aspirer à la spiritualité, qui ont donc encore un pieds dans la raison et la normalité, sont toujours, d'une façon ou d'une autre, des cassés de la vie. Quelqu'un d'équilibré, d'adapté, de bien dans ses baskets, n'irait pas aspirer à l’au-delà.

J'ajouterai à la liste d'Alexis d'autres éléments qui sont aussi des indices d'un problème de fonds, comme :
1) le suicide de son fils, qui révèle peut-être une dynamique affective problématique dans la structure familiale - non pas du seul fait de Babuji, mais d'une ascendance plus ancienne qui a aussi abouti à donner un Babuji
2) les intrigues du pouvoir avec la rivalité religieuse historique entre Hindouisme et Islam pour la paternité de la technique spirituelle, particulièrement critiquables mais compréhensibles dans leur contexte
3) l'excès absolu de la nature de l'enseignement, qui frise l'obsession, puisque le maître est tout, l'individu se néantise, l'amour est permanent et focalisé sur un seul objet dans le souvenir constant, en contradiction avec d'autres propos sur l'essence spirituelle de la Nature : l'équilibre
4) les fruits de l'arbre
Par exemple.

Cricri a dit…

SUITE...

Mais je tempère vivement mes propos et souhaite également contrebalancer les affirmations d'Alexis - qui il faut le rappeler, n'a aucune approche de la spiritualité comme il le reconnait lui-même. Par cette lacune, il lui manque donc peut-être des éléments de compréhension, qui le poussent à des conclusions un peu hâtives. Mais c'est son rôle et il le joue.

1) aucun de nous n'a connu directement Babuji. Ceux l'ayant approché en ont eu une impression indélébile, souvent si forte qu'elle a causé l'illumination de plus d'un - être vraiment illuminé, c'est contagieux ! Babuji n'a jamais déclaré être parfait, ce sont ses disciples qui l'ont fait. Il s'est présenté comme un simple être humain, doutant parfois de lui-même à l'extrême, et remettant tout à son maître. Il savait donc qu'il avait des failles, qu'il était insignifiant. Son maître était tout pour lui. Il ne s'agissait pas d'un CEO ayant recruté un employé pour jouer le rôle du successeur dans un show politique, comme on l'a vu récemment (et en plus les employés se permettent dorénavant de démissionner, une extravagance jamais vue chez un disciple), mais d'une véritable relation mystique entre un maître et son disciple. Si cette relation est imaginaire, alors le cas de Babuji est psychiatrique. Or, peut-elle avoir été imaginaire considérant la force spirituelle qui émanait de Babuji ? Aussi, si cette relation n'est pas imaginaire, (i) Babuji était bien ce qu'il prétendait être (le disciple de son maître - et non la personnalité spéciale, ça ce sont les autres qui le disent), et (ii) le phénomène peut se produire de nouveau dans un avenir plus ou moins lointain (par exemple, si les Chariens délirent trop : coupure de connexion par un musulman, émergence d'une nouvelle tête auréolée, schisme et tentatives de meurtre)
2) de nombreuses ambiguïtés ou incohérences pourraient peut-être être réduites ou levées s'il était possible d'avoir les éclaircissements de leur auteur (mais attention : nombre d'entre elles sont des créations des disciples de Babuji) - nous sommes aujourd'hui hélas sous l'autorité d'intermédiaires douteux, et condamnés à spéculer sur de nombreux événements. Par exemple, affirmer que Babuji était paranoïaque à la fin de sa vie parce qu'il pensait qu'il allait se faire tuer est une attaque gratuite. Les personnes âgées subissent une modification profonde de leur perception et de leurs processus cognitifs du fait du vieillissement, et des traits de paranoïa apparaissent parfois après 80 ans chez des sujets pourtant jusqu'alors équilibrés. Cette paranoïa du sujet âgé est simplement l'expression d'une profonde insécurité due à la réduction des capacités physiques de contrôle sur l'environnement, alliée à une altération des facultés cognitives et sensorielles. Les soignants aux personnes âgées sont formés pour sécuriser l'individu par le toucher.

Cricri a dit…

RE SUITE...

De plus, Babuji est bien mort de ce qui semble être un empoisonnement, tandis que les témoignages étranges ne manquent pas autour de toute cette affaire. Il faut aussi considérer ce que cette disparition forcée a permis... Intuitivement, parce que je n'arrive pas à dégager une preuve logique à partir des éléments dont je dispose, je crois qu'il est plus que probable que Babuji ait été tué. Aussi, ce qui semble avoir été une parano de sa part pouvait tout aussi bien être une intuition éclairée. Concernant l'épisode de sa jeunesse, il a pu s'agir d'une étape de son développement spirituel. Notre psyché regorge d'angoisse, et tourner son attention vers l'intérieur nous y confronte forcément.
3) le phénomène spirituel est une réalité. Son explication en est une autre. Dénier le phénomène, ou le réduire à une pathologie mentale, est une position. Face au phénomène, on a donc d'une part ceux qu'une expérience intime a convaincu, et d'autre part, ceux qui n'ont aucune expérience intime, et qui sont donc convaincus du contraire. Aux premiers, la société offre diverses institutions pour s'adonner à leur jouissance. Aux seconds, la société offre la raison pour les conforter. La vie n'est pas une hallucination, et lorsque son flux se libère des structures biopsychiques qui le mettent en forme, l'expérience intérieure change avec des bouleversements possibles, et toujours une inadéquation au standard socialement partagé. De plus, nos morts continuent à vivre en nous. Certains, comme Babuji, semblent avoir étendu leur présence sur un territoire bien plus vaste que leur seule descendance. Il est possible de communier avec ces gens et de bénéficier de leur aide et de leur guidance - ne me demandez pas comment ça fonctionne mais il y a toujours plus que ce que nous savons. La vie est un véritable mystère et une source d'émerveillement.
4) les messages d'outre-atlantique sont une manipulation politique des masses et de la SRCMtm. Viennent-ils de Babuji ? J'ai des doutes. Si on peut souscrire à certains thèmes, leur utilisation est suspecte : faire peur pour mieux régner ? Les extra-terrestres font jouer à l'humanité un rôle peu enviable, tandis que les ressources biologiques de notre planète peuvent représenter une richesse importante dans le désert sidéral. Une intelligence supérieure agirait-elle conformément à nos capacités imaginatives pour parvenir à ses fins ? Attendons pour voir : si les extra-terrestres n'existaient pas, il faudrait probablement les inventer - et qui s'en chargerait ?

Cricri

4d-Don a dit…

Elodie... Cri-cri...

Merci de ton analyse...

Il semble y avoir une section qui manque...

#4: Les fruits de l'arbre...

Par Example:

Pourrais tu nous faire parvenir la section qui manque??

Merci...

Don...

Alexis a dit…

@ Christian,
Bon retour parmi nous,
Je reconnais ne pas être "spirituel" (je ne l'ai jamais caché et au contraire souvent rappelé pour ne tromper personne), mais comme vous semblez incapables d'expliquer de quoi il s'agit, cela limite les échanges et conversations sur le sujet.
On nous dit en gros : la spiritualité s'expérimente, elle ne se raconte pas.
OK, dont acte ! Mais j'ai expérimenté il y a une trentaine d'années, sans résultats. J'ai même rencontré Chari avec une bande de copains d'alors. Ils ont été illuminés, pas moi.
Alors !? J'y ai pas droit comme les autres ? J'étais trop matérialiste pour me laisser subjuguer ? J'avais trop de préjugés défavorables ?
Il y a sans doute un peu de tout ça je pense.
Mais l'illumination des copains a parfois perduré, parfois disparu.
Personnellement, je mets cette illumination sur le compte du charisme de Chari ou de Babuji. Le charisme, ce n'est rien d'autre que le fruit d'attentes énormes d'un public vis-à-vis d'une personnalité un peu hors normes.
Dommage que personne ne soit capable de préciser plus et avec une relative objectivité ce qu'il a pu ressentir au contact de ces 2 personnes...