La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3445 commentaires – Dernier ajout le 14/05/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

4 janvier 2010

Une demande d'aide

Stéphanie a dit (sur le blog d'Alexis)…

bonjour, je me permets de vous contacter car j'ai une amie qui est rentrée dans ce "mouvement" il y a deja trois ans mais ses parents viennent juste de l'apprendre ( et moi avec); quels conseils nous donneriez vous pour essayer de la raisonner et de l'en faire sortir ? moi je ne suis pas censée etre au courant et ne peux donc lui en parler franchement et de plus nous vivons eloignés l'une de l'autre

nous sommes un peu perdu sur la meilleure demarche a adopter pour ne pas la buter

merci d'avance de votre aide

stephanie



La réponse d'Alexis

Bonjour Stéphanie,

Faut-il chercher à la faire sortir de la SRCM, au risque de l'affronter directement et de l'amener à vous fuir ?

Ou bien ne vaudrait-il pas mieux l'écouter raconter son expérience au sein de la Mission et la faire parler sur ce sujet (généralement, les abhyasis essaient d'intéresser les autres à leur pratique, cela n'a rien de secret). Et lorsqu'elle en parle, de pointer les aspects qui vous semblent les plus liberticides, tout en reconnaissant l'intérêt qu'elle porte à sa quête spirituelle ?

Je me résume : ouvrir le dialogue sur sa pratique, pour garder le contact et le renforcer, se montrer compréhensif par rapport à sa quête, mais dénoncer diplomatiquement les excès qui l'accompagnent.

L'important n'est pas de la faire quitter la SRCM (vous n'y arriverez pas), mais de rester en étroite relation (empêcher qu'elle se replie sur la seule SRCM), et tenter de l'amener à réfléchir par elle-même sur sa pratique et ses dérives les plus évidentes, dans l'espoir qu'elle décide elle-même de mettre un terme à son engagement.

Je poste votre interrogation et ma réponse sur le blog d'Elodie, où vous aurez peut-être d'autres avis plus éclairés que le mien

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Stephanie...

http://www.ex-premie.org/papers/kirpal_statistic.htm

(C'est en anglais mais tu peux traduire avec un service sur l'INTERNET...

Ceux et celles qui ont fait l'experience de la confession, la communion, la priere peuvent confirmer l'experience mystique dans le Christianisme... C'est de meme dans les groupes de meditation, ou avec beaucoup d'autre rituels dans d'autres religions.

J'inclus un article sur le mouvement "kirpal singh" qui pratique le "shabda Yoga), le yoga du son, mais ca peut s'appliquer a toutes experiences "religieuses"...

De la, faire un saut "quantuum" et dire que c'est une experience "divine" ou que l'experience parvient du "DIVIN" me laisse "incredule" ... S'il y a un "Divin", alors...TOUT est DIVIN et TOUT parvient du Divin, alors ... ca ne veut dire absolument rien, mais ca attire certaines personalites qui on besoin d'un experience qu'ils (elles) peuvent dire "unique"... Afin de se sentir "speciale" alors...

Bonne chance avec votre ami... Nous avons tous des membres de nos familles ou ami (e)s qui font parti d'une religion ou une autre on j'ai de al sympathie pour vous et nous tous. Apres le Pere Noel, il ya a "la fantaisie dite: "religieuse" ...

Dans "l'Age de l'information" grace a l'INTERNET, nous, les victimes, les gens "ordinaires", pouvons ajouter notre voix a la discussion... C'est a nous d'exposer ces groupes qui manipulent nos amis et familles avec des creations "fantaisies" tel les drogues, les "opiates"...

Don... (Canada)

Alexis a dit…

La fabuleuse épopée du Sahaj Marg
2010, une nouvelle présentation du Sahaj Marg, de la Shri Ram Chandra Mission et de son gourou
La présentation privilégie une perspective historique pour bien mettre en évidence les évolutions en œuvre au sein de ce mouvement. Elle s'articule en cinq points : l'épopée du Sahaj Marg, les personnalités et courants qui l'ont marqué, la tentation totalitaire de son gourou et de ses adeptes, la multinationale Shri Ram Chandra Mission qui en résulte ainsi que son entreprise de séduction actuelle.
A retrouver sur SRCM Sahaj Marg Project
- L'épopée
- Les personnalités
- La tentation
- La multinationale
- La séduction

Alexis a dit…

Comptabilités 2004-2008 de la SRCM France
A la veille du doublement de la cotisation française, l'année comptable 2008 de la SRCM France est unique, parce qu'elle se caractérise par des dépenses exceptionnelles de près de 300 000 €. Y a-t-il un lien de cause à effet entre les deux événements ? Chari a-t-il ordonné de doubler les cotisations pour éponger ces dépenses ? Va savoir…
La SRCM France a versé 115 000 € à sa voisine italienne pour l'aider à acheter l'ashram de Milan, elle a versé plus de 150 000 € au Danemark pour l'entretien de Vrads. Et elle continue à offrir des cloches en Inde… Si les fondations SMSF de Chari, censées financer les principales acquisitions, font des difficultés pour sortir l'argent de leurs poches, force est de constater que la solidarité financière entre associations locales n'est pas un vain mot.
En résumé, les fondations de Chari accumulent l'argent sans le dépenser. Ne pouvant compter sur elles, les associations s'entraident, quitte à décapitaliser. Et Chari fait doubler les cotisations : quand il épargne, les abhyasis doivent dépenser plus. Caricature ou réalité ? C'est en tout cas l'image que cela donne.

Alexis a dit…

Pourtant, le capital de la SRCM France est important et n'a pas beaucoup évolué ces cinq dernières années. Un peu plus de deux millions de fonds propres en moyenne, soit près de 2000 € par cotisant, dont un peu plus de la moitié est constitué par la valeur de ses ashrams (Paris, Nice et Montpellier). Ses placements et autres liquidités dépassent 900 000 €, presque 800 € par cotisant, soit l'équivalent de plus de dix ans de cotisations. Tout cela rémunéré à environ 3% par en moyenne sur cinq ans. Pas vraiment de quoi justifier un doublement de la cotisation depuis 2009…
L'ensemble des recettes de l'association atteint aujourd'hui environ 300 0000 € (moyenne 2007-2008) et a progressé de plus de 50% sur cinq ans, tandis que les dépenses augmentaient seulement de 33% (hors dépenses exceptionnelles). Une situation particulièrement saine qui ne justifie pas plus de doubler la cotisation…
Les recettes s'élèvent à plus de 250 000 € en moyenne sur cinq ans, soit un peu plus de 200 € par cotisant. Plus de 60% proviennent des cotisations, un peu moins de 15% des ventes de livres et autres publications, et 10% des revenus des placements financiers. Le plus gros poste de dépenses concerne les frais des centres (locations de salles, entretien, chauffage, etc.), pour plus d'un tiers des dépenses hors dotations aux amortissements, alors que la part des centres dans la cotisation de base était de 15 € sur 75, soit seulement 20%...

Alexis a dit…

Le nombre de cotisants, un millier en 2004, a augmenté de 25% en cinq ans. Le montant moyen de leur cotisation atteint plus de 150 € en 2008, avec une progression de 33% en cinq ans. Probablement donc pour faire face aux charges spécifiques aux centres, puisque tout dépassement de la cotisation de base revient directement au budget du centre.
S'il y a effectivement 25% de sympathisants en plus des cotisants, comme le dit la SRCM, on dépasserait donc à nouveau les 1500 abhyasis (plus ou moins impliqués) en France en 2008. Le montant total des cotisations ramené à tous ces abhyasis reste supérieur à 75 €. La solidarité financière entre abhyasis fonctionne aussi. Mais qu'en sera-t-il donc de la clôture comptable de 2009 ?
L'association n'a aucun souci financier. Son principal problème vient du fait que les dépenses des centres sont largement plus importantes que celle du national, alors que c'est ce dernier qui empoche l'essentiel des cotisations. Le montant de la cotisation est déjà bien assez élevé au regard des activités de la Mission. Ce qu'il faudrait changer, c'est la répartition entre le national et les centres.
Mais Chari en a décidé autrement, dans le sens de l'accumulation, un sens qui lui convient parfaitement. Qui donc osera rectifier s'élever contre cela ?