La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

26 octobre 2009

La création de la Shri Ram Chandra Mission

Lalaji aurait eu une centaine de disciples selon Rajagopalachari, 212 exactement selon son petit-fils, Dinaysh Kumar Saxena, principalement dans l'état d'Uttar Pradesh et ses alentours du nord de l'Inde. Ce dernier précise que neuf d'entre eux étaient ses précepteurs, dont son fils Jagmohan Narain et son neveu Brij Mohan Lal. Huit organisations en sont nées.

Babuji repart à zéro. Dans son journal, il relate ses intercommunications avec Lalaji qui lui dit de démarrer l’organisation le 30 mai 1944, puis lui donne ses instructions la concernant le 3 juin suivant. Mais c’est seulement le 10 juin 1945 que Babuji et vingt deux de ses disciples se réunissent en meeting et décident de créer la Shri Ram Chandra Mission. Un comité de travail de neuf personnes est désigné le 20 juin. Les statuts de l’association sont enregistrés à Lucknow le 21 juillet suivant. Son objectif est la promotion du système du Sahaj Marg fondé par son maître Lalaji, y est-il écrit.

L’organisation est domiciliée à Shahjahanpur et présidée par Babuji ou son représentant spirituel en ligne directe de succession. Toute personne désireuse d’y participer peut être membre, sans obligation de ne payer aucune souscription, mais sous réserve de l’approbation du président. Celui-ci nomme un comité de travail de neuf personnes pour le seconder. Madan Mohan Lal, senior précepteur de Lalaji à Shahjahanpur (non listé par Dinaysh), devient le numéro deux de l’organisation, en tant que secrétaire. Prakash Chandra Saxena, le fils aîné de Babuji, est aussi membre du comité de travail.

A cette même période, le journal de Babuji relate une série d’intercommunications entre Swami Vivekananda et Babuji. Le 20 mai 1945, Vivekananda lui désigne le nom de l’organisation à créer et lui dit de convoquer un meeting de ses disciples. Plusieurs intercommunications successives insistent sur le fait qu’il est entrain de créer une nouvelle religion, sous l’autorité de Vivekananda. Ses instructions portant sur l’emblème de la Mission viendront le 26 août suivant.

Lalaji n’est pas le fondateur du Sahaj Marg, malgré ce qu’écrivent les fondateurs de la Shri Ram Chandra Mission, sauf dans les rêves de Babuji comme le dit si bien Dinaysh. Et pourquoi Babuji ne parle-t-il plus ensuite de Vivekananda, si celui-ci a joué un rôle aussi important lors de la création de la Mission ?

Quoi qu’il en soit, Babuji a donc au moins vingt deux disciples en 1945. Vingt ans plus tard, à l’arrivée de Rajagopalachari, le nombre de ses disciples serait seulement de 42 ou 43, si l’on en croit ce dernier. Toujours d’après lui, il passe soudain à 600 en 1972, et Ajay Kumar Bhatter révèle qu'il y en aurait eu environ 3 000 à la mort de Babuji en 1983. La manipulation des chiffres a déjà commencé, Rajagopalachari ayant tout intérêt à minimiser le nombre d'adeptes avant son arrivée en 1964 pour le magnifier ensuite et s'attribuer ainsi les bénéfices de la croissance.

Alexis

4 commentaires:

4d-Don a dit…

Alexis...et tous:::

Pour ceux qui s'interessent à l'histoire, voiçi un article sur le Sufisme aux Indes: "Sufism in India"
Une analyse et une perspective d'un groupe Indien.

http://www.southasiaanalysis.org/%5Cpapers10%5Cpaper924.html

Ca peut expliquer la réaction de la famille de Babuji envers Lalaji et sa famille, et aussi envers le Sufisme en générale. Ca peut aussi expliquer le manque de "cause de décès" de Lalaji (décèdé à 58 ans d'une "maladie" qui se termine par "la diarrhée"), et la mort de sa mère, son père et son frère adoptif (cousin), suite à la "rebellion Sepoy" de 1857. Son père et sa famille étaient au service des envahisseurs Musulmans (Mughals) depuis Akbar (1556) comme "collecteurs de taxes" ou Jagirdars. (http://en.wikipedia.org/wiki/Jagir)

La maison familiale de Lalaji pouvait laisser entrer un "éléphant", tel elle était grande, et il y avait plusieurs serviteurs. Ils vivaint comme des Rajas, en charge de plusieurs (des centaines) villages.

Alors la "révolution" aurait fait cible sur les "collecteurs de taxe" et la famille a déménagé de "Bhaogon" (fondée par les ancêtres de Lalaji), à "Fatehgarh"?? (pas confirmé)...


Don...

Alexis a dit…

@ Don
L’Uttar Pradesh est le plus grand état musulman de l’Inde. Les influences nationalistes hindoues et musulmanes y sont toujours très fortes.
Cela dit, Hujur et Lalaji ont tenté de réconcilier ces deux religions, d’après Dähnhardt. On peut toujours imaginer que la famille de Lalaji était aux ordres des musulmans, mais pourquoi Lalaji ne s’est-il pas converti ? Pourquoi a-t-il passé autant de temps avec le santmat dans la dernière partie de sa vie ?
Babuji a fait le choix du nationalisme hindou, c’est à peu près certain, et cela correspond bien à l’air du temps. 1945, indépendance et partition de l’Inde, tous les ingrédients étaient en place.
Pour Lalaji, les choses paraissent beaucoup moins évidentes. S’agit-il d’une véritable tentative de syncrétisme religieux et de rapprochement entre communautés, version angélique des choses ? Ou bien s’agit-il d’intérêts familiaux qu’on a du mal à imaginer aujourd’hui ? Va savoir…

Anonyme a dit…

Elodie, Alexis et tous...


Je traduit un messages sur ORKUT...
http://www.orkut.com/Main#CommMsgs?cmm=24873318&tid=5397588020589950291&na=4



Le site NaqshMuMra Nexus (de Dinaysh, le petit-fils de Lalaji a Change...


http://laalaajinilayam.googlepages.com/fatehgarh.

Apparammment, les references de Lalaji comme "fondateur" et adi-guru du Sahaj Marg, sont maintenant enleves par Dinaysh Kumar Saxena du site NaqshMuMRa Nexus:

"Economy"
.
Besides above places Kaimganj is known for Chewing Tobacco cultivation and processing. The district Farrukhabad produces about 8 Lac tones of Potato per annum and has about 61 Cold Storages perhaps largest number of cold storage in a city. The district is also known for its Sunflower cultivation. Apart from this, the city attracts much of tourists’ values on account of the birth place of a worldwide practiced spiritual system of ‘Sahaj Marg’, the Samadhi and the house of founder Master- Parampujya Laalaaji Maharaj."

La section sur l'"Economy" de Fatehgarh a maintenant change a:

Economy

Besides above places Kaimganj is known for Chewing Tobacco cultivation and processing. The district Farrukhabad produces about 8 Lac tones of Potato per annum and has about 61 Cold Storages perhaps largest number of cold storage in a city. The district is also known for its Sunflower cultivation. Apart from this, the city attracts much of tourists’ values on account of the birth place, Samadhi Shrine and the house of H H Mahatma Ramchandra Ji (Parampujya Laalaaji) Maharaaj, a Worldwide acknowledged Householder Sufi Saint of Naqshbandia lineage. His school of spirituality is now known as 'NaqshMuMRa Faith' and the head quarters, of which, is presently known as 'Laalaaji Nilayam', situated at- 01/45-A, Mahatma Ramchandra Marg, Talaiya Lane, Fatehgarh 209601.


Voire aussi l'article: Epitome of Sahaj Marg

http://laalaajinilayam.googlepages.com/epitomeofsahajmarg

Merci a Dinaysh and aux Sufi pour leur maintient de la VERITE.

Don.

Anonyme a dit…

Alexis...

On peut voir dans l'article ci-dessous que les "Sufis" de l'ordre Naqshbandiyya sont à l'offensive en Iraq. Se préparent-ils une place dans le Nouvel Ordre politique qui sera mis en place après le départ des "occidentaux"?

http://www.jamestown.org/programs/gta/single/?tx_ttnews[tt_news]=4683&tx_ttnews[backPid]=167&no_cache=1

Huzur aurait donné instruction à Lalaji de ne pas se convertir à l'Islam. Ce "rapprochement" serait la tactique de l'empereur Musulman Akbar (1556), mais cette tactique avec les "Hindoux", ne serait pas continué avec:

Voire:

http://www.southasiaanalysis.org/%5Cpapers10%5Cpaper924.html


The Sharia-guided mystic influence of Sufis produced the Muslim thinkers like Shaikh Ahmad Sirhindi, Shah Wali Ullah,
Sayied Ahmad Barelavi, Karamat Ali, Sir Sayed Ahmad Khan, Allama Iqbal and Maulana Maududi. They used the mystic philosophy befitting to the political exigencies of the time for revival of political supremacy of Islam. Of them the Sufis like Sirhindi and Wali Ullah, who politicised the mystic ideology for political domination of Islam. They were projected as Islamic reformists for purifying Islam from any extraneous influences. They conveyed the political aspect of Islam to Muslim masses so aggressively that it created a permanent imprint on their psyche. It is therefore said that the Sufi Islamists saved the Islam but failed to save the downfall of Mogul Empire.



et au prochain paragraphe, ceci ...

The mission of Shaikh Sirhindi popularly know as Mujaddid was to purify Islam from the influence of Akbar with a view to counter his policy of "the Hindu wielding the sword of Islam" and "Peace with all". Unhappy with the regime of Emperor Akbar for withdrawal of Jejia tax imposed on the Hindus, Sirhindi made hectic effort to purge Islam of all extraneous influences. He viewed Hindu mystics like Guru Nanak and Sant Kabir contemptible, as they did not follow Sharia.


On peut voir en Afganistan et au Pakistan, le fanatisme des Mujaddid et des Talibans; et en Iraq les Naqshbandiyya ...

Pour l'histoire du Sant Mat voire:

http://en.wikipedia.org/wiki/Sant_Mat

http://en.wikipedia.org/wiki/Contemporary_Sant_Mat_movements


Le Sant Mat est plus "Hindous" que le Sufisme. Il aurait ses origines au 13ième sciècle. Oui, Hujur et Lalaji ont essayé un syncretisme en n'insistant pas sur la "conversion" des Hindoux à l'Islam. Cette philosophy aurait débuté avec l'empereur Musulman (Perse), Akbar en 1556. Mais ses successeurs étaient des reformistes Musulmans (voir ci-haut)...

Tu dis:


Pour Lalaji, les choses paraissent beaucoup moins évidentes. S’agit-il d’une véritable tentative de syncrétisme religieux et de rapprochement entre communautés, version angélique des choses ? Ou bien s’agit-il d’intérêts familiaux qu’on a du mal à imaginer aujourd’hui ? Va savoir…


Je pense qu'en réalité, c'est un peu des deux raisons que tu donne... "Intérets familiaux" et un syncrétisme et un "rapprochement entre communautés". Les mouvements syncrétiques??, et "oecuméniques" ne s'arrêtent pas dans les centres populeux du monde ou se rencontrent les RELIGIONS!! C'est soit la paix ou les guerres "religieuses" qui ne sont pas des guerres "nationales" mais des actes de "terrorisme" par des petits groupes de fanatiques religieux manipulés par les "nationalistes". On le voit dans nos pays occidentaux aujourd'hui-même...

Don...