La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

17 mars 2009

Témoignage de Jean-François

Jean-François a dit…
J'ai bien connu Babuji en Inde et en France. J'ai été fait précepteur en 1976 par Babuji (j'avais 22 ans). Je connais aussi Chari pour l'avoir rencontré en France et aussi en Inde alors que je suivais Babuji dans ses déplacements. A chaque visite de Babuji, Il m'a montré sa divinité à plusieurs reprises. Ceci n'est pas de l'imagination mais des expériences spirituelles profondes. J'ai vu sa splendeur divine cachée derrière sa déconcertante simplicité. J'y ai vu la beauté et la pureté auxquelles une âme sincère en recherche devrait aspirer. Son système est parfait et peut aider chacun dans sa recherche vers l'Absolu, l'Ultime.Toutes les dérives auxquelles j'ai assisté après sa disparition physique n'ont rien à voir avec ce que notre Babuji nous a enseigné. Il ne devait pas y avoir d'argent et de cotisations dans son système. L'Ultime ne monneille pas sa grâce et Babuji non plus. Kasturi représente bien la pureté de Babuji et de son système. Babuji nous avait envoyé Kasturi en France en 1977 pour travailler sur les abhaysis. Il lui avait donné le titre de Sainte de son vivant. Dans sa correspondance avec elle, Babuji lui a écrit qu'il lui avait fait passé les anneaux de splendeur en 1975 et qu'il l'avait immergé dans l'Ultime (Bhuma), la condition divine extrême (Anant Yatra - vol.5 - Anant Yatra signifie Voyage dans l'Infini; il s'agit du recueil de la correspondance de Babuji et Kasturi entre 1948 et 1975, soit environ 900 lettres; Babuji avait instruit Kasturi de garder ces lettres précieusement afin de les publier le temps venu pour le bénéfice de l'humanité. Les 2 premiers volumes ont été traduits par Denise, elle continue à traduire; ses traductions sont toutes discutées avec soeur Kasturi avant la publication en français). Babu Ji est une personnalité divine, ce qui est bien différent d'un Maître. Ceux qui l'ont connu, ont vu son extrême humilité et simplicité, et son amour. J'ai retrouvé des qualités semblables chez Kasturi. Elle est à même aujourd'hui de conférer des conditions divines et de faire progresser tous les abhyasis sincères. Nous allons la voir régulièrement à Lucknow.
Je dois ajouter que j'ai quitté tout lien avec la mission de Chari dès juillet 1986. Car cette mission ne correspondait plus à ce que Babuji avait apporté. Jamais Babuji n'a demandé l'obéissance dans la Mission. Au contraire, il parlait d'amour; quand l'amour est là, la confiance est là. L'obéissance aveugle détruit le sens du discernement qui est essentiel en spiritualité; le discernement doit nous accompagner à chaque instant tout au long du chemin. jamais Babuji n'a demandé une foi aveugle; il a toujours dit d'expérimenter et de voir les changements en soi.
Il est compréhensible que beaucoup de personnes se soient méprises sur la nature même du Sahaj Marg et que malheureusement elles finissent par s'en détourner totalement. Le véritable Sahaj Marg est un chemin divin de lumière qui doit amener chacun vers la Paix et au-delà, malgré toutes les difficultés de la vie terrestre. Mais qui donne la paix? Cherchez dans votre coeur et priez Babuji de vous amener à Lui. Mais prenons "Babuji" dans son sens large et illimité c'est à dire son état divin de la Réalité.
Denise et moi avons quitté la France, mais il y a en France des abhyasis et précepteurs formés par Kasturi qui pratiquent le système dans la simplicité, en dehors de toute organisation, mais reliés à Babuji et connectés à Kasturi.
Je vous souhaite de tout mon coeur de recevoir les bénédictions de Babuji et sa grâce.

Jean-François Mincet, un serviteur.

Si vous avez des questions, contactez nous à dmincet@gmail.com

P.S. je ne fais pas de prosélytisme, j'ai horreur de cela. J'essaie simplement de témoigner de ce que mon Maître m'a apporté et que personne au monde n'aurait pu me donner. mais aujourd'hui, bien que désincarné, il peut donner tout autant par la transmission à ceux qui ne l'ont pas rencontré physiquement. Denise peut en témoigner.

Elodie a dit...

Bonjour Jean-François,
Merci beaucoup de ce témoignage qui confirme en tous points ce que disait récemment Sœur Kasturiji. Cyrille Roux, actuellement en Inde et qui je crois fait partie de vos amis, nous disait récemment qu'il avait des textes de Babuji à publier. Il faisait sans doute référence à la correspondance que traduit votre femme. Je m'étais proposée de l'aider à la diffuser. Comptez vous la rendre publique sur internet ?
Bien affectueusement,
Elodie
PS : vous pouvez répondre sur mon blog (merci de poster vos commentaires sous le dernier message paru, cela facilite la lecture par tous).


Jean-François a dit…
A titre d'information, les traductions de Anant Yatra et aussi de "Who was He?", petit livre écrit par Kasturi décrivant des moments passés auprès de Babuji, sont disponibles sur commande, à nous adresser. Nous pouvons envoyer un bon de commande à tous ceux qui sont intéressés. Nous avons trouvé un imprimeur en Colombie Britannique qui imprime à la demande pour un prix modique; par contre il est bien de grouper ces commandes afin de réduire les frais d'expédition et de nous permettre de maintenir un prix de vente tous frais compris (= au prix de revient) abordable (moins de 20 Euros).
Pour obtenir un bon de commande, contactez-nous à dmincet@gmail.com

Jean-François et Denise Mincet

13 commentaires:

Anonyme a dit…

they all are same

Anonyme a dit…

Bonjour,
A la suite de mes commentaires sur les demandes incessantes d'argent, mon precepteur m'a expliqué qu'elles avaient leur raison d'être: en effet, la srcm finance maintenant de nombreux hopitaux, organismes caritatifs, écoles, etc, et donc a besoin d'argent qui est utilisé dans un but humanitaire.
Je suis donc allé faire des recherches sur internet pour voir quels étaient ces actions caritatives qui nécéssitent un tel financement (à travers whispers, the hookha, le doublement de la cotisation ...)
Voici le résultat de mes recherches:
Une école Oméga school qui est financée par les étudiants payants et forcément aisés vu le prix de l'adhésion. Or, il ne s'agit pas là d'une école destinée à enseigner dans les bidonvilles et pouvant répondre à un critère humanitaire quelconque mais bel et bien d'une école privée.
Des bourses d'étude destinées à payer des billets d'avion aux abhyasis n'ayant pas les moyens de se rendre à Manappakam et venant de pays sous dévellopés. L'idée est bonne mais je n'ai trouvé nulle part quel budget y est alloué, combien d'abhyasis en ont bénéficiés depuis la création de ces bourses d'études, de quels pays ils viennent. Aucune info n'est disponible à ce sujet, ce qui me fait me poser des questions. En effet, quand une action a réellement lieu, Chari l'inaugure, fait des discours, on trouve des statistiques comme dans le cas de l'omega school (nombre d'élèves, de classes...) mais là je n'ai rien trouvé. Qui a bénéficié de ces bourses, combien sont ils, un ou cent? Mystère.
Des hopitaux gratuits, encore une idée merveilleuse mais qu'en est il? J'ai trouvé en faisant des recherches sur internet les centres de lumière. Il s'agirait en fait des infirmeries des ashrams, dans lesquels des abhyasis medecins viennent faire du volontariat une semaine par an ou une fois par mois et soigner les personnes qui s'y présentent, abhyasis ou non abhyasis. L'idée est tout à fait louable mais ne semble pas demander un financement monumental, les soins ayant lieu dans des locaux déjà existants et étant faits par des volontaires. Je n'ai pas trouvé trace d'un hopital qui aurait été construit par la srcm avec embauches de personnel ou achat de matériel. C'est très différent.
Ensuite j'ai trouvé les demandes de financement ponctuel en cas de catastrophes naturelles, le tsunami en asie du sud est, ou l'ouragan katrina. Ce sont des dons ponctuels récoltés et renvoyés à la croix rouge, encore une idée louable, mais qui n'a rien à voir avec une explication sur les demandes d'argent qui sont faites.
Enfin, en dernier lieu, j'ai découvert que les srcm UK et Canada sont enregistrée comme organisations charitables, les charités listées étant les ashrams, les séminaires, et les halls de méditations. Elles se sont déclarées comme organismes de promotion de la santé publique par la pratique du rajah yoga (on n'est jamais mieux servi que par soi même).
Voilà, mes petites recherches individuelles m'ont permis de trouver ce que je cite ci-dessus. Rien qui explique les demandes financières qui ne cessent de s'accroitre.
Peut être ai-je mal cherché? Je serais ravi d'être contredit et d'apprendre qu'il y a réellement des actions humanitaires et caritatives entreprises par la srcm et qui expliquent les demandes d'argent. Je ne les ai pas trouvées.
Sam

Anonyme a dit…

L'histoire de Jean-François était assez sympa, jusqu'a le moment ou il explique qu'on doit dépenser presque 20 euro pour un livre.

Si l’idée de Babuji était « la spiritualité gratuite », c'est possible et facile. En plus, ça aide à sauver notre planète: mettre les textes en ligne (comme fait un autre groupe descendent de Babuji, les fans Varadachari).

Mais je crains que Jean-François trouve les raisons pour imprimer et vendre ces livres. Dans ce cas, je suis d’accord avec le premier commentaire : they are all the same.

Theo

Anonyme a dit…

Bonjour,

K.C Narayana est intraitable là-dessus ... pas d'ashram, pas de compte en banque, pas de structures. De ce fait, lorsque nous allons à Londres, dans la famille du précepteur, nous sommes accueillis comme de la famille... Nous sommes hébergés, nourris,et il y a toujours quelqu'un pour venir nous chercher à l'aéroport et nous reconduire.Cela est un peu génant.. tant de sollicitude ! Alors nous sommes revenus avec des cadeaux en guise de remerciement.. cela n'a pas beaucoup été apprécié ( car favorisant l'attachement.. ! ). Bref, la fraternité nous la vivons dans ces moments là, et on nous a tellement demandé à la SRCM ( qui se comporte un peu comme la Société capitaliste- toujours plus.. - )que nous avons du mal à recevoir - simplement .Nous pratiquons cependant - nous aussi - l'enseignement de Babuji.J'ai donc redécouvert , le don, la fraternité.. sans arrière pensée.. le geste gratuit ! Lorsque je lis le blog d'Elodie, je suis effaré de ce qui se passe ...! Mais ce qui m'interpelle encore plus c'est le manque de réactions des personnes de la SRCM . Alors c'est un peu comme dans le commerce : le produit est cher , cependant le client continue d'acheter .. ! Où est le problème ? On ne peut pas empêcher un client d'acheter un produit cher et inefficace ! Qui faut-il blâmer le vendeur ou le client , Ou bien les deux ? Ou personne ? Le processus de la vie se déroule , sous la responsabilité de chacun. A chacun de prendre ses responsabilités, à chacun de cultiver viveka ( la discrimination )...

Je vais commander les livres De Soeur Kasturi en Français. Merci Elodie de nous avoir donner cette info ...

A plus

Peter

Alexis a dit…

@ Jean-François & Denise
On peut comprendre que Kasturi soit écoeurée de l'attitude de Chari. mais pourquoi change-t-elle de version avec le temps ?
Extraits de sa récente interview par Shashwat Pandey (20/02/2009) :
"(…) Chariji was assigned the task to manage the organization, not spirituality, its everywhere, like there is a manager to manage an organization, he is that only, a manager (…) I have never seen any nomination letter for anyone!! Babuji taught me meditation and service to abhyaisis and that's all I know, I don’t know anything else."
Pour mémoire, les extraits de son discours de 1995, en version originale et en version française (traduite par vous) :
VO : "(…) merely because he is prepared by shri babuji maharaj as his spritual representative and president of shri ram Chandra mission Shajahanpur.
The truth is that shri babuji maharaj not only told me shri chariji’s declaration as president but also about the divine beauty with which he adorned him (…)"

VF : "(…) Simplement parce que Sri Babu Ji Maharaj l’a préparé pour être Son représentant spirituel et le président de la Mission Sri Ram Chandra de Shahjahanpur.
En vérité, Sri Babu Ji Maharaj m'a non seulement dicté la déclaration de nomination de Sri Chari Ji en tant que Président, mais il m'a aussi divulgué la beauté divine dont Il l'a paré (…)"

Merci de nous expliquer ce qui semble être une contradiction…

Anonyme a dit…

Bonjour,

Y a t-il du nouveau sur l'instance judiciaire qui devait commencer ce 28 février ?

martin

Anonyme a dit…

Martin,

Chari and his group has presented their case in court on 7th March 2008, hearing could not take place on 28th Feb due to condolence in court, Navnnet group will place their claim on 24th March, to which Chari group will respond on the next date to be fixed by court, this process of presenting facts and counter facts will continue for sometime in lower court, and as and when both parties agree that they have said all that they could, judgment will be pronounced by lower court.

Now whichever party will find that judgment is not in their favor will appeal in high court, and same story will be repeated there also, after that high court will pronounce its judgment, party loosing there will apply for hearing in a larger bench, which means there will be more then 2 judges who will pronounce their order and order in that case will be considered on the basis of majority. Aggrieved party will then file the case in Supreme Court, where it will be heard by a single bench judge initially, loosing party there will appeal for a higher bench, order of higher bench will be final in this regard, and matter will be disposed off accordingly. How long is this going to take place? You can decide by the time it has taken till now!!

Chari has been very cunning to manipulate this process of law, he and his associates who are high ranking police officers and judges of high court have been able to linger this case for more then 23 years now and in the mean time Chari has been able to fool people and manipulate them and extracted money from them. Truth is buried in these court files and brainwashing of innocent people is on its full swing.

Courts will take their own course but we can always present these facts for people to become aware of these dangerous people disguised as spiritual people, you can have a look at the video's i have uploaded on youtube as what exactly the current legal status is and how ruthless these people are...

Regards
Shashwat

Alexis a dit…

Jean-François signe le "serviteur", cela donne à réfléchir...

Alexis a dit…

Les déçus du Charijisme

En 2000-2005, aucun abhyasi occidental ne connaît Kasturi, Navneet Kumar Saxena (petit-fils de Babuji) ou Dinesh Kumar Saxena (petit-fils de Lalaji), hormis une poignée de gens bien informés. Dans le meilleur des cas, leur nom n'est pas inconnu, mais cela s'arrête là. Pour les abhyasis occidentaux, la SRCM et le Sahaj Marg, c'est Chari et sa Mission.
Depuis, les choses ont bien changé. Kasturi, Navneet et Dinesh ont chacun leur propre site sur le web, et nous avons contribué à les faire connaître au plus grand nombre.
Mais pourquoi sont-ils sortis de l'ombre ?
La galaxie du Sahaj Marg, c'est apparemment quelques 500 000 sympathisants, mais seulement 10% de pratiquants réguliers fidèles à un Chari vieillissant qui accuse bientôt 82 ans, pour une Mission aux dérives commerciales maintenant bien avérées.
Les déçus du charijisme sont légions. Chari lui-même avouant sa crainte de voir sa Mission imploser en une multitude de groupuscules autonomes. Et chacun s'efforce de récupérer sa part du gâteau. Qui des terres, qui de l'argent, qui des adeptes…
Pour cela rien ne vaut une bonne exposition médiatique et ils l'ont bien compris :
- Les descendants de Babuji s'opposent à la SRCM de Chari par voie de justice depuis très longtemps. Mais Navneet Kumar Saxena a choisi depuis janvier 2007 de s'exprimer d'abord sur Tell me truth India puis sur son propre website. Pourquoi a-t-il donc décidé de porter son combat sur le plan médiatique ? Que cherche-t-il ? Et qu'a-t-il à y gagner ? La justice aurait du lui suffire…
- Kasturi a durci le ton vis-à-vis de Chari, une première fois en 1995, et plus encore aujourd'hui. Ses collaborateurs Akshat Gupta et Pandit Ji Somesh ont créé un blog en novembre 2006. Ses fidèles en Amérique et en Europe sortent de l'ombre depuis fin 2008 (Denise et Jean-François Mincet au Canada, Cyrille Roux en France, etc.). Pourquoi maintenant ? Après 25 ans de silence…
- Il y a aussi les tentatives du petit-fils de Lalaji depuis fin 2006. Moins exposé médiatiquement, Dinesh Kumar Saxena se démarque moins nettement de Chari dont il est précepteur. Ce qui ne l'a pas empêché de réaffirmer l'origine soufie de son lignage, et tout récemment (fin 2008) d'apporter la preuve que Babuji s'était écarté du soufisme en son temps.
- N'oublions pas KC Narayana, le fils du docteur Varadachari, qui multiplie ses websites : un mouvement l'ISRC, un centre de recherches Imperience et une fondation Sahaj Seva Samsthan, avec ses réalisations sociales. Une présence limitée en nombre, mais internationale et de qualité.
Ajoutons qu'on peut douter de l'entente cordiale au sommet de la hiérarchie de la Mission de Chari elle-même. Est-ce que tout va bien entre Ajay Kumar Bhatter le successeur désigné, PR Krishna le richissime héritier, Santosh Khanjee l'éminence grise ou bien encore AP Durai et US Bajpai, les hommes de mains de Chari.
Tant que Chari est là, personne ne dit rien et tout le monde suit. Mais demain ?
D'ailleurs, la rumeur ne dit-elle pas que le torchon brûle déjà entre Chari et son fiston Krishna…
L'explosion est attendue ! Les vautours et autres chacals sont là, qui suivent le troupeau et récupèrent les trainards. Lorsque le berger sera parti, ce sera l'hallali.

Anonyme a dit…

Shashwat,

Merci pour ces informations; si je comprends bien on est pas près d'avoir le jugement définitif...

Alexis,

On traite souvent Krishna "de richissime héritier"; est-ce par rapport à sa seule filiation (?), ce qui signifierait qu'il y ait une confusion totale entre les finances de la mission et les comptes personnels du gourou (!), ou y a t-il une autre origine connue à sa richesse ?

Martin

Alexis a dit…

Manipulations
L'affaire : inceste et pédophilie à la SRCM ?

Le 17 septembre 2007, un commentaire anonyme posté sur le blog Tell me truth India révélait l'existence d'un article de presse dénonçant des pratiques sexuelles abusives au sein de la SRCM envers une adepte. Le même commentaire faisait aussi référence à un rapport de la Juridiction criminelle de la Haute cour de justice d'Allahabad à ce sujet.
Le rapport de la Haute cour citait des extraits de l'article en question "Rite or wrong ? ORIGINAL SIN" paru dans le quotidien The Pioneer, en date du 2 décembre 2001 et signé par Sri Jitendra Virma. Cet article révélait qu'une jeune fille aurait grandi dans l'inceste au sein d'une famille pratiquant le culte religieux du Sahaj Marg à la Shri Ram Chandra Mission. Elle aurait été donnée à l'ashram, puis au guru, etc. Des membres de la SRCM ont porté plainte en diffamation, accusant l'article de faire partie d'une conspiration planifiée dans le but de porter préjudice à leur Mission et au Sahaj Marg.
Ce commentaire anonyme réalisé sur le blog Tell me truth India, où s'exprimait régulièrement Navneet Kumar Saxena, attribuait les faits à un groupe de précepteurs de Chari. Elodie a repris cet article le 19 septembre 2007, en s'interrogeant sur la réalité des faits, les personnes et organisations concernées, etc.
Et puis les choses en sont restées là jusqu'au 11 mars 2009. A cette date, un nouveau message anonyme toujours sur Tell me truth India nous informe que la jeune femme se serait rétractée dans une déclaration sous serment auprès de la Commission nationale des Droits de l'Homme pour les Femmes, qui a statué en ce sens le 29 janvier 2003 :

"(…) I would like to clarify one more thing considering the pioneer case here that the said story published in the newspaper Pioneer in the year 2002 is a false story which was published with a malafide intention and motive to defame the Guru/Master Mahatma Shri Ram Chandraji Maharaj alias Babuji Maharaj, Mission and the Sahaj Marg system. The strict proof and evidence to the same is that the aggrieved person has herself given an Affidavit before the National Human Rights Commission for Women stating that all the allegations against the society, Master/Guru, Method were false and baseless. The statement given by her was given under coercion and influence to defame the society, guru/master, method. The said case has been closed by the National Human Rights Commission for Women after investigation and inquiry vide order dated 29.01.2003. Hence, such allegation and document relied upon are baseless, false and are defaming the society, Guru / Master and the Method and needs to be removed from the Website / discussions with immediate effect with a noting clarifying the reality to the public at large, if you are really fighting for Reality and really portraying reality to the public rather than misguiding (…)."

L'affaire dans l'affaire : Information & désinformation
Ce dernier personnage anonyme, qui se présente comme un supporter de Navneet, nous dit avec une maladresse déconcertante que cette affaire a été montée de toutes pièces pour nuire à la SRCM de Shahjahanpur en 2001. Probablement donc par des sbires de Chari…
Mais en 2007 on a tenté de nous faire croire le contraire, le premier message faisant référence à un groupe de précepteurs de Chari ! Des partisans de Navneet auraient donc parié sur notre crédulité ou notre aveuglement, et utilisé une affaire qui concernait la SRCM de Shahjahanpur en l'attribuant à la Mission de Chari.
Diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose !
La prudence nous a permis à l'époque d'éviter ce piège, en soulignant qu'on ne savait pas qui était concerné ni quel crédit il fallait apporter aux accusations. Bien nous en a pris…
Aujourd'hui, quel crédit peut-on porter à cet anonyme qui ne donne pas son nom. Il se présente comme un supporter de Navneet. Mais si tel est le cas, son message est tellement maladroit qu'il le dessert plus qu'il ne le sert. Alors de quel clan est-il donc ?
D'un côté comme de l'autre, on utilise tous les moyens possibles… Alors qu'on attend le jugement qui les oppose, les manipulations vont bon train. L'utilisation médiatique du web devient une pratique courante.

Tout cela doit nous inciter à la plus grande prudence, indispensable en la matière. Les deux clans étant visiblement prêts à tout…

Pour en avoir plus :
Commentaires sur TmtIndia, en dates du 17/09/07 et du 11/03/09
Le message d'Elodie
Le rapport de la Haute cour de justice
Le website du journal Daily Pioneer

Alexis a dit…

@ Martin
C'est bien la question ! Quelle différence existe-t-il entre les comptes SRCM et ceux de la famille de Chari ? Evidemment, rien de clairement établi. Mais les donations ont été faites à qui ? Chari ou la Mission ?
Sans parler des rumeurs qui circulent !
Bref, on ne sait pas...

Jean-Francois et Denise a dit…

Réponse à Alexis et anonymes,

1. Au sujet des livres:
S'il vous plaît, ne voyez pas toujours le mal partout, n'accusez pas injustement des personnes que vous ne connaissez pas, et respectez les individus. Cela est du ressort d'un comportement humain social harmonieux qui devrait être à la base de toute société et, qui se trouve requis pour toute approche spirituelle. La modération et la tempérance sont des facteurs essentiels dans la poursuite spirituelle.
Les traductions sont entièrement bénévoles, le prix de vente est à prix coûtant: prix d'impression + frais d'expédition. Aujourd'hui, vu le cours du change, le prix moyen est de 15 Euro. De plus, nous faisons imprimer à la demande, nous n'avons même pas de stock. Et les ventes se font au compte-goutte. Si nous cherchions à faire fortune, nous ferions certainement fausse route! Nous ne gagnons pas un centime sur les livres ni sur quoi que ce soit d'autre. Nous en perdons même!
Il y a de bonnes raisons pour ne pas mettre les livres en ligne qui ne sont pas d'ordre économique.

2. au sujet de sortir de l'ombre:
De quelle ombre s'agit-il? Celle de la Toile? Le monde existe en dehors de la Toile depuis bien longtemps, Dieu merci. Nous venons tout récemment de découvrir les blogs et de décider de témoigner tout comme vous le faîtes largement et sans retenue. Oui, peut-être appartenons-nous à une autre génération, mais nous aussi nous avons le droit d'utiliser les outils à notre rythme et comme nous l'entendons.
Nous étions peut-être à l'ombre de la Toile mais dans la lumière de Babuji et à Son service, connu de Lui seul.
Quant à Kasturi, elle n'a jamais été dans l'ombre, elle est très connue en Inde. Ce sont des abhyasis indiens qui ont insisté pour créer un blog sur elle; elle veut d'ailleurs s'en retirer à présent compte-tenu des discordes et de la confusion que cela crée.
Pourquoi parle-ton de Kasturi en en France seulement depuis 2005? Parce que ce n'est qu'en 2002 que nous l'avons retrouvé en Inde accompagnés de quelques abhyasis, et plus tard d'autres abhyasis français se sont joints à nous et continuent à la voir.Tout est simple, ne cherchez pas les complications et les malveillances là où elles n'existent pas. D'ailleurs, des Danois et des irlandaises vont chez Kasturi depuis plus de 10 ans régulièrement. Il se trouve simplement qu'elle n'était pas dans le Net.
Il nous semble que la réticence de Kasturi à l'ouverture d'un blog à son sujet était tout à fait fondée. Il est attristant de constater que beaucoup passent leur temps à critiquer le Sahaj Marg et à faire l'amalgame avec les dérives que tous connaissent. Ce système de réalisation divine est parfait et pur. Pourquoi critiquer un chemin si simple, si dépouillé et pur, semblable à la pureté de l'Ultime? Ne vaudrait-il pas mieux expérimenter le système sincèrement, garder en vue le but Ultime de la vie, et voir les résultats.
Et si vous avez des doutes vis à vis d'une personne, la meilleure chose à faire est de lui parler directement. Rien ne vaut l'expérience personnelle, et personne ne peut convaincre qui que ce soit, c'est à chacun de voir par soi-même.

3. au sujet du "serviteur":
Jean-Francois n'a pas signé "le" serviteur, mais "un" serviteur. Veuillez ne pas transformer les choses. De Son vivant, Babuji considérait les précepteurs dans Sa mission comme des serviteurs pour aider spirituellement en donnant la Transmission - Pranahuti aux chercheurs de la Réalité divine; il souhaitait que chaque disciple devienne un serviteur. C'est dans cet état d'esprit que nous fonctionnons, et peu importe si le terme déplaît, la réalité est ce qu'elle est.
Nous considérons qu'il est bon de témoigner d'un enseignement qui peut aider beaucoup de gens qui cherchent; c'est même un devoir humain de le faire. Car si Ram Chandra n'était pas venu, si je ne l'avais pas rencontré, je n'aurais pas avancer d'un pouce et cette vie aurait été totalement inutile. Quand nous serons à l'heure de notre départ terrestre, il n'y aura plus rien autour de nous, ni blog, ni croyance ou non-croyance, nous serons seuls avec l'état spirituel atteint dans cette vie-ci; à ce moment-là, plus rien n'aura d'écho et il sera trop tard pour regretter le temps perdu.
Il est possible de voir la Réalité de Babuji dans cette vie-ci; Qui l'a vu réellement? Il n'y avait plus rien en lui de sondable, seul l'infini y régnait et la beauté de l'Ultime. Nous n'avons personne à convaincre. On ne peut qu'essayer de partager une merveille avec ceux qui sont intéressés; à ceux qui ont le courage de chercher la vérité dans leur coeur, allez vers l'Ultime; mais pour cela il faut chercher ardemment.
On peut discuter ad infinitum de ce qui ne va pas dans la SRCM (l'organisation), mais cela n'aidera en rien notre recherche spirituelle.
Que chaque personne sincère aille jusqu'au bout de sa recherche spirituelle, sans préjugés en la matière, car personne ne sait ce qu'est la Spiritualité; Ram Chandra disait qu'il l'avait laissée loin derrière lui. Pour l'appréhender, il faut plonger profondément dans le silence du coeur qui mène à l'océan divin avec l'aide si précieuse et indispensable de la Transmission.

4. Avant de critiquer des personnes de condition spirituelle très avancée comme Kasturi, essayons de l'imiter, de nous comporter comme un véritable abhyasi, d'être au service de chacun comme elle l'a toujours été et continue de le faire malgré son grand âge et sa santé très frêle, et de perdre l'ego à tout jamais, car tant que l'ego est là, l'Ultime ne peut s'y trouver.

Nous quittons maintenant le blog; nous avons témoigné, libre à chacun de penser ce qu'il veut.

Jean-Francois et Denise