La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3445 commentaires – Dernier ajout le 14/05/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

15 février 2009

Whispers revient !

Chariji nous annonce la suite de "Whispers", trois volumes en trois ans, trois fois 250 euros probablement.
Triste rappel d’un événement de sinistre mémoire.

Après la tenue d’enchères au cours des méditations, c’est la sortie de ce livre en 2005 qui m’a poussée à créer ce blog. Mon premier message de janvier 2006 commençait ainsi :
Chariji nous a demandé d'acheter ce livre les yeux fermés. Il n'était pas encore imprimé, il n'avait pas de titre et Chariji a refusé de nous dire ce qu'il y avait dedans.
Il nous a dit de payer 250 €, rien que ça, parce que nous devions lui faire confiance. Après ce serait trop tard, même si nous lui donnions des millions.
Dans mon centre, vu le montant, tous les abhyasis se sont cotisés pour en avoir un exemplaire. Mais une fois obtenu, le livre était en anglais et on nous a interdit de le traduire et même d'en citer des extraits en groupe. La raison officielle était qu'une version française viendrait plus tard.
Effectivement, à l'automne, on nous a demandé 300 € pour obtenir la version française, à verser avant la fin 2005, mais livrable début 2007 ! Et on nous a interdit les achats en groupe...
N'en déplaise à Chariji, ces pratiques de vente sont dignes d'une société commerciale, pas d'une organisation spirituelle.
Je ne connais pas beaucoup de livres qui coûtent aussi cher, même à compte d'auteur. Ce qui fait qu'il n'ira qu'aux plus riches d'entre nous. A moins de désobéir.
Sont-ce là des manières de faire normales pour une organisation spirituelle ?

2005, c’est l’année où l’argent est devenu plus important que la méditation. Beaucoup d’abhyasis ont réagi et déserté les rangs de la Mission à cette époque. Nous avons appris plus tard qu’une grande partie de cet argent a servi à financer l’école LMOIS. Il aurait peut-être été plus utile de nous en informer à l’avance.

L’histoire recommence. Qu’est-ce qui a changé depuis ?
Ajay Kumar Bhatter nous dit que ce livre n’a pas de prix mais qu’il est réservé à ceux qui souscriront 250 euros avant fin février. A quoi donc est destiné l’argent cette fois-ci ? Et cela va recommencer en 2010, puis en 2011. Pourquoi Chariji et la Mission ont-ils autant besoin d’argent ? Quels sont leurs projets ? Ne serait-il pas plus juste d’annoncer la couleur à l’avance ?

L’histoire recommence et rien n’a changé. Il est bien loin le temps où le Sahaj Marg était une vraie méthode spirituelle. C’est maintenant devenu une formidable usine à créer de l’argent, et plus rien d’autre.
Elodie

7 commentaires:

Alexis a dit…

@ ma pauvre Elodie,
Tu ne crois pas si bien dire…
Chari vient de faire un discount de 100 €, le montant minimum de la donation passant à 150 € pour le second volume. Si tu as déjà versé 250 €, tu l’as dans l’os !
Chari baisse le tarif de ce "livre qui n’a pas de prix" de 40% d’un coup d’un seul. Cela signifierait donc que le premier volume lui a permis d’engranger au moins 100 € de bénéfice par exemplaire, la Mission n’ayant pas l’habitude de travailler à pertes. Au 15 avril 2005, il en avait écoulé 5 200 copies, faites le calcul…
Ces 3 volumes arrivent au bon moment pour redresser les comptes de la SRCM dans la tourmente financière actuelle.
Pour en savoir plus…

Elodie a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Cricri a réalisé une critique très détaillée de Salient Features sur l'obéissance.
N'hésitez pas à la lire sur son blog http://srcmtm-fr.blogspot.com
Elle est à la fin.
Affectueusement,
Elodie

Alexis a dit…

Quel crédit accorder à ces mémoires d’outre-tombe ? D’un côté, Babuji prédit que les abhyasis quitteront la Mission comme les feuilles tombent des arbres, de l’autre il n’alerte pas Chari de l’imminence d’une crise financière mondiale… D’un côté il n’a de cesse de réitérer sa confiance en Chari, de l’autre il ne dément aucune des affirmations de son fils Umesh ni de son petit-fils Navneet… et on pourrait continuer ainsi bien longtemps !

D’ailleurs, à qui s’adresse-t-il ? Puisqu’il passe par une médium française, de qui s’agit-il lorsqu’il parle de son fils ? A quelle Mission fait-il référence ? Celle de Manapakkam et de Chari, ou bien celle de Shahjahanpur et de son fils Umesh Chandra Saxena ? Fils spirituel ou fils naturel ? Et quel est le vrai fils spirituel ?

Décidément, ces mémoires d’outre-tombe posent plus de questions qu’ils n’apportent de réponses, quand on y réfléchit bien. Mais il est vrai que Chari vous a demandé d’obéir sans penser…

Alors quel crédit ? Pour moi, pas plus que lorsque je veux absolument entendre la voix de mes parents…

Bref, une vaste fumisterie commerciale !

Anonyme a dit…

Salut Martin et Tous ...

Shashwat a parlé a Puneet, le jeune Frère de Navneet, (petit-fils de Babuji et le conseil juridique de Navneet) et selon lui, le juge de la cours qui présidait au procès a été transferé, alors il y a un autre délai. La prochaine date pour le procès est: Fev. 28, 2009.

Don

Anonyme a dit…

Salut Elodie et tous...

Selon Shashwat:


"Chari has canceled all functions this year, like his birthday celebration which was scheduled to take place in Vadodara Gujrat from 22nd july to 25 july, babuji birthday celebration and lalaji birthday celebration were also canceled. So no group function in SRCM this year.. this information is confirmed. you can check orkut community run by karan for this info..


Le site de Karan, en parvenance de l'IRAN, est celui qu'un precepteur de Chari a essayer de FERMER...

Aussi:


Puneet has also filed a case against chari in court citing french govt report which i have published in my site, stating that chari has corrupted sahaj marg, your blog and my site has been referred by the govt. in case against SRCM in indian courts.

So what we say is having effect not only on those who are reading it, but also it is playing a important role in deciding the fate of sahaj marg legally.



Il y aura autres documents légaux sur le site de Shashwat sous peu...

Et le Drame continue...

Vive la LIBERTE! Vive la SPIRITUALITY!

A bas le SPIRITUALISME et la MAGIE NOIRE qui divise les gens et les sociétés pour LA SACRE ARGENT et le POUVOIR!!

Don....

Anonyme a dit…

C'est quoi cette histoire de médium française? D'où ça sort ?C'est officiel ?
C'est qui?
Est-ce que quelqu'un en sait davantage?

Martin

Alexis a dit…

Proche et moyen Orient
La chasse gardée du Président

En 1977, un étudiant arabe découvre le Sahaj Marg en Suède. Il rentre à Bahreïn en 1980, rencontre Babuji en 82 et devient précepteur en 86. En 1991, un précepteur éthiopien, Haut fonctionnaire des Nations unies, forme 4 de ses collègues iraniens de l'UNHCR (Haut commissariat aux réfugiés). En 1992, un abhyasi indien arrive à Dubaï puis le Sahaj Marg se répand jusqu'en 96 à Oman, au Koweït et au Qatar. Il gagne le Pakistan en 2001.

En août 96, Chari se rend à Téhéran puis en Israël en mai 97, pour une conférence internationale de l’Association internationale de psychiatrie spirituelle. Il est à Dubaï ensuite en mars 2002, puis en octobre et novembre 2003 où il nomme quantité de précepteurs pour l'Arabie Saoudite, le Liban, l'Iran, Oman, le Qatar et les Emirats arabes unis. Le 31 mai 2004, la Sahaj Marg Spirituality Foundation, organisation sans but lucratif est déclarée au Département du développement économique de Dubaï. Et Chari poursuit ses voyages : janvier 2005 à Abu-Dhabi et Dubaï, novembre 2005 à Oman, mai 2006 au Koweït et à Bahreïn. Encore le 30 avril 2007 pour le 108ème anniversaire de Babuji à Dubaï dans l'enceinte de l'Iranian Club Auditorium pour 700 fidèles. Et toujours à Dubaï en avril, puis en juin et octobre 2008… pour des tournées à travers le moyen orient. Le Sahaj Marg fait tâche d'huile vers les contrées nord-africaines : Egypte, Soudan, Maroc et Libye. Le VBSE, lancé avec 15 enfants en 1997, concerne maintenant 3 groupes soit une centaine d'enfants de 5 à 17 ans, et des professeurs qui se forment par besoin d'orientation (need of guidance).

En 2007, la SRCM affirme compter désormais 41 précepteurs et environ 600 abhyasis à Dubaï et dans les émirats attenants. Surprenant quand il n'y a pas de liste des précepteurs diffusée de ce pays à l'inverse de tous les autres.

Chasse gardée de Chari qui s'y rend tous les ans depuis 2002, et jusqu'à trois fois par an. Pas de SRCM, mais une fondation SMSF en lieu et place ! C’est une organisation sans but lucratif, mais elle a été déclarée au Département du développement économique, ce qui manque un peu de spiritualité…
Des millions de dollars arrivent de partout à Dubaï sans aucune vérification de leur origine, grâce à la présence de plus de 5000 entreprises étrangères implantées dans la célèbre Jebel Ali Free Zone ou d’autres zones franches spécialisées. Elles bénéficient ainsi d’avantages fiscaux importants (congé d’impôts des corporations pour 15 ans renouvelables, absence d’impôts sur le revenu personnel pour les individus et des tarifs douaniers très faibles voire nuls).
Et les paradis fiscaux constituent visiblement un bon remontant pour Chari. N'oublions pas que c'est depuis Dubaï qu'il envoya son message d'austérité le 24 octobre 2008 pour toute la SRCM…

La SRCM s'adresse à une minorité de diplomates et financiers qui se partage luxe et richesse, notamment parmi l'Iranian Club de Dubaï, alors qu’une grande majorité de la population est constituée de travailleurs immigrés originaires des pays en voie de développement du sous-continent indien et d'Asie du sud-est, sous-payés et travaillant dans de rudes conditions sur les chantiers de construction. Recrutés sous contrat à durée déterminée dans la plupart des cas, leur condition se réduit à la valeur de leur travail. Il s'agit principalement d'hommes venus en célibataires, très dépendants de leurs employeurs ou de leurs sponsors, qui ont avancé les frais de voyage et de séjour et qui conservent leur passeport. Ceux-là, rassurez vous, n’ont même pas le temps de penser à méditer…
En effet, nombre d'étrangers sont soumis au système de la kafala (ou sponsorship). Ils sont placés sous la responsabilité et la protection d’un kafil, citoyen dubaïote, qui opère en échange un prélèvement sur leurs revenus. Privilège essentiel de la citoyenneté, la kafala réserve 51% de la propriété de toute entreprise à un partenaire émirati. Les droits de propriété sur un bien immobilier ou sur une entreprise détenus par l'étranger s'apparentent alors plutôt à des concessions. Les étrangers soumis à la kafala peuvent, à tout moment, être expulsés. Leur intérêt est donc de se cantonner strictement à leur activité professionnelle.

Comme on peut le voir, Chari a choisi son camp, celui de la haute finance et de la diplomatie internationale. Non pas celui des travailleurs manuels originaires de son pays…