La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

6 janvier 2014

Babuji et Lalaji


Lalaji est le premier représentant hindou d’une longue lignée soufie caractérisée par son syncrétisme avec le santmat hindouiste. Disciple de Mawlana Fazl Ahmad Khan, il devient le 35ème maître de la Naqshbandiya Mujadidiya Mazhariya. Parmi ses propres disciples, ceux de sa famille s’orientent vers le soufisme et sont à l’origine du Golden Sufi Center et de NaqshMuMRa (ramification de la lignée soufie naqshbandie) ; les autres s’orientent vers le santmat principalement avec le Ramashram Satsang.

N’ayant jamais côtoyé Lalaji (il l’a croisé 3 ou 4 fois), Babuji suit durant de nombreuses années l’enseignement prodigué au sein des Ramashram Satsang. S’imaginant pourchassé par certains d’entre eux qui voudraient attenter à sa vie, il s’en éloigne et rêve que Lalaji et Vivekananda l’ont choisi pour fonder le Sahaj Marg, ce dont il s’acquitte en 1945. Le mythe veut que Lalaji aurait détecté en lui la personnalité spéciale que le monde spirituel attendait. Dans une lettre de 1963, Babuji rompt explicitement tous les liens qu’il avait conservés avec ses maîtres soufis, les jugeant totalement dépassés.

Un disciple de Kasturi prétend que Babuji avait le Sahaj Marg, Lalaji le Santmat. Plus tard, Kasturi elle-même confirme que le Sahaj Marg n’a rien à voir avec Lalaji, le soufisme et le santmat. Alors pourquoi la SRCM et Chari entretiennent la légende d’un lien étroit entre Lalaji, Babuji et Chari, les soi-disant trois maîtres de la Mission et du Sahaj Marg ?

Le Sahaj Marg fondé par Babuji a été complètement revu et corrigé par Chari et la médium des « Whispers from the brighter World » dans un objectif de mondialisation new-age et spiritiste. Septante années après sa création, le Sahaj Marg n’a plus rien à voir avec ses origines, c’est une refondation totale. Chacun a réécrit l’histoire à sa façon, chacun a modelé son enseignement.


En définitive, qu’on soit du temps de Babuji ou de Chari, la doctrine du moment à la SRCM est toujours quelque chose de neuf et récent, d’où l’importance d’entretenir une légende qui prendrait ses racines profondément dans le passé des grands saints hindous et musulmans.

1 commentaire:

Alexis a dit…

Mise à jour des [Donations étrangères] selon le FCRA indien (2006-2012)et les 10 millions de dollars versés...