La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

6 août 2011

Hommage

ENGLISH TRANSLATION

Cricri, un ex abhyasi critique qui a participé à nos discussions et analyses de la SRCM dès 2006, vient de m'envoyer ces tristes nouvelles (son blog : http://srcmtm-fr.blogspot.com/).

Mon Ami s'appelait Eugenyi

Après la "chute" de l'Empire Soviétique (métamorphose et extension vers l'ouest ?), l'avide SRCMtm, prédateur ambitieux, prospectait de nouvelles proies sur ces vastes territoires de l'Est.

Des recrues de Minsk furent invitées à l'ashram d'Augerans au début des années 1990, s'y rendant en car dans un voyage interminable. Elles y furent accueillies très fraternellement. Je liais une forte amitié avec deux Biélorusses de mon âge, et nous gardâmes un contact suivi pendant quelques années.

L'un d'eux s'appelait Eugenyi. Il était plein de vie et de spontanéité, avec une fraîcheur de sentiments remarquable, que nous autres, jeunes de l'ouest, arrogants, désabusés et saturés, n'avions jamais vraiment eu à cause de la destruction de notre âme par l'hydre impérialiste aux mille visages.

Nos vies suivirent leurs chemins. Je revis Eugenyi quelques années plus tard, dans un séminaire SRCMtm.

Il avait changé dramatiquement. Totalement endoctriné, distant, fanatisé, pour ne pas dire obnubilé. Je tentais de ne pas avoir de jugement sur son état effrayant afin de respecter ses processus et son parcours. Ce n'était plus le même personnage et notre amitié avait disparue. Il condamnait mon attitude déjà critique vis-à-vis de la subversion générale dans laquelle s'enlisait la SRCMtm sous la guidance maléfique de l'agent Chari. Il était encadré par un autre personnage plus âgé, possiblement précepteur. Il semblait impliqué dans un programme avancé de lavage de cerveau en vue d'une préparation au préceptorat ou à un quelconque autre poste de cadre dans la pyramide de pouvoir.

L'autre ami Biélorusse avait disparu de la circulation. Je n'avais plus rien à faire avec Eugenyi, un abîme nous séparait.

Les années ont passé. 20 ans.

Par l'intermédiaire des systèmes de réseaux sociaux sur internet, je viens d'être recontacté par un ami commun qui a retrouvé ma trace. La joie des retrouvailles a vite laissé place à une profonde tristesse et à un choc, apprenant le suicide d'Eugenyi il y a quelques années.

Eugenyi, sous la pression endoctrinante au progrès spirituel constamment prônée par Chari, s'était engagé dans une pratique excessive de la méditation qui l'a conduit aux frontières de la santé mentale.

Notre ami m'a écrit: "Eugenyi overdid with daily meditations and came to the state with hallucinations etc - to the state that modern psychiatry treats as it is own ground - when his inbalances became evident he was also became rejected by the local SM community in Minsk (they did want to see him at the meditations as a grave reminder of "screwed by practice" examples). This is a very sad story.
Eugeniy very often referred to some old letters and talks with you. I really wanted that time to talk to you. There are in fact not many people that time left who knew SM and Eugeniy. Well this happened about 4 or 5 years ago."

Dans un autre courriel, il précise: "What really put him to desperation is that he was rejected by all fellow abhiasies who were instructed if I remember correctly not to have contacts with E and to forbid him to visit the meditations and cleanings."

Ce message est un hommage à la mémoire d'Eugenyi. Ils ont pillé son âme, puis ils l'ont détruit, le poussant au désespoir en lui tournant le dos au moment où il avait le plus besoin d'humanité.

Les responsables ? La pression psychologique endoctrinante criminelle qu'est "l'enseignement" de Chari, cette subversion complète de l'enseignement spirituel de Babuji. Le "maître" Chari qui pollue les âmes de sa propre folie. Les autres "frères" et "sœurs", aveugles, soumis, égoïstes et inhumains.

Cricri

1 commentaire:

4d-Don a dit…

Salut Cri-cri...

Mes condoléances ...

S'il y a justice dans ce monde, ce n'est pas visible ici bas, dans le royaume du matériel.

La seule protection contre de tels groupes qui se disent: RELIGIEUX (cultes de personalités, et les nouvelles religions et le spiritisme) est une DISTANCE prudente!

Don ...