La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

29 mars 2009

KEEP ME HAPPY

Rendez moi heureux. C'est le message implicite du Maître de la Shri Ram Chandra Mission dans son discours du 21 mars à Kolkata.

Lorsqu'il parle de son Maître Babuji, il sait parfaitement que les abhyasis pensent à leur propre maître, lui. Il joue malignement de cette identification tout au long de ce discours. Mine de rien, il cite les paroles de Babuji, pour que les abhyasis culpabilisent et comprennent qu'ils doivent le rendre heureux, lui, en toutes circonstances.

Quel est cet individu qui ose réclamer qu'on le rende heureux ? Quelle arrogance, quelle suffisance pour oser cela ?

Le maître n'a pas de désirs, il n'a que des plans : des plans pour la Mission, des plans pour les abhyasis, mais rien pour lui. Vous pouvez l'aider, vous pouvez lui mettre des bâtons dans les roues. Qui que vous soyez, face à lui vous n'êtes rien. Vous pouvez le déranger dans son travail, vous ne l'arrêterez jamais. Seule la volonté divine peut ouvrir ou fermer les portes de la spiritualité.

Quel ego démesuré faut-il avoir pour oser prononcer de telles paroles ? Quel mépris pour les abhyasis ?

Le Maître n'a pas de désirs, mais vous devez le rendre heureux en toutes circonstances et il ne se gène pas pour vous le faire savoir.
C'est n'importe quoi.

Où sont l'humilité, la sagesse ou la spiritualité dans ces paroles ? Il n'y a rien d'autre que la quête d'un pouvoir absolu sur les abhyasis.

Babuji disait qu'il faut essayer et choisir son Maître. Il ajoutait aussi qu'il n'y a rien de pire qu'un mauvais Gourou. Relisez les discours de Sœur Kasturiji, comparez et choisissez qui mérite de représenter le Sahaj Marg aujourd'hui.

Elodie


Keep the Master Happy Under All CircumstancesTalk given by Master on 21st March, 2009 at Kolkata, India.
Extraits : " (…) Then he [Babuji] said something very important. He said, "In this condition I can do so much. If only my abhyasis would keep me happy, then they will see what I really can do."
See, this sentence is to be hammered into your hearts. If you can't accept it, somebody should hammer it. Keep your Master happy under all circumstances. Don't pit your desire against his plans. The Master has no desires. He has only plans: plans for the Mission, plans for the abhyasis - all for the welfare of the abhyasis, nothing for himself (…)
All of us today are like that. We want our satisfaction, our opinion, our plan to be accepted. And there are some centres that have been eminently troublesome to Babuji in his lifetime, and subsequently. I caution all of you who wish to pit your intelligence and your will to do wrong against your Master's will. You may win battles here, but it will not take you one step further in spirituality. Because from a wounded heart, from a sorrowful heart of a Master, what will you get except tears? He will still struggle to do what is good for you, but your attitude of mistrust, of self-importance, of arrogance, and the pride that you can stop his work, will definitely doom you to several lives on earth. And remember what Babuji Maharaj said, "Such a time as this may not come for thousands of years again." These spiritual doors are not open like elephant doors. They open, and by divine command they stay open for as long as Divinity wishes. And when Divinity says, "Bus! [Enough!]" nothing in the universe can open that door except divine will again.
I would like you all to listen to this, if it is recorded, again and again. Clear your minds. Tell yourself that your individual ego is not worth a grain of sand. Tell yourself that you may oppose, but you cannot stop. Tell yourself that however big, however important, however rich, however powerful, however intellectual you are, before Him you are as nothing. I pray for you all."

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut à Tous...

http://4d-don.blogspot.com/2009/03/comments-to-speech-by-chari-in-kolkata.html

Pour ceux qui lisent l'Anglais...J'ai publié des commentaires à ce discours du point de vue d'un ancien Chretien et abhyasi...

Chari se sert des mythes des "corrupt religions" quand ça lui profite...

C'est difficile de croire que les gens avallent ces "ordures" et lui donnent encore de l'argent dans ces temps de crises financières... mais les gens aiment les fantaisies; surtout dans les temps dûrs.

Don

Elodie a dit…

Bonjour à toutes et tous,
Un abhyasi éclairé qui connaît Son maître sur le bout des doigts m'a fourni cette citation extraite de "The Heart of the lion" : "The swing between the opposites is minimized until I don't know even the difference between pleasure and pain", autrement dit : les oscillations entre les opposés sont amoindries au point que je ne sais plus faire la différence entre plaisir et douleur.
En 1993, il était insensible aux plaisirs et aux souffrances terrestres. En 2009, il a besoin qu'on le rende heureux en toutes circonstances. Avec le temps, il s'est éloigné de la région centrale pour revenir ici-bas. Sa spiritualité a cédé le pas aux contingences matérielles, telles l'argent et le pouvoir.
Pendant qu'il asservissait progressivement les abhyasis, sœur Kasturiji est restée à leur service, avec une constance et une fidélité qui l'honorent.
Bien affectueusement,
Elodie

Alexis a dit…

Lettre ouverte à la trésorière et aux membres cotisants de l'association SRCM France

La trésorière de la SRCM France vous a envoyé une notice explicative sur le fonctionnement financier de votre association. Elle vous propose aussi de "plus amples précisions" si vous le désirez. J'en profite donc pour faire quelques remarques et vous faire part de mes interrogations.

La trésorière confirme que 65 € par cotisant seront affectés en 2009 au fonctionnement national. Ce qui laisse entendre que le reliquat des cotisations restera dans les centres, soit une forte augmentation de leur budget. Cela ne signifie pas pour autant une plus grande autonomie puisque les investissements sont plafonnés à 500 €, à moins de demander une autorisation spéciale qui devra être validée aux plans national et international. Et puis Chari a bloqué tout investissement pour le moment ! Donc, vous n'avez d'autre possibilité que de louer une salle. Et si ce n'est pas le cas, vous terminerez l'exercice comptable en excédent…
Mes interrogations : Que devient l'excédent d'un centre d'une année sur l'autre ? Peut-il être réaffecté au centre ou bien est-il plus vraisemblablement aggloméré au résultat national ?

Le chiffre d'affaires de la SRCM France est d'environ 250 000 €, dont deux tiers en provenance des cotisations. Son patrimoine est supérieur à deux millions, dont largement plus d'un tiers sous forme de placements financiers (850 000 € avant la crise). C'est donc un patrimoine de près de 2 000 € par cotisant, presque dix fois plus que le chiffre d'affaires, et des placements financiers pour près de 750 € par cotisant.
Ces placements représentent près de trois fois le chiffre d'affaires, dix fois la cotisation annuelle de base avant son doublement de 2009, et permettent de payer cash trois fois l'ashram tant recherché pour le centre de Lyon…
Mes interrogations : Est-il bien naturel de doubler le montant de la cotisation quand il existe autant de réserves financières disponibles, surtout en ces temps difficiles ? Pourquoi conserver autant de réserves plutôt que d'investir ?

La comptabilité analytique mise en place par la SRCM montre que vos cotisations financent le fonctionnement quotidien habituel de l'association et des centres, que les séminaires doivent s'autofinancer et que la vente des publications n'est pas faite pour dégager des bénéfices. Les excédents permettent de financer l'entretien des ashrams existants, une participation aux achats d'ashrams en France et à l'étranger, des donations extérieures et enfin d'alimenter le compte des placements financiers.
Autant dire qu'on vous sollicite en plus de votre cotisation dès qu'il y a un séminaire ou quelque chose d'exceptionnel à financer.
Il y a quelques années, la SRCM France disait qu'elle était financée par les cotisations, les donations et les ventes de livres. C'est donc totalement faux puisque les donations partent directement à l'étranger vers des paradis fiscaux, de même que les ventes de publications bénéficiaires comme "Whispers"…
Mes interrogations : Pourquoi l'association SRCM France ne gère que le fonctionnement quotidien ? Pourquoi tout ce qui génère des bénéfices part à l'étranger ?

Chari a mis en place un fonds international, la SMSF suisse, que vous alimentez par vos souscriptions à "Whispers" et par toutes vos donations, qui échappent ainsi au budget de la SRCM France. La raison généralement avancée, c'est l'absence ou la faible taxation des fonds qui y transitent, de manière à échapper aux taxes imposées par la législation française.
Mes interrogations : S'il n'y a que cette raison, pourquoi n'avez-vous pas accès aux comptes de la SMSF suisse ? Vous n'êtes pas responsables de la législation française… à moins que l'autre raison soit justement de ne pas vous les montrer. Réclamez au moins de savoir à quoi sont destinés vos fonds ? Quelles actions ils financent et à quelle hauteur ? Sinon, pourquoi une telle opacité ?

Chari l’a dit dans son discours aux ZIC de janvier 2009, on ne cesse d’offrir des terres à la SRCM. Mais il manque de moyens financiers pour construire des ashrams ! Quelle misère, la SRCM est devenue une entreprise de gestion de biens fonciers dont elle ne sait plus quoi faire.
Mais il a peut-être enfin trouvé la solution pour transformer ses biens fonciers en biens immobiliers. L'exemple de Vrads Sande constitue une formidable promotion pour des "lieux de vie" spécifiques aux abhyasis. Ainsi l'achat de logements par les abhyasis sur un domaine qui leur est réservé permettrait de financer la création d'ashrams. Il suffit de trouver quelques investisseurs pour amorcer la pompe… qu'ils soient ou non abhyasis. Ils achêtent le terrain, construisent des logements et les revendent aux abhyasis intéressés. Une partie des bénéfices leur revient, l'autre alimente les caisses de Chari.
Des comités pour les projets immobiliers recherchent déjà activement des financements privés auprès d'investisseurs étrangers.
Mes interrogations : Quelle sera la transparence financière de telles opérations financières privées quand l'opacité des comptes de la SRCM et de ses fondations est déjà totale, hormis seulement votre association nationale ? Ne craignez vous pas quelques beaux micmacs financiers à venir quand des intérêts privés se mêleront à la spiritualité ?

Cyrille77 a dit…

Cyrille :
Bonjour me revoilà après près de deux mois passé en Inde,

Je vois que certains n’ont pas bcp changé et la critique acerbe est tjrs de mise ;-)

Je voulais apporter peut être un éclairage sur cette éventuelle contradiction dans les discours et interview de Sister Kasturi, je lui ai moi même posé la question ;
Il n’y a pas de contradiction mais une mauvaise compréhension des mots : « représentant » spirituel ne veut pas dire « successeur » comme il s’est lui-même auto proclamé, ce qui a provoqué un tollé parmi tous les vieux précepteurs qui se sont aussitôt désolidarisé de la mission représenté par Chari, qu’il soit président et donc représentant de Babuji et de sa mission : OK (si il n’y avait pas eu de dérives dans le fonctionnement de la mission) ; Mais Kasturi a été très claire et formelle : « Babuji est une personnalité spéciale venue de l’Ultime pour établir une connection, un lien , un pont avec le centre et personne ne peut lui succéder car il continue toujours a œuvrer dans ce sens », on peut en être le représentant, ce que devraient être tous les précepteurs ( s’ils voulaient bien laisser de coté leur ego ) ainsi que n’importe quel Abhyasi de bonne volonté.
Prenez vos dictionnaires et vous verrez qu’il y a un fossé entre ces deux mots !
Bien des précepteurs sont tombés dans le piége de l’ego en se croyant supérieur aux autres alors qu’ils ne sont que Son instrument, un précepteur qui se prendrai au sérieux ne serait qu’un sot et un fat, par contre il se doit de prendre son travail et Son Travail avec le plus grand sérieux en étant lui même le plus humble et le plus effacé de lui même durant la transmission, ce qui ne signifie pas que c’est un mouton le reste du temps, bien au contraire.

Pour la notion de service (tant pis si je dois me faire tirer dessus à boulet rouge :-) je me considère également au Service, non d’un individu mais de qq. chose de plus haut que la seule notion individualiste, et quoi de terrible a être au service de quelque chose que l’on considère de plus grand que soit ou d’un idéal, être au service ne veut pas dire être un esclave aveugle, ( je ferai une parenthèse en faisant un clin d’oeil à mes amis Belges qui ont une très belle expression, qui lorsqu’ils ils retiennent une porte battante derrière eux et que vous les en remerciez, ils répondent avec le sourire : « service ! »

Cyrille77 a dit…

Bonjour Elodie
je te laisse seule juge de savoir si cela peut apporter qq chose les élucubrations d'un abhyasi precepteur en vadrouille ?? et donc de publier ou non.
Amicalement

Bon ben salut à tous me revoici en Inde
J'y suis tjrs comme un poisson dans l eau, température idéale par rapport a la même période il y a un an.
Je dois rencontrer Kasturi avec les trois acolytes (2 retrouves ici ce jours : Christophe et Patricia et 1 hier a Bombay : Francis)
Je vous emmène tous avec moi dans cette rencontre tjrs si particulière
Je reviendrai bientôt pour d autres nouvelles
Avec tout l'amour de Babuji
Cyrille

Nous voici Francis et moi sur le départ nous abandonnons Patricia et Christophe a Bénarès
Nous serons à Hyderabad ce soir ou nous retrouverons nos frères et soeurs abhyasis auprès de Narayanrao. Demain nous sommes de mariage ...
Tous ces jours chez Sister furent de grands moments que nous vous souhaitons de (re) connaitre un jour.
J ai pris involontairement un bain dans le Gange ce matin (je suis maintenant bénis....) j’en vois qui sourient ??? Bon ben en tt cas j’étais trempe mais sauf.
Je vous ferai part de la suite de nos « pelerigrinations »
Babuji est en permanence la, c est tjrs divin, je vous emmène à ces pieds
Gros bisous a tous
Le crapaud voyageur...

Coucou je Croaaa
Enfin voici la suite :
Apres mon bain force dans le Gange et un douche réparatrice nous avons quitte l'hôtel vers 11h45 pour l'aéroport... le trafic un véritable b....l organisé et donc arrivée sur place en retard mais juste... pour apprendre que notre avion avait 1h de retard ( notre correspondance entre nos deux avions a Delhi étant de 1h .... mais sauvé la même compagnie ayant un autre vol 1h plus tard) sauf que nous sommes parti de Bénarès avec plus de 2h de retard ; donc arrivée Delhi pati les navions enfin ils en ont trouvé un autre et nous avons fini par arriver chez Anita à minuit et quart
Le matin réveil a 5h30 par notre très vieil ami Narayanrao qui lui ne c'était aperçu de rien et se lève traditionnellement très tôt.
C'est néanmoins un plaisir, là aussi, difficilement descriptible que de passer du temps auprès des ces très vieux précepteur, la transmission coule à flot et en permanence et comme disait Francis on fait l'expérience du souvenir constant beaucoup plus facilement ici auprès d'eux.
Il vient de partir il y a peut et mon programme c'est déjà rempli a une vitesse grand V je dois le retrouver d'ici peu pour le suivre dans une tournée de 4 villes différentes avant de retrouver les 3 suivants qui arriverons de Nice le 9/3 ....mais cela est une autre aventure dont vous aurez la primeur en direct.
Nous allons sortir pour un peu de shopping et une soirée by night dans cette Hyderabad bruyante (c'est peu de le dire)
A plus de vous lire et dans de nouvelles aventures
(Nous restons ici jusqu'au 20)
Francis et Cyrille

Bon ben me revoici me revoilà
Je suis seul (enfin si j'ose dire car comment se sentir seul quand Sa présence est la partout)
Francis est parti il y a deux jours après un séjour intéressant et mouvemente a Bombay ou nous avons, tour a tour, pris le RER local, bateau, taxis, treewillers (vous savez, la boite d'allumette a trois roues), le train (métro local, Paris heure de pointe puissance dix), voiture perso, enfin il ne manquait que la charrette tire par des boeufs.
Mais que de dévouement de la part des frères et soeurs abhyasis ou la notion de "brotherhood" prend ici tout son sens.
Donc Francis est parti en pleine nuit et je l'ai suivi qq. heures après pour Bangalore ou j'ai retrouve Vitalrao et Janardan (2 personnages merveilleux qui vous font vraiment ressentir et partager la présence de Babuji) sittings et satsangs et invitations chez les uns et les autres qui la aussi se mettre en quatre pour vous être agréable et en plus vous remercient de leur donner l'occasion de Le servir.........
Ah au fait, une autre chose, (plus terre a terre mais que voulez vous on ne se refait pas) ici pour ceux qui ne connaissent pas l'hospitalité Indienne, venir en Inde c'est aussi manger, et si il n'y avait pas Babuji je dirai c'est surtout manger. Légumes sous toutes ces formes les épices etc. je crois que nous n'avons pas deux fois mange la même chose y compris pour ces fameux petit dej. et cela continue car je suis plus au sud et la encore c'a change. J'en vois qui salivent....?

Je suis encore la jusqu'a vendredi matin ou je rejoint Narayanrao a Darwad un peut plus au nord pour un de leurs périples dont ils ont le secret (82 ans 8jrs et 4 villes différentes pour rencontrer des groupes d'abhyasis isoles) la aussi service service .........
J'essaierai de trouver un moment, ou plutôt de m'échapper, pour vous raconter par le détail.
Je continue à vous emmener avec moi auprès de Lui dans toutes ces rencontres
Avec tout mon amour
Cyrille

Bon ouf J’ai cru pouvoir souffler mais le périple va reprendre
J'ai donc rejoint Narayanrao a Darwad (nuit en train retard 1h normal) où j'étais allé en 99, de là pas le temps de souffler après satsangs on prend la route pour Dandeli ou de nouveaux abhyasis nous attendent (au fait 4h a 5 dans une petite voiture ou a l'arrière je frôlais le toit que je ne manquais pas de toucher a chaque nid de pou...d'autruche et elles sont nombreuses ces bestioles) enfin rendu : satsangs soirée sympa matin réveil 5h, thé, douche, satsang, (petit) dej et on repart : 110km 2h40 repas ,140km 3h45 arrivée a Shimoga thé, satsang et mariage dans la famille d'un Abhyasi, soirée rigolote pour qui connait et le matin rebelote : thé, douche, satsang, (petit) dej et on repart au mariage pour le final écourté car on reprend la route a 12h30 : 4h30 sur "autoroute" Indienne si si mais cela vaut le détour on a fait du 80kmh , on arrive enfin, retour a Dharwad 17h soirée idem matinée idem repas et semblaaant de sieste car Narayanrao me met a contribution pour des sittings individuels on reprend un train à 18h enfin 19h...
En direction de Yadgiri que l'on rejoint à 6h, là un Abhyasi qui a fait le voyage tt du long avec nous nous reçoit chez lui une petite maison tt modeste dans un petit village l'Inde « lotentike », nous y passons la nuit et re train 2h en 2ieme classe bondé mais génial et je reviens au début du paragraphe
Je pensais repos que nenni les choses se remettent en place je dois repartir en voiture demain pour un allé retour à 2h d'ici où ??? Vous en saurez plus tard et après demain train vers Raïchur où je retrouve Anigiri un adorable précepteur qui viendra peut être cet été ?? A suivre, je dois,… devrai rejoindre Hyderabad en bus (5h) samedi ....
Bon je vous laisse pour aller dîner
Gros bisous a tous plein d'amour et continuez a vous brancher y en a pour tous et a toute heure hihihi

Bon ben me revoilà et tout penaud.....
Je me suis fait taxer mon portefeuille avec passeport carte visa et du fric : ben voila ce que c'est d'être inattentif enfin pas très grave juste de la paperasserie et en cette matière les Indiens ne sont pas en reste ils n'ont rien a nous envier, mais sinon le poste de police valait le déplacement, ils ont été adorables et mieux vaut être visiteur car on m'a fait visiter les geôles et montré les menottes (chaînes) ben cela retire toutes velléités de faire des conneries....
enfin voila sinon tt vas très très bien, j'ai retrouve ici a Raïchur de vieux amis qui ont été encore plus désolé pour moi que je ne le suis, mais ravis de voir que j'avais tjrs le sourire.... Il est tjrs la en permanence.....

Ah au fait. Je vous ai parlé d'un mariage auquel ns avions été chaleureusement invite mais il y en a eu un autre dont j'avais oublie de vs faire profiter :
Mariage aussitôt suivi d'un Divorce dans la fraction de seconde qui a suivi............entre : notre rétroviseur et celui de la voiture d'en face, ces deux couillons de conducteur jouant à qui vas s'écarter le premier et ils on tous les deux perdus hihihihi ils se sont copieusement apostrophé et accusé de n'avoir pas eu assez de place alors que deux camons avaient largement la place de se croiser, une chose encore : dans les familles, de la grand mère aux petits enfants, ils sont souvent scotchés devant d'interminables feuilletons du plus pur style Dallas ou les feux de l'amour, qui a cotés font figure de programme culturel, c'est cela aussi l'Inde : de grands enfants....enfin pas tous Ouffff
Bon ben votre couillon de crapaud précepteur vous tire sa révérence
Bises a tous

Je reprend rapide car je dois reprendre un bus de Raichur à Hyderabad tt a l'heure 5h prévu...
A suivre et merci de vos soutiens qui m'ont bcp fait rire
J'ai la très nette impression de vous savoir la avec moi, c'est très sympa
Bisoux à tous et à toutes


Coucou me voila a Hyderabad depuis 2 jours et aujourd’hui je dois récupérer nos trois Antibois (Guy, Pierre et notre petite dernière : Josy) qui arrivent vers 11h40 h locale (j’espère bien les récupérer ce soir car ils devaient repartir de Bombay vers 16h15 et ns avons reçu un appel de la compagnie nous indiquant que l'avion était annule pour un autre prévu vers 19h05............. eh oui bienvenue en Inde)
C'est nettement plus calme ici même si les médits et les sittings se succèdent, je me repose tt de même, les abhyasis ici sont pressé, curieux et ravis de voir de nouveaux frères et soeurs, et c'est vraiment cette notion de partager un même chemin et même but, d'être des compagnons de voyage et de Le voir dans les yeux de chacun d'entre nous. C'est tjrs très émouvant de ressentir Son regard en chaque une des rencontres, plus ou moins intense suivant les personnes, mais tjrs si présent.
Nous "devrions" (vous avez compris le guillemets...) rester ici jusqu'au 12 au matin, puis bus 5h pour Gulbarga pour retrouver ou découvrir, Narayanrao et qq. Abhyasis; retour bus en soirée du 14 à Hyderabad, et avion le 17 pour Lucknow pour qq. jours auprès de Sister Kasturi, puis retour a Bombay le 23 pour un décollage et retour le 25 en France" ", " ", " " ... :-)
Voila pour les prévisions aussi certaines que celles de météo France à 5jrs. C'est pas grave on a notre parapluie hihihi.
Merci de tts vos messages d'encouragement, extraits :
Christophe : D'aventures en péripéties... rien que de lire ça m'a épuisé.
Tu tiens le coup avec tous ces déplacements? Bon ça doit être très riche aussi!
Pascal (suite à mon bain dans le Gange) : Enfin un précepteur qui se mouille !!!
Carole tjrs (suite à mes remarques culinaires) : veux-tu dire que tu vas rentrer avec des kg en plus ....cela m'étonnerait car c'est hyper équilibré! Profite de te faire cocooner ! Sur ts les plans, pour ns en faire aussi bénéficier !!!
Jacky : Je n’ai qu’une seule question à poser : dois-je me compter dans les « grenouillettes » ?????
Et une dernière de Chantal qui résume tellement bien ce voyage :
Mais ce que je lis aussi dans tes messages, c'est la forte présence de Babuji, et son rayonnement permanent... et toutes ces rencontres qui doivent être particulièrement émouvantes, et riches ...
Voila donc et j'en passe ... merci de votre présence a tous.
Avec tout l'amour de Babuji
Cyrille

C'a y est les voila bien arrivés mais vous n'allez pas me croire ils ont perdu la valise de Guy dans les transfert, le voila donc avec juste ses affaires de voyage et moi qui ne peut même pas lui prêter mon rasoir... ;-)
Enfin on a super bien mange, Anita et un ami étaient parti les réceptionner a l'aéroport, j'étais de service (sittings, sittings, sittings...)
Bon ben maintenant dodo, a bientôt...
Bonnne nuitttsss lesss pettiitttsss

Croaaa me voici,
Les petits sont à la sieste because décalage horaire et médit poussée hihihi scotchés les petits, non je plaisante ...enfin quoique.........
Médit ce matin, gros breakfast, sortie shoping, treewillers (vous savez ces boites d'allumettes a trois roues) suivit d'un repas restau, pantagruélique, vous voyez le programme...
Notre petite dernière : Josy se trouve comme un poisson dans l'eau elle se régale de tout : ambiance, gastronomie et se fait très bien a l’Inde, j'en suis ravi et je n'avais aucun doute a ce sujet.
Tjrs pas de nouvelles de la valise de Guy.... dépouillement : je ne sais pas qui a dit cela ???
Enfin sûrement pas Babuji. ;-)
Nous ressortirons pour un Hyderabad by night, il fera moins chaud (38 degrés en moyenne dans la journée) il fait cette année nettement plus chaud que l'année dernière à pareille époque.
Bon ben je vous laisse pour une sieste bien méritée pour moi aussi, na !
Bises a tous et tt plein de Son amour.


Allez j'en remet une petite couche (d'autant que j'ai ici un nordi. à dispo)
Soirée sympa : emplettes ou plutôt commandes de chemises sur mesures, promenade au bord du lac avec vue sur une immense statue de Bouddha au milieu du lac (sauf que le lac avait, par moment, des relents d'égout bouchés), nous avons fini dans un resto sympa ou Anita ns a fait découvrir encore une de leur spécialité culinaire suivie d'une glace, hummmmm.... On salive ???
Puis ns avons eu la surprise de voir arriver son fils venu nous chercher pour échapper aux boites d'allumettes jaune et noire, sympa hein ? .......... sauf que la voiture n'est guère plus grande qu’une Fiat panda et ns étions 6...... Donc Anita qui est assez ...large et son fils sont montés devant oui mais restait 4 a caser derrière, solution : j'ai pris Guy sur les genoux, Pierre et Josy à cote on en reçu un bout (il était couché en travers), le tout avec les trous et les bosses de la route sur nos estomac full et il est lourd le bougre. Enfin ce n'était pas trop loin et personne n'est mort étouffé dans l'aventure.
Voila pour la soirée... bises à tous, un bon cleaning et au lit papatte en rond

Coucou nous revoilà,
Mais non on n'est pas mort, juste que pour notre voyage a Gulbarga, on a tellement été pris en charge et sollicite que pas eu une minute a moi pour trouver un cybercafé (bien que a vrai dire, l'expérience a été tellement intense pour les nouveaux et les anciens que je ne voulais pas en manquer une miette, en plus je devais faire l’interprète)
Que dire de ce séjour ? Une photo des visages des 3 zigotos avant et après serai plus parlante, c'est génial de voir a quel point le travail de Babuji peut transformer un individu en aussi peut de temps.
Notre voyage allé et retour c'est très bien passe, en bus 220km : 6h aller 6h30 retour, non non je n'exagère pas, vs verrez les prochains, mais l'expérience est sympa.
Nous sommes depuis 3 jrs a Hyderabad ou la encore nous ne sommes pas reste les deux pieds dans le même sabot :-) un peu de shopping, un soupçon de tourisme, des satsangs en veut tu en voila et des invitations chez presque tous les abhyasis (on est plein comme des oeufs d'autruche) en plus de tous les sittings individuels qui m'étaient demandes.
Demain réveil 6h pour aller prendre l'avion pour Lucknow avec escale a Delhi, pour aller passer 5jrs auprès de Sister Kasturi, la aussi de grand moments en perspective.
Ah au fait ils on fini par retrouver la valise de Guy qui se retrouve donc avec des vêtements en plus car il avait commence a refaire son trousseau (pas bien sur de l'ortaugraffe )
Bon je file faire dodo
Votre Crapaud bien sollicite....
Et toujours avec le plein d'amour de Babuji.


Croaaah de Lucknow
Ben c'a y est on y est et pour les nouveaux croyez moi, c'a décoiffe (j'espère qu'il vous ferons part de leurs impressions un jours) (clin d'oeil a Patricia et a Christophe).
La Sister est moyennement en forme avec cervicalgie et vertiges mais tjrs autant demandeuse de nos questions...
Ah oui un autre clin d'œil l'hôtel ou nous étions logés à Gulbarga portait le même nom que celui de Lucknow : YATRI NIWAS (l'hôtel du (des) Voyageur(s) , elle est pas belle la vie
Les (sweets) (pâtisseries indiennes) sont tjrs aussi savoureuses (clin d'œil à Christophe).
Sinon rien de plus a ajouter si ce n'est que tt vas tjrs pour le mieux dans le meilleur des mondes et je ne suis pas Candide, (Je trouve que l'énergie de Babuji est de plus en plus forte ou disponible, c'est incroyable, et comme il n'y a rien a croire mais juste a expérimenter..... :-)
Sinon parmi les différents rebondissement on a cru perdre en chemin Guy et Pierre car la modification de leur billet de retour a failli entre impossible et ce a 2 jours de leur date de retour initial, limite, ils ont eu bien chaud, je crois que Babuji a testé la confianssssse et le fait de s'en remettre a lui.
Pour ma part je vais super bien et ai fait le plein d'émotion : le jrs de ma fête ou j'ai reçu un texto de ma fille me disant que je serai Grand Père pour noël....
Je vous serre tous très fort sur mon coeur pour vs en faire profiter, et a bientôt pour de nouvelles aventures.
Cyrille le Crapaud émotif...


Bon ben voila le voyage est fini (physiquement) car l'aventure continue.
Je suis à Londres ou j'ai une correspondance assez longue, donc j'en profite pour vous donner les dernières nouvelles;
Nous avons quitte Lucknow avec un peu de regret mais nous sentions bien que Son (Babuji) travail était fini et il était temps de rentrer, comme disait Babuji cela ne sert a rien de rester plus longtemps que 4 a 5 jrs.
Le retour et la journée a Bombay ont été tres eprouvants pour tt le monde du a la chaleur et les transports interminable, j'ai bien failli ne pas avoir a temps mon autorisation de sortie du territoire, mais voila j'étais protégé et malgré les démarches qui ont pris de 9h15 (départ de chez notre ami) 17h30 au retour chez lui, en Inde on apprend la patience, :-)
Voila j'ai hâte de vous retrouver tous pour vous en faire profiter de vive voix, je vous embrasse de tt mon coeur et vous dit a bientôt de visu ou par tel.........
Cyrille