La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

2 janvier 2007

Pourquoi faut-il boycotter Tiruppur ?

Tiruppur 2007 : Jour J – 203

Les premiers bénéficiaires du cadeau de Chariji seront ceux qui auront versé 1200 US$ . Ajaybabu s’est empressé de nous dire que c’était une erreur. Mais voilà que la Shri Ram Chandra Mission revient à la charge.
Que s’est-il donc passé entre temps ? Pour faire passer la pilule, Santosh et Ajaybabu ont inventé les coupes du président en or, argent et bronze. Quoi d’autre ? Ils ont longuement planché sur les taux de conversion de nos différentes monnaies. Parce que 1200 US$ pour les européens, ce n’est pas aussi facile à verser que des euros, des livres anglaises ou des francs suisses. Maintenant nous savons ce que nous devons verser dans nos différentes monnaies nationales si nous voulons être prioritaires.

La Shri Ram Chandra Mission a décidé de faire de la célébration des 80 ans de Chariji une démonstration de force sans précédent où un maximum d’abhyasis seront présents.
L’organisation actuelle de cette gigantesque manifestation réunit l’ensemble des dérives écentes et elle les renforce plus que jamais. Elle consacre ces tendances néfastes à l’enseignement du Sahaj Marg.

Se rendre à Tiruppur c’est cautionner toutes ces dérives, le boycotter c’est refuser d’y apporter sa caution personnelle.

Sept bonnes raisons de boycotter Tiruppur

- L’augmentation du nombre d’abhyasis et des ashrams sont privilégiés
- L’argent prend une place toujours plus importante dans la Mission
- Le culte de la personnalité ne cesse de se renforcer
- Le Maître fait des préférences entre les abhyasis puissants ou fortunés et les autres
- L’esprit de compétition devient une valeur du Sahaj Marg
- Les questions dérangeantes restent sans réponses et la critique n’est pas admise
- L’enseignement fondamental du Sahaj Marg est relégué au dernier plan
Elodie

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Je ne peux plus continuer, je me sens triste. Après avoir reçu le message des 1000 dollars je ne peux plus faire confiance à quiconque. Pourquoi?

Christian a dit…

On est tous en colère, tu sais.

Personellement, je suis totalement bloqué dans mon parcours spirituel après m'être rendu compte qu'il y avait aussi des problèmes sur la succession sufie entre Lalaji et Babuji, il y a qq semaines.

Je n'arrive à rien savoir avec les Indiens, c'est le flou absolu avec une espèce de mythomanie institutionalisée, dans laquelle tout le monde se fait mousser.

Il y a en ce moment un grand trouble à l'ISRC à cause de ce que j'ai publié sur mon blog au sujet de Babuji.
Ils le prennent très mal, normal.

Or, nous avons aussi un devoir de mémoire, qui doit passer avant les intérêts des uns et des autres.
Plus j'y pense et plus je suis en colère.

Quand j'ai joint la mission, j'avais 20 ans, j'étais naif et je faisais confiance.
J'ai l'impression d'avoir été trahi par une bande de c..., tous plus véreux les uns que les autres.

Qu'ils soient maudits pour l'éternité.

Ils veulent qu'on leur fasse confiance, je ne peux plus, et pire, ma colère commence à se transformer en haine - ce que je voulais éviter.

Quitter la mission, c'est une chose.
Analyser les faits et comprendre ce qui se passe, c'en est une autre.
Mais se laver de tout ça, c'est la plus difficile, et maintenant j'en suis sûr, l'expérience du Sahaj Marg est finalement un traumatisme pour moi après tout ce qui s'est passé.

1200$ pour se faire offrir un cadeau, je suis vraiment curieux de savoir ce que c'est.
Mais quand bien même ce serait un cadeau d'une valeur de 1200$, on doit tous prier Lalaji de nous aider et de faire le ménage.

Autre chose, aussi qui m'agace, c'est qu'avec tout le scandale que nous avons déclenché, les réseaux spirituels s'activent les uns après les autres.

Des vautours qui profitent de la situation pour rivaliser et se faire leur pub?

Une bienveillance pour aider les gens dans le besoin?

Mais comment savoir?
Et surtout, comment faire confiance à nouveau?

Christian a dit…

Il semble que les abhyasis aient reçu un courrier relatif à la donation, pouvez-vous le publier pour ceux qui ne sont pas dans le système?

En cherchant si je trouvais une info sur le site de la SRCMtm, je suis tombé sur un texte d'intox http://www.srcm.org/literature/articles/EvolutionSMFromYoga.jsp, intitulé "Evolution Of Sahaj Marg From Vedic And Yogic Practices", by Dr. K. S. Balasubramaniam.

A lire en étant conscient des implications de chaque mot. Un blabla de perroquet qui n'apporte aucune information.

Mais aussi, un texte publié par un docteur, donc une autorité, et qui semble venir comme en réponse à toutes les questions soulevées dans nos discussions, et que je formalise sur mon blog, par ailleurs très visité depuis l'Inde.

Je tiens ici à faire remarquer que je suis moi-même docteur, si besoin est de contre-balancer à coup de titre l'autorité des uns et des autres.

Alexis a dit…

Je partage l'avis de Christian sur le réveil de charognards. Notre connaissance de l'histoire des gourous qui se réclament de Lalaji s'est considérablement agrandie. Mais parallèlement, certains mouvements jusque là confidentiels en profitent pour se faire connaître.
ce n'est pas que la SRCM soit morimonde, loin de là. Ils espèrent seulement récupérer une partie de ceux qui se posent des questions et envisagent de quitter la Mission, comme les hyènes et les vautours qui suivent le troupeau pour s'emparer des plus faibles.
Avis donc aux abhyasis qui quittent la SRCM : attention, restez vigilants, faites preuve de votre discernement, la réalité n'est pas toujours meilleure en dehors...

Pour les indiens, la multiplicité des gourous et des saints (pîr) est une réalité culturelle. Beaucoup de sages sont appelés gourou ou saint. Pour l'esprit occidental, c'est assez perturbant, d'autant plus que les disciples de ces sages, au contact du monde occidental, créent des organisations et tentent de rameuter du monde.

Ds notre monde, la spiritualité est devenue un business. difficile ds ces conditions de trier le bon grain de l'ivraie...

PS : ds mon dernier message, j'ai fait qqs erreurs sur l'ordre chronologique de succession ds la chaîne dorée de la NaqshMuMRa. Je vs promets qq chose de plus complet et sérieux d'ici peu.

Alexis a dit…

Voici la lettre envoyée par la vice-présidente de la SRCM France aux secrétaires de centres :

Objet: Cadeau d'anniversaire : Tiruppur 2007
Chers soeurs et frères,
Nous vous recommandons concernant la donation pour l'anniversaire du
Maître à Tiruppur de bien vouloir utiliser les comptes de la SMSF Europe
pour transférer les USD 1200 ou EUR 1000 comme mentionné dans le Sahaj
Sandesh 2006-81.
Ci-joint veuillez trouver les détails des comptes bancaires, le compte
Deutsche Bank est le moins cher pour toute l'Union Européenne.
Une lettre modèle est en préparation pour ceux et celles qui n'utilisent
que des chèques pour donner un ordre de virement à leur banque ou à la poste et qui servira également pour verser les inscriptions au séminaire
de Tiruppur dès le mois de janvier.
Merci à vous de faire suivre ces informations aux abhyasis intéressés.

Elodie a dit…

Réponse pour Frédéric

J’ai hésité un moment à te répondre et puis je me suis dit que nous avions déjà longuement débattu de ce sujet dans nos premiers échanges (voir messages et commentaires du début 2006), mais Christian avec juste raison m’encourage à te répondre.

Poser des questions au Maître, lui faire part de nos doutes et de nos interrogations, nous l’avons tous fait à de multiples reprises. De même avec nos différents responsables de centres, de zones et de pays. Chariji ne répond pas, les responsables contournent les problèmes et laissent le reste de la communauté nous mettre au banc des accusés. Poser une question dérangeante revient donc à douter du Maître, être un mauvais pratiquant, s’exclure d’office du groupe des bien-pensants.

Pour ma part, c’est seulement après ces longues interrogations laissées sans réponses et après une autre longue période de réflexion que j’ai décidé de porter la discussion en dehors de la Mission avec ce blog.

Il existe certainement des solidarités financières entre abhyasis, j’en suis persuadée. On peut toujours trouver des solutions pour les plus pauvres d’entre nous. Mais pourquoi cela devrait-il être de notre seul apanage et non de celui des instances dirigeantes de la Mission ? Ce sont nos dirigeants qui imposent ces tarifs prohibitifs pour beaucoup d’entre nous. Pourquoi ?

Oui, nous pouvons pratiquer le Sahaj Marg gratuitement. Mais pourquoi nos dirigeants nous poussent-ils à acheter Whispers, à venir profiter du cadeau de Chariji à Tiruppur moyennant des sommes astronomiques ?

J’en fais pour ma part une question de principe. Si les valeurs de nos dirigeants sont à ce point orientées vers l’argent, que deviennent les valeurs de l’enseignement du Sahaj Marg ?

Elodie

Christian a dit…

Elodie,

puis-je te suggérer de créer une section quelque part sur ton blog, où tu précisera les posts que tu as censurés (auteur, date et motif du rejet)?

je crois que c'est un bon principe, qui permettra de conserver une transparence du système, et en même temps exprimera ton respect pour les bloggers.

En effet, savoir pourquoi tu rejettes un message est important pour pouvoir modifier ce qui doit l'être et republier l'information en respectant tes critères.

Christian a dit…

L'exemple du message de Frédéric doit nous faire réfléchir à toutes ces choses que nous acceptons quotidiennement parce qu'elles n'ont l'air de rien.

Tout a toujours plus d'une implication.

Où est le sens véritable d'une chose qu'on nous présente comme rassurante, bienfaisante ou banale?
Quel est le sens véritable d'une chose qu'on nous présente comme diabolique et condamnable?
Quel est l'intérêt derrière l'intérêt?
Où est l'intérêt de qui dans une institution?
Et quel est l'intérêt de celui qui se laisse bercer d'illusions?

Une personne engagée dans une voie spirituelle doit devenir consciente du monde dans lequel elle vit.

Sa conscience ne doit pas se limiter à elle-même mais s'étendre bien au-delà, jusqu'à la sphère collective, et pourquoi pas englober une vision plus globale de la vie sur Terre.

Comment se fait-il que la SRCMtm endorme les gens à ce point?

Qu'en est-il de Viveka à la SRCMtm?

Qu'en est-il du discernement, l'un des premiers développements qui devraient résulter d'une pratique spirituelle, un développement relatif au point 1?

Chaque incohérence est un livre sacré qui raconte une histoire.

Cherchez l'information, recoupez-la comme certains commencent à le faire, analysez-la, comprenez le sens des evénements et de l'histoire.

Parce que vivre est un acte politique, nul ne peut échapper à un destin collectif.

Alexis a dit…

Croissance matérielle (numérique et financière)

Aux origines pré-historiques

Chari estime à une centaine le nombre de disciples à la mort de Lalaji en 1931, ainsi qu'à une dizaine de précepteurs, si tant est qu'il y ait eu des précepteurs à cette époque. Selon la NaqshMuMRa, Lalaji avait 212 disciples et 9 "functionaries". Babuji fonde la Shri Ram Chandra Mission à Shajahanpur le 31 mars 1945 et en dépose les statuts à Lucknow, capitale de l'état d'Uttar Pradesh.

Le temps de la reconnaissance (1948-65)

Durant les années suivantes, Babuji et son enseignement attirent des personnalités telles le Professeur de philosophie S.P. Srivastava, le Juge à la Haute cour de justice d'Allahabad Sri M.L. Chaturvedi ou Kum. Kasturi Chaturvedi.
En 1955, Babuji rencontre le célèbre Docteur K.C. Varadachari qui adhère aux principes du Sahaj Marg et fonde en 1965 le Sahaj Marg Research Institute. La notoriété de Varadachari et son ralliement fournissent à Babuji la reconnaissance dont il avait tant besoin.
Chari estime le nombre de disciples à 42 ou 43 en 1964-65 et 7 précepteurs.

L'expansion internationale (1965-1997)

Vers 1968-69, Babuji autorise Sri Lakshmi Narasimhan à aller enseigner le Sahaj Marg à Copenhague au Danemark. En 1970, Chari devient secrétaire général de la Mission après être entré en 1964. Il décompte déjà 45 précepteurs. En 1971, K.C. Varadachari décède et son fils Sri K.C. Narayana (entré en 1956) part aux Etats Unis porter le message de son maître Babuji. En 1972 Babuji et Chari partent pour la première fois en Occident, le premier centre occidental ouvre à Nice.
En 1976, la croissance de la SRCM est telle qu'un tout premier ashram est construit à Shajahanpur. En 1983, à la mort de Babuji, Chari affirme qu'il y a 180 précepteurs, ce qui doit faire de 4 à 5 000 abhyasis à peu près. Narayana estime leur nombre à 20 000 en 1991. La SRCM décompte 1 129 précepteurs en 1995 et l'on parle de 50 à 55 000 abhyasis.

Le repli indien (depuis 1997)

En 1997, la construction du Babuji Memorial Ashram actuel débute sur un terrain acquis en 1989. Sri Umeshchandra Saxena, fils de Babuji, estime le patrimoine de la Mission à un milliard de roupies indiennes (près de 200 millions d'euros), avec 700 centres et 70 ashrams. Les travaux du BMA prennent fin 2 ans plus tard et l'inauguration a lieu le 30 avril 1999, son coût est estimé autour de 2 à 3 millions d'euros.
Entre 1995 et 2000, la croissance numérique s'est fortement ralentie et l'on n'atteint que 75 000 adeptes. Chari limite ses voyages à l'étranger et concentre son action sur l'Inde. Il inaugure la Lalaji Memorial Omega School le 24 juin 2005, crée des Centres d'entraînement (CREST) et de Retraite. Ainsi il annonce avoir multiplié par 3 le nombre d'abhyasis indiens en 3 ans. L'argent afflue de l'Occident vers l'Inde.
Les chiffres annoncés entre 2004 et 2006 fluctuent selon les circonstances entre 200 et 300 000 adeptes avec 2 à 3 000 précepteurs.

Alexis a dit…

Ds son texte publié par la SRCM, le Dr KS Balasubramaniam apporte surtout un démenti cinglant à toutes les affirmations précédentes de la mission concernant le côté unique de la transmission par le Sahaj Marg.
Au contraire, il tente de ns montrer, avec assez de justesse d'ailleurs, que la transmission existe depuis très très longtemps dans l'enseignement védique et les pratiques du yoga.
Dont acte, la SRCM n'a pas l'apanage de la transmission de l'énergie divine. On s'en doutait bien un peu...

Il semble que ce texte a été publié par la SRCM pour réaffirmer l'héritage hindouiste, son enracinement védique et yogique, du Sahaj Marg - à cause probablement de nos affirmations sur son origine soufiste.
C'est amusant de voir à quel point cela les dérange de reconnaître une part soufie ds cet héritage, à l'inverse de ts les autres héritiers de Lalaji.
Il n'y a rien de surprenant à ce que le Sahaj Marg soit un produit issu du double héritage hindouiste et soufiste.

A ce sujet, et pour tenter de clore le débat sur l'influence du soufisme ds la pensée spirituelle de Lalaji, voici la "golden chain" (shijrah-sharif) du lignage NaqshMuMRa dans l'ordre soufiste de la Naqshbandiyya, tel que publié par son maitre actuel Shri Dinesh Kumar Saxena, 40ème de l'ordre et petit-fils de Lalaji (qui occupe la position 36) :

The Golden Chain (Shijra) of Naqshbandiya Mujaddadia Mazahariya Ramchandriya lineage:
1. Prophet Huzoor Muhammad-ur-Rasoolullah s.a. (d. 12 Rabbiyul Awwal 11AH) -Medina
2. Hadhrat Abu Bakr Siddique r.a. (d. 22 Jama'dil A'lhar 13AH) - Medina
3. Hadhrat Salman al-faris r.a. (d. 10 Rajjab 35AH) - Madain
4. Hadhrat Imaam Qasim bin Muhammad bin Abu Bakr r.a. (d. 24 Jama'dil ( Awwal/A'khar) 107AH) - Medina
5. Hadhrat Imaam Ja'far al-Sadiq r.a. (d. 15 Rajjab Murajjab 148AH) - Medina
6. Hadhrat Bayazid Bastami r.a. (d. 14/17 Sha'ba'n 261AH) - Bastam
7. Hadhrat Abul Hassan Khurqaani r.a. (d. 15 Ramda'n 425AH) – Khurqan
8. Hadhrat khwaja Abul Quqsim Ghurghani r.a.
9. Hadhrat Abu Ali Farmadi r.a. (d. 4 Rabbiyul Awwal 477AH) - Mashad
10. Hadhrat Yusuf Hamdani r.a. (d. 27 Rajjab 535AH) - Turkistan
11. Hadhrat Abdul Khaliq Gajadwani r.a. (d. 12 Rabbiyul Awwal 575AH) - Bukhara
12. Hadhrat Muhammad Arif Riogri r.a. (d. 1 Shawwa'l 615AH) - Tajikistan
13. Hadhrat Mehmood Injir Faghnavi r.a. (d. 17 Rabbiyul Awwal 715AH) - Bukhara
14. Hadhrat Azizane Ali Raamitni r.a. (d. 718/721AH) - Bukhara
15. Hadhrat Muhammad Baba Samasi r.a. (d. 755AH) - Bukhara
16. Hadhrat Sayyed Amir Kulaal r.a. (d. 772AH) - Bukhara
17. Hadhrat Kwajah Bahauddin Naqshband r.a. (d. 2 Rajab al-Murajjab, 791AH) - Qasr-e-Aarifan (Bukhara)
18. Hadhrat Alaa'uddin Attaar r.a. (d. 20 Rajab 802AH) - Jafaaniyan (Mawralnahar)
19. Hadhrat Ya'qoob Charkhi r.a. (d. 5 Safar, 851AH) - Charkh (Bukhara)
20. Hadhrat Ubeydullah Ahraar r.a. (d. 20/29 Rabi al-Awwal, 895AH) - Samarqand (Mawralnahar)
21. Hadhrat Muhammad Zaahid r.a. (d. 1 Rabi al-Awwal, 936AH) - Wakhsh (Malk Hasaar)
22. Hadhrat Darwesh Muhammad r.a. (d. 19 Muharram, 970AH) - Samarqand (Mawralnahar)
23. Hadhrat Muhammad Waaqif Akangi r.a. (d. 21/22 Sha'baan, 1008AH) - Akang (Bukhara)
24. Hadhrat Khwaja Baaqi Billaah r.a. (d. 25 Jumaad al-Aakhar, 1012AH) - Delhi (India)
25. Huzoor Imam Rabbani, Mujaddid Alf Thani, Hadhrat Shaykh Ahmad Farooqui Sarhandi r.a. (d. 28 Safar, 1034AH) - Sarhand (India)
26. Hadhrat Muhammad Ma'soom Farooqui r.a. (d. 9 Rabi al-Awwal, 1079AH) - Sarhand (India)
27. Hadhrat Sayfuddeen Bin Ma'soom Farooqui r.a. (d. 19 Jumad al-Oola, 10951096AH) - Sarhand (India)
28. Hadhrat Noor Muhammad Badyooni r.a. (d. 11 Dhul Qa'dah, 1135AH) - Dehli (India)
29. Hadhrat Mirza Mazhar Jaan-I-Jaanan r.a. (d. 10 Muharram, 1195AH) - Khanqah Mazharia Dehli(India)
30. Hadhrat Abdullah Shah Naimullah r.a. (d. 22 Safar, 1240AH) - Behraich U.P.(India)
31. Hadhrat Mawla'na Muradullah r.a. (d. Dhul Qa'dah, 1248AH) - Lakhnow U.P.(India)
32. Hadhrat Sayyed Abul Hasan Sa'eed r.a. (d. Sha'ba'n, 1272) - Rai Bareli U.P.(India)
33. Hadhrat Mawla’na Khalifa Ahemad Ali Khan r.a. left on 04.11.1904(AD) Kaimganj, Distt. Farrukhabad (Uttar Pradesh)
34. Hadhrat Mawla’na Shaah Fazl Ahemad Khan r.a. (1857-1907 A D) Qusba- Raipur Distt. Farrukhabad (Uttar Pradesh)
35. Hadhrat Mawla’na Abdul Ghani Khan r,a,(1867-1952 AD) Qusba- Bhogaon, Distt. Mainpuri (Uttar Pradesh)
36. Samarthguru Mahatma Ramchandra (Laalaaji) Ji Maharaj (1873-1931 AD) r.a. Fatehgarh (Uttar Pradesh) India
37. Samarthguru Mahatma Raghubar Dayal (Chachchaji) Ji Maharaj (1875-1947 AD) r.a. Kanpur, Uttar Pradesh India
38. Samarthguru Mahatma Jagmohan Narain Ji Saaheb (1901-1944 AD) r.a. Fatehgarh, Uttar Pradesh, India
39. Samarthguru Mahatma Akhilesh Kumar Ji (1941-1974 AD) r.a. Fatehgarh, Uttar Pradesh,India
40. Samarthguru Mahatma Dinesh Kumar Saxena, ‘daamat barquatahu’ born on October 28,1944, the present Dean of the seat.

Et enfin, pour corriger mes imperfections précédentes, Lalaji a eu un frère Raghubar Dayal Ji, aussi surnommé Chachcha Ji (N°37 de la lignée), et un fils Jagmohan Narain (N°38) ainsi que 2 petits-fils : Akhilesh Kumar Ji (N°39) et Dinesh Kumar Saxena (actuel N°40).
De son côté, Chachcha Ji, frère de Lalaji, a eu 3 fils :Brijmohan Lal surnommé aussi Dadda Ji, Radha Mohan Lal et Jyotendra Mohan Lal.
Brijmohan Lal (Dadda Ji) a eu plusieurs élèves dont Yashpal Ji aussi surnommé Bhai Sahab Ji, fondateur du mouvement ABSS "Akhil Bhartiya Santmat Satsang" (voir www.abssatsang.org). Radha Mohan Lal Ji a eu comme élève le Dr Chandra Gupta...
Si on ajoute à cela les Ramashram Satsang issus des disciples de Lalaji, avec des personnalités comme le Dr Chaturbhuj ou Thakur Ram Singhji, tous se réclament de Lalaji 36ème maître soufi et de son maître Hujur Maharaj. Tous sauf Babuji...

Christian a dit…

Ce qui les gêne est la connection avec l'Islam, raison pour laquelle je parlais d'un texte d'intox. Ils veulent absolument faire disparaitre ce fait, et l'autorité du Dr est là pour donner du crédit à ce blabla.

Il n'y a qu'à voir qui est le premier maitre de la chaine dorée: le prophète Mahommet. Hé oui les abhyasis, vous êtes des cousins Muslims.

Ceci dit, il n'y a pas UNE chaine dorée, mais DES chaines dorées: http://www.naqshbandi.org/chain/names.htm

On peut donc se demander si tout ça n'est pas bidon, que de prétendre que le mien est le seul et unique, et s'il ne faut pas tout simplement accepter qu'il n'y a pas une chaine, mais une arborescence avec Mahommet comme tronc, et je suis certain, une forêt avec de nombreux troncs.

Je suis en possession d'un document rédigé par Lalaji mais qu'on m'a demandé de ne pas publier sur les blogs, et qui est clairement un enseignement indianisé dérivé de la Sharia. Babuji l'a sérieusement allégé.

Pour moi, à partir d'un tel document, il n'y a aucun doute que Babuji a créé quelque chose de nouveau à partir du sufisme de Lalaji avec le sahaj marg tm, même si les racines spirituelles - probablement universelles - sont identiques.

Ce que je trouve malhonnête, c'est que les choses ne soient pas dites clairement, mais que la vérité soit travestie par un mythe.

Oui, les abhyasis de la SRCMtm sont des mythomanes institutionalisés, mais ce n'est pas de leur faute, c'est à cause de ce qu'on leur a enseigné.

4d-Don a dit…

Alexis..

Beau bouleau...

Enfin, nous avons la lignee du SRCM au complet...Une lignee veridique qui semble ne pas inclure le Sahaj Marg excepte dans une lumiere morale et spirituelle peu favorable et certe pas du "DIVIN" mais des hommes et, a mon opinion, des hommes "nationalistes" et elitistes Brahmins et Hindous.

Le sentier de l'immoralite ne conduit pas a la "moralite". Ainsi, les "oxymorons" de "la guerre pour se rendre a la paix" et "des plaisirs intellectuels et sensuels (meditation a la SRCM-tm) pour se rendre a la spiritualite et la chastete" sont des contradictions humaines.

Nous comprenons maintenant pourquoi les "nationalistes" Brahmins Indiens ne veulent pas de "musulmans" dans la lignee (pure-sang Indien) du Sahaj Marg. Les Indes ont deja perdu le Pakistan, le Bangladesh et le Kashmir est en question. Les musulmans sont "en marche" et presentent un danger.

Ce changement de la lignee Sajah Marg n'est certe pas ce que l'ONU atteste dans ses principles d'unification des peuples et des groupes du DPI.

La verite nous libere!!

Felicitation a tous...Ceux qui pensent aller au Divin avec un tel chimere (Sahaj Marg) sont victimes des mensonges de nationalistes et businessmen et meritent notre aide.

4d-Don...

Alexis a dit…

Merci Don pour ces félicitations mais je n'ai aucun mérite. toutes ces informations ont été publiées par himanshu Vikram sur http://laalaajinilayam.googlepages.com .
Il semble que ce gamin soit le fils du 40ème maître, donc l'arrière petit-fils de Lalaji.
Sur son blog (http://laalaajinilayam.blogspot.com), on peut voir Chari en compagnie de Shri Dinesh Kumar Saxena (N°40). tout ce beau monde se connaît bien, très bien. Toutes choses qui ne me font pas complètement exclure une éventuelle désinformation.
cela étant, cela prouverait s'il en était besoin que Chari sait parfaitement que lalaji était un maître soufi et que la lignée NaqshMuMRa n'est pas éteinte.
Une dernière remarque en passant : nombre de ces braves gens travaillent à Chennai pour la HTC Global Services de Madhava Reddy, l'un des piliers de l'inner circle de Chari.
Décidément, le monde est tout petit...

Christian a dit…

Je viens d'ajouter des extraits de textes sur le soufisme dans http://spydi.blogspot.com/, sous "Soufisme".

Le soufisme est décrit sur le site dont sont issus ces textes, non pas tel que le présente Gupta sur son site http://www.geocities.com/sufisaints/ (une spiritualité universelle indépendante de l'Islam), mais comme une spiritualité issue du prophète ou révélée par lui.

Le soufisme est présenté comme étant le coeur spirituel de l'Islam.

Christian a dit…

Jouons à un jeu de devinette: quel sera le cadeau de Chari à 1200$?

Je propose: "Whispers" vol I et II.
Et vous?

Anonyme a dit…

le 27.05.07
Bonjour,

Dans mon commentaire de Janvier 07, je faisais état de "l'intérêt" que chacun trouve dans l'appartenance à un groupe et à une croyance. Aussi je rappelais la possibilité de s'adresser directement au pdg de la srcm pour lui demander des explications sur ses options et toutes les interrogations qui l'entourent. Si l'on considère qu'il ne peut enseigner les mathématiques à une amibe, on peut comprendre pourquoi il estime préférable de se taire. Donc, fossé de croyance étant, libre à chacun d'interpréter tout ça et de coller à sa propre histoire.

J'ai quitté le sahaj marg en 2005, les 2 années précédant mon départ étaient déjà confuses, le grand écart: un pied dedans, un pied dehors, envahi par le doute et tout ce que je voyais s'opérer dans la dite "mission".. Après 18 années,les voies du dit "seigneur" jusque là impénétrables me devenaient pénétrables.
Un point de vue personnel, donc un bon point!
Quelques évènements dans ma vie privée m'ont aidé à LACHER PRISE ! Les choses se sont donc faites par "voie naturelle".

Aucune pression, après 18ans au sein de ce groupe, n'a été excercée pour me retenir, tout comme durant ces années j'ai vu des gens partir en toute liberté et poursuivre leur existence.

On sépare religion et spiritualité par le fait que la première est un enseignement qui consiste à aller chercher le "soi" par l'extérieur, la seconde par l'intérieur.
On peut aussi se poser la question de savoir ce qu'est le "soi".
L'union avec le "soi" est encore une affaire personnelle.
Certains y introduisent la notion de dieu, d'autres d'inconscient, etc.. Il y a le dieu mode occidentale , le dieu façon orientale..Différentes religions, différentes spiritualités..Ce ne sont que des mots, vides, à chacun de les remplir et d'y donner un sens. Certains, selon la valeur qu'ils leur donne, vont même jusqu'à leur mettre des majuscules.
Question de culture, d'éducation, donc de point de vue.
Certains orientaux vont vers l'Occident, certains occidentaux vers l'Orient..ça circule à peu près librement ! Viva.. Au choix.
L'essentiel étant de ne pas perdre le "nord" ou de ne pas être être "désorienté"..Au choix.

Après 2 années de cheminement solo et d'affrontement avec moi-même, je suis heureux d'accéder à :
- un savoir, LE MIEN.
- une parole, LA MIENNE.
ce que je résume par la maitrise de soi !

M'était-il nécessaire d'aller à la srcm et d'en partir pour accéder à cela ?
Tout comme je peux me demander s'il était nécessaire que je vive ce que j'ai vécu avant d'entrer à la srcm...
Réponse : tout est lié !
En tous les cas ça se passe comme ça pour moi et :
- je suis content de ne plus être ce que j'étais avant la srcm.
- je suis content de ne plus être ce que j'étais dans la srcm.
Tout est lié !

Je continue sans dieu, sans maitre..et toujours spirituellement. Voilà mon témoignage.
Les mots , comme le temps , n'existent pas; si ce n'est par le sens que chacun leur attribue et la façon dont on les remplit.

A chacun son postulat...Partez !

Frédéric