La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

17 octobre 2010

Impact d’un Abhyasi sur la Société

ENGLISH TRANSLATION

J’ai trouvé sur internet un texte d’A.P. Durai intitulé The Impact of an Abhyasi on Society. En voici quelques extraits significatifs (traduction d'Alexis) :

Dans le Sahaj Marg, le Maître nous rend lentement conscients que nous ne sommes pas seulement des individus qui poursuivent une voie spirituelle pour notre bien personnel, mais que nous sommes également des membres de la famille humaine et que nos changements internes et externes vont influencer l'évolution de l'humanité et décider de son avenir. Les impressions subtiles que nous créons dans l'esprit des gens qui vivent autour de nous vont aussi influencer leur destin spirituel. Par conséquent, il est important que nous apportions des changements dans notre vie personnelle, familiale et professionnelle comme dans la vie publique pour les fonder sur des valeurs en harmonie avec les enseignements du Maître.(...) Les êtres humains en général attendent le jour où le monde changera – moment pour eux de rentrer dans le rang. Mais ce jour ne semble jamais arriver parce que, comme le Maître le souligne, le changement individuel doit prendre la première place, et pour que l'individu en prenne la peine, utilise sa volonté, il doit imiter le Maître et attendre que l'impact se fasse sentir sur la société.(...) Lorsque nous adoptons le Sahaj Marg comme mode de vie, avec ses maximes, le changement dans notre mode de vie est inévitable. Nous ne pouvons pas être ici avec le Maître et en même temps là dans la vie mondaine, la course au matérialisme et aux compromis – une course fondée avec d'autres. Nous ne devons pas déplorer que nos relations et amis se sont éloignés puisque nous n'avons plus leurs valeurs et ne répondons plus à leurs attentes. Maintenant, notre seule famille est la famille du Sahaj Marg et notre seul ami est le Maître. A travers Lui, nous continuons à aimer tout le monde, l'humanité tout entière, mais d’une manière spirituelle – sans attachement émotionnel et sans attentes.(...) Un abhyasi doit briller dans sa profession comme dans son lieu de travail par la qualité de son travail. La méditation, le souvenir constant et un esprit éclairé nous aident à mieux nous concentrer sur le travail et nous incitent à explorer les limites de notre travail et en font les moyens de notre évolution spirituelle. Nous sommes en mesure de faire plus avec moins d'effort et nous avons donc plus de temps disponible pour le service à la mission et pour la sadhana. Notre Maître dit qu'il était en mesure de terminer son travail de bureau en deux ou trois heures et il utilisait le reste de son temps au service de la Mission. Ses performances étaient pourtant si bonnes qu'il progressait simultanément dans sa carrière aussi.(…) Nous sommes conscients que le monde entier court après la réussite dans tous les domaines de l'activité humaine. Cette course folle a donné naissance à la concurrence, l'égoïsme, l'agressivité et le mépris de la décence et de la civilité dans les transactions et les relations humaines.(...) Notre Maître nous éloigne de la poursuite des objectifs de ce monde qui se font au détriment des valeurs morales et éthiques.(...) [Un abhyasi] doit avoir une foi inébranlable en son Maître et ses enseignements, il doit prendre position du côté des valeurs de l'amour, de la compassion, de la véracité, de l'intégrité et de l'honnêteté. Un tel abhyasi aura le courage d’avancer seul. Il montrera un autre chemin et sera un leader pour son groupe, que ce soit dans sa famille, son lieu de travail ou dans sa rue.(...) L'éthique et la morale dans les domaines privé et public sont les valeurs mises en exergue par le Maître – non seulement pour notre propre évolution, mais aussi par voie d’obligation pour apporter un changement universel dans notre société – en phase avec le plan Divin pour l'humanité. Les abhyasis doivent briller comme des hommes (et des femmes) de caractère et de force spirituelle et constituer des modèles pour leurs semblables.(...) Notre cœur doit s'ouvrir aux pauvres, aux exploités et aux opprimés. Cela devrait nous donner le courage de parler quand il y a une injustice envers une personne de notre organisation ou de notre lieu de travail.(...) Le Sahaj Marg recommande à tous les abhyasis la vie d'un grihastha. Nous faisons partie de la société et devons nous acquitter de nos responsabilités civiques.(...) Le Maître envisage une société qui est unie comme une famille transcendant les barrières mentales créées par nous (...). Il a célébré deux mille mariages au sein du Sahaj Marg – le début d’une révolution silencieuse (...) et ils formeront l'avant-garde de la nouvelle société. (...) Il est donc crucial que les abhyasis élèvent leurs enfants sur de solides valeurs morales, éthiques et spirituelles et leur permettent de se sentir proche du Maître.(...) Le Maître nous a enseigné la prière universelle, qui est un effort spirituel pour parvenir à la vraie foi, l'amour et la dévotion (à l'Ultime/au Maître) parmi tous les êtres humains en préparant leur cœur pour ce grand changement intérieur. Quand les abhyasis le feront sérieusement et régulièrement, le reste de l'humanité se tournera également vers la spiritualité. Mais ce processus interne doit être manifeste à l'extérieur ; il nous faut une masse critique d'êtres humains qui puissent témoigner qu’une bonne vie communautaire, une bonne gouvernance, de saines pratiques commerciales et politiques peuvent être atteintes au travers de valeurs spirituelles. C'est dans ce contexte que les abhyasis peuvent jouer un rôle dynamique et apporter des améliorations dans la qualité de vie de notre société. Le Maître attend que les abhyasis jouent ce rôle critique qui représente un grand défi pour nous – externaliser notre changement et devenir les agents de ce changement. Une fois, le Maître a défini la spiritualité ainsi : « La spiritualité est l'amour, sans crainte ni favoritisme ». Si nous pouvons mettre cela en pratique dans toutes nos pensées et nos actions, sans crainte ni favoritisme, nous verrons bientôt l'impact du Maître et de Son Marg (Sa Voie) sur la société et dans notre vie !

C'est la première fois que j'entends parler de la vision du Monde et de son changement par le Sahaj Marg.

A lire aussi : ANALYSE D'ALEXIS

Elodie

10 commentaires:

4d-Don a dit…

Salut Elodie et tous(tes)...

Voici d'autres ecrits de A.P. Durai, le Secretaire adjoint du SRCM(Californie-1997)... Il promouvoit tout et n'importe quoi...apres de serieuses recherches naturellement... lol lol

Don...

Les liens sont actifs sur mon blog:

http://4d-don.blogspot.com/2010/10/impact-of-sahaj-margtm-abhyasis-on.html


Other Writings by A.P. Durai

SRCM(California-1997) and Sahaj Marg's "Inner Circle"
Taken from Article Alley and Erzine Articles, where AP Durai, , Preceptor, Joint secretary for SRCM (California-1997) and placed in charge of Babuji Memorial Ashram in Shahjahanpur, India, has written 12 articles promoting and selling everything from Holiday and Honeymoon destinations, to Water Filters, Yoga Poses, Detox Recipes, Retirement Funds, and Bad Breath cures. ( ... after much research... of course...TRUST ME!! ;-)) )


A.P. Durai bio on these articles:

A.P. Durai, after his retirement from the Indian Police Service, is a full time worker of a worldwide spiritual organisation which trains spiritual seekers in meditation. Himself an authorised trainer in meditation, he spends most of his time on it. Having been the Director of the National Police Academy in India, he often lectures to police officers under training on holistic development. He is deeply interested in human development and transformation through a spiritual approach.


Self-promotion in Article Alley article: Yoga Poses: "Please do not learn from the books. One should not be one’s own Guru (Teacher) in matters of Yoga asanas, pranayama or meditation and one might end up worse than before. Look for qualified, committed, professional teachers."


See also:

SRCM (California-1997) And The Sahaj Marg(tm) "Inner Circle"


L'information nous LIBÈRE!

Don...

Alexis a dit…

@ Elodie et tous/toutes,
Babuji avait déjà parlé du Monde (la fameuse masse critique susceptible de faire basculer le monde dans la spiritualité, justification du prosélytisme de la SRCM), mais effectivement Chari n'a jamais fait de discours sur le sujet (du moins je n'en ai aucune souvenance).
Signalons que ce n'est toujours pas Chari qui le fait mais l'un de ses hommes de mains, secrétaire ou secrétaire adjoint de la SRCM selon les périodes, l'un des responsables des affrontements de Shahjahanpur entre la famille de Babuji et le clan de Chari, un retraité de haut rang des forces de l'ordre indiennes, comme le dit 4d...
Dommage qu'on n'ait aucune date ! dommage que ce "discours" provienne d'une source inconnue. Quel crédit peut-on accorder au texte ?
Cela étant, si c'est véridique, cela fait partie de l'antologie de la SRCM de Chari !

Alexis a dit…

APPROXIMATIVE TRANSLATION
Dans le Sahaj Marg, le Maître nous rend lentement conscients que nous ne sommes pas seulement des individus qui poursuivent une voie spirituelle pour notre bien personnel, mais que nous sommes également des membres de la famille humaine et que nos changements internes et externes vont influencer l'évolution de l'humanité et décider de son avenir. Les impressions subtiles que nous créons dans l'esprit des gens qui vivent autour de nous vont aussi influencer leur destin spirituel. Par conséquent, il est important que nous apportions des changements dans notre vie personnelle, familiale et professionnelle comme dans la vie publique pour les fonder sur des valeurs en harmonie avec les enseignements du Maître.(...) Les êtres humains en général attendent le jour où le monde changera – moment pour eux de rentrer dans le rang. Mais ce jour ne semble jamais arriver parce que, comme le Maître le souligne, le changement individuel doit prendre la première place, et pour que l'individu en prenne la peine, utilise sa volonté, il doit imiter le Maître et attendre que l'impact se fasse sentir sur la société.(...) Lorsque nous adoptons le Sahaj Marg comme mode de vie, avec ses maximes, le changement dans notre mode de vie est inévitable. Nous ne pouvons pas être ici avec le Maître et en même temps là dans la vie mondaine, la course au matérialisme et aux compromis – une course fondée avec d'autres. Nous ne devons pas déplorer que nos relations et amis se sont éloignés puisque nous n'avons plus leurs valeurs et ne répondons plus à leurs attentes. Maintenant, notre seule famille est la famille du Sahaj Marg et notre seul ami est le Maître. A travers Lui, nous continuons à aimer tout le monde, l'humanité tout entière, mais d’une manière spirituelle – sans attachement émotionnel et sans attentes.(...) Un abhyasi doit briller dans sa profession comme dans son lieu de travail par la qualité de son travail. La méditation, le souvenir constant et un esprit éclairé nous aident à mieux nous concentrer sur le travail et nous incitent à explorer les limites de notre travail et en font les moyens de notre évolution spirituelle. Nous sommes en mesure de faire plus avec moins d'effort et nous avons donc plus de temps disponible pour le service à la mission et pour la sadhana. Notre Maître dit qu'il était en mesure de terminer son travail de bureau en deux ou trois heures et il utilisait le reste de son temps au service de la Mission. Ses performances étaient pourtant si bonnes qu'il progressait simultanément dans sa carrière aussi.(…) Nous sommes conscients que le monde entier court après la réussite dans tous les domaines de l'activité humaine. Cette course folle a donné naissance à la concurrence, l'égoïsme, l'agressivité et le mépris de la décence et de la civilité dans les transactions et les relations humaines.(...) Notre Maître nous éloigne de la poursuite des objectifs de ce monde qui se font au détriment des valeurs morales et éthiques.(...) [Un abhyasi] doit avoir une foi inébranlable en son Maître et ses enseignements, il doit prendre position du côté des valeurs de l'amour, de la compassion, de la véracité, de l'intégrité et de l'honnêteté. Un tel abhyasi aura le courage d’avancer seul. Il montrera un autre chemin et sera un leader pour son groupe, que ce soit dans sa famille, son lieu de travail ou dans sa rue.(...) L'éthique et la morale dans les domaines privé et public sont les valeurs mises en exergue par le Maître – non seulement pour notre propre évolution, mais aussi par voie d’obligation pour apporter un changement universel dans notre société – en phase avec le plan Divin pour l'humanité. Les abhyasis doivent briller comme des hommes (et des femmes) de caractère et de force spirituelle et constituer des modèles pour leurs semblables.(...)

Alexis a dit…

SUITE & FIN
(...) Notre cœur doit s'ouvrir aux pauvres, aux exploités et aux opprimés. Cela devrait nous donner le courage de parler quand il y a une injustice envers une personne de notre organisation ou de notre lieu de travail.(...) Le Sahaj Marg recommande à tous les abhyasis la vie d'un grihastha. Nous faisons partie de la société et devons nous acquitter de nos responsabilités civiques.(...) Le Maître envisage une société qui est unie comme une famille transcendant les barrières mentales créées par nous (...). Il a célébré deux mille mariages au sein du Sahaj Marg – le début d’une révolution silencieuse (...) et ils formeront l'avant-garde de la nouvelle société. (...) Il est donc crucial que les abhyasis élèvent leurs enfants sur de solides valeurs morales, éthiques et spirituelles et leur permettent de se sentir proche du Maître.(...) Le Maître nous a enseigné la prière universelle, qui est un effort spirituel pour parvenir à la vraie foi, l'amour et la dévotion (à l'Ultime/au Maître) parmi tous les êtres humains en préparant leur cœur pour ce grand changement intérieur. Quand les abhyasis le feront sérieusement et régulièrement, le reste de l'humanité se tournera également vers la spiritualité. Mais ce processus interne doit être manifeste à l'extérieur ; il nous faut une masse critique d'êtres humains qui puissent témoigner qu’une bonne vie communautaire, une bonne gouvernance, de saines pratiques commerciales et politiques peuvent être atteintes au travers de valeurs spirituelles. C'est dans ce contexte que les abhyasis peuvent jouer un rôle dynamique et apporter des améliorations dans la qualité de vie de notre société. Le Maître attend que les abhyasis jouent ce rôle critique qui représente un grand défi pour nous – externaliser notre changement et devenir les agents de ce changement. Une fois, le Maître a défini la spiritualité ainsi : « La spiritualité est l'amour, sans crainte ni favoritisme ». Si nous pouvons mettre cela en pratique dans toutes nos pensées et nos actions, sans crainte ni favoritisme, nous verrons bientôt l'impact du Maître et de Son Marg (Sa Voie) sur la société et dans notre vie !

LéA a dit…

GRIHASTHA : période de la vie des gens entre 20 et 60 ans approximativement, donc très inséré dans la vie du monde. Ce que propose l’auteur est le contraire, de se retirer au fin fond de sa vie spirituelle, comme un ermite.
SANNYASIN : celui qui dédie sa vie à la croissance spirituelle, un ascète, un rennonçant, souvent sur la fin de sa vie.
Cet indien mélange deux termes hindous aux significations opposées.
MASSE CRITIQUE : c’est pas nouveau. Maharishi mahesh yogi, le grand sage illuminé gourou de la méditation transcendantale et des beatles, fondateur aussi du PLN dont frederic a parlé ici, a déjà fait ça. Il a développé le vol yoguique, un prémice de la lévitation appelé aussi programme de MT-Sidhi. Si la racine carrée de 1 % de la population mondiale (environ 8000 personnes) pratique collectivement le vol yoguique, une vague de paix surgira dans le monde entier, les conflits régionaux, le taux de criminalité et les morts violentes diminueront.
Voilà à quoi ca mène la masse critique spirituelle.
HINDOUISME : dans l’hindouisme « classique » il n’est jamais jazmais question de régler les problèmes du monde par la spiritualité. Ce sont les sectes d’origine hindouistes modernes qui vendent ce concept à la mode, depuis qu’on dit sans arret que le monde est en crise. C’est une totale ineptie de croire que les problèmes extérieurs peuvent être réglés à partir de son soi intérieur, c’est un déni complet de la pensée hindouiste.
Même mahatma gandhi avait compris que les problèmes des indiens, matériels, sociaux et politiques ne se règlerait pas comme un simple « stress » grace à la spiritualité. Il leur proposait aussi la désobéissance civile ou la non violence active, mais surtout pas que de la spiritualité.

Anonyme a dit…

Dans le post de fred on a appris que la meditation reduit les inegalites sociales et chari equilibre le monde. Trop fort le guru
Son valet dit presque pareil , mais il a besoin de nous les moutons abhyasis pour changer le monde. Pas si fort que ca finalement.

Anonyme a dit…

@ lea
gandhi c'est super bien vu

Alexis a dit…

Pour info
Extrait de PREVENSECTES :
Amsterdam, lundi 16 juin 1997. Réunis en marge du sommet de l’Union européenne, les dirigeants européens des différents Partis de la loi naturelle ont affirmé que le "vol yogique" et la méditation transcendantale pouvaient aider l’Union à trouver l’"équilibre". Ce vol yogique consiste à s’asseoir en position du lotus et à se propulser à l’aide d’un mouvement du bassin et des jambes. Cette pratique -que beaucoup auront découvert lors des tribunes électorales en France et en Belgique- est censée apporter cohérence et concorde dans le monde entier.
Jan Storms, responsable néerlandais du PLN a annoncé: "Nous proposons aux gouvernements de mettre en place chacun un groupe de 7.000 experts (note: on mentionne parfois la racine carrée d’un pour cent de la population mondiale) en méditation transcendantale et vol yogique dans leur pays". Il a ajouté: "Ces experts peuvent être formés parmi les fonctionnaires et également les militaires de ces pays". Selon lui, l’influence positive de ces groupes "équilibrera les tendances" au sein de l’Union européenne et "renforcera l’unité des nations dans un tout naturel et puissant".
Evoquant la situation aux Pays-Bas, Jan Storms explique qu’"une centaine de nos adeptes néerlandais se réunissent deux fois par jour dans un centre de vol yogique à Lelystad mais, vu leur nombre réduit, leur travail n’a qu’une portée locale". Il précisait cependant que ce type de méditation avait des effets positifs dès les premières semaines, notamment en entraînant une baisse de la criminalité.
Toujours selon les PLN, "l’union (note: de l’Europe) ne peut pas se réaliser par des moyens politiques" et la souveraineté des nations doit être préservée; ils estiment également que l’union économique et monétaire ne peut se faire qu’en "libérant les potentiels de créativité de la population et en créant la cohérence (....) dans la conscience collective". Ils pensent également que "le chômage n’est pas un problème économique mais un problème de stress, causé par le manque d’utilisation du potentiel humain".

Alexis a dit…

Un texte d'AP Durai ?
The Impact of an Abhyasi on Society, un texte attribué à AP Durai, diffusé sur un website de partage dénommé Sribd.com par Amit Gothi le 11 octobre 2010. Ce presque parfait inconnu (abhyasi de Vijayawada, dans l’Andhra Pradesh), n’a pas diffusé d’autres textes. Il est (pour le moment) le seul à prétendre que ce document non daté a été écrit par AP Durai.
Qui est AP Durai ?
Officier retraité de l’IPS (Indian Police Service), il a été Directeur de l’Académie de la police nationale (NPA). C’est un des personnages incontournables de la SRCM de Chari : secrétaire ou secrétaire adjoint selon les périodes, il est surtout l’un des hommes à tout faire de Chari, notamment ses plus basses besognes, grâce aux nombreux contacts qu’il entretient dans les forces de l’ordre et de la justice. Son rôle a été déterminant dans l’occupation par la force d’ashrams détenus par des clans adverses.
Chari parle beaucoup des clés de la réussite de la spiritualité selon la méthode du Sahaj Marg, rarement des bénéfices individuels que les abhyasis peuvent en tirer, et jamais des bénéfices collectifs pour le monde et la société. AP Durai, s’il est bien l’auteur de ce texte, brise le silence dans un savant mélange où la confusion et les contradictions sont légions.
Une fois ces précautions prises, passons au texte proprement dit, mais en gardant bien à l’esprit qu’AP Durai à qui on l’attribue n’en est peut-être pas le véritable auteur.
Le nombre de mariages célébrés par Chari cité dans le texte milite en faveur d’une date d’écriture comprise entre 2007 et 2010, soit assez récemment. Si la publicité sur ce texte devait s’amplifier, on serait en droit de se poser des questions sur les prétentions d’AP Durai à la succession de Chari, notamment aujourd’hui où les rumeurs les plus folles courent sur la disparition prochaine de Chari.

Alexis a dit…

La société changera seulement quand les individus auront changé.
Le changement individuel – comprenez le travail sur soi, sur le caractère, grâce à la méditation selon le Sahaj Marg – est primordial. Quand il aura atteint une certaine masse critique, cela influera sur la société et le monde en général, mais pas avant.
Le travail sur soi apporte des bénéfices individuels considérables, si l’on en croit AP Durai, et cela dans tous les domaines de la vie. Mais ses exemples sont bizarrement tous liés à la vie professionnelle et à l’efficacité au travail. Le Sahaj Marg™ comme technique de développement et d’efficacité personnels, c’est vendeur… terriblement bankable !
Surtout quand l’exemple c’est Chari himself. Il réalisait sa journée de travail en à peine deux à trois heures, consacrait le reste de son temps à la Mission, et cela ne l’empêchait pas de progresser. Comprenez que grâce au SM vous pouvez bosser 2-3 heures, glander le reste du temps et grimper quand même dans la hiérarchie. Voilà donc un argumentaire efficace et séduisant...
Mais pour cela, il faut obéir au Maître et à l’Ultime (le Divin), tous deux admirablement confondus par Durai en une seule et unique entité. Il ne faut faire aucun compromis sur les valeurs spirituelles ! Durai l’homme de mains est bien placé pour en parler… Il ajoute ainsi que Chari n’a plus progressé (dans la hiérarchie) durant ses six dernières années de travail chez TTK pour éviter de renier ses valeurs de morale et d’éthique par des compromis. Les années en question, c’est la période 1979-1985, durant laquelle Chari devait être à peu près à temps plein à la SRCM et très souvent en voyage de par le monde…
Pour que le monde change, les abhyasis doivent donc obéir au Maître et accomplir sérieusement un travail sur leur propre caractère. Chari a commencé le travail en célébrant plus de 2000 mariages mixtes, où il a mélangé les couleurs, les castes, les ethnies, etc. pour préparer l’Homme de demain.
Mais pour que le monde change vraiment, Chari ne peut pas tout faire et c’est seulement grâce aux abhyasis que la société évoluera. En creux, on comprend que si la situation actuelle du monde, sous entendue désastreuse, ne change pas, les abhyasis ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Chari le tout puissant, confondu au Divin, n’est pas responsable. C’est de la faute des abhyasis, c’est de leur seule responsabilité ! parce qu’ils ne sont pas assez nombreux ou pas assez efficaces dans leur travail sur eux-mêmes…
Et l’on retrouve ici la "masse critique" évoquée par Babuji. Lorsque le nombre d’abhyasis du Sahaj Marg aura atteint un certain seuil (non défini), le monde basculera dans la spiritualité. Voilà quelle était la justification du prosélytisme selon Babuji, ce qu’elle est encore aujourd’hui si l’on en croit Durai, même si Chari n’en parle pas.