La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

21 septembre 2010

Déclin 2


“(…) I have heard the reports. I am happy that the Mission is healthy, that two more ashrams are being added onto American soil. But you will bear with me if I say I am not impressed as far as the number of abhyasis are concerned, because over the years I seem to see a decline, rather than a growth. (…)”
Tel fut le début du discours de Chari au Babuji Memorial Ashram de Manapakkam pour l’Assemblée générale de la SRCM des USA en Inde le 16 août dernier.
Chari a entendu les rapports et se félicite de la bonne santé financière de la SRCM aux USA. Il se félicite de l’acquisition de 2 nouveaux ashrams, propriétés que la SRCM vient d’acheter dans le New Jersey et en Californie. Mais il déplore que les effectifs et l’enthousiasme de ses adeptes déclinent plutôt qu’ils ne progressent. Le ton reste modéré, il n’a même plus la force de le déplorer…
Rappelez vous sa véhémence passée :
En 2000 : « The divine plan can only be realised by human effort (...) In 1972 I travelled with Babuji to the US. After three weeks there were 76 abhyasis but until 1984 it was arround the same number. What does this show ? Nobody worked. But today we have three thousand. Only work produces results, God works only through human beings.» Discours au Danemark (10/08/2000)
En 2003 : "(…) I really didn't expect to come back to the USA again, because I was pretty depressed about the general situation. Not of the economy, not of the politics, not of the country, you know, but of the abhyasis of the Mission. (…)I want to see an enormous audience of Americans here. I don't want to see less of Indians; I want to see more of Americans. More and more Indians, much more and more of Americans, and these halls should become too small for us." - Extraits de "I only do My Work", discours de Chari à San Jose (CA, USA) le 10/08/2003
En 2007 : " I remember with some regret that many years ago there were more than three thousand abhyasis in the U.S. We have actually slipped to about eleven hundred, I think, and we are now on a fresh wave of growth. And I am happy that Girish said we have about three thousand abhyasis back again on the slate. But that is where we were ten, twelve years ago, and now begins the growth, shall we say, wave." Discours du 23/07/2007 à Tiruppur - Inde, aux abhyasis américains (The water of life)
Aujourd’hui, le prosélytisme de la SRCM permet à peine de compenser les départs…
Déclin ! La santé de Chari ne lui permet plus de voyager, il n’a plus la force de mobiliser ses troupes ni la volonté de se mettre en colère. Les effectifs baissent, l’enthousiasme s’en est allé…
Chari décline, la SRCM aussi !

Alexis

1 commentaire:

Alexis a dit…

Tous coupables
Chari est le premier responsable des dérives de son mouvement. Mais présenter ses adeptes comme les victimes et le guru comme seul responsable serait quelque peu réducteur. Les abhyasis portent une lourde part de la responsabilité dans l’évolution du comportement de leur guru. Chari ne s’est pas façonné tout seul, ses adeptes ont contribué à son édification. Il est aujourd’hui le fruit d’une savante alchimie entre eux et lui, le résultat à l’image déformée de leur comportement et de leurs attentes à son égard.
Certes Chari a revendiqué le rôle de représentant spirituel de Babuji dès la mort de celui-ci en 1983, ainsi que la présidence de la Shri Ram Chandra Mission. Mais Chari n’est pas devenu tout seul le Grand guru du Sahaj Marg, ni le Maître tout puissant de ses adeptes obéissants et serviles, à l’égal de Dieu. Non !
Non, Chari ne s’est pas fait tout seul. Il s’est aussi trouvé des gens pour l’appeler Maître avec une belle et grande majuscule, des adeptes pour se prosterner à ses pieds et l’ériger en Dieu vivant. Sans cela, probablement jamais il n’aurait osé leur dire d’obéir et servir comme il le fait si ouvertement et directement aujourd’hui…
Ce sont ses adeptes qui se pressent partout pour le voir, le toucher et quémander une parole de sa part. Ce sont ses adeptes qui lui confient toutes leurs difficultés les plus intimes,familiales et sociales, et lui demandent ce qu’ils doivent faire. Ce sont ses adeptes qui lui obéissent aveuglément, au doigt et à l’œil, jusque dans le choix de leur conjoint…
Sans eux, rien de tout cela ne lui eut été possible !
Déjà le Chari de 1983 était avide de pouvoir, mais il n’était rien face au Gourou autocrate de 2010 qu’il est devenu. Et cela n’a été rendu possible que grâce à l’adhésion de ses adeptes, à leur idolâtrie et à leurs renoncements à leur liberté individuelle.
Ils ont forgé l’être que Chari est devenu ! C’est là-dessus qu’il a construit sa toute puissance…
La manipulation mentale a bon dos. On ne manipule bien que ceux qui veulent bien être manipulés ! Ils avaient besoin d’un sauveur…