La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

29 janvier 2013

Celui qui vous aime n’exige pas


Suite du témoignage de Nobello

À propos du « BON site web de la SRCM »... et donc du « Mauvais ».

Lorsque j’ai commencé à comprendre tout ce que ma compagne m’avait – incroyablement – caché des mois durant, truquant, mentant, niant chaque évidence que je lui faisais douloureusement constater, j’ai voulu me renseigner à propos de cet étrange « Sahaj-Marg » qui m’était inconnu, aux effets si dévastateurs.

Recherche « Google », je tombe sur LE site de la SRCM.
Son adresse Internet en montre bien l’évidence, sachant que « srcm » est une marque déposée par monsieur Rajagopalachari. Ce site est sa propriété, dont il dispose à son gré :

Le site est simple, presque dépouillé, et l’accès aux pages se fait les unes après les autres, avec un accès compliqué aux informations.
Ces informations sont destinées aux abhyasis, afin de leur permettre de « perfectionner » leur pratique.

Et c’est immonde.
Ignoble, spirituellement dégradant, cynique.

N’importe quelle personne vivant une spiritualité éprouvée frémirait en lisant ce que j’y ai lu.
Vu d’ici, c’est la négation-même de l’Amour... Que dire du sentiment « Divin » ?

C’est aussi une manipulation mentale outrancière.
N’importe quelle personne familiarisée avec les procédés d’endoctrinement et de manipulation mentale le confirmerait... le temps de se remettre de son effarement.

J’ai cru que ça pouvait représenter une PREUVE FLAGRANTE aux yeux de n’importe qui - donc de mon épouse - et je lui ai demandé de venir voir ce que racontait ce site, le propre site de la srcm, de monter les quelques marches jusqu’à mon ordinateur.
Elle ne me l’a pas accordé.
Pendant vingt jours, je l’ai incitée, engagée, priée, suppliée de venir en lire quelques lignes, juste quelques lignes. Elle a multiplié les « raisons » les moins vraisemblables pour y échapper, et elle ne me l’a pas accordé.

C’est normal, elle avait sa réponse. Parce qu’elle ne m’en parlait pas à moi, mais elle en avait parlé à sa préceptrice : « Ce n’est pas le BON site ! » m’a-t-elle affirmé deux jours plus tard.
Elle avait sa réponse, elle n’en est pas sortie jusqu’à son départ, deux semaines après.

Le fameux « caprice » hors de nos maigres moyens : ce « voyage en Inde pour décompresser avec une copine », pour laquelle elle lui aura emprunté (entre abhyasis et sans m’en parler) la somme importante dont nous ne disposions pas, pour aller s’enfermer dans un ashram...

Partis entre abhyasis pour une semaine prévue et définie, ils n’auront rien vu de « l’Inde » tant revendiquée dont un époux soudain abusif voulait la priver : tout est prévu, organisé dans le détail. On va les chercher et On les ramène à l’aéroport.
Et entre les deux, le « renforcement » Ultime, attendu, et les puissants verrous mentaux qui empêcheront désormais les bienheureux pratiquants d’exprimer d’eux-mêmes autre chose que ce que le « Maître » y aura autorisé. Tellement trop peu pour une vie d’Amour...

Déjà assujettie, elle m’a refusé cent fois de gravir dix marches afin de nous rester.
Elle a fait 18 000 kilomètres pour être auprès de monsieur Gopalachari, que je sais avec certitude desséché, malveillant et manipulateur  : il n’y a plus de chemin.

Et il n’y avait plus vraiment de « nous », depuis des mois. Il m’a fallu m’y faire.
Mais elle reste dans cette obscurité stérile, même si elle s’y montre aussi sereine qu’une héroïnomane comblée par l’assouvissement momentané de son manque, béate entre deux poubelles et refusant aveuglément la moindre perspective de sevrage, la moindre bribe de conscience de ce qu’elle devient.
Qui peut l’aider si je l’abandonne, moi ?!

Après son départ, j’ai voulu revenir sur ce site révoltant de la srcm et l’étudier avec attention, en désarticuler les évidences les plus grotesques, en dénoncer l’indignité, les malveillances les plus sournoises.
J’avais évoqué ici-même, dans mon premier envoi, mon trouble (...) face à ces horreurs, en citant ce site.

– Surprise ! – le site... est toujours là.
Mais désormais en accès réservé.

Pas supprimé par monsieur Rajagopalachari parce que « ce n’est pas le BON site » : ce serait sot, puisque c’est le bon site. Le bon site... pour les abhyasis confirmés, par pour les curieux.

Le site pour les curieux, le « vrai BON site » désigné à mon épouse par sa préceptrice, c’est celui-ci : la Vitrine internet de la srcm, diaphane et précautionneuse à souhait :


Et pour éviter que les curieux se mêlent des « affaires internes » de la srcm, le « mauvais » site est désormais inaccessible.
Protégé par identification et mot de passe. Comme ça, On reste entre Soi.

Et, surtout, il n’y a plus moyen d’y chercher de quoi convaincre une « assujettie débutante » de l’ignominie qu’on lui prépare, sitôt qu’elle sera bien ferrée.
Après l’un ou l’autre « indispensable » voyage en Inde, par exemple.

Ces gens sont impressionnants d’assurance, tant ils se sentent sûrs de pouvoir se montrer sans frais parfaitement cyniques. Et ils ont raison : même débutant, aucun abhyasi digne de ce nom n’osera se demander POURQUOI ce site « qui n’est pas le BON ! » (c’est donc le MAUVAIS ?) n’a pas été fermé plutôt qu’interdit d’accès aux « non-initiés ».


C’est toute la puissance de ce conditionnement : le Maître peut cumuler les sottises, les errements et cumuler les signes d’une évidente rouerie, « Il est au-delà de la Dualité, hors de notre compréhension limitée ».

Ouiche... Bien sûr. Évidemment. Même lorsqu’il affirme sans rire que « Dieu est mâle et la Nature femelle », ce qui en dit pourtant très long quant à son « dépassement de la Dualité » !

Bref : c’est finalement simple, et parfaitement machiavélique.

Cette femme que je sais noble, belle et sincère est devenue égoïste, dissimulatrice, menteuse  et hermétiquement fermée au raisonnement ou à la discussion : la Vérité de monsieur Rajagopalachari ne se discute pas.


Et moi, j’ai mon compte.
Je sais que son « Maître » ne lui apportera de « Lumière » que la consolation passagère des souffrances qu’elle endurera en continu, quoi qu’elle en affirme. Et je suppose que ça va durer des années, jusqu’à la lie.

Je sais aussi que celle que j’aime - et qui m’aime - depuis si longtemps se trouve quelque part au fond de la femme étrange qui partage désormais si peu ma vie. Et je souhaite que ce conditionnement implacable soit aussi parfait que ses effets le laissent supposer, parce qu’il m’est insupportable de supposer de sa détresse à elle, à l’occasion d’un rai de Lumière Intérieure furtif qui lui rendrait une part de sa conscience comateuse... 

Je n’ai pas la force, pas la place de lutter.

Je vais divorcer de cette femme que je ne reconnais pas, que ses enfants eux-mêmes ne reconnaissent pas : monsieur Rajagopalachari devra loger ailleurs que sous notre toit commun.
C’est aberrant. Je ne parviens pas à m’y faire tant c’est incroyable, invraisemblable, irrecevable. Crétin.

S’il vous plaît... Faites ce que bon vous semble, mais RENSEIGNEZ-VOUS avant. Sérieusement.

Et réfléchissez, raisonnez, même si c’est « mal ».
N’a-t-il pas fallu que vous réfléchissiez, que vous raisonniez (avec vos émotions, comme d’habitude) pour choisir d’écouter ce que prétend monsieur Rajagopalachari ?

Pourquoi faut-il si impérativement refermer derrière lui tout accès au raisonnement ?

Pourquoi votre Créateur vous aurait-il doté d’intelligence, s’il faut s’en passer impérativement « pour Le rejoindre » ?

Après avoir « voué spirituellement » votre agrément personnel  à cette impitoyable nasse psychique, il n’est plus temps.
Et vous serez alors longtemps coupés de l’Amour, le Vrai : celui qu’on trouve partout.

Dieu exige-t-Il ? OÙ est-ce écrit en vous-mêmes ? À l’extérieur de vous-même, où est-ce écrit hors sur les dogmes infirmes de quelques richissimes « maîtres ultimes » lointains ?
Dieu est l’Amour, la somme de tous les amours, jusqu’aux plus malingres, jusqu’aux plus fragiles. Et l’Amour est simple.

Celui qui vous aime n’exige pas.
Et celui qui exige n’exige
jamais au nom de l’Amour : par nature, une prostituée ne plaide pas pour la virginité.

Nobello

2 commentaires:

Elodie a dit…

Bonjour Nobello, bonjour à toutes et tous,
La SRCM de Chari c’est au moins trois sites internet : ils ont commencé avec srcm.org, puis spiritualityfoundation.org (leur Fondation) et enfin sahajmarg.org (le site principal actuel). Sur tous ces sites internet il y a un espace réservé aux précepteurs, administrateurs, etc. De plus en plus souvent, il faut un "password" pour accéder à la moindre information.
Cela n’enlève rien aux dires de Nobello, il n’y a pas de bon ou de mauvais site, ils sont tous à Chari. La compagne de Nobello aurait pu l’écouter, elle a fait le choix de rester sourde à ses questions, ne comptaient plus que la voix de son amie et par derrière celle de son gourou Chari.
Bien affectueusement,
Elodie

Elodie a dit…

Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "Lalaji et ses multiples successeurs" :

Bravo, pour toutes ces infos qui donnes une vue d'ensemble intéressante. Le jugement: un obstacle majeur sur la Voie spirituelle, le bon usage lorsque le jugement m'empêche d'évoluer c'est d'observer la profondeur de l'ornière et la longueur du chemin,le guru est pour chacun en particulier.
Bonne chance merci encore c'est précieux.