La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3447 commentaires – Dernier ajout le 10/06/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

16 décembre 2010

Il faut mettre Babuji au musée

English translation

Babuji = Tyrannosaurus Rex

On a déjà parlé ici du discours de Chari aux fonctionnaires de la Mission. Frank nous en avait retranscrit quelques citations sur Bill Gates, le Pape et le SIDA. L’intégralité du discours est maintenant retranscrite sur le site de la SRCM. Il s’intitule « Morality is Essential ». C’était le 12 octobre au cours d’un séminaire sur le développement du caractère.

On retrouve tous les ingrédients auxquels Chari est attaché mais aussi sa manière caractéristique de procéder. Cela mériterait un décryptage ligne par ligne pour montrer la rhétorique qu’il utilise et en démonter les mécanismes.

Pour le moment, j’attire votre attention sur l’un des derniers paragraphes dont voici une traduction approximative (retrouvez l’extrait original à la fin) :

« (...) L'Écriture n'a pas de sens, qu'il s'agisse de la Bible, du Véda, de la Torah ou du Talmud, ils n'ont pas de sens. Le gourou est le Veda vivant, comme il est appelé. Ce qu'il a dit, ce qu'il dit, ce qu'il prêche, tel est le Véda qui est fait pour nous aujourd'hui. Le passé est le passé, comme des dinosaures et autres fossiles dignes d'être admirés et regardés dans les musées. Mais pas à suivre. Pas d’en avoir peur. On n'a pas peur du squelette d'un énorme Tyrannosaurus Rex dans un musée. Nous avons peur des mauvaises choses; nous obéissons à de mauvaises choses, nous vivons au travers de mauvaises choses, et nous abandonnons la seule vérité - qui est que le gourou est la personnalité vivante, son enseignement est le Veda d'aujourd'hui, et ses préceptes éclairent notre chemin (...). »

Le Gourou vivant est la Bible vivante

Quel est donc la Bible, le Véda, la Torah et le Talmud réunis d’aujourd’hui ? Est-ce la parole du guru Chari ? Que deviennent alors les enseignements du Sahaj Marg d’antan comme les dix maximes (ou commandements) de Babuji ? Ou bien ceux de Lalaji ? Sont-ils à ranger au musée aux côtés du Tyrannosaurus Rex comme semble le suggérer Chari ?

Une fois de plus, Chari n’en fait qu’à sa guise. Un coup, le passé est fondamental, un coup il est bon pour le musée. Il le suit quand ça l’arrange, ou bien l’oublie si c’est mieux pour lui.
Insidieusement, Chari relègue Babuji aux oubliettes de l’histoire. Seule ne compte plus que la parole de Chari, l’unique vrai guru vivant d’aujourd’hui. Un Chari qui a détrôné Babuji, c’est l’idée qui doit gagner peu à peu l’inconscient des abhyasis.
Tout se fait en finesse, par suggestion et surtout pas par déclaration, insidieusement. Chari dénigre le passé à l’aide des dinosaures, réputés être antédiluviens ringards has been et tout ce qu’on voudra. Babuji, Lalaji et le passé du Sahaj Marg ne sont jamais au grand jamais dénigrés directement. Au contraire, Chari évoque 23 fois Babuji (si je ne me suis pas trompée) en appui à ses dires pour leur donner plus de poids encore. Il n’est surtout pas à une contradiction près, y compris au sein d’un seul discours.
Pourtant, qu’a-t-il voulu faire passer comme idée ? L’idée que le passé est bon pour le musée. Et par déduction, association d’idées ou tout ce qu’on voudra, que le passé du Sahaj Marg est un peu dépassé et qu’il est lui, Chari, le maître vivant, le seul et unique guru que l’on doit suivre et écouter.

Quid de Whispers from the brighter world que Chari insiste tant à mettre à la vente et qui coûte si cher aux abhyasis ? A l’aune de ce qu’il dit ici, je lui suggère d’écrire lui-même sa propre Bible plutôt que d’en confier la rédaction aux médiums peu fiables d’un Babuji poussiéreux.
Whispers est bon pour le musée, les paroles qui sortent de la bouche de Chari composent la nouvelle Bible d’aujourd’hui. A moins que ce ne soit celle de demain, une nouvelle manière d’enrichir son successeur.

Elodie

Extrait original :
“(…) Scripture has no meaning, whether it is the Bible, or the Veda, or the Torah, or the Talmud, they have no meaning. The guru is the living Veda, as he is called. What he said, what he says, what he preaches, is the Veda that is today for us. The past is like the past of the dinosaurs, and other fossils, to be admired, to be looked at in museums. Not to be followed. Not to be afraid of. One is not afraid of the skeleton of a huge Tyrannosaurus Rex in a museum. We are afraid of the wrong things; we obey the wrong things; we live by the wrong things; and we abandon the only truth — that is the guru, who is the living personality, whose teaching is the Veda of today, and whose precepts light our way (…).”

5 commentaires:

Anonyme a dit…

il a oublié le coran, c'est volontaire .?
claude

4d-Don a dit…

Salut a tous/toutes...

Joyeux Noël et Bonne Heurese Année... et en bon Acadien, je vous souhaite le Paradis à la fin de vos jours ...

Pas le Brighter World de paëns!! ;-)

Alexis a dit…

Croissez et multipliez vous
La stabilisation des effectifs de la SRCM – et sa baisse dans de nombreux pays – n’a pas complètement eu raison des vélléités de prosélytisme de Chari. Il en rêve encore comme le montrent ces 2 extraits du discours cité par Elodie. Qui peut lui expliquer que le monde ne fonctionne pas mathématiquement ? C’est vrai que c’est un scientifique…
“(…) Are we — as you know, the Bible says, “Go forth and multiply” — are we going forth and multiplying? For the last thirty years I have been telling people, if each abhyasi would bring one new abhyasi a year — no more. You start with one abhyasi, in five years you should have sixty-four abhyasis. We talk of genetics, genes, chromosomes — all explaining our knowledge of science and what not. What about this genetics of Sahaj Marg. Should we not produce abhyasis? What are you working for? Babuji said prefects are the arteries of the Mission. Have we understood what is an artery? What is its purpose? To carry oxygenated clean blood out into the system. Are we carrying clean blood, anywhere? (…) Give one sitting a day, a proper sitting. As I said, one abhyasi you create every year, and let each of your abhyasis bring one more abhyasi every year. You start with yourself, you end up with sixty-four in five years. Count it for yourself. Not a difficult situation. So two things — he gives us the ability to work; he trusts us by giving us the work. He need not have trusted us.
(…)”

Elodie a dit…

Bonjour, bon Noël et joyeuses fêtes à tous et toutes par delà nos divergences.
Bien affectueusement,
Elodie

Alexis a dit…

Le discours d’AP Durai sur le rôle du Sahaj Marg pour le Bien de l’Humanité était précurseur. Chari se lache dans son discours d’introduction aux Européens le 18 décembre 2010.

“Change the Future for Humanity”, c’est le titre, rien de moins. Chari appelle de ses vœux une Humanité qui ne soit plus divisée par les langues, les us & coutumes, les cultures, … et le plus important une Humanité qui ne soit plus divisée par les religions, les ambitions, l’avarice – je paraphrase. Il ne peut pas y avoir de progrès spirituel sans amitié, amour, générosité, unité et rassemblement.
On applaudit des deux mains à ce merveilleux panégyrique de la tolérance !
Sauf que Chari n’est que Chari, un être humain mortel… et donc le naturel revient au galop deux paragraphes plus loin.

“what can I do individually, by myself, to change – not myself – but the future for humanity” ?
La tolérance de Chari atteint vite ses limites quand il parle sexe, mariage et sida (les gens sont épouvantés par le mariage). Il oublie volontairement les innombrables couples qu’il a brisé sous prétexte de spiritualité.
Ses sujets privilégiés restent présents comme dans son discours du 12 octobre sur la Moralité. La religion, le Pape et le SIDA n’ont pas bonne presse à ses yeux…

“spirituality is a very serious business”
Les Bill Gates & Co, ces milliardaires qu font donation du plus gros de leur fortune, l’insupportent considérablement, inconsidérément… Il n’y a pratiquement plus aucun de ses discours où il ne cite pas des riches qui brassent les millions ou les milliards. Pourquoi cette monomanie ? Il aurait voulu être bénéficiaire ? Dans tous les cas, il en bave d’envie !

La fin du monde est pour bientôt
Une bonne petite dose de populisme ne peut pas faire de mal. La crise financière est passée par là, et ses conséquences sociales frappent le plus grand nombre. Chari crie avec les loups, comme tous les oiseaux de mauvaise augure qui pullulent actuellement.
Rappelez vous Whispers, sa médium et ses promesses de fin du monde…
Dans tous les cas, ce n’est pas Chari avec sa tolérance très limitée qui sauvera le monde.
Que doit-il faire pour changer le futur de l’Humanité ? Améliorer sa tolérance pour le Pape, les Grandes religions, les Grandes fortunes, le Sexe et le sida par exemples… ce n’est rien moins qu’un petit travail sur son caractère !