La Shri Ram Chandra Mission n'est pas la seule organisation à proposer des méthodes de méditation. La transmission dont elle est si fière se traduit souvent par un asservissement qui fait perdre tout repère et isole inéluctablement l'individu de son environnement.
La Shri Ram Chandra Mission a été classée comme secte dans un rapport parlementaire français. Avant d'adhérer, informez vous !

438 articles – 3444 commentaires – Dernier ajout le 25/03/2017

“Take criticism seriously, without anger or sadness. Use it for correcting yourself, and welcome it.”
Kamlesh Patel (1/04/2015)

21 février 2009

Lalaji avait le Sant Mat

Pandit Ji affirme sur le blog qu’il a consacré à Kasturi Chaturvedi, dont il est un proche collaborateur :
"(...) Sri Ram chandra's mission is babuji's mission and started by babuji not by lalaji, lalaji had sant mat which is still there in fatehgarh (...)."
Commentaire posté le 18 février 2009 sur http://kasturibhenji.blogspot.com/

Depuis la publication du message de 1995 de Soeur Kasturi, nous savions qu’elle avait pris ses distances avec le Chariji créé par ses abhyasis, mais non avec celui qui avait été préparé par Babuji. La nuance est subtile.

Cette fois, Pandit Ji nous montre que Kasturi ne partage pas non plus la même interprétation de l’histoire du Sahaj Marg que Chariji. D’après elle, il y a une coupure claire entre le Sahaj Marg de Babuji et les enseignements de Lalaji et de ses successeurs, orientés vers le Sant Mat.

C’est peut-être oublier un peu vite le soufisme et NaqshMumRa, dirigés par le petit-fils de Lalaji, c’est aussi omettre de dire que ce même petit-fils est précepteur de Chariji. Mais Sœur Kasturi est aussi recensée sur la liste des précepteurs du Sahaj Marg de Chariji. Quelle crédibilité faut-il alors donner à ces listes ?

La lignée spirituelle si souvent évoquée de Lalaji à Chariji est ici totalement dénoncée. Babuji s’est sans doute inspiré de Lalaji, mais si l’on en croit Pandit Ji, cela s’arrête là. Que penser alors de cette nomination de Babuji par un Lalaji décédé depuis plusieurs années ? Que penser des récents messages de Lalaji qui paraissent dans Whispers ?

Chariji et Sœur Kasturi n’ont vraiment pas la même interprétation de l’histoire.

Elodie

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Elodie...

Le plus on regarde et on étudie l'histoire et la lignée "Sahaj Marg" de Babuji, le plus on voit que c'est un "histoire" manipulé afin d'aquérir de la "crédibilité".

ALors plutot que de devenir Chrétien ou Catholique, je vais commencer un autre "groupe" et me nommer le successeur de Jésus d'après un REVE que j'ai eu, il y a "25 ans".

C'est comme ca que naissent les diverses religions dont la SPIRITUALITE allait nous épargner afin d'unir toutes les religion sous un etandard de Spiritualité. Alors, avec le Sahaj Marg, on a aussi la même chose dans le movement SPIRITUEL que dans les religions avec des prières à DIEU pour des faveurs, la peur et la tentation, des séances avec des Mediums afin de communiquer avec les esprits (âmes) des décédés, des divisions et des batailles physiques et dans les tribunaux, des manipulations de l'histoire, du capitalisme spirituel, de l'obéissance juvenilles a des histoires inventés, l'importance du nombre d'abhyasis, des ashrams, et du commerce, etc...etc...Il faut voir tout ça comme: Du Capitalisme Spirituel; ce n'est certe pas la SPIRITUALITE que je cherchais et qui UNI!


Il faut en rire parce que c'est pas drôle!

Don...

Anonyme a dit…

Salut Elodie...

Voici un interview de Shashwat avec l'epouse de Navneet, Leena. Il a aussi un interview (telephone) avec Kasturi qu'il prepare la traduction avec la fiche en "hindoux".


Taken from Shashwat's Community on Orkut: Freedom From SRCM - Sahaj Marg

(The interview is not in English- comments on content for the sake of blog readers are appreciated)


COMING NEXT:
Interview with Sister Kasturi!! We will publish transcript here!



Babuji's SRCM-Shahjahanpur Ashram Horror Story


Babuji's family members have spoken openly about the incident of Shahjahanpur Ashram, below is the link for the video testimony of Leena Saxena, wife of Navneet, grandson of Babuji and the current President of SRCM-Shahjahanpur.

She is informing us that they are living under police protection as Chari and his gang members have threatened them, and the government feels that there is genuine concern for their lives from Chari's gang.

She informs us about how Babuji's family is living under constant threat from Chari and his gang members:-

Channel link:-
http://www.youtube.com/user/exposingsahajmarg

Video link
http://www.youtube.com/v/TqSifNY1l90

D...

Alexis a dit…

Péninsule malaise

Tigre et dragon asiatiques

En Asie, la SRCM est bien représentée en Inde et aux Emirats arabes unis, mais aussi dans la péninsule malaise. Tigres et dragons asiatiques attisent l’appétit insatiable de la SRCM. Et après Dubaï et la Suisse, la Cité-état de Singapour, deuxième place financière d’Asie derrière le Japon, constitue une tête de pont intéressante.
La SRCM s’est développée d’abord en Malaisie (23 précepteurs en 95), l’un des 5 tigres du sud-est asiatique. Mais elle y a progressé ensuite assez lentement (29 en 2007), soit un taux de croissance de 2% par an. A l’inverse, le dragon Singapour a connu une croissance plus tardive, mais beaucoup plus forte, passant de 2 précepteurs en 95 à 13 en 2007, soit une croissance de plus de 45% par an.
Babuji avait entrepris un voyage dans la péninsule en 1977. C’est de cette période que datent les premiers précepteurs de la région. A Singapour, l’ancien Centre-in-charge, nommé précepteur en avril 77 par Babuji, a dirigé la SRCM jusqu’à sa mort en 2007. La nouvelle équipe dirigeante qui lui a succédé ne fait pas l’unanimité et les défections sont nombreuses, comme en témoigne la personne citée ci-dessous.
Entre temps, la SRCM de Singapour avait été enregistrée au ‘Societies Act’ en 1997. Elle tente depuis janvier 2008 de mettre sur pied un projet d’ashram local de 250 m², ce qui doit se traduire par de multiples appels de fonds…

Témoignage
Cette lettre signée Debashis a été postée initialement dans la section “commentaires” du blog de Kasturi bhenji, le 11 février 2009. Il s’agit probablement de l’ancien audit interne de la SRCM de Singapour :

Dear Brother,
I am an abhyasi currently located in Singapore. I have been practising Sahaj Marg since 1993. We used to have a very knowledgable preceptor named Brother Bala who was appointed a preceptor by Babuji in 1977 and I used to practice under his guidance. Unfortunately, brother Bala passed away in 2007 and since then we have been quite disillusioned by the new management. I feel that we are moving far away from spirituality and becoming a commercial organization.
I protested against the state of affairs and was ostracised and harassed in several ways. Since then I have stopped going to the Satsanghs.
There are several interested seekers here who are looking for guidance…. We donot have any good preceptors after Brother Bala to guide us. There are some abhyasis who have practised for over 10 years and decided to discontinue the practice because of the new management. Could you please discuss this situation with Sister Kasturi and let us know how to pursue our spiritual journey? Since we are physically far away, is it possible to give us a distance sitting or appoint a preceptor in Singapore who can guide us?
Regards,
Debashis

Alexis a dit…

Ce livre qui n’a pas de prix…

Eh oui, ce n’est pas fini !
Chari est un redoutable commercial, mais Ajay n’est pas mauvais non plus…
Contrairement à ce qui avait été annoncé préalablement, la SRCM envisage dans sa grande bonté le tirage d’une version française du deuxième volume de Whispers pour 2010. La condition : les souscriptions doivent atteindrent le montant de 112 500 € en juin 2009 (soit 750 fois 150 €).
Cette annonce d’Ajay intervient à quelques jours de la clôture de la souscription pour la version en anglais, soi-disant pour contenter les nombreuses demandes francophones.
Vous étiez pressé de lire ce merveilleux ouvrage et vous avez déjà versé 250 €, ou bien vous avez réagi plus tardivement et vous n’avez versé que 150 €, en vous disant que vous alliez devoir vous arracher les cheveux pour déchiffrer ces lumineux messages en anglais. Rassurez vous, en versant 150 € de plus, vous aurez peut-être le privilège de les lire l’an prochain en français.
J’insiste lourdement sur le peut-être car, je vous le rappelle, ce livre n’a pas de prix. Vous versez une donation, vous n’achetez pas un livre ! Donc, si en juin les souscriptions n’atteignent pas 112 500 € (738 000 FF, excusez du peu !), vous n’aurez pas ce livre et ne récupérerez pas le montant de votre donation.
Comme je le disais auparavant, il ne faut jamais se précipiter…
Réfléchissons ! Les francophones c’est les français, la plupart des suisses, quelques belges et canadiens, certains africains… 1 500 à 2 000 cotisants à tout casser ! Donc il va falloir qu’un abhyasi sur deux ou sur trois paie encore 150 € pour voir ce bouquin sortir… Vous y croyez, vous ?
Bref, en cette année de crise financière, vous aurez payé votre cotisation doublée par rapport à 2008, soit 150 € et, pour les plus crédules ou les plus empressés d’entre vous, jusqu’à 400 € (2 624 FF) pour un bouquin que vous risquez de ne jamais lire en version française…
Rappelez vous : ce livre n’a pas de prix !
Ajay et Chari sont quand même assez doués pour faire face à la crise, le renflouement des caisses de la SRCM est en bonne voie…